RSS

Penser à dire aux gens qui nous sont proches combien on les aimes

04 Juin

En fonction de notre éducation on n’exprime pas forcément nos sentiments. On ne pense pas à dire aux gens qui nous sont chers combien on les aime.

On pense que les personnes en face vont le deviner. Mais non le fait de mettre des mots peut faire une grande différence. Laisser votre cœur s’exprimer pleinement et non vous coupez de votre ressenti profond.

Être dans la sincérité, avec les gens et osez dire les choses, le tout avec le plus grand des respect. Dès lors que vous parlez avec beaucoup d’amour vous verrez les dialogues seront bien plus ouvert et chaleureux.

Pensez à exprimer son ressenti, face à la personne aimée, face à notre famille, à nos amis et aux personnes qu’il nous tient à cœur de rencontrer également.

J’ai pour ma part une éducation où on n’exprime pas facilement son ressenti sur ce genre d’émotions. Je peux vous assurez que me concernant pour arriver à les exprimer il y a un long chemin derrière tout cela. Mes parents ont été assez surpris la première fois que je leur ai dis que je les aimais, pour eux c’était des sous entendus mais jamais mis en avant.

Vous savez dans mon enfance certains mots que des parents disent à leur enfant, c’est de l’inconnu de chez inconnu dans mon éducation.  Et les choses sont exprimées bien plus facilement qu’elle ne le fut par le passé. Et je le vois aussi au rayonnement de mes parents qui est bien différent.  Notre lien actuel est bien plus fort aujourd’hui que par le passé.

Avec mon petit frère on a toujours été assez proche sans se le dire. Mes parents disaient qu’on s’entendait à merveille quand ils n’étaient pas là, mais qu’ensuite on aimait les énerver. 😉

Mon frère avait 12 ans quand j’ai commencé à sombré. Et très longtemps il a dit à mes parents que je lui avais pourris sa jeunesse. Il souffrait de me voir comme ça. L’été 2006, l’année de ses 18 ans il s’est passé des choses assez fortes entre nous deux. On a été encore plus proche. On a vécu des choses d’une très forte intensité dans les bons comme dans les mauvais moments. Un été où mon frère était au camping avec ses potes, un été qui a été signe d’une profonde prise de conscience pour lui. C’était également l’été où je suis partie à Nantes, et jusqu’à présent même si je n’habitais plus chez mes parents, on se voyait deux fois par semaine avec mon frère. Un mois que j’étais sur Nantes, un beau soir j’étais sur un tchat avec mon frère, et là mon frère qui me dit « Sab  je ne me suis rendu compte que je ne t’ai jamais dis à quel point je t’aimais. Je tiens beaucoup à toi. On ne rattrapera pas le temps perdu mais on va profiter du temps devant nous pour renforcer nos liens même si on s’est toujours bien entendu. Cet été avec les gars on a beaucoup parlé de toi, et je me suis rendu compte à quel point j’avais la chance de t’avoir. Et mes potes de l’athlé alors qu’ils te connaissent très peu ont vu l’immense richesse de ton cœur. Ma soeur je tiens à toi. Ouh purée c’est fort  » Mon frère a fondu en larme devant son ordi et comme il m’a dit il n’avait jamais pleuré comme ça dans sa vie. Mon frère je l’ai très rarement vu pleurer dans sa vie, et les seules fois où je l’ai vu pleurer c’est à cause de moi (2 fois) .

Pendant mon concours celui qui m’a le plus soutenu c’est mon frangin, j’ai reçu de sa part des messages de fou, je n’avais jamais vu le cœur de mon frère s’exprimer ainsi. Je ne rentrais que tous les deux mois chez mes parents pendant ma vie étudiante au départ (non je ne fais pas partie de ceux qui ont besoin de rentrer toutes les semaines) et à chaque fois mon frère était pressé que je rentre.

On était proche avant, mais quand j’étais très mal je me suis beaucoup coupé de tout cela, coupé de ma famille et de mon ressenti, il est le premier à en avoir souffert. On s’est à nouveau beaucoup rapproché en 2006.

En 2008, je finis mon concours, c’est l’année des 20 ans de mon frère. Je souhaite lui faire un très bel album photos de 0 à 20 ans, mais ne sachant pas trop comment cela sera pris de sa part.  J’achète un gros album photo, avec des pages blanches que je peux remplir à mon gout (vous savez les gros albums photos que vous trouvez dans beaucoup de famille). Je commence ma sélection de photos, avec l’aide ma mère pour trouver des photos dans les archives. Cependant peu de photos papiers de la petite enfance car toutes sur diapo (d’ailleurs chez nous plus jeune on ne faisait pas des soirées télé, mais des soirées diapo, on sortait le grand écran blanc, le projecteur, on installait les chaises, et on se passait en boucle les diapos c’était trop génial, et j’aimerai bien m’en refaire une prochainement.) j »ai pu tout de même pu trouver mon bonheur, ensuite dans les photos que j’avais moi de mon côté, et des photos que j’ai été choper dans son ordi (non non je ne fouille pas dans les affaires de mon frère, je savais où étais ces photos sur son ordi, et comment ils les classaient et j’étais dans les confidences de mon frère) je lance tout en retirage, ce qui me fait un bon paquet de photos. Je colle les photos une par une de façon chronologique. A côté de chaque photo je mets un petit commentaire, un travail de fourmie dans lequel je mets beaucoup de cœur. Un travail que je m’organise pour faire afin que mon frère ne soit jamais à la maison quand je suis dessus. Je bosse deux mois presque sur cet ouvrage. L’ouvrage finit je suis satisfaite de moi mais je pense que jamais mon frère appréciera cela. Le jour de ses 20 ans arrive, j’offre le cadeau à mon frère et lui donne en plus de l’argent (mon frère étant matérialiste, ce qu’il est d’ailleurs beaucoup moins maintenant), et je lui dis je ne suis pas sure que cela va te plaire. Il ouvre, il est émut, il regarde les photos à l’intérieur de l’album, les émotions pour lui sont très fortes. Il me regarde et me dis « pourquoi tu dis que ça n’allait pas me plaire, tu rigoles ou quoi c’est le plus beau cadeau que l’on m’a fait de ma vie, » et là il me prend dans ses bras. Il prend mon chèque, et me dis ton argent je n’en veux pas ce que j’ai là dans mes mains c’est tellement énorme et il déchire mon chèque et me le redonne. Ma mère est émue de nous voir comme ça tous les deux et ça lui en donne même quelques larmes. Cet album mon frère le regarde, lis chaque commentaire et est rempli d’émotion de voir tout cela. L’album il n’a pas tardé à le montrer autour de lui aux personnes qui lui étaient chères hors famille. Et cet album il le suit précieusement . Ce cadeau jamais je n’aurai pensé qu’il ferait cet effet, et à la base moi je pensais que mon frère allait me le balancer à la figure.

Comme quoi l’amour, le fait de pouvoir exprimer les choses peut faire une très grande différence. A ce moment là mon amour pour mon frère je l’ai exprimé dans la réalisation de cet ouvrage. Car les mots étaient encore assez difficile à dire pour moi, il a longtemps été plus expressif que moi dans les messages qu’il m’adressait d’ailleurs. Et mon frère et moi on a vraiment compris à quel point on tenait l’un à l’autre. Et les épreuves de la vie nous ont vraiment renforcé. Et pour un grand événement dans sa vie il m’a dit des choses très fortes, et je sais qu’avec mon frère je peux parler, et sur des sujets très sérieux d’ailleurs. On a toujours été là l’un pour l’autre et on souhaite entretenir ce lien.

C’est pareil j’ai bossé deux étés chez ma grand mère maternelle, j’avais mis ma tente dans son jardin, et tous les soirs on parlait. Ma grand mère m’a parlé de choses très profondes, et ce fut de moments magnifiques pour elle et moi que certains liens se sont renforcés de façon plus importantes.

Pareil avec deux amies très importantes à mes yeux, on n’hésite pas à nous dire combien l’autre est précieux pour nous. J’ai une amie qui vit en Belgique, et il n’y a pas de mot pour exprimer l’intensité de ce que l’on vit, et cela même si on ne se voit pas aussi souvent qu’on le voudrait.

coeur-feu-300x225

Soyez amour, laissez rayonner profondément cet amour, accueillez en vous cet amour et vous verrez comme cela peut changer votre regard sur beaucoup de chose. Nous sommes par essence des êtres d’amour.

Je vous souhaite à tous, beaucoup d’amour en votre être, de rayonnez votre amour sur les gens qui vous entourent et les gens que vous allez croiser. D’être amour tout simplement.  Osez dire les choses par des mots, les mots expriment un ressenti autre.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :