RSS

FRuits : Une nécessité de l’exotique ?

19 Oct

Une question qui revient très souvent.
En habitant dans nos régions est t’il difficile d’être frugivore?

Ma réponse est non.
Certes le net regorgent de photos et vidéos de crudivores vivant en Floride, en Australie, aux States etc, et qui ont accès à des fruits en nombre et variétés importantes.
On pense alors à tous les fruits exotiques connus, mais également ceux peux connus dans notre cher pays franciliens ( ex le Durian, le Jacque,).

Pour autant ce n’est pas impossible , et bien au contraire, d’être frugivore dans nos régions.
Pour ma part je n’achète pas de fruits exotiques et je me contente des fruits locaux en partie, ou pourtour sud de Europe (Orange, pastèque)
Exceptions peut être des bananes que je consomme de temps en temps (mais un fruit qui ne m’attire plus spécialement) . J’ai arrêté d’en consommer en 2009 , puis en 2011 j’en avais réintroduis, et même à dose importantes. Actuellement je n’en consomme plus du tout, je n’en ressens pas l’envie.
J’en ai acheté pour des préparations au cours de différent pique nique, mais pas pour ma conso perso.

Mais les bananes n’est pas un fruit qui posent de réel problème de conscience écologique contrairement  à ce que l’on nous dit.
La banane voyage en bateau le plus souvent,  et elle n’a pas besoin d’être mise au frigo.Ce n’est pas pire que des fruits locaux conservé en chambre froide tout l’hiver.
J’avais écris un article à ce sujet mais je n’arrive pas à le retrouver. Je vais donc fouiller.

La banane est un des rares fruits  exotique avec l’avocat qui continue de mûrir après cueillette.

On peut très bien se satisfaire de fruits locaux (avec un périmètre, plus ou moins large en fonction des régions).
Pour ma part pommes, poires, kiwi (car oui le kiwi pousse en France) me comblent.
Il y a tellement de variété de pommes.
L’été c’est vrai que par contre je suis moins bien lotie que les gens du Sud, mais je ne suis pas malheureuse pour autant, prune locale, pêche de vigne, poires locales, plus les légumes fruits,.
Il y a vraiment de choix faire quand on regarde bien sur notre territoire
Un fruit local aura une chargé énergétique (au sens taux vibratoire)  bien plus forte qu’un fruit qui fruit qui a fait le tour du monde.

Tout comme le choix dans l’approvisionnement. (ex oranges, ou légumes lors saison dites de transition)
Par exemple bio italiens et bio espagnol ce n’est pas du tout la même chose .
Un conseil tournez vous de préférence vers le bio Italien.

C’est cela aussi l’alimentation, apprendre à savourer un fruit, ressentir l’énergie qui s’en dégage. Aimer l’aliment qu’on ingère,
un aliment local dégagera des vibrations énergétiques bien plus fortes (exception faite de la banane dont le potentiel  énergétique continue à augmenter après cueillette)

Alors oui on peut manger local, l’exotisme n’est nullement une obligation sur ce mode d’alimentation.
C’est donc à chaqu’un d’écouter son propre ressenti, de se poser aussi certaines questions sur nos actes quotidiens.

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 octobre 2012 dans Ecologie, Fruits (et légumes)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :