RSS

Comment sortir du tunnel?

16 Déc

Suite à une question qui m’est très souvent posée je me suis dis que faire un article sur le sujet pourrais avoir du bon

Souvent je reçois des mails, comment j’ai fais pour m’en sortir J’ai déjà évoqué certaines choses ici,
notamment dans la rubrique qui suis je.

Alors je vous mets une partie de la réponse faite à une personne aujourd’hui.

Alors comment je suis sortie de l’anorexie
alors j’étais au fond du trou, j’ai touché le fond du fond, je me suis sentie partir
au fond de moi quelque chose ne voulait pas quitter ce monde
et là avoir sentie la mort en moi, j’ai eu un déclic
que je valais bien plus que cela
j’ai commencé à me battre en 2003, mais je n’ai fias que la moitié du travail car au fond de moi j’étais encore très mal
donc on va dire qu’entre 2003 j’ai choisi de me maintenir en vie, mais à vitesse de tortue.

Entre 2007 et 2008 j’ai commencé à rechuter
en plein dans mon concours
je tenais par le mental
mais je perdais grave du poids
je voulais m’en sortir mais je n’y arrivais pas et là un message qui a aussi raisonné en moi  » ma tite soeur, le concours est passé, je suis sur que tu as géré comme une pro, j’ai confiance en toi, et je ne suis pas le seul, le concours est passé, tu vas peut être relâcher la pression, car là depuis quelques mois je te vois repartir, je vois que tu vas très mal, mais sache qu’on tiens tous très fort à toi, et si tu savais comme je serais heureux que tu ailles mieux, je tiens à toi ma soeur et je t’aime, j’aimerais te voir heureuse, alors j’espère que tu vas aller de mieux en mieux. Ton petit frère qui t’aime fort  »
en 2008 j’ai fais le choix de rencontrer une naturo;
de la elle m’a dit que j’avais une super hygiène de vie, et qu’elle aimerait bien en voir des gens qui mangeait comme moi bien plus souvent
j’avais une alimentation très très saine,  pas encore crudivore mais proche
de là elle m’a parlé de mon équilibre acido basique, et j’étais en acidose généralisée car je me bouffais par mon stress interne.
J’ai donc décidé d’agir en conséquence, de travailler sur moi
j’ai lu beaucoup , j’ai essayé de voir mes peurs en face
j’ai aussi vu un monsieur qui m’a mis face à mes peurs rien qu’en mettant les mains sur mon corps, et m’expliquant la signification de mes noeuds (et des noeuds j’en étais remplie)
je me suis prise des « claques  » à la figure, mais ces peurs, du coup j’ai choisis de travailler dessus plutôt que de continuer à les enfouir

c’est donc un gros travail sur moi, de longue haleine,
un travail qui est loin d’avoir été simple

D’accepter d’être celle que je suis, et oser enfin m’affirmer moi
arrêter de faire souffrir mon corps mais enfin de lui donner de l’amour

j’ai lu beaucoup me suis intéressée de très près au dev perso, j’ai pris conscience de certaines choses
et des peurs assez fortes
des peurs liées à l’enfance et y compris à la vie intra utérine.
Gros travail mais qui n’a pas été qu’une partie de plaisir
mais au fond de moi je n’en pouvais plus de ce malaise, je voulais voir le bout
aller vers la lumière
j’ai tout fait pour créer un entourage social, un cercle d’ami qui soit ouvert sur les alternatives et non cantonné dans le moule de la société
et cela m’a beaucoup aidé à ne plus me voir comme une extraterrestre mais enfin accepter que je n’étais pas la seule à ne pas vouloir de cette société à contre courant
et qu’il fallait que j’ose m’affirmer
j’ai donc appris à ne plus avoir peur du regard de l’autre et à reprendre confiance en moi, même si je sais que parfois sur certains points il y a encore du boulot à faire , mais le plus gros est fait.

J’ai travaillé sur mes propres schémas, j’ai décidé d’être maitre de moi
Dis comme cela cela peut paraitre idéaliste mais non ma vie était très noire ,  et c’est moi et moi seule qui pouvait faire le changement en moi
j’ai choisi ce chemin
et je ne regrette rien aujourd’hui
et quand je repense au passé je me dis, mais comment j’avais pu arriver aussi bas, ouh la la.
J’avais vu des psys à l’époque, et ils m’ont tellement détruit qu’il était hors de question pour moi de retourner en voir.

Non pas qu’il ne faut pas voir un psy, mais moi cela ne me convenait pas.
J’ai vu d’autre personne à qui j’ai pu parler
des personnes en dehors du secteur conventionnel, des choses par forcément reconnues.
et ces personnes je leur dois beaucoup, notamment cette personne âgée, un contact eu par mon frère dans son club d’athlé, un rebouteux en quelque sorte.
Lui et moi on a travaillé ensemble.
Et il m’a mis face à moi même. Je n’avais que deux solutions accepter de travailler sur moi ou de continuer en enfouir.
Et comme il me disait il n’a  jamais vu une personne aussi tête de mule que moi,
j’ai commencé à dénouer les noueds, et cela n’a pas été évident, car je me suis pris des trucs à la figure, purée outch aie aie.
De nœuds en nœuds, la pelote de laine se dénouaient, pas à pas,
il m’avait déjà mis face à moi même avant 2008 mais je n’acceptais pas le travail encore, cela avait fait tilt dans mon cerveau c’est sur mais je n’acceptais pas.

Pas à pas doucement , en restant à mon écoute, j’ai repris confiance en moi
Car oui j’avais zéro confiance en moi, et je dis bien zéro,
je passais mon temps à me dévaloriser.
J’étais nulle, etc etc.

J’ai donc à l’époque tout mis en place pour me créer un réseau social, m’entourer de gens positif, et cela a aussi fait une grande différence.
Et j’ai du aller au déla de ma timidité.
Et internet est en cela un bon outil, car ces personnes je les ai bien sur rencontré dans la vie réelle.
Certes j’ai rencontré des personnes avec qui je ne parle plus aujourd’hui mais elles m’ont apporté quelque chose sur le moment.

J’étais une personne qui avait très peur du regard de l’autre, un truc de dingue
et oser aller sur internet, rencontrer des gens OUVERT sur les forums, c’était violent pour moi;
Mais j’avais choisi je ne pouvais pas faire marche arrière
Car oui dans la vie je suis plutôt une battante,

le site  d’éco bio, notamment  un site formidable , et j’y ai rencontré une jeune femme de la région parisienne, on a échangé on a décidé de se rencontré et nous sommes devenus les meilleures amies.
Puis j’ai rencontré ma seconde meilleure amie.

Et ces deux rencontres amicales dans ma vie , m’ont vraiment apporté. Je ne savais pas ce que c’était d’avoir une meilleure amie avant, j’avais mes amies mais pas des amitiés profondes .
et d’autres forums qui correspondait à mes centres d’intérets

je me suis entourée de personnes positives, j’ai repris confiance,
et cela je pense que cela peut faire une immense différence, franchement je vous y encourage de tout coeur, à franchir le pas, d’oser à la rencontre de l’autre
la technologie a du bon et a mis à notre service des outils qui peuvent nous aider à aller au déla de notre timidité.

Il est aussi important je pense d’avoir un projet, quelque chose qui nous donne envie d’aller de l’avant.

L’envie de construire quelque chose.

Mais oui le gros défi là dedans c’est d’accepter de travailler sur nos propres peurs, et c’est loin d’être évident, et ce n’est pas une partie de plaisir tous les jours.

Au niveau professionnel j’ai tout mis en place pour trouver une voie qui corresponde à mon éthique, et aujourd’hui je récolte ce que j’ai semé,
je suis très épanouie professionnellement

 
6 Commentaires

Publié par le 16 décembre 2012 dans Cheminement, Qui suis je?, Vie pratique

 

6 réponses à “Comment sortir du tunnel?

  1. ingridunamourvache

    16 décembre 2012 at 1806 06

    Bonsoir Sabrina. Merci pour ton témoignage 🙂 C’est aussi le chemin que j’ai décidé de prendre pour me sortir de ce mal-être. Petit à petit j’avance. 🙂 Grosses bises et j’espère que l’on finira par se croiser ! Ingrid

     
  2. indiantigre

    16 décembre 2012 at 1806 17

    moi aussi je l’espère fortement, alors j’y crois et cela va se réaliser

     
  3. Jérémy

    16 décembre 2012 at 1907 45

    C’est vraiment impressionnant Sabrina, tu es la preuve vivante qu’il ne faut pas perdre espoir 🙂

     
  4. Caroline

    20 décembre 2012 at 1705 58

    Après avoir lu ce texte, je me suis demandée si tu connais le syndrome d’asperger? Et la douance?

     
    • indiantigre

      20 décembre 2012 at 2008 46

      quesako?
      Petite recherche internet, ah non pas du tout

      la douance peut être certain point mais pas tout,

       
  5. Justine

    3 novembre 2013 at 2210 44

    Merci beaucoup je viens de tombe sur ton blog et cela me réconforte un peu…
    J’avais un tel bel avenir devant moi… maintenant je suis souvent en dépression et niveau scolarité je ne suis plus à la hauteur je me laisse aller alors qu’avant j’étais hyperactive à ce niveau là. …
    As tu certains conseils à donner ? Avais tu le sentiment que tes capacités mentales te lâchaient ? Étais tu aussi boulimique ? Désolée j’aimerai avoir quelques témoignages pour essayer de me situer et faire face… avoir comme un espoir de redevenir la personne si joyeuse et douée que j’étais. ..
    En te remerciant d’avance.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :