RSS

candidose (partie 2)

26 Jan
Le diagnostic
Il est essentiellement clinique.
Cependant le lien est très difficilement fait en médecine classique car la présence du Candida albicans en quantité excessive peut prendre de multiples aspects, qui restent cependant méconnus. Et les thérapeutes n’y pensent pas assez fréquemment.
Une coproculture (examen des selles) est peu utile car au moment du prélèvement les levures ne seront pas forcément présentes dans les selles si elles ont déjà migré, il y aura donc de faux négatifs (rien dans la coproculture, mais pourtant infection)
J’ai consulté mon médecin généraliste, homéopathe, il y a une semaine.
Face à ce que je lui ai décris il est resté très perplexe, il m’a pour le moment prescrit une prise de sang pour avoir une aide  dans son diagnostic.
Ce n’est que lundi dernier lorsque j’ai vu ma naturopathe qu’elle a fait le lien face à mon tableau clinique. Elle me dit comme si il fallait que ça vous tombe dessus ça.
Le traitement
Le traitement allopathique associe deux antifongiques. Il est certes efficace sur le moment, mais les récidives sont très fréquentes, car le champignon est très résistant. L’infection va alors prendre un caractère chronique, et les traitements vont s’enchainer tout au long du temps.
 Le traitement médical n’aura qu’une action locale  et ne touchera pas la cause réelle du problème.
En officine je vois les gens qui ont des traitements pour mycoses digestives de façon récurrente, sans compter les mycoses vaginales dans la population féminine.
Il est heureusement possible d’agir le plus naturellement possible.
Le traitement repose sur deux points essentiels :l’alimentation, et les antifongiques naturels .
Le traitement est long dans tout les cas que ce soit en allopathie comme par les approches alternatives. Cependant il est indispensable et il ne faut pas le négliger.
La patience est donc de mise.
On va d’abord agir sur les symptômes par l’alimentation, les probiotiques.
Ensuite on pourra agir sur le terrain de la personne en question. Une réforme de ces habitudes sera indispensable afin d’éviter les rechutes.
L’approche alimentaire
Ceci afin de s’opposer au développement du champignon, qui se développe en milieux acide, en anaérobie, et dans un milieu riche en sucre. Le but est donc de carencer le candida. Les levures sont capables de fermenter les sucres alimentaires.
J’ai bien dis RICHE en sucre car il ne faut pas oublier que le principal carburant de la cellule  est le sucre, mais il y a sucre et sucre !!!!!!!!!!!!
L’approche alimentaire est incontournable !!!!!!!!!!!!! et il doit être STRICT .
·         Eviter le sucre : on évitera tous les aliments riches en hydrate de carbones et en sucres raffinés. Pas de miel, sirop de d’érable ou autre.
·         Les fruits sont autorisés mais avec grandes précautions pour les fruits secs qu’il vaut mieux éviter.
Les fruits comme les pommes, poires, baies sont tout à fait possible.
EVITER TOTALEMENT
·         le gluten et privilégier les céréales sans gluten.
·         les produits laitiers
·         les aliments lactos fermentés, Sauce soja, tamari, miso
·         toutes les boissons sucrées, et les boissons pétillantes (entretient le milieu acide )
·         tout ce qui peut contenir des levures (pain par exemple)
·         les champignons (par analogie)
·         alcool
·         si possible les produits et sous produits animaux (qui entretiennent le terrain acide)
PRIVILEGIER
Accorder une grande importance aux aliments frais, biologiques et de saison.
·         Un apport important de verdures qui va apporter une forte quantité d’oxygène à l’organisme et va lutter contre l’acidité.
Deux facteurs (oxygène et acidité ) qui ont un rôle important dans le développement du candida qui se développe on l’a vu en milieu anaérobie (sans oxygène) et acide.
·         Légumes frais en accordant à ces derniers une place d’au moins 70% sous formes crues ou faiblement décrudis.
·         Les algues
·         les légumes fruits
·         les légumineuses (germées de préférence)
·         des céréales complètes sans gluten (avec parcimonie cependant)
 
Dans mon cas
Je  ne consomme déjà pas de gluten ni produits laitiers (intolérance)
Donc ça pas de soucis pour les éviter.
Et en termes d’alimentation c’est assez rude pour moi.
Je suis végétalienne, crudivore avec verdure à max.
Le point ça va être de lutter contre les pollutions extérieures  choses qui s’annoncent assez difficile.
D’une dans mon environnement intérieur l’approche des ondes est limité au maximum et je ne peux pas faire beaucoup moins je pense (voir mon article à venir) et métaux lourds j’ai un processus de détoxification du corps en cours.
Le traitement anticandida ;
·         Huile essentielle de tea tree par voie orale.

·         Extrait de pépins de pamplemousse. Antibiotique naturel très puissant dont l’efficacité n’est plus à démontrer, avec une action antifongique importante. 15 gouttes 3 fois par jour.
·         Rétablir l’équilibre de la flore à l’aide de probiotique judicieusement choisi. (laboratoire Pilège, Herbolistique, Ultimate  chez vegan bio,
·         Un apport important de chlorophylle (voir mon article à ce sujet,)
·         En EPS alchémille/ bardane/ échinacée
·         L’ail
·         L’acide caprylique contenu dans l’huile de coco peut être une piste également
Conclusion
J’ai donc mis en avant ici dans ce long article ce qu’est une candidose et la façon dont elle peut affecter un individu.
Ce que je ressens aujourd’hui ?
Lundi soir quand je l’ai appris un soulagement sur le coup mais ensuite:
Un coup de massue !!!!!!
Déjà d’une des douleurs trop violentes. J’ai envie de pleurer, l’impression d’avoir un poignard dans le ventre.
J’ai une hygiène de vie nickel, j’ai fais un immense chemin sur moi.
Et voilà il faut que le facteur pollution externe contre lequel on peut agir que difficilement  me foute une grosse claque. J’y suis très sensible.
Je développerais donc ces deux points dans un autre article (métaux lourds et pollution électromagnétique).
L’envie de partir loin de tout.
Je tiens à remercier E et F pour leur grand soutient tout au long de ce mois.
C’est sur un flot de larmes que je termine cet article ce soir. Et oui ça fait du bien parfois de laisser les larmes venir.
 

8 réponses à “candidose (partie 2)

  1. livingfoodist

    27 janvier 2011 at 909 11

    Merci beaucoup Sabrina pour cet article bien détaillé sur la candidose !Pour ceux qui se posent la question (je me la suis posée), les EPS sont des Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés.C'est génial que tu connaisses les traitements naturels contre ce fléau, parce qu'on peut tomber dans les traitements classiques (aux tristes effets secondaires) quand on est acculé par l'ignorance…Il faut savoir ne pas retenir ses larmes quand elles sont libératrices :-)Courage, on va remettre cet intrus à sa place !

     
  2. Adeline

    27 janvier 2011 at 909 32

    de nouveau merci pour toutes ces précisions. C'est clair qu'avec l'hygiène de vie que tu as, c'est totalement rageant et j'imagine un peu ce que tu dois ressentir.je t'envoie tout mon soutien et de gros bisous

     
  3. indiantigre

    27 janvier 2011 at 1010 37

    merci à vous 2, ah oui j'ai oublié de préciser pour EPS pourtant je devais le faireoui mes bonnes connaissances en la matière me feront certainement éviter le piège du traitement classique

     
  4. Sonka

    27 janvier 2011 at 1503 45

    Oh ma pauvre Sabrina, pas drôle du tout ça ! Mais je remarque que même quand ça ne va pas pour toi, tu penses quand même et encore à partager avec les autres ! C'est une très belle qualité que tu as là !J'espère que tu vas te débarrasser de cette cochonnerie dans les meilleures conditions !Concernant l'article j'ai une question : tu dis qu'il faut prendre des probiotiques mais bannir ceux qui sont "naturels" (lactofermentations, miso, etc.) Pourtant, moi en général j'ai tendance à privilégier ceux qui sont "naturels" plutôt que des compléments. Quelle est la différence ? Est-ce que c'est spécifique au traitement de la candidose ?

     
  5. indiantigre

    27 janvier 2011 at 1806 58

    très bonne question Sonka c'est justement la question que je me pose aussi car moi aussi je privilégie les formes natuellesMais je pense avant tout que la choucroute, le miso, le tamari, les yaourts sont en fait surtout acidifiant du coup tout cela entretient un terrain propice au candidat.

     
  6. Healthyfood-FR

    27 janvier 2011 at 2008 17

    J'espère que pour toi ça ira bien car tu fais déjà très attention et sa tombe sur toi 😦 😥 Je suis avec toi Sab !!

     
  7. indiantigre

    27 janvier 2011 at 2109 14

    merci Healthy :)précisions importante ok j'ai une candidose mais qui dans mon cas est digestive et le digestif étant une porte d'évacuation de nos toxines, mon corps élimine des choses très anciennes engoufrées au fond de moi et c'est long en quelque sorte une protection.Faut dire que si je remonte 10 ans en arrière j'ai bien encaissé, et des choses pas facilement éliminable donc à un moment faut bien et à cela s'ajoute le stress interne que je controle au mieu mais il y a des choses non métrisable et l'environnement externe.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :