RSS

Notre lien entre l’alimentation et la spiritualité.

01 Mai

Vous qui me suivez ici, avez remarqué je pense que la spiritualité est quelque chose d’important dans ma vie. £Mais je m’entends la spiritualité est devenue un peu un effet de mode, et on met tout et n’importe quoi sous ce mot. Il m’arrive de parler avec des gens qui se disent spirituel, mais au delà j’y vois un profond manque de respect de l’autre. Enfin peu importe.

Dans mon approche de la spiritualité, il est pour moi impensable de la dissocier de l’aspect alimentation. Car pour moi les deux sont entièrement reliées.  L’alimentation est vibratoire, et si j’ai choisis de m’ancrer dans cette pratique d’alimentation c’est que par expérience c’est ce qui m’aporte le plus grand bien à tous les niveaux. Mon alimentation me donne une sérénité d’esprit, et une grande paix intérieure qui me permet de vivre pleinement ma spiritualité comme je la conçois.

L’aliment étant un des premiers moyens d’étouffer nos émotions, et de les fuir au lieu de les accueillir.

Cela passe donc pour moi par un travail sur nos émotions, sur nos blocages énergétiques, et sur alimentation la plus physiologique possible. Mais là je parle pour moi, et cela n’engage que moi.

Je vous partage à ce titre cette vidéo que je trouve d’une immense richesse. Et je vous invite à vraiment écouter le message que donne Sébastien Lorca dans cette vidéo. Le message qu’il transmet là correspond beaucoup à mon approche.

Souvent on me demande ce que je mange, qu’elle est ma journée type, etc. Je déteste cette question car je n’ai pas de journée type et la nourriture n’est pour moi pas qu’alimentaire.  Et je n’ai pas forcément besoin de manger beaucoup en fonction des jours, j’écoute ma faim, et de plus en plus. Certains jour je peux me contenter d’un litre de jus d’orange pressée.

 
13 Commentaires

Publié par le 1 mai 2013 dans En pratique/ aspect social

 

13 réponses à “Notre lien entre l’alimentation et la spiritualité.

  1. Marie44

    1 mai 2013 at 1503 07

    Depuis que je m’alimente de manière beaucoup plus physiologique, j’ai beaucoup d’émotions qui remontent (pleurs, colères,…), et la spiritualité prend une place de plus en plus importante donc pour moi aussi les deux sont reliés. Je ne suis pas étonnée quand tu dis que parfois tu ne bois qu’un litre de jus. Il y a des jours où j’ai besoin de beaucoup manger et d’autres où très peu me suffit.
    J’ai visionné cette vidéo hier et quel beau partage!

     
    • indiantigre

      1 mai 2013 at 1503 54

      en effet les peurs remonte car il n’y a plus rien pour étouffer. J’espère que tu arrives à accueillir tout cela, et faire la paix avec elle
      c’est en tout cas une très belle chose que de les reconnaitre
      c’est un beau chemin Marie

       
      • Cédric

        5 mai 2013 at 2008 23

        Je ne comprends pas le concept d’accueillir les peur.

         
      • indiantigre

        6 mai 2013 at 606 41

        on vis rempli de peur et ces peurs ont ne les regarde pas en face et on les enfouis en nous. et de ces peurs enfouies on fait des grosses projections sur l autre. l autre devient le miroir de nos peurs et on reste dans l attachement l amour peur et non l.amour liberte

         
  2. Aurélien

    1 mai 2013 at 1604 50

    Je n’ai pas encore eu l’occasion de regarder cette vidéo mais son contenu m’intéresse d’avance
    Pour un jeune qui tangue un peu dans une situation « précaire », dans Paris, qui passe des concours, je suis en train de me demander : supporterais-je véritablement un changement d’alimentation ? J’encaisse assez mal mes premiers jours de cru, j’ai aussi ces envies que « tout soit cadré », pas facile de s’en libérer. On a tellement étouffé nos instincts, émotionnellement c’est éprouvant.

     
    • indiantigre

      1 mai 2013 at 1604 54

      contacte moi par mail Aurélien si tu veux, mais en effet la remonté d’émotion est ce qui est le plus dur.
      Et je pense personnellement que la détox émotionnelle est bien plus dur que la détox physique

       
  3. Aurélien

    1 mai 2013 at 1705 59

    Sabrina : je t’ai envoyé un mail 😉
    Effectivement Thierry et Sébastien mettent le doigt sur ce qui est pertinent : la peur de la carence. Je pense que c’est cette peur qui crée une partie de mon mal-être actuel. Dans cette vidéo, ils parlent de quelque chose qu’ils vivent, j’espère l’atteindre, mais en l’état si je l’admets, je n’ai pas les conditions psycho et physio pour le comprendre
    Il y a tellement de travail à faire… réparer les intestins, le foie, les reins ; améliorer les surrénales, l’écoulement de la lymphe… On a peur de se faire submerger. Finalement on ne sait pas si notre plus grand mal vient effectivement de ces phénomènes physiologiques ou de notre pression psychologique à vouloir « tout changer ». La peur d’être technicien, alors que l’état de technicien est celui qui nous a amené à manger cuit toute notre vie
    Connaîtrais-tu, toi ou quelqu’un qui lirait ce commentaire, un « réseau » de crudivores parisiens ? J’aurais adoré rencontrer aussi des « personnes en chair » dans cette démarche
    Bonne soirée et bon premier mai 🙂

     
    • Aurélien

      1 mai 2013 at 1806 04

      Et merci de prendre le temps de répondre et d’écouter

       
      • indiantigre

        1 mai 2013 at 1907 51

        pas de soucis Aurélien , c’est avec plaisir
        je t’ai répondu 😉

         
    • indiantigre

      1 mai 2013 at 1907 51

      je te réponds demain mais je t’ai envoyé mail pour les contacts sur Paris

       
    • indiantigre

      4 mai 2013 at 1503 50

      la peur de la carence en effet très grande question,
      tu sais la peur est conditionnée par de nombreuses choses, notre éducation, la société etc etc,
      se défaire de nos peurs, n’est pas chose évidente c’est sur mais loin d’être impossible
      Tu sais Aurélien, dans un changement quelqu’il soit il est une chose importante c’est la patience et c’est à mon sens quelque chose de très précieux qu’il convient de cultiver et non tout vouloir tout de suite.

      Tellement de travail comme tu dis, mais tu sera peut être surpris par le potentiel de ton corps
      et les jus, j’y reviens oui, peuvent t’apporter énormément en ce sens

      réseau crudivore, vivons cru paris, as tu trouvé o^pas. J’ai pas mal de contact sur Paris

       
      • Aurélien

        4 mai 2013 at 1503 53

        Justement, ce « crudivorisme » me réapprend à aller plus lentement (ce qui va totalement avec la décroissance, tu n’imagines pas comme je suis ravi). Finis les délais à tenir, fini marcher vite dans la rue et raser les murs à toute vitesse dans le métro
        Il est dit tellement de bien sur les jus qu’il va bien falloir que je m’y mette, gustativement ça me tente en plus ! Je cherche juste à tout bien savoir avant pour faire un investissement utile.
        Effectivement j’ai intégré le groupe cru de Paris 🙂 Merci, je n’aurais jamais pensé à chercher

         
      • indiantigre

        4 mai 2013 at 1503 58

        tu n’es pas au bout de tes surprises et je t’en souhaite un très beau chemin

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :