RSS

Paysages du jour après la neige

La neige est tombée en abondance cette nuit sur les hauteurs de Embrun.

Alors je vous partage des photos prises ce matin depussimplement pour le plaisir des yeux.

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 novembre 2019 dans Paysages

 

La patience

PATIENCE
La patience est souvent quelque chose qui est difficile dans notre société tant nous apprenons à tout vouloir de suite.
Or la patience est une grande qualité et en particulier dans l’écoute intérieure, dans la rencontre avec son corps.
J’aime à dire que nous n’avons pas appris à marcher en un jour.

La patience nous apprend à observer ce que nos résistances ont à nous raconter, elle nous apprend également comme chaque étape est importante bien plus que d’arriver à la destination finale.

La patience demande à cultiver un regard intérieur positif mais aussi actif.

Attendre passivement que les choses arrivent est finalement de l’impatience contrôler.

La patience invite à cultiver un regard de bienveillance vers soi.

Une discipline qui invite beaucoup à la patience c’est le yoga.
Je vais illustrer par un exemple.
Je pratique le vinyassa yoga.
Et en vinyassa chaque étape est importante.
Les postures sur la tête sans mur d’appuis je n’y arrivais bien que je percéverais.
En septembre dans mon jardin un beau jour la posture est montée toute seule.
Et hier en cours je dis à ma prof que j’arrivais à monter telle version mais pas sur l’autre avec les mains positionnées d’une façon.
Je tente malgré tout celle qui jusque là ne montait pas et là en deux temps trois mouvements la posture était prise. Le déroulement de mon dos était optimal.
Pendant que j’étais dans ma posture tête en bas je me suis dit  » ah la patience et la persévérance sont l’art du résultat 😉  »
La patience vous fera continuer à persévérer dans la justesse de la répétition.
Une répétition d’acharnement ne sera cependant pas de la patience mais de l’impatience.
Dans cette patience parfois on peut avoir envie d’abandonner, de baisser les bras mais comme dis la citation baisser les bras par faute de patience sera bien plus douloureux que de répéter encore.
Le sentiment d’échec prendra place dans le cerveau humain.

Je vous invite à cultiver la patience dans votre vie.
Elle sera souvent porteuse de grande satisfaction. A condition bien sur de faire de la patience un art et non un acharnement

 

Soupe verte aux 3 légumes

En ces temps d’hiver ( à l’heure où j’écris ce post il neige chez moi tout est blanc dehors) la soupe de légumes est un plat fort agréable.
Pour cette soupe j’ai mis des brocolis et des courgettes (congelées cet été)
J’ai fais cuire le tout sur le feu.
Avant de mixer j’ai rajouté un avocat .
Et voilà une soupe délicieuse tant pour le corps que gustativement parlant.
Un goût crémeux avec le mariage avocat et courgette.

Je l’ai accompagné des délicieuses graines de chanvre décortiquées de chez l’chanvre.

Des graines qui affolent les papilles tant le goût est un mélange de subtilité et de douceur.
Des graines qui accompagnent la grosse majorité de mes repas.

Précisions l’avocat est un fruit au sens botanique et non un légume.
Le titre de cette soupe n’est donc pas tout à fait juste

Et vous les soupes ont ‘elles une place dans votre assiette en hiver ?
Est ce un plat que au contraire vous boudez ?

Les soupes peuvent être très reminéralisantes si on choisit bien les ingrédients.

 

Le piège de l’égo dans le développement personnel

Un article qui peut peut être déranger, mais la n’est pas le but, il a pour but d’ouvrir les consciences sur le danger de certaines pratiques si on le suit avec le mental.

Je vois des choses actuellement dans le développement personnel apparaitrent sur les réseaux sociaux et sur les médias , et je me dis mais au secours l’être humain va t’il continuer à faire de la consommation de tout ce qu’il touche ?
Quitter un milieu de la consommation pour le transposer au développement personnel ce n’est à mon sens pas résoudre le problème car on reste dans cette notion de la Peur. On ne fait juste que déplacer un problème. On apprend pas à s’aimer, à toucher la notion de non dualité, mais simplement à fonctionner avec la peur en l transposant au domaine des énergies.

Je fais actuellement des bons quand je vois ce qui se trame sur le développement personnel, pour nourrir le plan de l’égo.

Oui il y a des gens qui font un travail merveilleux pour montrer les cléfs pour se connaitre et s’aimer soi, et ces personnes sont des êtres absolument incroyables , certes ils ne rentrent pas dans le moule cela oui c’est clair.  Ce sont des gens qui sont de  réels chercheurs de vérité, ils transmettent un message non pas pour nourrir l’égo mais pour d’autre raison;
Mais ce que je vois éclore en cette année 2019 je me dis mais bon sang de bon soir on va où dans ce monde ?

Alors j’en profite pour remettre en avant cette vidéo de François Breton qui repositionne les choses avec beaucoup de justesse.

Dans cette vidéo il met notamment l’accent sur les risques des traditions initiaco-spirituelles et à quel point cela peut nous conduire dans des impasses si on agit avec notre mental et non avec notre coeur. C’est justement une de la partie de ma conclusion de thèse de pharmacie sur le danger de certaines de ces pratiques …

Cette vidéo est extrêmement riche pour nous aider à prendre conscience de pourquoi on fait telle ou telle chose, et est ce que cela a vocation à mieux nous connaitre ou simplement à déplacer un problème pour mieux nourrir l’égo.

 

Une vidéo qui sera plus pertinente qu’un long discours.  Bien que je développerais ce sujet dans un prochain post.

Je vous invite ce jour à venir sur un chemin d’honneteté envers vous même y compris dans votre plus grande vulnérabilité. Etre vrai avec soi même, dans la vérité de notre être avec nos ombres et nos lumières permet de libérer beaucoup de choses.

 

Mélange d’hiver et d’automne

Nous sommes à peine mi novembre et l’hiver prend ses quartiers.La neige est tombée en abondance sur les sommets depuis une semaine et cette nuit elle est descendue sous les 1000m .En cette saison pensez plus que de raisons à vous oxygéner pour libérer le corps face aux atmosphères confinées.Les balades en natures vous permettront en même temps de savourer la beauté des paysages. Je vous partage quelques photos prise soit pleine forêt dans la montagne soit au retour du chemin.Un doux mélange d’automne et d’hiver.

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 novembre 2019 dans Non classé

 

Un gâteau façon brownie végan et sans gluten

Actuellement je cuisine beaucoup.

Ayant déménagé dans un logement avec une cuisine plus grande je prends beaucoup de plaisir à mes fourneaux quand je vois une recette qui m’interpelle sur des profils que je suis de part leur sensibilité.

Alors aujourd’hui au retour de l’entraînement en cuisine c’était donc gâteau façon Brownie végan et sans gluten.

A la préparation la pâte me semblait bizarre mais après cuisson c’était une vraie tuerie.

Parfait pour les amateurs de chocolat et de cuisine saine.

Je me suis inspirée de la recette du site de Mail0ves publiée sur sa page Instagram cette semaine.

Un gâteau à la croûte craquante et un intérieur moelleux.

Il a l’avantage également d’être une belle source de protéines grâce aux farines de lupin et de sarrasin.

Pour ma part j’ai doublé toutes les quantités.

La recette initiale est prévue pour 4 parts.

Avec 25 g d’huile ( moi j’ai mis de l’huile d’olive)

45 g de purée d’amande blanche ou de poudre d’amande ( j’ai utilisé la deuxième)

75g de compote sans sucre ajouté

50g de sucre complet ( j’ai utilisé le sucre de coco pour ma part)

25 g de poudre de cacao 100% cacao

20g de farine de lupin

10g de farine de sarrasin

2 pincées de bicarbonate

Vanille

Facultatif du sel

Pépites de chocolat et noix ( je n’en avais point donc j’ai fais sans )

Mélangez tous les ingrédients dans l’ordre indiqué.

Mettre dans des moules individuels ou un moule unique.

Ajoutez les pépites de chocolat.

Cuire environ 18 à 20 min dans un four préchauffez à 180 degrés.

Ma photo n’est pas des plus jolies car je ne maîtrise pas encore très bien mon four mais le goût est largement au RDV.

Je l’ai dégusté ce soir au coin du feu en rgardant la neige tombée en abondance sur les sommets environnants.

Bonne dégustation à vous.

 

Rando Sommet de l’Aupillon et retour par les crêtes (05)

En ce 1er Novembre, période de Saimin.Nouvel an celtique qui a pour signification profonde de mourir à l’ancien pour renaître au nouveau.Quoi de mieux qu’une belle sortie en montagne pour aller accueillir les énergies de la nature dans une invitation à la transmutation intérieure.Je suis donc partie au lever du jour avec un ami à la rencontre de ce sommet .Ils avaient annoncé une grosse journée de pluie.Nous avions avisé la veille que nous tentons la montée et que selon l’évolution de la météo nous ferions demi tour.Nous n’avons pas eu une goutte de pluie alors que visiblement il y a eu beaucoup d’eau sur certains coins du département.A notre arrivée sur le parking une biche nous attendait.Au fur et à mesure de notre avancée dans la montée au loin un troupeau de chamois.Que nous avons observé avec les jumelles.Nous avons gravi le sommet. Le sommet était bien enneigé. Mais avec les bons appuis, les mains et les bâtons tout se passaient bien.Le soleil se cachait derrière l’Aupillon et à notre arrivée au sommet le soleil s’est ttotalement dégagé et offrant un dégagement du brouillard rapide avec une vue magnifique sur les Alpes de Hautes-Provence.Nous avons mangé en haut de l’Aupillon aaccueilli avec un soleil de plomb.Puis nous avons redescendu le sommet ppuis nous sommes remontés par les crêtes afin de rejoindre la table d’observations des Orres.Pour redescendre par la forêt de Mélèze.Dans un profond brouillard .Les couleurs d’automne étaient magnifiques.Nous avons passés 9h30 dans la montagne.Une randonnée de 16 à 18km avec environ 1450 m de dénivelé positif.

 
2 Commentaires

Publié par le 3 novembre 2019 dans Nature, Paysages, Sport