RSS

Mon avis autour de l’hygiène intestinale, du lavement etc

03 Avr

On m’a souvent demandé ce que je pensais du lavement intestinal.

Aperçu de la situation

Une pratique ancestrale très répandue, mais aujourd’hui qui est plus ou moins tombée dans l’oubli. Le drainage de nos intestins est une notion rependu dans les médecines traditionnelles. C’est un geste, simple, doux, et en aucuns cas une technique barbare. Et comme les fèces sont devenus quelques choses de très tabous de nos jours, non ce n’est pas sale.

Pour moi sincèrement oui pense que c’est quelque chose que l’on peut introduire dans notre vie. Même si certaines personnes pourront me dire que ce n’est pas très naturel.D’un côté peut être que oui.

L’hygiène intestinal et la régénération des muqueuses intestinales, est un point important. Car nos intestins ne sont pas,que de simples tubes, mais belle et bien le siège d’une grande partie de notre immunité (80% ) ainsi qu’un lieu d’assimilation.  Or ce siège de l’assimilation peut être encrassé (et le mot est bien adapté)  par tout un tas de matières qui adhère en leurs parois. Mais les intestins sont aussi le siège d’une partie de nos émotions, et on cumule donc aussi beaucoup de matière à ce niveau.

Et parmi les colles, ces choses qui encrassent nos intestins, je pense en premier lieu au gluten. Et oui ce n’est pas un tendre avec nous. Toutes ces colles s’accumulent au fil de notre vie, pour former des dépôts importants.

Le lavement intestinal est pour moi une très bonne technique.  Non seulement c’est une technique douce, et respectueuse de votre corps à la différence de certaines purges par voie orale, qui à mon sens sont très agressive. Notre corps n’est pas fait pour être traumatisé.

Le matériel

Un lavement intestinal se fait à l’aide d’un bock à lavement ou d’une poche à lavement.

Poche à lavement

Poche à lavement

Bock  à lavement

Bock à lavement

On rempli le bock d’eau tiède, on s’allonge sur le flanc. On laisse l’eau couler, en mettant le matériel un peu en hauteur, et on évacue dès que l’on sent le besoin. L’idéal est de pouvoir s’allonger non loin des toilettes au sol.

Vous pouvez faire ainsi plusieurs passages d’eau. Vous pourrez être surpris au départ de la quantité de matière que vous allez vider dans certains cas. Mais aussi de tous les nœuds que cela peut dénouer dans votre ventre ensuite.

Il existe sur le marcher une planche, qui coute très cher. Pour moi cela n’a pas de grands intérêts d’investir dans ce genre de planche; les bock et les poches font très bien l’affaire. Après oui il y a surement un intérêt à la planche, mais à vrai dire je n’ai pas trop étudier la question car dépenser une telle somme alors que je peux obtenir des résultats similaires avec un bock, cela ne m’intéresse pas trop.Mais cela ne remet pas en question la planche bien sur.

De l’eau et rien d’autre. N’aller pas mettre du café ou je ne sais quoi.Déjà que le café est un excitant pur et dur alors si en plus vous vous amusez à aller mettre cela au niveau de la muqueuse intestinale je ne vous explique pas le résultat.

Il y a côté de cela la technique yogique à l’eau salée, mais une eau salée que l’on avale et que l’on guide par la respiration. Je trouve cela assez difficile à pratiqué, et cette technique nécessite une très bonne vitalité, car l’exercice est à lui seul assez éprouvant pour un pratiquant non averti.

Outre le lavement intestinal, il y l’irrigation colonique qui se fait en cabinet par un thérapeute à très grande eau.  Je ne serai trop quoi vous en dire à ce sujet, et est ce nécessaire de passer par d’aussi grande eau?Oui certainement quand c’est fait de façon occasionnelle. Mais introduire dans sa vie régulièrement des lavements intestinaux à domicile est déjà très très bien.

Ma pratique  

Alors oui je pratique le lavement intestinal à domicile depuis quelques années.

Pour moi c’est une pratique qui a des effets forts positifs. D’une part cela aide à lever des spasmes. Et l’action de massage de l’eau est très bénéfique. Pour ma part ayant les intestins très fragiles cela me fait un bien fou. Et au niveau de la candidose, (induite par les métaux lourds) j’ai ainsi pu éliminer bon nombre de filament et parfois de taille impressionnante. Et dans les moments où ces douleurs de tensions car la candidose peut foutre une pression énorme dans le ventre et faire gonfler le ventre en moins de deux, le lavement me soulage énormément.

J’avais lu également qu’enfin d’entrer pleinement en jeûn, il est important de purger les intestins ( lavement ou purge orale ) et mon expérience me confirme vraiment cela. Le lavement intestinal va libérer l’intestin, et il n’y a plus cette stase de matière qui va ralentir le processus, où qui va entrainer des nausées, ou des migraines violentes.

Je n’ai jamais pratiqué d’irrigation colonique à grande eau en cabinet. Mais chez moi je le fais déjà avec parfois 5 litres, parfois plus.  Et mon porte monnaie s’en porte bien mieux 🙂

Dans le livre

4171M50D7RL__SL500_AA300_

Je sais qu’ils parlent du lavement. Dans la cure de juice feasting (cure d’abondance de jus) le lavement est aussi une notion importante. Pour ma part mon expérience me le confirme aussi.

Pour rendre le jeun pleinement profitable, oui je pense vraiment que c’est une bonne chose de passer par le lavement avant.

Les préjugés

Tout ce qui a trait à nos déchets corporels est vu comme tabou, sale. Alors que cela fait parti de nous, ce n’est pas sale.  Et vos fèces ne sont que le reflet de l’intérieur de vos intestins. Et non les fécès cela ne pue pas, l’odeur de vos selles est du à la putréfaction de la matière animale  l’intérieur de vos intestins.

Non nos sécrétions ne sont pas sales. Que cela soit nos fécès, mais aussi le sang de la femme, le sperme de l’homme, se sont des sécrétions physiologiques.  Qui certes sont conditionnés par notre hygiène de vie.

Autre question, la flore intestinale et le lavement. Alors non le fait de faire un lavement intestinal ne va pas vous faire perdre votre flore.  Car en effet colon et intestin grêle sont séparés par une valve. Cette dernière empêche tout retour du colon vers l’intestin grêle. Donc une fois que l’on comprend cela, on comprend que lors d’un lavement du colon un retour d’eau avec l’intestin grêle est impossible et donc votre flore en aucun cas ne va partir. Car les bactéries de l’intestin gr^le vont très vite coloniser tout l’espace. La circulation se faisant de l’intestin grêle vers le colon et non en sens inverse.

Conclusion

Le lavement intestinal est une pratique à intégrer.

Et une pratique à compléter par l’introduction dans votre vie de beaucoup de fruits et légumes crus, et mur, voir de jus de légumes, qui vont aider à la régénération de vos intestins, et leur redonner tout leur potentiel. Car oui c’est un tout et il faut une démarche logique, car faire un lavement intestinal pour aller s’encrasser de l’autre bout cela n’a pas trop d’intérêt.

L’autre jour je parlais au comptoir avec une de mes patientes, et elle est venu à me parler du lavement intestinal qu’elle pratique, ainsi que son mari, et elle m’expliquait les bienfaits énormes sur la santé, et y compris dans la progression d’un processus cancéreux qui a pu s’arrêter grâce au lavement. le médecin leur avait dit, que jamais dans sa carrière, il n’avait vu ce médicament faire des résultats miraculeux, Et eux ils ne lui ont jamis parlé du lavement car on leur aurai rigolé au nez. Alors ils ont laissé le médecin croire au miracle du médicament.q

Nota bené

Je sens que la question va venir alors j’anticipe. Amaroli ou encore connu sous le nom d’urinothérapie, ce que j’en pense.

Perso je n’ai jamais testé et ce n’est pas demain la veille, car c’est vraiment un truc que je ne comprends pas.  L’urine est pour moi une voie d’élimination de nos déchets, et ré ingérer notre urine ensuite, j’ai juste du mal à comprendre le raisonnement. Désolée je suis une scientifique.  J’ai bon lire des témoignages dans tous les sens vers du positif de cette pratique, non franchement moi cela ne me parle pas du tout. Et comme seule l’expérience parle, et que ce n’est pas demain la veille que je vais tenter, mon avis restera celui qu’il est pour le moment. Cependant je respecte entièrement, ne le prenez pas comme une critique.

 
30 Commentaires

Publié par le 3 avril 2013 dans Hygiènisme

 

30 réponses à “Mon avis autour de l’hygiène intestinale, du lavement etc

  1. janic

    4 avril 2013 at 808 28

    Il est difficile de comparer une purgation saline qui concerne la totalité du tube digestif, de la bouche à l’anus, avec un lavement limité au gros colon chacun ayant son domaine d’action et ses limites, comme pour le jeûne. La purgation est plutôt un accompagnement du jeûne, même si les avis sont partagés comme pour Shelton/Mosseri qui refusent celle-ci à priori ou Van Lisbeth qui préconise une réalimentation immédiate après purgation, alors que c’est plutôt du cas par cas. Mais c’est comme pour le jeûne, il faut y aller avec douceur et progressivité.
    Pour l’urinothérapie, cela se rapproche de l’isothérapie homéopathique mais sans dilution. Ce qui compte c’est le résultat obtenu quelle que soit la technique proposée, pour autant cela ne consiste pas à remplacer sa boisson quotidienne par ses urines (quoique comme recyclage le process est intéressant !).

     
  2. indiantigre

    4 avril 2013 at 808 47

    Janic je nai jamais comparé les deux car de toute facon l action est differente. Et poyr ma part je prefere coupler le lavement a des jus de legumes par voie orale comme le jus a base d epinard qui aura une action bien plus respectueuse de l organismr

     
  3. janic

    6 avril 2013 at 707 40

    bonjour
    ce n’était pas un jugement de valeur, juste une précision! Pour un débutant mieux vaut un passage progressif d’un mode à un autre pour éviter des troubles organiques qui peuvent se déclancher et devenir dissuasifs pour continuer dans cette voie.

     
  4. Cédric

    14 mai 2013 at 1111 29

    Salut,
    Il me semble que c’est important que j’essaye, que cela pourrait me faire du bien.
    Qu’utilises-tu comme lubrifiant pour la canule ?
    Quand tu dis que tu fais parfois avec + de 5 litres, est-ce en une fois, où tu évacues ?
    Qu’utilises-tu comme eau (du robinet,…) ? Il faut la mettre à la t° du corps, non ?
    J’ai l’impression que le matériel que l’on trouve en France est loin d’être de qualité (fragile, fuites,…).

     
    • indiantigre

      17 mai 2013 at 1010 17

      pas de lubrifiant pour ma part
      non j’évacue, quand il y a trop de tension dans le ventre tu sais quand tu dois évacuer

      je n’ai pas été dessus de mon matériel, la poche est en effet plus fragile, moi elle m’a quand même fait 4 ans

       
  5. goupil

    18 juillet 2013 at 1604 40

    Bonjour!
    Je viens de lire votre article très intéressant. Pourtant j’ai plusieurs questions, sans doute stupide mais bon…:
    -Peut on s’abimer ou déchirer l’intestin en injectant trop d’eau?
    – J’ai une poche de 750 ml, cela peut il suffir pour un bon lavement?
    – faut il faire le lavement jusqu’à avoir une eau bien claire?
    -est ce normal de ressentir des passages bizarres dans le bas ventre?
    Merci d’avoir et encore bravo….

     
    • indiantigre

      18 juillet 2013 at 1705 33

      bonjour
      il n’y a pas de questions stupide, si question il y a c’est qu’elle a sa raison d’être.
      peut ‘on s’abimer l’intestin? alors je pense pas que tu puisses injecter trop d’eau car tu vas de toute façon avoir un mécanisme réflexe d’évacuation. Abimer je dirais oui si tu utilises une eau trop chaude du coup tu vas te bruler.
      Mais sans cela vraiment aucun risque.
      L’irrigation colonique envoie des quantités de l’ordre de 20 litres dans les intestins, certes avec évacuations donc pas d’inquiétude à avoir à ce sujet.

      Pour ta poche de 750ml le volume est un peu faible, je pense qu’il faut au moins deux litres. Mais dans ce cas tu peux envoyer de l’eau en plusieurs fois avec cette poche. Quelle est cette poche que tu as?

      je ne pense pas qu’il soit utile de faire le lavement jusqu’à avoir une eau bien claire, car tu peux en envoyer beaucoup d’eau avant d’obtenir un tel résultat en fonction de ton état de toxémie. Je pense que tu peux envoyer au moins deux litres, que tu fais en une fois ou plusieurs fois successives, et répéter l’opération si tu sens que des choses sont en train d’évacuer. Moi de mon côté je passe en général 3 fois deux litres

      des passages bizarres, c’est à dire douloureux,en fait il s’agit souvent de la rencontre avec une poche de gaz;

      j’espère avoir pu t’apporter quelques éléments de réponses.

       
  6. gérald

    17 août 2013 at 1806 31

    bonjour
    Une question en ce qui concerne le volume , je m’injecte régulièrement 4 a 5litres très lentement et me décontractant un maximum , pas de douleurs particulières , et je garde ce volume allongé sur le dos environ 45 mn pouvez vous me dire si cela peut causer des effets indésirable a long terme.

    Merci d’avance

     
  7. sam

    5 décembre 2013 at 1907 00

    bonsoir,

    je voudrais tenter à cause d’une constipation chronique qui me fait beaucoup souffrir, évidemment essayer de perdre du poids quand on garde tout devient un cauchemar.
    J’ai demandé à ma pharmacie un « équipement » et elle m’a regardé avec de gros yeux, bref ils ne sont pas équipés ! où peut on commander un kit correct ? vous auriez une adresse internet ? le prix ?
    a quelle fréquence faire des lavements ?

    merci pour vos réponses

     
  8. Intestinal

    28 décembre 2013 at 1301 14

    Est-ce que vous donnez aussi des courres de franzé?

     
    • indiantigre

      12 janvier 2014 at 1010 33

      des cours de français? euhhhhhhh je ne suis pas compétente dans ce domaine pour cela

       
  9. sam

    7 janvier 2014 at 1402 08

    merci cédric

     
  10. ness

    7 avril 2014 at 707 47

    bonjour,

    j’aimerai tenter l’expérience car je souffre de légère constipation je vais à la selles tout les 3 4 jrs ! par contre j’ai pas très bien compris comment est ce que l’on procède pour insérer le block dans l’anus?

    Pouvez m’expliquer en détail comment vous procéder ? et comment fonctionne ce bock à lavement il faut le raccorder à une arrivée d’eau ou…???

    Merci d’avance

     
    • indiantigre

      8 avril 2014 at 1301 45

      bonjour Ness,
      pour la constipation quelle est votre alimentation et hygiène de vie?

      alors il s’agit soit d’une pcohe à lavement soit d’un bock à lavement, tous deux de contenance de deux litres avec un tuyau muni d’une canule en son extrémité
      on remplit donc le bock ou la poche avec deux litres d’eau à notre convenance on l’accroche un peu en hauteur, ou la pose, et par la force de gravitation l’eau coule dans le tuyau on ouvre alors la canule dans l’anus
      il n’y a pas du tout de raccord à une arrivée d’eau
      en espérant répondre à vos questions

       
  11. Den

    21 mai 2014 at 1907 50

    Bonsoir,

    J’ai acheté la poche de lavement. Cependant est ce la petite ou la grande canule qu’il faut mettre?
    Est ce normal que beaucoup coule en dehors? Doit on ouvrir à fond la vanne?
    Combien de temps celà met i pour 2 litres d’eau?

    Merci pour vos réponses.

     
    • indiantigre

      29 mai 2014 at 1111 13

      bonjour Den
      Pour la canule il s’agit de la grande canule .
      Il est important de bien cliquer la canule à fond et une foit la canule bien en place en ouvrant à fond la vanne normalement rien ne doit couler en extérieur

      alors pour 2 litres d’eau je dirais que cela dépend vraiment de chaque personne car tout dépend des obstacles que l’eau va rencontrer sur son chemin à savoir gaz, tension ,matière fécales etc

       
  12. Aurore

    28 juin 2014 at 303 27

    Bonjour,
    Je suis enceinte de 8 mois et j’ai des problèmes de constipation depuis le début de ma grossesse. J’ai dans le même temps considérablement augmenté ma consommation de fruits et de légumes cru ainsi que des jus de légumes. Malgré ça, je suis toujours autant constipé. Une maman qui a eu ce même souci pendant sa grossesse ma donné son bock car ça l’avait bien soulagée et évité les désagrément à l’accouchement…. J’ai tout juste réussit à passer 1/3 du contenu et en plusieurs fois, j’ai arrêté car je ressentais des sensation de malaise, type malaise vagal. Il est 4h du matin, je n’ai pas pu m’endormir car j’ai des douleurs atroces, j’entends les fluides encore présents dans mon colon, j’ai évacué au moins 5 fois dans la nuit mais je sens que ce n’ai pas terminé. Ça m’inquiète un peu. J’aimerai beaucoup avoir votre avis. Merci de votre réponse.

     
    • indiantigre

      28 juin 2014 at 2008 09

      Bonsoir Aurore
      Suite à votre commentaire sur le blog hier soir je me permets de vous répondre directement par mail

      En effet les lavement sont d’une grande aide.
      Au cours du lavement je conseille de s’allonger sur le côté plutôt qu’à quatre patte et de prendre le temps qu’il faut pour faire passer le liquide . A savoir que la première fois les deux litres ne passeront pas du tout en une seule fois car ils vont rencontrer des matières. Et donc on peut avoir de faire le liquide en plusieurs fois.

      Les douleurs que tu as ressenti sont liées en fait au déplacement des matières mais qui n’ont pour le coup pas été évacué , juste remise en mouvement . Ce que je conseillerais pour aider à cela c’est de reprendre un lavement , de prendre le temps pour faire passer les deux litres, avec évacuations entre au besoin afin de faire sortir cela et par conséquent te soulager.

      Il s’agit en fait là d’une réaction de remise en mouvement par un petit volume de liquide mais mouvement pas suffisant pour évacuer.

      Bon courage à vous et belle soirée
      Sabrina

       
  13. fanny

    3 juillet 2014 at 1705 20

    merci beaucoup pour ton article très clair et précis, je viens de recevoir mon bock aujourd’hui, ton article m’a encouragé à le commander donc je te remercie :))

     
    • indiantigre

      6 juillet 2014 at 2109 18

      mais de rien
      je t’en souhaite un très bon usage en tous les cas. Cela apporte de nombreux bénéfices

       
  14. Nath Fauguel

    4 septembre 2014 at 1402 37

    Bonjour,

    Je me renseigne à fond sur le lavement intestinal. C’est comme ça que je suis arrivée ici et j’en suis contente.

    Suite à une opération pour perdre du poids, la dérivation bilio pancréatique façon Scopinaro, qui a failli me coûter la vie avec de grosses complications maintenant ça va mieux. Mais…je souffre énormément d’aérophagie, gaz et ballonnements. Beaucoup de choses ont été tenté. Rien à la colonoscopie. La doc qui assure m’a dit : « la médecine n’a pas de réponse pour vous. » Ok, j’entends. Donc je regarde, m’informe. Là, je vais tenter le jeûne et les lavements. Ma question, car je n’ai rien trouvé là dessus, quelle est la fréquence des lavements que l’on peut faire ? Je serai très à l’écoute de mon corps mais j’aimerais pouvoir me faire une idée.

    Merci pour votre réponse.

    Nath

     
  15. schaller christian

    1 octobre 2014 at 505 12

    A propos d’urinothérapie :L’urine, en applications sur la peau, en boisson, en injections sous-cutanées ou en remède homéopathique (isopathie) est l’une des méthodes thérapeutiques les plus anciennes du monde pour guérir les maladies et développer l’immunité et la santé individuelle.
    Amaroli (le nom indien de la thérapie par l’urine) est connue des médecines ancestrales de la Chine, du Tibet, de l’Inde, de l’Amérique du Nord et du Sud, de l’Europe (tradition celte), de la Polynésie, de la Sibérie, des pays du bassin amazonien, etc.
    Des centaines d’études scientifiques ont été consacrées à cette thérapie jusqu’à ce que le développement rapide de l’industrie pharmaceutique après la seconde guerre mondiale ne vienne bloquer toutes les recherches sur une thérapie qui a le grand défaut, pour les marchands, d’être complètement gratuite ! Il n’existe, dans toute la littérature médicale mondiale, aucune étude montrant que cette thérapie par l’urine pourrait présenter le moindre danger, contrairement aux médicaments chimiques dont les effets secondaires sont nombreux et souvent dangereux.
    Il y a de nombreuses manières d’utiliser l’urine : sur la peau, sur les cheveux, gouttes dans les yeux ou les oreilles, lavements intestinaux, douches vaginales, compresses humides, gargarismes ou boisson médicinale. On utilise de l’urine fraîche et, sauf dans quelques rares cas particuliers, on prend toujours son propre « élixir de vie ».
    Si vous buvez votre urine, commencez par de petites quantités (par exemple un demi-verre par jour) puis augmentez progressivement la dose. Amaroli, comme toutes les médecines énergétiques et naturelles, a un grand pouvoir de nettoyage et l’on veut éviter de déclencher des crises de détoxication trop intenses.
    Pour aller vers la guérison, amaroli doit impérativement s’accompagner d’un mode de vie holistique, qui veille au bien-être des quatre corps de l’être humain :
    -Le corps physique : exercice régulier, repos, massages, alimentation végétale, vivante et variée. Super aliments comme les graines germées, les algues, le pollen, etc. Jeûne, lavements intestinaux, techniques de santé et médecines douces.
    -Le corps émotionnel : prendre des « moments d’enfance » pour défouler ses émotions par des gestes naturels, des cris, pleurs, rires, danses et chants, hors de la vue des adultes, comme le font si bien les petits-enfants !
    -Le corps mental : pensée positive, visualisation créatrice, voyages intérieurs, psychothérapies qui permettent une guérison des traumatismes psychiques du passé, avec l’idée qu’ « il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse ! »
    -Le corps spirituel : yoga, méditation, prière et techniques pour se relier à la joie et à la sagesse des mondes de lumière, écoute de la voix intérieure (intuition). Elle nous relie à ce corps qui ne quitte jamais la lumière divine et nous guide constamment vers le bonheur et la plénitude.
    Avec amaroli, vous devenez votre propre médecin : l’odeur et le goût de votre urine vous permettent d’établir un diagnostic précis de votre état de santé et vous disposez aussitôt du remède parfait pour vous détoxiquer et vous régénérer. Amaroli est une alchimie qui transforme le plomb en or et procure à ceux qui la connaissent tous les médicaments qu’ils achetaient en pharmacie, à cette différence près que toutes les substances contenues dans l’urine sont vivantes et parfaitement dosées par le corps lui-même. Sur le plan thérapeutique, elles sont donc bien supérieures à tous les produits chimiques fabriqués par l’homme. La question fondamentale que nous devons nous poser est : « Vaut-il mieux faire confiance à la sagesse de notre propre corps, créé il y a des millions d’années par Mère Nature, avec une intelligence qui dépasse les limites de notre imagination, ou faut-il obéir aveuglément à la science moderne, qui n’a qu’un siècle d’existence et qui est conduite par des apprentis sorciers encore très peu conscients ? Pour se guérir, vaut-il mieux absorber les médicaments chimiques préparés par les multinationales ou les substances vivantes fabriquées par les corps lui-même ? » Il n’existe aucune maladie qui n’ait pas été guérie au moins une fois par un mode de vie holistique incluant la prise d’amaroli. Tout peut être guéri lorsque vous cessez de polluer votre corps et votre psychisme pour créer une vie nouvelle, positive et naturelle.
    Amaroli est aussi une révolution, celle de l’ « écologie intérieure », qui touche des millions d’être humains dans le monde et permet d’apporter la santé aux pays du Tiers Monde. Pour tous les pays qui ne peuvent acquérir de médicaments chimiques en raison de leur coût élevé, amaroli est une véritable bénédiction, un moyen merveilleux pour gérer sa santé sans devenir dépendant d’une aide extérieure. Pour les pays riches, intoxiqués d’une manière dramatique par le mode de vie industriel, amaroli représente une voie royale vers la reconquête de santé. En Allemagne fédérale, plus de dix millions de personnes connaissent et pratiquent amaroli et la prise de conscience que notre santé dépend de nous et non des multinationales pharmaceutiques ne peut que croître dans le monde entier.

    Comment peut-on expliquer les effets thérapeutiques exceptionnels d’amaroli ? On peut tenter de les expliquer de diverses manières complémentaires :
    -Substances vivantes que l’urine contient (enzymes, hormones, neurotransmetteurs, vitamines, anticorps, antibiotiques et autres médicaments naturels).
    -Processus d’auto-vaccination et de transmutations biologiques.
    -Effets nettoyants et régénérateurs des sels minéraux urinaires.
    -Énergie vitale et information biologique que contient amaroli.
    L’urine, contrairement à ce que croient beaucoup de gens, n’est pas un déchet toxique mais du sang filtré. Elle constitue le médicament le plus extraordinaire qui soit.
    En fait tout le secret de cette méthode repose sur la SAGESSE DU CORPS: celui-ci ne va prendre dans l’urine qui passe dans le tube digestif que ce dont il a besoin, le reste étant évacué avec les selles. Le corps humain est capable de faire des transmutations biologiques, soit transformer le sodium en magnésium par exemple et ainsi de suite. Ce que nos savants font avec peine dans des centrales nucléaires, notre organisme le réalise en douceur dans l’intimité de nos cellules. On peut admirer les « progrès de la science » mais comme le disait Edison: « Tant que les savants ne sauront pas fabriquer un brin d’herbe, la Nature ne pourra que rire de nos « connaissances scientifiques. Pour l’instant, il vaut donc mieux faire confiance à la Nature plutôt qu’aux savants! »
    C’est là toute la puissance d’Amaroli : agir avec le corps en respectant le « Primum non nocere » d’Hippocrate (D’abord ne pas nuire) au lieu d’abuser des médicaments chimiques, qui ont tous un point commun, celui de faire baisser l’immunité générale ! On pourrait même dire qu’un des grands drames de notre temps est d’avoir laissé sortir de hôpitaux des médicaments chimiques qui peuvent sauver des vies dans les cas aïgus mais qui, dans les maladies chronique ne font qu’aggraver l’intoxication des patients!
    La caractéristique principale de ceux qui critiquent et rejettent amaroli est qu’ils n’ont pas fait d’essai personnel de cette méthode ! Ils se contentent de réactions émotionnelles sans étudier le sujet à fond. En fait, tout thérapeute devrait avoir pratiqué amaroli sur lui-même avant de le conseiller à ses patients car, dans ce domaine, rien ne peut remplacer l’expérience personnelle !
    Les principaux livres en français sur le sujet sont Testez l’urinothérapie de CT Schaller et J. Razanamahay, aux éditions Marco Pietteur, Urinothérapie (livre de poche) aux éditions Lanore et L’Élixir de Vie de Coen Van der Kroone, aux éditions Jouvence.

     
  16. trouduc

    9 avril 2015 at 1503 48

    Quel ramassis de conneries !!

     
  17. Lison

    21 août 2015 at 2311 58

    Merci pour cette article. A quelle fréquence fais tu un lavement ? Met tu de l eau tiède direct du robinet ou il faut la faire chauffer ?

     
    • indiantigre

      23 août 2015 at 1503 39

      Au départ je devais en faire tous les jours car j’avais les intestins tellement inflammés et douloureux que seul le lavement soulageait ces horribles douleurs, actuellement je dirais une fois par semaine en moyenne
      perso j’utilise l’eau du robinet tiède

       
  18. LN

    27 novembre 2015 at 2210 08

    Bonsoir Sabrina, en cherchant des infos sur les bocks, je tombe une fois de plus sur ton site, incroyable! Ton article me donne motivation et confiance pour me lancer, merci. As tu pu obtenir les coordonnées d’un hydrothérapeute par chez nous?!
    Beau WE, le ciel changeant nous réservera peut-être de belles surprises!
    Hélène

     
  19. TAFFET Michel, médiateur et arbitrage économique

    17 février 2016 at 1604 49

    Merci de m’avoir instruit. je vous en sais gré. Respectueusement vôtre.

     
  20. Kouamé

    14 novembre 2016 at 1301 04

    Combien de fois par semaine ou par mois peux ton faire le lavement ? Merci

     
    • indiantigre

      22 novembre 2016 at 012 09

      bonjour
      je dirais que c’est selon la personne
      parfois selon les situations un lavement journalier peut être necessaire

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :