RSS

les lipides et l’alimentation vivante

09 Nov

Dans la plupart des approches alimentaires on entend parler des corps gras que se soit en bien ou en mal .

Mais quand est t-‘il en alimentation vivante.

Lors du passage au cru, de nombreuses personnes tentent de compenser « un manque «  par l’utilisation d’oléagineux de façon importante. On  recherche des plats lourds, et se rapprochant des plats cuits que l’on pouvait consommer auparavant,  et qui constituent un réconfort psychologique dans de nombreux cas.

Peut être aussi un moyen de fuir la phase de détoxination que l’on connait avec le cru faible en gras.

Les recettes à bases d’oléagineux sont très présentes chez certains crudivores.Où les lipides peuvent monter haut en termes de pourcentage, sur ces recettes qui a première vu peuvent paraitre saines. Cela reste certes des bonnes graisses c’est-à-dire non saturée, mais on peut vite tomber dans des proportions démesurées de corps gras dans l’alimentation. Cette portion pouvant parfois atteindre 60 % de la ration calorique journalière chez certains, voir plus. Ces taux dépassent même dans certains cas ceux retrouver dans une diète standard américaine, bien que ce soit des graisses différentes.

Le corps n’a pas besoin d’aliments gras pour stocker des graisses corporelles. Il peut créer ses propres graisses à l’aide d’aliments non gras que l’on consomme. Une alimentation naturelle à base de fruits et de légumes, avec quelques noix, graines et avocats de temps à autre, apporte tous les acides gras essentiels et en quantités suffisantes.

Même les légumes verts contiennent des acides gras essentiels, et en particulier les verdures. On trouve des lipides dans les fruits en quantité suffisante également.

Un excès de consommation de gras, animal ou végétal, provoque différents problèmes de santé à savoir :

 Diabète

 Candida

 Fatigue chronique

 Baisse d’énergie

 Hypoglycémie

Ces signes sont souvent rapportés par des crudivores ayant opté pour une alimentation riche en gras.

Pourquoi les aliments gras ?

 Le gras est une source de calories. Nous (une grande partie de la populations) sommes habitués à manger des aliments concentrés comme les pâtes, l’huile, le beurre, le pain…Quand on mange cru, il n’y a pratiquement aucun aliment concentré autre que les aliments gras.

Pour compenser un manque de calorie il peut être tentant de se ruer sur les aliments gras.Or ce manque de calories est due au fait que l’on ne mange pas assez , vu que l’estomac a tellement été habitué à consommer des aliments concentrés.

Quelle est la meilleure quantité de gras ?

Les différentes organisations de la santé dans le monde –

recommandent une consommation de lipides d’environ 30%. La plupart des gens consomment plus de 45% de leur calorie provenant des gras.Diminuer l’apport en gras  de moitié est un défi pour beaucoup.

Dans une approche d’alimentation vivante, s’approchant par exemple du 811rv de Doug Graham, on recommande 10 % maximum de lipides alimentaires.

.Ceci converge avec une étude récente qui a été effectuée sur une grande population : Le rapport Campbell. Cette étude démontre qu’une alimentation à base de végétaux, faible en gras est ce qui est le mieux pour l’humain, avec un apport en lipides entre 10 et 15 %.

Si on tiens une logique quand on observe les primates, nos ancêtres lointains, leur alimentation est très restreinte en gras.

Si vous voulez connaître la quantité de gras que vous consommez, et vous faire une petite idée sur la question vous pouvez par exemple utiliser un site comme cronometer

Attention le résultat peut être surprenant, vous trouverez que votre consommation de gras est plus élevée que vous ne l’imaginiez.

En pratique

L’idéal est de limiter votre consommation de gras à maximum 10%

de vos calories.(ce taux est plus important pour la femme allaitante et pour les enfants)

Cependant il n’est pas question les lipides de votre alimentation, mais d’en faire un usage parcimonieux.

Il sera préférable d’éviter les huiles au profit des aliments entiers. Et de privilégier les aliments comme les avocats, un peu de graines et noix de temps à autre.

 
3 Commentaires

Publié par le 9 novembre 2010 dans Alimentation, Hygiènisme

 

3 réponses à “les lipides et l’alimentation vivante

  1. livingfoodist

    9 novembre 2010 at 2210 56

    Merci Sabrina pour ce post.J'ai envie d'ajouter qu'il vaut mieux aller progressivement vers un régime cru, plutôt que de se mettre direct au 100% cru avec gras à volonté. En fait, l'excès de gras (quelque soit le mode alimentaire) est un poids pour le foie, qui est un organe clé dans la santé (c'est lui qui se charge principalement de l'élimination des toxines et composés toxiques). Si vous êtes en surpoids, il y a fort à parier que votre foie est surchargé (c'est le cas de beaucoup de personnes, étant donné le régime standard, la présence de produits toxiques dans tous les aliments, la prise de médicaments, etc).Je suis étonnée que tu écrives que l'excès de gras provoque le diabète, le candida et l'hypoglycémie…Est-ce le gras, ou le gras associé au sucre ?Peux-tu détailler stp ?

     
  2. marie-p

    10 novembre 2010 at 707 18

    en fait je lis là ce que je pensais je m'inquiètais de la consommmation par ex excessive qui pourrait etre faite d'avocatsje ne mange pas d'oléagineux (un peu d'amandes peut etre) je n'iame pas les noix… et le reste des oléagineux sont acidifiants il me semble ? en ce qui conceerne les graines ça n'est qu'exceptionnellement mais les sucres lents sont mon gros péché pas mignon du tout

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :