RSS

A la rencontre de notre féminin et de notre masculin.

04 Jan

Je ne m’intéresse pas ici à la notion de genre mais bel et bien à la polarité féminine et à la polarité masculine que nous avons tous en nous quelque soit notre genre.

Dans la culture amérindienne on parle beaucoup du féminin sacré et du masculin sacré d’ailleurs.

Historique rapide

A l’origine de l’histoire de l’humanité le sacré était féminin. Pour les chasseurs/ cueilleurs oui cette notion était d’une grande importance.

Dans la mythologie grecque, on retrouve toutes les déesses féminines.Ce n’est qu’il y a un peu plus de 6000 ans en Mésopotamie, que la mutation culturelle a pris place. Les cultes sont devenus le culte des dieux (attention je ne parle pas de Dieu …) et notamment des dieux dominateurs. Le féminin a alors été renversé. Le Féminin sacré, a été bafoué pendant les millénaires qui ont suivis.

Je ne vais pas insister sur l’historique, mais si l’envie est avec vous , je vous invite notamment  à lire  « Le féminin sacré et la quête de l’unité perdue  » (Jean Bernard Cabanes)

l’équilibre

Il est important que nos deux polarités trouvent un équilibre. Mais il est vrai que dans nos sociétés patriarcales on s’est beaucoup écarté de notre féminin. Et que cela soit chez les hommes ou chez les femmes d’ailleurs.
La balance s’est retrouvée totalement inversée,et à l’extrême parfois.

Je pense qu’il est temps pour nous femmes et hommes de nous reconnecter à nos deux polarités.

Le féminin est à l’origine de toute forme de vie de l’univers, et notamment sur notre Mère terre, à travers l’ensemble des règnes. Il est à mon sens important de reconnaitre cette force divine de la Vie universelle en chacun de nous. Une force qui a été tant bafouée pendant des millénaires

Comme dit Patrice Marty (un  chaman européen )  » Le principe Féminin est à l’origine de toute forme de vie manifestée sur Mère Terre à travers tous les règnes (minéral, végétal, animal et humain). Dans les temps anciens, le Féminin était incarné par les Déesses et les Prêtresses, gardiennes de la connaissance de cette Loi de Vie. En respectant la terre Mère et toute forme de vie, elles ont transmis cet enseignement du Féminin Sacré à leurs enfants, depuis des générations, les mères donnent la vie aux filles et fils porteurs de cette semence originelle par la voie du sang. Renier le principe Féminin, c’est se renier soi-même dans sa réalité terrestre et divine, ce qui engendre inexorablement la séparation avec la Source. Il est important de reconnaître, de remercier et d’honorer cette énergie Féminine sacrée en chacun de nous afin qu’elle soit réhabilitée en notre cœur, dans toute sa gloire et pour l’éternité pour qu’enfin la Femme retrouve sa place et toute sa noblesse au sein de notre humanité »

Le but de tous est de retrouver une polarité neutre savoir le parfait équilibre Féminin/ Masculin.  on a tous en nous ces deux polarités.

Car il ne s’agit certainement pas de remplacer une domination par une autre, mais bien de trouver cet équilibre.

image Martina jade (http://martinajade.wordpress.com/) un site excellentissime

image Martina jade (http://martinajade.wordpress.com/) un site excellentissime

L’oubli du  (de mon ) féminin

On ne parle mieux que de ce que l’on connait soi, donc une fois n’est pas coutume. Donc c’est partit pour un nouveau partage.

Pour ma part j’ai profondément entéré mon côté féminin pendant de longues années, (et certaines choses étaient également liée à la vie intrautérine.)

Mon féminin ne m’appartenait plus, j’avais oublié la douceur de mon être. Mon côté masculin était très présent,, la force, ne jamais abandonner, toujours pousser plus loin les limites de mon corps. Ne pas craquer, tenir, toujours tenir. Le courage, ne jamais se plaindre. Cacher mes douleurs, et encore plus les douleurs physiques. (et j’en ai caché beaucoup notamment quand j’ai eu mon algodystrophie, j’avais 14 ans ) . ne pas laisser mes sentiments s’exprimer.

De ce rejet de mon féminin, j’en ai aussi rejeté ma féminité. Aie!!!! Une féminité longtemps enfermée. Mes énergies féminines s’étaient  mises en sommeil prolongé dirais je. Ce qui en a laissé des traces physiques, avec notamment une aménorrhée importante , qui était certes un peu liée à l’anorexie, mais pas que, le rejet de tout mon féminin n’y était pas anodin non plus.  Et pour preuve, j’ai perdu mes cycles très très tôt dans mon anorexie alors que j’avais perdu très peu de poids. Et au sortir de mon anorexie, bien qu’ayant retrouvé mon poids de forme, j’ai mis un bon moment pour retrouver ces cycles.  Et j’ai beaucoup travaillé en énergétique sur cette question car il s’est trouvé qu’avec un ostéo que j’ai vu à l’époque, et mon magnétiseur/ rebouteux, on a débloqué toutes ces énergies on les a relancé, mais c’était un truc de fou, je n’avais plus aucunes énergies qui circulaient dans ma sphère gynécologique ainsi que dans mon abdomen. Quand je repense à tout ce qu’on a fait avec mon rebouteux, quand il allait sous mes pieds, avec toutes les connexions à tous les organes du corps, qu’est ce que j’en ai douillé. Mais ça m’a permis de faire un travail profond pour me reconnecter à cette énergie.,

J’en ai oublié mon corps, et je lui ai fais bien des misères. Pauvre petit corps va.

Du féminin à la féminité il n’y avait qu’un pas, tant j’avais bafoué mon propre féminin.

Et ce qui m’a ÉNORMÉMENT apporté en ce domaine, c’est quand j’ai commencé à m’intéresser plus profondément à la spiritualité amérindienne. J’ai renoué avec mon féminin, me suis reconnectée à mes énergies divines.  Cela a été quelque chose de très puissant pour moi, et j’ai encore beaucoup de choses à explorer.

Je ne vais pas entrer dans le détail car c’est quelque chose qui ne sait pas fait comme cela du jour au lendemain.

Aujourd’hui j’ai entièrement renoué avec mon féminin, même si je ne vais pas m’arrêter en chemin, la rencontre avec mon féminin sacré est si belle, que je ne peux que cheminer vers là.

J’ai appris la douceur avec moi, mais aussi l’expression de ma douceur,.

De ce féminin ré accepté j’ai aussi  repris possession de ma féminité. Même si cela est arrivé assez récemment au final (à savoir début 2011). Et dans cette acceptation il est vrai j’ai beaucoup été encouragé. Je me rappellerais toujours de ce jour d’été 2011, j’étais chez mes parents, et j’avais décidé de m’acheter une petite robe (vêtement que je n’avais pas du porter depuis le cm2 certainement ) . Bien que la féminité ne se résume en rien aux vêtements.  Donc cet achat fait, et je m’étais fais bien plaisir ce jour là. J’ai porté cette robe, suit partie rejoindre mon frère sur la terrasse, et là il a posé son journal il m’a regardé dans les yeux, et il m’a fait « ouh purée ma sœur, et ben crois mon regard d’homme c’est magnifique, purée mais crois moi sincèrement « . J’en rigole encore quand j’y repense, comment il m’a sorti cela ce jour là. Et mon frère pourtant si il a quelque chose à dire il n’y va pas de demi mesure donc il ne pouvait être que sincère.

Tout comme où pour la première fois j’ai choisi d’aller en robe à la fac.Moi qui arrivait tranquillement comme à mon habitude, descendre les escaliers pour rejoindre mon binôme. Et là il a fallu qu’une petite dizaine de personnes, mes chères amies de la fac, toute une colonne d’un amphi, s’exclament haut et fort, qu’on me voyait jamais habillée ainsi, mais que cela m’allait super bien , à me demander si je sortais d’un entretien ou d’un RDV galant. Euh non. Moi qui voulait me faire discrète comme d’habitude, et ben là ce jour là je me suis faite repérer vu comment elles se sont toutes exclamées en même temps. Paye ta honte quoi. C’était tellement nouveau pour elle de me voir ainsi qu’elles n’ont pas pu se retenir.

Bon aujourd’hui oui j’ai entièrement renoué avec mon féminin, mis mon masculin de façon plus équilibrée. Et je suis pleinement moi. J’ai renoué avec mon moi intérieur, j’ai libéré les blocages généalogiques (car oui c’est que c’est puissant ces trucs là cela se transmet ) . Je me suis reconcillé avec l’ Amour de mon être , je me suis libérée de toutes ces mémoires pour me connecter à mon propre divin.  Et je ne regrette rien  car c’est un véritable bonheur.

Et c’est par mes lectures sur la spiritualité amérindienne, que j’ai accepté ma place de femme. Et que aujourd’hui j’envisage totalement de pouvoir être mère un jour (même si ce n’est pas une obsession ) et pourtant j’étais radicale sur le sujet il a quelques années.

Et je continue à avancer sur la quête de mon féminin sacré.Avec des lectures comme Lune Rouge de Miranda gray ou encore la femme shakti.

Et c’est une très belle découverte pour moi, magnifique découverte. Et mon souhait est d’assister à des cercles de femmes, cercles autour du féminin sacré, très présent dans la culture amérindienne. Actuellement les conditions ne se sont pas présentées en raison de mes journées de boulot qui ne correspondent pas.

Et pour les hommes

Renouer avec son féminin pour les hommes est aussi une chose importante. Ne plus se couper de ces émotions, ne plus avoir peur d’être vu comme faible aux yeux des autres.

Une petite citation « L’homme ne peut se faire mâle que s’il a conscience de sa fragilité, s’il sait que sa lumière n’est que faiblesse par rapport à celle qu’il peut devenir en pénétrant son ombre, son côté féminin,
ténèbre ».

L’homme tout simplement doit découvrir en pleine conscience cette part de féminin en lui, de reconquérir sa nature féminine sacrée, et d’honorer cette féminité en lui. De laisser sa pleine essence être.

Pour l’homme c’est adoucir son côté brute.

Le plus grand défi pour les hommes est peut être d’accueillir pleinement cette énergie qui semble se déverser. Tous hommes et femmes commencent à prendre conscience de tout cela. Et que si nous continuons ainsi on va droit au mur.

Et quand l’homme s’est trop déconnecté de son masculin: 

Car oui à force de faire l’éloge du féminin sacré on en oublierait presque la notion du masculin sacré. Et pourtant elle est tout aussi importante. Les hommes aussi sont perdus , ce n’est pas que le propre des femmes. Perdus notamment dans les anciens repères, qui peuvent être associés au machisme. Repère dans lesquels ils n’y reconnaissent pas forcément leur propre nature.

Et ce n’est pas une place facile que d’être un homme, dans notre société, je pense, tant de pressions, qui repose sur leurs épaules. Etre fort, être physiquement à la hauteur, s’occuper de faire vivre le foyer etc.

C’est donc retrouver la fierté d’être homme, tout en conciliant son énergie féminine. De mettre en équilibre son masculin comme son féminin, pour laisser éclore le meilleur d’eux même. (ceci est également vrai pour les femmes )

Conclusion

Il s’agit donc bien pour nous que nous soyons Femmes ou Hommes de renouer avec notre féminin sacré et notre masculin sacré, pour évoluer sur des relations harmonieuses, pour nous reconnecter à notre être profond, à notre véritable essence. Il est temps d’agir en ce sens, pour le bien de tous.

PS j’espère que cet article ne fait pas trop décousu. Merci à vous de m’avoir lu cependant

 

6 réponses à “A la rencontre de notre féminin et de notre masculin.

  1. Martina Jade

    4 janvier 2013 at 2311 18

    Bonsoir, merci à vous pour le « site excellentissime », le votre n’est pas mal non plu, j’y ai trouvé plusieurs lectures bien intéressante, je reviendrais y faire un tour, c’est sur, en attendant j’en profite pour vous souhaiter une excellente et merveilleuse année 2013.
    Bien cordialement
    Martina Jade

     
  2. ingridunamourvache

    5 janvier 2013 at 808 44

    Bonjour Sabrina,

    Merci pour ce partage !

    Tout d’abord, je ne sais pas si je te l’ai déjà dit, mais je trouve cette nouvelle version de ton blog vraiment claire ! Tu as choisi et personnalisé un beau template !

    Pour en revenir à ton partage, alors comme ça, tu as eu une algodystrophie ? Comment est-ce que cela est arrivé ? Comment t’en es-tu sortie ? Ma mère en a eu une, suite à un accident de ski, et pendant 10 elle a eu plusieurs opérations et la rééducation a été douloureuse et l’est encore, car l’algodystrophie compliquait les choses.

    Peux-tu m’en dire plus sur les blocages généalogiques ? sur le féminin et le masculin sacré ? Quelles lectures me conseilles-tu pour en savoir plus ? Ca m’intéresse :o)

    Belle journée,

    Ingrid

     
  3. indiantigre

    5 janvier 2013 at 1301 36

    merci Ingrid c’est très gentil à toi.

    Alors oui algodystrophie à 14 ans ce qui est très rare, algodystrophie suite à une entorse.
    J’ai eu des piqures pendant 3 mois au départ tous les jours puis 3 fois par semaines et j’ai eu TOUS les effets secondaires des médicaments, et dont un lourd à savoir que le calcium c’est logé dans mes intestins et j’ai perdu beaucoup de poids puis suit tombé dans l’anorexie.

    En 2006 autre crise, entrée à la fac, là dans les deux pieds en même temps. J’ai soigné avec de l’harpago et des tisanes de plantes un peu plus de 15 jours c’était passé. J’étais devenu végétarienne également Puis autre en 2011 argile, jus et rien d’autres, une semaine c’était passée, là j’avais arreté le gluten depuis 3 ans

    si je mange du gluten je ressens de très forte douleurs avec des débuts de crise.

    Pour la transmission mémoire généalogique pas trop de livre car moi c’est plus des trnasmissions qui mon été fait
    pour les autres livres outres ceux que j’ai cité tu trouves Dans le ventre d’Eve à la découverte du féminin en soi, Dans le ventre de Lüna, Masculin Féminin ;Initiation amoureuse, les 13 mères originelles , Féminin sacré actualisé

     
  4. Marie44

    5 janvier 2013 at 1402 53

    Bonjour,
    A la lecture de ton article, j’ai tout de suite penser au magazine « revedefemmes ». Je ne connais que leur site pour l’instant. Le connais-tu ?
    Merci pour ce beau partage
    Douce journée
    Marie

     
    • indiantigre

      5 janvier 2013 at 1503 24

      oui je connais un peu cette revue que je trouve très bien construite.
      Merci à toi d’en avoir parlé.
      Belle et douce journée

       
  5. Tournesol

    26 janvier 2015 at 2008 41

    Bonjour,

    Je viens de découvrir ton blog, il est très intéressant c’est une belle découverte ^^

    Pour ma part je n’avais également aucun lien avec mon féminin sacré… Mais je viens de me rendre compte récemment qu’il en était de meme avec mon masculin sacré !

    J’ai aussi tendance à considérer qu’il y a autant de féminités et de masculinités que de femmes et d’hommes. Comme toi je rejetais autrefois mon coté féminin, car ne supportant pas les normes inculquées par la société. Je renoue depuis un certain temps avec mon coté féminin mais en le personnalisant. Cependant, je me considère comme une androgyne (dans ma tête et dans mon attitude du moins). Je ne me sentirai vraiment moi que le jour où j’aurai intégré et équilibré ces deux polarités. En gros, ma féminité ne passe pas sans ma masculinité ^^

    Enfin, connais-tu un livre d’introduction à la spiritualité amérindienne pour quelqu’un comme moi qui n’y connait absolument rien ? J’aime beaucoup leur rapport à la nature et aux animaux mais c’est encore trop vague pour moi. J’aime aussi le fait que les femmes pouvaient avoir sans problème des places importantes au sein de leurs tribus:

    http://www.lexpress.fr/culture/les-amerindiennes-des-femmes-avant-gardistes_1627060.html

    Merci.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :