RSS

Une boule de feu, qui est notre plus grand ami: le soleil

22 Mar

Le soleil on apprécie sa douce caresse, mais d’un autre côté le soleil on en a peur. Or c’est en oublier que le soleil c’est la vie.  Et je cite cette citation d’Albert Szent Gyorgyi, prix nobel de médecine  » Toutes les sources d’énergies que nous prenons dans notre corps sont dérivées du soleil ».

Le soleil est vital, pour notre santé, à de nombreux niveaux, tant moral, que santé osseuse, énergie intérieure. Et en cela il y a une pratique qui a de nombreux atouts: c’est le sungazing. Je reviendrais un peu plus bas dans mon exposé sur la question.

soleil

Où est le problème?

La peau

On a fait du soleil le partenaire numéro 1 des cancers de la peau. Mais il s’agirait plutôt de revoir nos pratiques avec le soleil. Non nous ne sommes pas faits pour nous exposé entre 11h et 16h corps dénudé au soleil, mais quand l’esthétique l’emporte que voulez vous.  Après oui il y a les différences de peaux, avec les teneurs en mélatonine, un méditerranéen et un Suédois oui ce n’est pas la même peau. ,

On nous bassine à coup de crémes solaires, et qui indirectement alimente la carence en vitamine D. Le grand mal du siècle.  Mais c’est là encore une fois nous couper de notre physiologie. Le coups de soleil c’est quoi au juste: c’est une inflammation de la peau.

Or cette inflammation n’est que le reflet d’un terrain interne acide interne. (Tous les individus lambda sans exception ont cette inflammation interne qui évolue à bas bruit, de part toutes les pratiques non physiologiques)  Oui j’y reviens souvent, mais c’est la base de tout, alors oui cela revient. Une alimentation non physiologique adaptée, et oui j’y reviens car c’est notre physiologie, ceux pour quoi on est programmé, même si on s’en est tellement déconnecté.  Le soit disant  plaisir a pris le dessus sur notre nature profonde. Plaisir subjectif, très subjectif je dirais car le retour à notre vraie nature nous en donne une bien autre forme.

Une alimentation riche en fruits, légumes, crues, végétalienne, pauvre en graisse, donc dans l’idéal ce qu’on appelle dans le milieux de la raw food, le 80/10/10, à savoir 80 % de glucides, et 10% max de lipides et 10% de protéines. (oui on est loin des clichés diététiques actuelles où on augmente les protéines, et les lipides en permanence, et c’est en oublier que les carburants de la cellule sont les glucides. )  n’entretient pas du tout ce terrain inflammatoire, et au contraire lutte contre cette inflammation interne.

La peau devient alors moins réactive, le coup de soleil devient beaucoup plus anodin. Moi qui ait la peau de nature assez blanche, et qui ne bronzait que très peu, depuis que je me suis tournée sur l’alimentation vivante, je bronze 10 fois plus, je ne prends pas de coup de soleil en particulier,  sauf si je m’expose à des heures où le soleil est à son zénith en plein cagnard. Ce qui n’est pas normal du tout. Mais bémol cependant car ma peau rougit, mais le coup de soleil par tout seul en deux jours gros max et avec pour seuls signes une peau rouge, mais non douloureuse.  Les gros coups de soleil où le seul frottement d’un drap est douloureux je ne connais pas. Et au passage je n’utilise pour ma part pas de crème solaire.

Les gros coups de soleils je pense que vous avez eu pour bon nombres d’entre vous de gros coups de soleil, que vous vous êtes tartinez de Biafine (entre parenthèse c’est loin d’être un produit top à mon sens ) et que vous l’avez bien senti pendant quelques jours.

Alors revenons en à notre vraie nature physiologie, pour voir le soleil comme un très bon ami. Et les coups de soleil douloureux ne seront que de lointains souvenirs pour vous.

Les yeux

On a fait du soleil le grand ennemi de nos yeux, impliquées dans de nombreuses pathologies oculaires. Le marché des lunettes de soleil a explosé, et est aussi devenu même une tendance mode. C’est en oublier que nous captons une grosse partie de l’énergie solaire par nos yeux. Et oui . Notamment la glande pinéale qui reçoit l’énergie lumineuse par la rétine. Or la grande pinéale est celle qui sécrète la mélatonine, impliquée dans l régulation des cycles jour/ nuit, dans la régulation de l’appétit et plein d’autres fonction. 

Mais bien sur ce n’est pas un changement qui va se faire brutalement, il s’agit plutôt de réaugmenter notre affinité oculaire avec le soleil progressivement.

Et là encore cela passe par réduction de notre état inflammatoire interne.

Doucement pour ma part, mon œil se réhabitue au soleil, et les lunettes de soleil sont loin d’être un réflexe.

Et le sungazing? 

C’est une pratique à laquelle je m’intéressais , mais ce n’est réellement qu’avec une de mes deux meilleures amies que j’ai pu vraiment découvrir ce que c’était. 

Le sungazing c’est l’art d’accueillir l’énergie solaire en soi.

Mais attention cela ne se fait pas n’importe comment , car c’est un processus progressif qui doit se faire par étapes, (comme pour tout) et qui se pratique à des heures dites de sécurité. Et il est vraiment important d’y aller par étapes pour habituer les yeux. Y aller progressivement dans la durée.

D’abord apprendre à regarder le soleil.

Pour cela je vous dirige vers le site Sungazing, où les choses sont expliquées clairement. On peut cependant rester souple et l’adapter à notre rythmes de vies, si on ne peut pas faire autrement.

Pour ma part il m’arrive souvent de sungazer, en allant attendre mon train. Du coup je limite vu que je ne suis pas pieds nus dans la terre, mais j’en profite déjà de cette pratique . (pour les septiques oui on a du soleil en Bretagne )

Le fait de sungazer, on nourrit directement la glande pinéale à la source. Et on en ressent très vite des effets bénéfiques sur le corps.

C’est aussi réapprendre à exposer sa peau nue au soleil, dans les moments les plus propices. Faire le lézard sur la plage, ce n’est pas très adaptée, on va dire.

A titre d’information je vous mets quelques mentions du site de sungazing.

pour Sungazer sans risques, il faut donc :

–          S’informer au préalable  de manière la plus complète possible (respect du protocole sécurisé préconisé par HRM (faible indice UV, exposition graduelle, ressenti, etc)

–          Si on décide d’entreprendre cette pratique : prudence, patience, vigilance (attentif au ressenti)

–          Pratiquer de préférence à jeun, et réduire le plus possible sa consommation de graisses (de toute nature) -> un degré minimum de pureté physique est préférable. 

–          S’hydrater suffisamment (ce qui est automatique avec une alimentation crudivore à base de fruits et légumes frais)

 Ensuite, il demeure à chacun de maintenir le contrôle de sa situation personnelle.

Nous pouvons dissoudre à la peur du Soleil (culturellement acquise/inculquée ou instinctive, vis à vis de l’inconnu/non vécu) par une double  approche :

–          Prudence Intuitive : se tenir réceptif et attentif aux signaux renvoyés en permanence par notre organisme , face à ce mode de connexion directe au Soleil que nous redécouvrons aujourd’hui. On n’impose pas le Soleil à ses yeux, mais on les lui présente avec humilité et pureté (physique, mentale, émotionnelle, etc).

–           Raison et Lucidité : se baser sur l’expérience rapportée par les sungazers « seniors »
(y compris bien sûr HRM, Umasankar, autres), sur des notions de physiologie oculaire, etc.
Construire patiemment sa propre expérience du Sungazing, comme une aventure en devenir, mais sans prendre de risques inutiles (surexposition en durée, ou hors des fenêtres de faible indice UV,etc).

Une fois la confiance (r)établie avec notre Père Céleste Solaire, tout devient possible, et toute peur disparaît !

 

Pour ma part je pense oui que le sungazing est une belle expérience que nous devrions tous expérimenter, et perpétuer. Nous reconnecter à notre vraie nature apporte tellement de bienfait.

Le soleil pour ma part, je n’utilise plus de crèmes solaires, et pourtant j’ai la peau de nature blanche. Les lunettes de soleil sont bien moins présentes dans ma vie, pourtant j’avais les yeux fragiles.

Et je sungaze dès que possible.

La première fois que je l’ai fais, je n’atias non pas pieds nus, mais assise sur un petit muret, au coucher du soleil. J’avais regardé un peu trop pour un début, et j’ai souvenir d’avoir vu cette boule de feu tournoyer. Une expérience magnifique, et je suis sure que la personne qui m’a accompagné pour le faire s’en souvient tout autant que moi.

Alors à tous, je vous invite à découvrir le soleil avec un autre oeil.

 
7 Commentaires

Publié par le 22 mars 2013 dans Hygiènisme

 

7 réponses à “Une boule de feu, qui est notre plus grand ami: le soleil

  1. adeline

    22 mars 2013 at 1010 17

    merci pour cet article. J’adore offrir mon visage au soleil dès que celui si montre son nez, ça fait tellement de bien !

     
  2. indiantigre

    22 mars 2013 at 1010 37

    Tellement de bien comme tu dis

     
  3. Valentine

    24 mars 2013 at 012 07

    Merci pour cet article encore une fois tellement intéressant !
    Je suis tout a fait ce que tu décris… J’ai une peau extrêmement blanche(avec des tâches de rousseur) et intolérante. L’été a longtemps été un calvaire pour moi. Je ne pouvais sortir sans mettre de la crème indice 50 minimum ! Et puis, les « tartinades » de Biafine, ça me connait bien aussi. L’année passée, je m’étais fait un petite cure de tomates/carottes(j’étais déjà végétarienne) avant et l’été c’était bien mieux passé, j’ai un peu bronzé!(exceptionnel chez moi). Je verrai comment se déroule cet été en tant que végétalienne à tendance crudivore.
    Par contre, je n’ai jamais eu de problèmes avec les yeux ; je n’ai jamais porté de lunettes de soleil car je ne les supportaient pas et que ça me donnait des maux de tête.

    Maintenant, je n’ai plus qu’à attendre qu’il daigne un peu ce montrer, ce beau soleil !

     
  4. crudivoreuse

    4 avril 2013 at 1503 31

    Je remarque seulement cet article (il y en a tellement ;-))… love!
    J’ai une peau bien blanche, de celles qui ne « savent » pas bronzer généralement.
    Avec le crudivorisme, je sens des signaux qui me disent si je dois aller à l’ombre faute de quoi j’aurais un coup de soleil… Après je suis libre d’écouter ou pas…^^
    Le sungazing, l’amour de ma vie (avec ce que tu sais ;-)) !
    Je rêve d’habiter un lieu qui me permette de le faire davantage, ici mon appartement est très bien situé, mais les nuages prennent souvent la place…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :