RSS

Du côtés de nos amis les bêtes, et de nos convictions profondes

12 Avr

Aujourd’hui je vais parler un peu de nos amis les animaux. Je ne vais pas entrer dans le vif du sujet directement (car je souhaite aborder l’alimentation de l’animal), mais en seconde partie.

Je n’ai pas d’animal domestique. Je suis plus chien que chat de ce côté là. Mais quand je dis chien je dis gros chien. Donc si un jour j’ai un chien à mes côtés il aura de l’espace, car pour moi c’est une hérésie de priver un animal de sa liberté et de le tenir enfermé.  Avoir un lapin dans une cage, non c’est pas mon truc du tout mais alors pas du tout. Mais cela ne regarde que moi.

En matière de chien j’ai un gros gros faible pour les bergers allemands et je ne peux pas croiser un berger allemand sans me retourner, (et en seconde position pour les Huskys).  Peut être que cela a pris forme très très tôt chez moi dès mes premiers mois de vie, puisque la chienne qui a surveillé mon transat était un berger, et parait t’il qu’on n’approchait pas mon transat facilement. C’était ma gardienne.  J’ai d’ailleurs dans ma chambre chez mes parents une très belle photo d’elle et moi alors que je n’ai que quelques mois.  Une chienne qui malheureusement est partie quand j’étais très jeune.

Ensuite avec le second chien que mes parents ont eu, un airdale terrier croisé  (pas un fox mais le grand terrier ) elle et moi avons eu de grand moment de complicité. Elle est morte il y 2 ans, j’étais en plein examen, mes parents me l’ont appris qu’une semaine après car ils ne voulaient pas me bouleverser.  Et il est vrai que même si je savais que c’était la fin, j’ai eu un gros pincement au cœur.

Je suis plus gros chien, et de toujours, et non je suis désolée un gros chien ce n’est pas synonyme de chien méchant. Un chien serra « méchant » en fonction d’une de la façon dont il est dressé. Et de deux le chien devient « méchant » quand il sent le danger. Je ne suis pas spécialiste en la matière et peut être que je me trompe. Après pourquoi les petits sont plus hargneux que les grands je n’en sais strictement rien, c’est juste basé sur mes observations au fil de ma courte expérience de vie.  Parfois oui en balade avec ma chienne, qui était assez peureuse, si elle gambadait droit devant (je la mettais le moins possible en laisse quand je la promenais) et que un petit chien se mettait à aboyer , elle stoppait net  dans son élan.   Et un grand chien cela peut être d’une douceur : Le berger de mon père il était à 2m de mon transat, jamais elle ne m’a fait du mal. Secondo de part le boulot de ma mère j’ai grandi entourée d’enfant. Et j’ai souvenir d’une petite qui s’est allongé sur le flanc de notre chienne, elle s’est endormie, et la chienne n’a pas bougé un chouïa tant que la petite n’avait pas finis sa sieste.

Donc pour en venir aux animaux et à leur alimentation.

Vous tous qui me suivez ici savez que je suis vegan. A savoir que je ne mange aucuns produits animaux, et je ne porte ni utilise pas de produits dérivés de l’animal.

Mais pour autant je trouve cela d’un illogisme total que du fait que l’on soit végétarien on souhaite mettre nos bêtes à la même enseigne. Vous vous respectez vous, votre physiologie, mais respecter l’animal c’est aussi respecter sa physiologie à lui.

Pour les chats je ne m’y connais pas trop donc je ne mettrais pas ma main au feu, même si je pense fortement que ce que j’avance là s’applique également au félin (et c’est ultra logique d’ailleurs ) . Mais de mettre un chien au régime végétarien c’est pour moi un gros manque de respect pour l’animal même. Car le chien est un carnivore qu’on le veuille ou non. Le chien est un descendant du loup. Et je dirais même que le chien n’est qu’une sous espèce domestiquée du loup. Moi qui adore les loups cela oui je n’irais pas vous dire qu’un loup n’est pas un carnivore.

Le chien, tout comme l’humain a besoin d’une alimentation qui soit respectueuse de sa physiologie. Et en la matière on peut faire une analogie avec l’être humain. L’humain est frugivore de nature, est son alimentation la plus adaptée va en ce sens. Pour les chiens on trouve la même logique avec le BARF. (Biologically Appropriate Raw Food, ou en français nourriture crue biologiquement appropriée) . Le BARF est pour l’animal une approche naturelle de l’alimentation.  Et comme pour l’humain avec un retour à une alimentation physiologique, on s’appuie sur le respect de la physiologie de l’animal. Tout cela s’appuie sur le fait que les choix alimentaires des animaux sauvages sont guidés par leur besoin physiologique.  Or les animaux domestiques sont privés de cette chose en quelque sorte car c’est l’humain qui lui apporte sa nourriture. Le régime BARF se compose de viande crues, d’os charnues, de légumes et fruits crus.

Cela pour moi est la meilleure alimentation que l’on puisse offrir à un animal. Et c’est loin de toute la merde qu’on leur fait avaler avec les croquettes. Si un jour je vis au côté d’un animal notamment un chien, jamais mais alors jamais je ne le ferais passer sur une base végétarienne.

 

6 réponses à “Du côtés de nos amis les bêtes, et de nos convictions profondes

  1. janic

    13 avril 2013 at 707 31

    bonjour
    le big problême pour un VG et plus pour un vegan, c’est que pour nourrir un chien, il faut tuer des animaux. Pour plus de cohérence, il faudrait que l’animal de compagnie soit Vg lui même: une chèvre, une tortue, un éléphant!!!!

     
  2. indiantigre

    13 avril 2013 at 1301 49

    Janic : ou laisser l’animal chasser.

    voici un petit témoignage de Valérie sur FB suite à la publication de cet article : Entièrement d’accord je confirme viandés crues, os charnus, légumes être fruits crus de temps en temps . Un bonheur pour les loulous. J’ai deux croises husky comme tu le sais et ils adorent ça . Grâce a ce régime alimentaire, J’ai réussi a faire perdre tout le gras de ma chienne qui avait été attachée plus d’un an sans bouger quasiment et tout cela en 1 mois, c’était hallucinant. Elle a même fait une détoxination des croquettes qu elle mangeait avant car elle a été assez malade sans qu’aucun vétérinaire sache ce que c’était, pas de virus a la prise de sang mais fièvre, grosse fatigue, vomissements diarrhée glaireuses !!! Incroyable et depuis une super forme !!! Faut dire qu elle avait même mangé des chocolatines, du pain a gogo…que des cochonneries par les anciens propriétaires irresponsables ! Voilà petit témoignage bisous

     
  3. xapiema

    13 avril 2013 at 1705 30

    Je suis entièrement d’accord avec toi, ce que tu décris me fait d’ailleurs penser à une histoire pour enfants que j’aimais beaucoup étant petite :  » Marlaget » où une petite fille ayant blessé u loup dans la forêt, qui essaie de la manger au départ, prend pitié de lui et se met à le soigner et à l’apprivoiser. Mais elle l’interdit de consommer autre choe que des baies et du foin. Petit à petit le loup se met à dépérir et à maigrir sans qu’elle ne comprenne pourquoi jusqu’à ce qu’un vieux monsieur lui explique.
    Enfin c’est une jolie histoire pour expliquer tout ça. Il est clair qu’il me semble tout à fait injuste de s’occuper de l’alimentation la plus phsiologique pour l’homme sans s’occuper de ce qui est REELLEMENT bon pour nos animaux.
    Moi même, je me suis passionée en CM2 par les lapins, depuis qu’on m’avait promis que l’on m’en offrirait un ( je précise que je vivais en appartement donc qu’il serait forcément en cage…).
    Bref j’avais créé un gros classeur juste sur les lapins, je lisais tous les livres là-dessus, ou plutôt sur le lapin nain domestique ( n vérité je m’intéressais moins au condition de vie du lapin dans son état aturel ce qui maintenant m’apparait comme une abomination de ma part…mais bref).
    En tout cas mon lapin est arrivé. Une petite peluche blanche naine ( mais en fait nous nous sommes fait avoir car en vérité c’était un demi-nain, je ne te raconte même pas lorsqu’il a grandi à quel point sa cage semblait petite) répondant au doux nom de Neige.
    Je l’ai adoré ce lapin.Et vraiment chouchouté. En tout cas au début, j’en pleurais lorsque j’ai du me séparer de lui.
    Et puis il est arrivé ce qu’il arrive toujours avec les animaux en cage que l’on offre aux enfants, je m’en suis un peu moins occupé; nettoyer sa cage était pour moi synonyme de corvée ( parfois j’oubliais et il restait deux semaines dans sa merde….quand j’y repense je me dis….quelle cruauté de :ma part). J’essayais toujours de le sortir mais parfois ça posait problème.
    Bref, même si je l’aimais toujours énormément, j’ai bien compris en grandissant, l’erreur que j’avais faite en achetant cet animal et en l’enfermant dans une cage. Même sorti dans un appartement, un lapin ne sera jamais complétement à l’aise. Malgré tout l’amour que j’ai pu lui donner, je me dis que jamais je ne reprendrais un animal comme ça. Si je dois reprendre des lapins ( et évidemment ce sera pour mon plaisir) ce sera uniquement à la campagne et avec un petit terrain sur lequel il pourront circuler librement.

    Bref en tout cas concernant ce qur tu dis par rapport aux chiens et aux loups, je pense qu’un livre t’intéresserait grandement :  » le loup et le philosophe ». Je ne sais plus le nom de l’auteur.
    Mais en gros c’était un prof de philosophie de faculté en Amérique qui,depuis toute petit était passioné par les gros chiens avec lesquels il avait vécu son enfance et qui découvre une annonce d’un éléveur vendant une portée de petit loups. Il en a donc acheté un. Et dans ce livre il décrit un peu sa cohabitation avec l’aniaml qu’il consid_re nullement comme un simple animal domestique mais plutôt comme un frère. Enfin c’est hyper intéressant, ça devrait te plaire. 🙂

     
  4. janic

    15 avril 2013 at 707 21

    Janic : ou laisser l’animal chasser.
    Difficile pour les chiens de compagnies.

     
  5. ingridunamourvache

    22 avril 2013 at 2109 22

    Je pense que les petits sont hargneux parce qu’ils doivent impressionner leur monde.
    à la différence des gros chiens qui n’ont pas beaucoup d’égaux à dominer (les petits, ils s’en moquent en général), les petits ont beaucoup plus de chiens à impressionner.

    Je vois le mien, il fonce sur les chiens et essaie de s’imposer vis-à-vis des mâles de taille égale ou supérieure à lui pour les dominer. Alors que les chiens plus petits que lui et les femelles, il les snobe totalement. Il les renifle, lève la tête haute et les ignore. Ça me fait toujours rire. ^^
    Il fait 9kg, donc autant dire qu’il veut dominer la majorité des mâles qu’il rencontre !

    « Le chien, tout comme l’humain a besoin d’une alimentation qui soit respectueuse de sa philosophie. »
    Philosophie ou physiologie ? ^^

     
  6. ingridunamourvache

    22 avril 2013 at 2109 24

    L’idéal serait d’avoir un chien qui chasse sa nourriture !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :