RSS

Quand on veut, on peut ……..

15 Août

J’ai une devise qui me guide au quotidien
Quand on veut quelque chose, il faut se donner le meilleur de soi pour y arriver.

On n’y arrivera peut être pas, mais au moins on aura fait de notre mieux.

Non pas que la devise quand on veut, on peut soit juste  car dans la vie, on ne peut pas tout avoir.

Mais c’est faire du mieux que l’on peut, et s’en donner les moyens. Bien sur dans la limite de la raison. Si on vous dit tu vas escalader la falaise, alors que vous n’avez jamais fais d’escalade que vous avez le vertige, ben ce n’est même pas la peine d’y songer.

En fait ce que je veux dire par là, c’est que quand en soit on souhaite quelque chose profondément, on peut tous se donner les moyens de l’approcher.

Je précise que cet article ne vise personne mais qu’il est le fruit d’une longue réflexion, issues de nombreuses remarques que l’on m’a faite dans différents échanges. A entendre que certains chemins sont impossibles et que seuls certains ont le privilège de les connaitre.
Point sur lequel je ne suis point d’accord car quand on veut on peut s’approcher de notre but.

C’est bien, beau d’avoir des projets , de rêver, mais concrètement après il y a quoi?
Le rêve oui mais la tête sur les épaules.
Si on  ne se bouge pas, on pourra toujours attendre en espérant, mais détrompez vous les choses n’arrivent jamais toutes seules. C’est à nous d’y croire et de faire avancer les choses en ce sens.

Personnellement si autour de moi toutes les portes s’ouvrent les unes après les autres tout cela n’est pas tombé du ciel.
Je l’ai voulu et j’ai tout fais pour en arriver là.
Et cela n’a pas été qu’une partie de plaisir. Des claques à la figure je m’en suis pris plus d’une, avec parfois une chute un peu dure.
Et je me battrais jusqu’au bout pour certaines choses.

J’ai pris mon indépendance j’avais 18 ans, et il était hors de question que mes parents surviennent à mes besoins, de toute façon ce n’était pas d’actualité, mais j’aurais eu bien mauvaise conscience si j’avais fais des études en sachant que c’était eux qui payaient mon appart et tout ce qui va avec.
Pour certain c’est quelque chose qui fonctionne très bien et c’est tant mieux pour eux. Car on est tous différents et unique, nous avons nos propres fonctionnements
En ce qui me concerne je n’arrive pas à fonctionner ainsi, j’ai toujours appris à me débrouiller, et j’ai appris très jeune.

Oui je sais que je n’aime pas qu’on m’aide, et je préfère souvent me débrouiller seul.

Je n’ai jamais eu d’argent de poches de ma vie, et je m’en suis très bien portée pour autant, l’argent si je le voulais fallait le gagner c’est tout.
Mon premier salaire a servis à payer mon permis puis ma voiture à l’époque.

Très tot j’ai appris à me débrouiller, et à chercher du travail.
Quand j’étais ado si je voulais aller rejoindre mes amis en villes  (toutes les semaines d’ailleurs) donc à 6km de chez mes parents, je n’avais qu’à prendre mon vélo, point bar, mais il était hors de question que mes parents fasse le taxi.

Je me rappelle au tout départ de mes études j’avais du boulot en pharmacie mais qu’à partir du milieu de l’été.
J’ai dis à mes parents de toute façon moi je ne vais pas rester à rien faire. Ma mère m’a répondu, ce n’est pas demain la veille qu’on te verra attendre les bras croisés.
J’ai pris ma voiture j’ai déposé des cv pour tous types de taches que je pouvais faire en agence d’intérim, deux jours après ils m’appelaient en me précisant que le boulot n’était pas top du tout mais qu’ils auraient quelques choses à me proposer.
Ce boulot c’était remettre en état des mobils homes après la période hivernale dans un camping forestier.
Donc des cloisons remplies de moisissures, des cuvettes de toilettes dans un  état, des frigos remplis de moisissures. Nettoyer les mobils homes de A à  Z c’est le cas de le dire.
Ben je n’ai pas  réfléchi une seconde et j’ai accepté la proposition.
J’en ai respiré de l’eau de javel, usé des éponges.  J’étais toute seule j’ai nettoyé tous les mobils homes du camping c’est à dire une bonne trentaine.
Pour vous donner une idée, vu l’état des mobils homes c’était max deux mobil homes dans la journée.

Ensuite on m’a proposé des missions à l’autre bout de la France dans mon milieu.
Je suis partie, partie vers l’inconnu mais c’était de très belles expériences.
Je suis descendue dans les Pyrénées orientales, toute seule au volant de ma voiture. Ma mère avait peur au départ que je fasse ce trajet toute seule, je lui ai dis je partirais rien ne m’arrêteras.

Aujourd’hui j’ai un projet professionnel qui me tient à coeur .
J’ai trouvé ce que je cherchais mais j’ai tout fais pour et j’y suis arrivée, on m’a posé plein de questions, ma famille ayant besoin d’être rassurée, mais cela n’allait certainement pas m’enlever ma motivation;
Si j’ai une idée en tête un projet, ce n’est que rarement du blabla.
Je vais au bout des choses ne supportant pas faire les choses à moitié.

A l’heure d’aujourd’hui je suis engagée dans un projet d’habitat collectif, la chose ne me fait pas peur du tout au contraire elle me donne des ailes. Ce projet je le cherchais et il s’est présenté quand j’étais prête à l’accueillir. Et pour m’intéresser de longues dates aux projets d’écovillages ou écohabitats, je sais pertinemment que ce projet n’est pas du blabla et que derrière il y a concrètement quelque chose. Alors c’est le projet qui a attiré mon attention.

Les personnes que j’ai voulu rencontrer dans ma vie, je les ai rencontré quitte à faire de longs trajets.
Mais aussi les personnes que je sais que je rencontrerais dans un futur plus ou moins proche.
Le Québec m’attends, mais aussi la France en passant par tous les recoins.

Dans le sport c’est pareil c’est cette devise qui a été mon moteur.
J’ai appris à ne pas mettre l’échec au premier plan, mais à toujours faire du mieux que l’on pouvait, et à voir cela et non l’échec.
Donner le maximum, et ne pas penser à l’échec.
Voir la victoire avec soi même, et non avec les autres, au bout.
Je me suis fixée des objectifs et j’y suis arrivée.
Ne jamais baisser les bras, aller jusqu’au bout, se battre encore et encore pour avoir ce que l’on veut.
Oui j’ai une âme de battante, de guerrière comme on me dit parfois, mais c’est aussi cela qui me fait agir.
C’est aussi probablement un défaut.

Ma vie j’ai choisi de la prendre moi même en main, et personne ne décidera pour moi ce que je veux faire. Quelques soit les barrières et obstacles sur mon chemin je ne renoncerais pas.
Des montagnes j’en ai gravis, je suis tombée, me suis relevée, et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

On peut choisir d’attendre les bras croisés, mais je doute fort que cette technique vous donne le résultat attendu.

Alors gardez bien en tête quand on veut on peut, s’approcher du but . Peu importe le chemin emprunté pour y arrivé. L’essentiel est le résultat final.
Mais il faut agir concrètement  et non rêver, car le temps passe vite et ce n’est pas à 70 balais qu’il faudra venir pleurer.
Et ce n’est pas la peine de se trouver des excuses.
Seul vous et vous seul êtes responsables de votre vie.

Mais arrêter de dire, que vous ne pouvez pas y arriver.
Quand on veut on peut toujours, si du moins on s’en donne la peine.

 
3 Commentaires

Publié par le 15 août 2012 dans Coup de gueule

 

3 réponses à “Quand on veut, on peut ……..

  1. La Kapsule

    24 novembre 2012 at 2311 16

    Je voulais venir sur votre phrase « quand on veut on peut » qui ne me semble pas être foncièrement de vous car il me semble que vous soyez pourvu d’une certaine logique et d’une certaine intelligence et cette phrase est l’une des plus illogiques que j’ai pu entendre dans ma courte vie donc je pense qu’elle n’est pas de vous mais qu’elle a dû être induite dans votre esprit et que, peut-être vous faites-vous illusion que celle-ci est vraie alors qu’elle est totalement fausse et elle le sera toujours.

    Je vais vous poser une question. Puisque quand on veut on peut, donc, je peux prendre n’importe qui dans n’importe quel cas et forcément cette personne pourra tout faire si elle le souhaite ? Cela tombe bien car une fois que vous m’aurez affirmé que quiconque peut si il veut je vous donnerai un exemple d’une personne avec une particularité et je vous donnerai une situation qu’elle ne pourra pas faire. À vous ensuite de me donner une réponse, à savoir comment elle pourra le faire mais vous n’y parviendrez pas, car c’est impossible ! Mais je vous laisserai tout de même essayer.

     
    • indiantigre

      24 novembre 2012 at 2311 30

      merci pour votre commentaire.
      En relisant cet article je me rends compte qu’il n’est pas forcément interpréter dans le sens que je voulais lui donner, j’ai donc corriger mon propos dans le sens final que je voulais lui donner.

      Et vous avez entièrement raison cette phrase n’est pas logique, car inadaptée à toutes les situations

       
      • La Kapsule

        24 novembre 2012 at 2311 34

        Ce n’est rien. 🙂 J’avais une ex copine qui m’a fait beaucoup souffrir et c’était sa phrase fétiche donc peut-être un peu de projection dans mes propos… 🙂

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :