RSS

Une histoire de perfectionnisme

27 Avr

Le perfectionnisme j’ai connu. Dans le bon comme dans le mauvais sens.

Et je me souviendrais toujours de cette phrase que l’on m’a sorti un jour, par un être qui m’est très cher. Et là ce monsieur qui me fait  » Tu es perfectionniste et cela t’a donné du bon, mais tu as été aussi très perfectionniste dans l’art de te détruire. » Oui c’est vrai je n’ai pas fais les choses à moitié.

J’ai vachement lâché du lest sur cette question, et aujourd’hui je ne pense plus être perfectionniste, peut être sur certaine chose mais ce n’est plus mon quotidien du tout.  Dans le domaine scolaire en particulier je mettais beaucoup, dans le sport je m’entrainais de façon assidu, je ne voulais pas me montrer faible, mais ce n’était pas évident car malgré que tous les efforts que je faisais je voyais mon frère qui brillait dans tous les domaines sportifs.

Je me souviens tout mon primaire, mon collège, je ne bossais pas pour moi, mais pour mes parents. Un jour mes parents m’ont dis « c’est bien que tu es des bonnes notes, mais nous on n’a pas fait d’études donc on ne peut rien te demander en la matière. Regardes ton frère et l’école cela faisait deux.  » J’étais au début de ma période de remise en question.

C’est vrai que tout ce que j’ai voulu réellement dans ma vie ( et notamment au niveau professionnel) je l’ai eu, mais parce que j’ai tout fait pour aussi. Mais du lests j’en ai lâché beaucoup. A vrai dire aujourd’hui je m’en fous sur pas mal de choses qui pourtant m’aurai tenaillé il y a quelques années.  La compétition c’est pareil j’ai tenté de reprendre l’an dernier ouh là c’est un esprit qui est loin tout cela.  Si un jour j’en viens au triathlon cela ne sera pas pour la performance je pense, mais pour le plaisir.

Dans mes études j’ai vachement lâché prise aussi , parfois je me suis demandée si je n’avais pas trop lâché. Dans le sport j’ai clairement lâché, et je me suis big calmée aussi. Et aujourd’hui je vis vraiment pour moi, et je n’ai de compte à rendre à personne. Alors le perfectionniste n’a plus de trop de place. Je n’ai rien à prouver à personne. Car dans le fond vouloir prouver que l’on est capable c’est que l’on va faire les choses n’ont pas pour soi, mais pour l’autre.

Je me souviens en P4 pharma, pour la première fois je me suis payée des repêches. Résultat du premier semestre qui tombe et bing. Je m’y attendais plus ou moins, mais un peu dur à encaisser sur le moment. Là j’appelle mes parents pour leur annoncer et là voilà pas qu’ils me sortent « C’est une très bonne chose dans le fond, tu n’as jamais redoublé de ta vie, tu as eu des longues hospitalisations et cela n’a pas perturbé ton cursus scolaire, malgré que tu n’étais pas du tout en santé tu as eu ton concours de pharma, tes exams tu les passés largement, alors là dans le fond cela tombe bien parce que tu as droit à l’échec et tu seras peut être moins exigeante avec toi. Toute façon tu te le relèvera comme tu as toujours fait »

Là tu te poses des big questions, tu vas aux repêches et tu as tes parents qui te sortent que c’est super.  Et je peux vous dire que ces repêches ont été comme un immense cadeau dans ma vie. Se casser la gueule pour en tirer les leçons. Cela m’a appris beaucoup sur moi à ce moment là.

Mais le perfectionnisme n’est pas une chose qui doit être définitive, on peut tous évoluer. Il faut juste savoir se remettre en question au bon moment dans sa vie.  Et le bon moment on ne sait pas trop quand c’est. Il arrive comme ça dans notre vie. Car être perfectionniste certes cela a parfois du bon, mais cela a surtout des mauvais côtés je crois.  (enfin en tout cas c’est ce que je pense pense aujourd’hui, du moins pour ce qui me concerne et je dirais en premier sur le fait d’être hyper exigeant avec soi même, d’être brute avec soi même) Et vivre pour soi, on a rien à prouver à personne (je n’ai pas toujours pensé ainsi), et cela nous enlève pas mal de notre perfectionnisme.

 

Une réponse à “Une histoire de perfectionnisme

  1. janic

    29 avril 2013 at 606 43

    bonjour
    il y a un vieux dicton qui dit que le mieux est l’ennemui du bien! Mais ce n’est pas toujours vrai, cela dépend de ce que chacun appelle bien et mieux!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :