RSS

Le détachement

12 Juil

De nature hypersensible, je suis très (trop? ) réceptive à certaines choses.
Je pourrais parler de l’hypersensibilité dans un autre post, mais ce n’est pas le propos aujourd’hui.
Mais en quelque ligne je dirais que l’hypersensibilité est très mal comprise, face à ce que peux percevoir, éponger, encaisser un hypersensible.
Et il y a long à dire sur le sujet, qui est loin de se résumer à de l’émotivité.

Tous les sens en alerte, et des choses qui sont très facilement supportables pour d’autres personnes nous deviennent oppressantes.

Le bruit est par exemple pour moi quelque chose d’assez dur à supporter, même si j’ai appris à vivre entouré de bruit par le métier de ma maman, qui est assistante à maternelle depuis mes deux ans.
 J’ai du mal à rester dans une conversation qui regroupe un grand nombre de personne et me sens bien mieux en petit groupe.

Mais il y a différent type de bruit.
Par exemple je suis assez mal à l’aise dans un concert, quoi que sur certaines musiques (j’en ai fais l’expérience ce week end ) cela passe tout seul.

Je déteste la foule, et la fuie au maximum. Je me sens super mal entourée de foules d’ailleurs j’ai souvent refusé des invitations pour cette raison.
Avant je me disais que j’avais un problème, maintenant j’ai compris le pourquoi de la chose et je l’accueille très bien.

Les odeurs j’y suis également très réceptives.
Et avec mon crudivorisme l’odorat c’est encore plus affiné donc parfois c’est hard de sentir certaines choses. Et c’est pas marrant par contre.

Je suis hyper mais hyper réceptive à l’énergie que dégage un lieu mais aussi une personne (mais cela c’est du à un autre aspect chez moi que je ne développerais pas ici pour le moment, mais en lien avec une de mes passions ).

A côté de cela il y a les émotions.
Je lis et perçois très facilement les émotions des personnes avec qui je partage du temps.
Je suis une personne qui a toujours beaucoup donné d’elle même, en m’oubliant.
Donner mais très peu recevoir en retour.

Face à tout cela j’ai appris à me détacher de certaines choses, non pas sans difficultés, à être un peu égoïste si je peux dire.
Penser à moi et me préserver.

Accepter de me détacher, et de penser à mon moi avant le reste.
Apprendre à ne pas toujours donner, et ça ce n’est pas facile je peux vous assurez.
Ce travail se poursuit.
Accepter de ne pas toujours être dispo, surtout quand les pseudo amis ne font signes de vie que quand ils ont besoin d’aide. (pour moi un ami ce n’est pas cela)

Pour la première fois il y a quoi un an j’ai envoyé promener en beauté des personnes autour de moi.
Tout simplement car j’avais franchis une étape , accepter de ne plus dire merde à tout, et ne pas avoir peur de perdre ce petit quelque chose.

L’impression d’avoir une fois de plus été prise pour une conne, cet ami je pense qu’il s’en souvient de mon mail.
J’avais vidé mon sac, et encore en restant bien gentille.

Marre d’être trop gentille.
Mais au final cela a eu le mérite de mettre les choses à leur place,.

 Apprendre à se détacher de ses émotions, de ses sens peut faire grand grand bien.
Cela m’a permis de m’affirmer encore plus, de vraiment suivre ma petite voie intérieure et de dire tout ce que je pensais en m’écoutant moi.

Le détachement m’a beaucoup apporté, je me suis libérée de pression.
Et aujourd’hui je la vois bien cette différence.
Même si je suis toujours de nature hypersensible, ça on ne me changera pas , mais je prends bien plus facilement du recul, et je vis ma vie avant tout.
Peu importe ce qu’on peut penser de moi.

Face à cette hypersensibilité la solitude ne me fait pas peur du tout, bien au contraire je recherche régulièrement cette solitude pour me trouver seule avec moi même et me détacher de tout le reste.
Je peux vous assurer que cela est bénéfique sur de nombreux points.
Attention ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, ma  recherche de solitude n’empêche pas que je suis quelqu’un de très sociable au jour d’aujourd’hui. Moi qui était pourtant une grande grande timide, et très renfermée sur moi même, j’ai affronté tout cela.

Oui je me suis battue et je ne suis pas prête de baisser les bras, d’ailleurs il est difficile de me couper dans mon élan, face à la confiance gagnée.

Et par le détachement j’ai appris à gérer mon hypersensibilité sur l’aspect émotion, et même sur le reste cela a beaucoup aidé.

 
9 Commentaires

Publié par le 12 juillet 2012 dans Qui suis je?

 

9 réponses à “Le détachement

  1. Indianath

    12 juillet 2012 at 2210 08

    Tu décrit très bien ce qu'est l'hypersensibilité et comment on peut le vivre, ce qui n'est forcément facile à faire, tant on est dans le ressentie et que parfois, les mots sont difficiles à trouver, ou n'existe pas. Tu à fait un sacré chemin et je t'encourage à persévérer mais avec douceur, arrête de te battre, accepte simplement et continue d'écouter ta petite voie intérieur, de te faire plaisir, de prendre soin de toi, de ta richesse intérieur, de te préserver. Mais tu as bien raison, le détachement et le lâcher prise aide vraiment, je vais mettre cela en pratique plus souvent. Très beau texte.

     
  2. livingfoodist

    13 juillet 2012 at 707 52

    Post qui vient du coeur, plaisant à lire :-)"Même si je suis toujours de nature hypersensible, ça on ne me changera pas".On peut passer de hypersensible à sensible, sans perdre de sa sensibilité ; c'est à dire ne plus souffrir de sa sensibilité (si si, moi même je n'y croyais pas, mais l'expérience m'a montré et me montre encore le contraire ; c'est progressif bien sûr).Commentaire très juste Indianath 😉

     
  3. indiantigre

    13 juillet 2012 at 1010 31

    ne pas confondre sensibilité et hypersensibilitéj'ai beaucoup travaillé sur moi et je ne souffre plus comme j'ai pu le faire, je me suis détachée de beaucoup de chose, et j'ai pris beaucoup de détachement vis à vis de certaines choses et je me sens libérée

     
  4. Juliana Frugivore

    13 juillet 2012 at 1301 10

    Je suis moi aussi très sensible. Ca m'a longtemps porté préjudice parce que je ne savais pas comment gérer mes émotions et sensations. Aujourd'hui je suis fière d'avoir des sens autant en éveil quand certains ferment leurs yeux sur la vie, et sur les gens.

     
  5. Mark L.

    15 juillet 2012 at 303 30

    ton hyper sensibilité est devenu une hyper réceptivité 😀 c'est une force :)KEEP GOING !

     
  6. indiantigre

    15 juillet 2012 at 1402 14

    exactement Juliana c'est un peu une fierté d'avoir les sens en éveil et surtout d'ouvrir les yeux et oui comme tu dis Mark une hyper réceptivité et surtout un immense ouverture sur le monde

     
  7. Aurélie

    15 juillet 2012 at 1806 22

    Réaliser qu'on est loin d'être seul à l'être, et de moins en moins isolé, aide à mieux le vivre. Mon côté clair-sentant m'a amené longtemps à devoir me justifier sur une odeur ou une autre qui pouvait m'inspirer comme m’écœurer. Ce qui est pénible c'est qu'on te fait passer pour une marginale là où comme crudivore, bah, t'es la norme. :-))

     
  8. Anktaara Afeni

    15 novembre 2017 at 606 54

    Je me suis reconnue dans ce texte, avant tout pouvait m’atteindre car j’étais aussi très sensible et j’en souffrais beaucoup. À force de déception et de déprime, j’ai commencé à me détacher pour me protéger, et je suis devenue très lucide face à certaines personnes et situations, aujourd’hui je peux dire que je suis devenue quelqu’un d’autre mais celà me fait du bien et me convient car je pense enfin à moi.

     
    • indiantigre

      25 décembre 2017 at 2008 48

      merci pour ce partage. En effet devenir soi est un beau cadeau que l’on se fait

       

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :