RSS

Pour toutes celles et ceux qui ont souffert de TCA.

12 Juin

A travers ce blog, à travers toutes les personnes que je rencontre, toutes les personnes que je côtoie, je me suis rendu compte il y a déjà un bon bout de temps que les TCA (troubles du comportement alimentaires) touchent bien plus de personne qu’on le pense, femmes comme hommes. Je constate aussi que l’on met aussi parfois le mot anorexie à toutes les sauces car on assimile anorexie et restriction alimentaire qui de première vue se ressemble mais ne sont pas vraiment du même ordre.

La maigreur maladive je peux vous assurer que je la reconnais au premier regard quand je croise une personne qui en souffre. Vous savez les images de ce passé elles ne sont pas prêtes de partir de ma tête, (mon état cadavérique à 34kg à peine pour 1m77, le flurt avec la mort vu que j’ai senti la mort en moi, oui c’est marqué)  mais pour autant j’ai fais la paix avec ce passé.

Les TCA comprennent essentiellement la boulimie et l’anorexie. A vrai dire le versant de la boulimie je ne connais pas trop et je croise plus de personnes en proient à l’anorexie. Mais malheureusement dans les TCA il y en a qui y resteront. J’ai de mon côté apporté pas mal de soutien à un petit nombre de personne.  Et je peux vous assurez que je ne souhaite à personne de vivre ce que j’ai vécu. Autour de moi, dans les connaissances de ma mère, il y a eu des gens qui ont commencé à fleurté avec ça. Et ces personnes m’ont contacté pour savoir comment je m’en suis sortie. Ce truc c’est une vrai merde qui vous détruit de partout, et le soutien si je peux l’apporter face à cela je n’hésite pas une seconde. Et je ne vous cache pas que plusieurs personne m’ont remercié par la suite de leur avoir ouvert les yeux, et de les avoir aidé. Pour moi c’était normal d’apporter un soutien. Mais à part un soutien je n’ai pas fait grand chose, j’ai juste utilisé des mots. Les TCA ce sont des vraies ordures dans une vie. Cela m’a assez pourri la vie comme ça.

Aujourd’hui ce que je souhaite dire à toutes les personnes qui ont connu cela, qui le connaisse actuellement. C’est d’accepter de vous ouvrir à l’amour. Je sais c’est super dur, mais essayer de poser les choses à plat, même si cela fait mal (des claques je m’en suis pris bien plus d’une à la figure. Et à les entendre, je n’avais qu’une envie c’était de crier foutez moi la paix et laissez moi) mais aujourd’hui à tout cela je dis merci, car c’est ce qui m’a fait avancer. Il n’y a pas de solution miracle, le chemin c’est doucement de prendre confiance en soi, de laisser les choses sortir, et se faire soutenir afin de vider tout le mal être qui est enfoui en vous. De parler, parce quand la cocotte minute explose cela fait des sacrés dégâts.

Ce que je souhaite également vous dire c’est d’apprendre la douceur avec votre corps et ne plus être exigeant. Trop souvent j’entends des personnes souffrant de TCA, ou en ayant souffert me parler de poids. « Ah oui mais il ne faut surtout pas que je dépasse tel poids, il ne faut pas que je mange plus de temps de calories » Mais, désolée d’être directe, toutes ces choses là que vous vous dites, c’est encore un énorme contrôle du corps, vous gardez ce comportement de contrôle ou le mental devient le maître à bord. Ce n’est pas votre poids qui est important mais le fait d’être bien dans votre corps. Car je le répète le poids à lui seul ne veut rien dire. Jetez votre balance, car elle vous maintient dans le contrôle. Vous n’écoutez pas votre corps mais ce que votre mental a envie, et vous êtes en proie aux chiffres. Lâchez ce contrôle et ouvrez vous à la vie, à l’amour de votre être. Tant qu’il y a contrôle l’amour en vous ne peut pas circuler. Les chiffres vont vous maintenir dans la culpabilité, et l’autopunition. Et par conséquent formation d’acidité dans votre corps.

Un autre aspect très important à mon sens. Acceptez la reconstruction de votre corps et ne pas vouloir chercher à tout avoir tout de suite. Paris ne sait pas construite en un jour. Et là je sais que c’est quelque chose qui fait très peur. A savoir que si vous avez connu, notamment pour l’anorexie, un état de restriction très sévère pendant plusieurs années, automatiquement votre corps va passer par des plateaux. Il va avoir tendance à former de la masse grasse. Et c’est quelque chose qui fait très peur. C’est d’ailleurs assez difficile à accepter au départ. Et c’est pourquoi je voulais insister sur ce point. Sachez qu’en terme de mémoire cellulaire une restriction sévère (le précise que le jeune n’entre pas dans ce cadre là car l’état d’esprit et tout ce qui va avec son totalement différent, car pour ma part je suis très favorable aux pratiques du jeûne) laisse des traces très profondes. Cette prise de masse grasse, je l’ai pour ma part vécu et c’est parfois difficile à accueillir. Au départ j’ai eu beaucoup de mal, ensuite j’ai commencé à vraiment aimer mon corps, et à l’aimer à travers tous les étapes de reconstructions qu’il allait passer. Oui 8 ans d’anorexie très sévère, 8 ans de destruction, cela ne disparait pas comme ça dans la mémoire du corps. Alors plutôt que d’être trop dure avec mon corps, de le regarder d’un mauvais œil face à cette prise de masse grasse, j’ai choisi de l’aimer profondément, pour que lui et moi nous puissions vivre en paix. Alors oui mon corps a pris de la masse grasse, et il est enfin entré en phase de sèche, mais c’est aussi une autre belle leçon de patiente avec soi même. Synthèse de masse grasse, ne veut pas du tout dire que vous allez devenir obèse, et loin de là. C’est une répartition autre de certaines graisses corporelles.  Et c’est quelque chose qui peut faire peur au départ, mais croyez moi tout se régule après doucement, mais il faut laisser le temps au corps de se rééquilibrer. Alors acceptez ces paliers et surtout soyez aimant avec votre corps. Aussi ce que je peux vous dire c’est de ne pas vous bousiller l’esprit lorsque vous êtes dans une cabine d’essayage, car les miroir sont souvent très très mal foutu, et cela peut renforcer l’image négative que vous avez de vous.

Oui j’ai choisi d’aimer mon corps, de faire la paix avec lui, mais croyez moi, j’ai moi aussi des moments difficiles, mais j’essaie de me raisonner et de tirer ces pensées négatives de mon esprit dès qu’elles surviennent, si bien qu’elles deviennent beaucoup plus rare et je dirais même très rare aujourd’hui. Et n’accepter pas les critiques de la personne qui partage votre vie sur votre corps, cette personne doit vous aimer entière. Et n’hésiter pas à lui expliquer que cela vous fait mal. J’ai connu cela au sortir de mon anorexie, alors que j’étais encore assez maigre, et les critiques sur ma maigreur alors que la personne savait de quoi je sortais oui cela est loin d’avoir été simple.

Ouvrez vous à l’amour de votre être profond, doucement, pas à pas, acceptez de poser vos valises. Aimez vous comme vous êtes et ne cherchez pas à ressembler à une autre personne que l’être que vous êtes. N’oubliez pas on n’efface pas le passé d’un coup de baguette magique. Courage à tous et toutes, je vous souhaite à tous beaucoup d’amour en votre être, et de pouvoir voir le bout du tunnel. Je sais le chemin peut être long, mais ne baisser pas les bras, gardez confiance.

 

Une réponse à “Pour toutes celles et ceux qui ont souffert de TCA.

  1. Lili

    13 juillet 2015 at 1010 44

    Bonjour Indiantigre, tu dis que le jeûne ne crée par de déséquilibre dans la mémoire cellulaire mais souvent les gens se mettent à manger de manière importante à la suite d’un jeûne. Moi même j’ai depuis un jeûne de 15 jours de grosses crises hyperphagiques 😦

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :