RSS

1ère sortie CAP minimalistes en sous bois…

20 Avr

Aujourd’hui, j’ai fais ma première sortie CAP minimaliste avec une grosse portion de sous bois.

Jusqu’à présent j’avais couru que sur du dur, et j’avais fais pas mal de séances autour de 5 km.

Dernièrement j’ai augmenté à 7km. Ce jour je suis monté à 10,5km, en un peu moins d’une heure.  J’étais bien contente de moi, car à la fois grimper sur les kms, et première sortie en sous bois. J’avais environ 3.5 km de route. Un peu sur terre battue et le reste en sous bois, avec des bons passages de boue.

Moi qui ne courait jamais en sous-bois à cause de mes chevilles ( car j’ai les chevilles flex), à la transition minimaliste je voulais y aller bien progressivement.  A Nantes je courais sur terre battue dans la vallée de la Chézine, donc dans la nature. Je n’aime pas courir en ville ou alors à l’aube quand tout le monde dors, ou quand la ville dors (ici le we c’est tranquilou)

Là bien décidée à partir vers le canal et le bois. Comme j’avais de bonnes sensations dans les jambes sur la partie terre battue, j’ai eu envie de partir en sous bois. Malgré les racines mes chevilles ont bien aimé, sauf une racine à l’appui que j’ai senti passer.  Mais je ne regrette vraiment pas d’avoir écouter mon envie car cela ma vraiment donner de bonnes sensations.  Résultat je suis grimpée au 10,5 km. Sur la dernière portion qui est de la route, comme j’ai bien senti mon genoux, du coup j’ai marché sur 1km5 . Quand mes genoux font signes je fais hyper gaffe.  Donc la prochaine étape pouvoir finir cette partie route en courant sans douleur et monter au 12km rapidement.

En tout cas cette expérience sous bois, m’a convaincu et je vais persévérer en la matière.  Une bonne séance dans les jambes, qui fait du bien sur tous les plans.

Le minimaliste, c’est une super expérience en course à pied, je trouve. Oui c’est sur on sent les mollets qui bossent de façon différente. Je trouve que le minimaliste nous aide aussi à être beaucoup plus à l’écoute de notre corps sur un signe douloureux. Car une chaussure classique, amortissant le choc on ne s’en rend pas compte de suite et on va au delà de nos limites. En tout cas c’est une chose que j’ai expérimenté, car je me suis vue revenir de courir, avec aucunes douleurs à l’effort mais à l’arrêt de sentir mon mollet qui tirait lourd, et d’avoir une marche difficile ensuite.  Mais là ce n’est encore que mon ressenti perso.

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 avril 2013 dans Sport

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :