RSS

le stress (1ère partie)

27 Nov
Le stress, en voilà une grande question.
Nous sommes tous dans notre vie confrontés à un stress quelconque face à certains évènements.
Cela peut être pour passer un examen, avant une compétition sportive, passer un entretien d’embauche, le permis, rencontrer une personne, passer un examen  médical, etc.
Chez certaines personnes ce stress peut devenir excessif et rendre la vie infernale.
Mais qu’est ce que le stress ?
Le stress est une réaction normale d’adaptation de l’organisme face à une situation quelqu’elle soit, ceci afin de maintenir l’organisme l’équilibre biologique du corps dans un état fonctionnel.
Face à des agents qualifiés de stresseur il se met en place une chaine de réaction nerveuse et hormonale afin de mettre en place des mécanismes de « survie ».
En fait tout se passe au niveau du cortex cérébral qui reçoit les messages en provenance de nos différentes aires sensorielles (visuelle, olfactive, auditive kinesthésiques c’est-à-dire les mouvements).
Il y a alors sécrétions de substances par l’organisme (neurotransmetteurs et hormone)
ceci va alors stimuler notre organisme et permettre la réaction d’adaptation.
Le stress n’est pas forcément néfaste, il faut distinguer le bon et le mauvais stress.
En effet le stress est indispensable dans la vie, il stimule, nous aide à entrer dans l’action, à rechercher des solutions.
Le problème se pause quand il n’y a plus d’adaptation physiologique et que les mécanismes de régulation sont alors débordés.
C’est comme quand on met de l’eau dans une bouteille, si c’est plein, ça déborde.
Les signes du stress .
 Le stress est en fait une réaction programmée de l’organisme, et peut importe le facteur déclenchant  notre   b  corps va y réagir de façon semblable.
·          Accélération du rythme cardiaque
·          Augmentation de la tension artérielle
·          Sueurs profuses
·          Accélération de la respiration
·          Tremblements
·          Nausées, vomissements,
·          Irritabilité
·          …

Cependant ces réactions sont propres à chaque individu et les signes peuvent être plus ou moins marqués.
Les stades du stress 

Tout stress provoque une réaction de l’organisme qui se décompose en 3 phases.
·         Réaction d’alarme
·         Réaction de résistance
·         Réaction d’épuisement

La réaction d’alarme
C’est le stress aigu, où il y a une poussée d’adrénaline. Le corps se prépare à réagir.
·         Augmentation de la tension artérielle
·         Frilosité
·         Augmentation du rythme cardiaque (pour apporter plus d’oxygènes aux muscles)
·         Augmentation de la vigilance (diminution du sommeil)
·         Diminution des activités digestives.
·         L’organisme mobilise son carburant (sucres et graisses)
La phase de résistance
L’organisme s’adapte à l’agression.
Les capacités physiques et intellectuelles sont en éveil maximal.
C’est dans cette phase qu’il faut éviter de s’installer pour ne pas voir apparaitre la phase suivante.
Car si dans un premier il y a stimulation des sécrétions hormonales notamment du cortisol, en second lieu il va y avoir un épuisement de la sécrétion, l’organisme ne peut plus réagir.
La phase d’épuisement
C’est le stress chronique qui s’installe, le corps est surmené et ne peut plus mobiliser des ressources suffisantes.
Le stress n’est plus bénéfique mais bien pathologiques, et les effets néfastes risquent de survenir.
·         Hypertension et maladies des coronaires
·         Diabète
·         Affaiblissement du système immunitaire
·         Fatigue mentale, puis dépression.
L’épuisement s’installe toujours sur un  terrain carencé en vitamines et minéraux, un terrain encrassé, ou sur du surmenage.
Notion de terrain
Neurotransmetteurs
Comme vous l’avez compris le stress puise sur nos ressources.
Dans le phénomène physiologique du stress il y a mise en jeu de neuromédiateurs.
Un déficit en ces substances peut alors majorer les effets physiologiques.
A savoir en cas de déficit
·         Adrénaline= difficultés de concentration
·         Sérotonine = hyperactivité, émotivité, pulsion de sucre
·         Dopamine= hypoactivité, baisse de la libido
·         Noradrénaline= baisse de la concentration, dépression
·         GABA= manie, panique difficultés d’endormissement.
On utilise donc des précurseurs de ces substances en thérapeutique.
En pratique c’est très souvent un déficit en sérotonine qui est en cause, on utilise alors le triptophane comme précurseur.
Prédispositions
On a 4 cas possible A, B, C ou HSS.
TYPE A
·         Réaction excessive au stress,
·          extériorise ses tensions en permanence
·         Ne supporte pas attendre
·         Sens de compétition= performance
·         Vif (tachycardie)
TYPE B
c’est le profil idéal
·         Bonne gestion du stress
·         Voit le bon côté des choses
·         Sait prendre du recul
TYPE C
·         Paraissent maitriser
·         faux calme
·         Tension intérieur très forte
Mais un stress non extériorisé provoque acidose de l’organisme et par suite une déminéralisation.
TYPE HSS
Besoin de sensations très fortes, en fait il faut que ça casse pour qu’ils ressentent leur limite
C’est un processus d’autodestruction.
A la différence des trois précédents qui relève plus de nos prédispositions (enfance, vie intra-utérine, etc) ce type HSS s’installe.

 

Donc moi je regarde ces différents type et je suis plutôt de type C, j’intériorise tout, et je peux vous en dire long sur l’acidose due au stress pour en avoir été victime. Mais heureusement j’ai appris  à prendre du recul et maitriser cela pour qu’il ne devienne pas néfaste aussi souvent que possible.
Mais voilà on peut apprendre à gérer ce stress  et prendre du recul afin de ne pas s’épuiser.
Il ne faut pas attendre que les dommages soient là pour agir.
La seconde partie de l’article sera consacré à la gestion de ce stress.
Mais vous avez déjà là aujourd’hui une bonne lecture.
Si vous avez des questions surtout n’hésitez pas, si vous souhaitez plus de précisions sur un point.
 
 

7 réponses à “le stress (1ère partie)

  1. francoisxavier91400

    27 novembre 2010 at 2008 23

    Merci pour ton article très complet. Je suis aussi de type C. Je parais toujours calme et apaisant aux gens alors qu'au dedans ça peut être l'ébullition. J'ai bien retrouvé les symptômes que j'ai ressenti hier soir dans mon pic de stress à savoir tremblements et augmentation de la frilosité, du rythme cardiaque et envie de sucre … J'ai réussi à reprendre pied plus vite qu'avant. Jusqu'à il y a quelques mois je stressais en permanance et mon corps me le rendait bien 😦 J'ai l'impression que j'étais en phase d'épuisement. Toutes tes explications m'ont été utiles pour mieux me cerner. J'ai encore du chemin à faire. J'attends avec impatience la suite !!

     
  2. indiantigre

    27 novembre 2010 at 2109 03

    merci pour ce commentaireeffectivement le stress interne est assez néfaste, car il s'accumule encore plus vu qu'il ne sort pas.J'ai essayé de faire cet article au plus simple tout en gardant ma rigueur scientifique car mine de rien un article comme ça ça ne se fait pas en claquant des doigtsla suite arrive très vite

     
  3. Healthyfood-FR

    28 novembre 2010 at 909 12

    Pour ma part c'est un mélange du A et du C.. mais je vais essayer de m'améliorer sur ce point car ça peut jouer des mauvais tours. Pour le moment tous va en s'améliorant dans ma vie donc j'espère que ça aussi. Merci pour ton article sab

     
  4. Adeline

    28 novembre 2010 at 909 15

    Super article Sabrina !Ici aussi type C …Le yoga, dans son ensemble, m'aide beaucoup à ce niveau là.

     
  5. indiantigre

    28 novembre 2010 at 1010 15

    @Healthy oui tout va en s'améliorant pour toi c'est vraiment une super progression donc pas de raison que là ça ne s'arrange pas.Et le chemin fais tu peux en être fier,@Adeline oui moi aussi cela m'a apporté beaucoupau fait tu pourras me donner ton adresse pour que je t'envoie le livre

     
  6. marie-p

    28 novembre 2010 at 1907 54

    sympa ton petit topo et j'adore en plus les commentaires de tous et les conclusions revelatrices je pense aussi etre du type c ne sors pas de mes gongs pourtant ce serait de tps en tps necessaire et là c'est dans le sens inverse que j'apprends à evoluer …. dévoiler un peu plus ce que je ressens…. sans pour autant exploser mais ne pas interioriser autant c'est aussi destructeur que le type d…. donc topo passionnant et commentaires amusants voilà ma conclusion..on se retrouve au numéro 2?

     
  7. indiantigre

    28 novembre 2010 at 2008 06

    tout à fait rdv au numéro 2garder c'est hyper destructeur

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :