RSS

Manger à l’extérieur et en famille en étant crudivore, suite

01 Août

Je vous ai déjà un peu parler du sujet dans un article ici.

Le lien social fait parfois peur quand on change d’alimentation. Mais il n’y a pas de raison.

Face à vos amis n’ayez pas de peur de leur annoncer vos choix, mieux vaut prévenir que d’arriver et de détaler ça au moment du repas. Là c’est clair que cela jette un froid. Vos amis si ce sont réellement des amis respecteront vos choix car pour eux ce qui compte sera votre présence. Vous n’avez pas de hontes à avoir face à vos choix et certainement pas d’ailleurs. Par contre si vous vivez vos choix dans la frustration alors oui pour vous les repas en extérieur seront choses difficiles.

Face à votre famille vous devez être en paix avec vous afin de pouvoir vous faire respecter. Surtout soyez diplomate avec votre famille, le but n’est pas de vous mettre votre famille à dos face à vos choix alimentaires. A avoir que vous les informez que de votre côtés vous ne mangez plus telles ou telles choses vous évoquer le pourquoi MAIS surtout n’entrez pas dans les détails et à leur sortir tous vos arguments de persuasion. Car ils vont se sentir agresser et ils vont se braquer, si ils ont des questions cela doit absolument venir d’eux, vous ne devez surtout pas arrivez en déballant votre sac d’arguments. Car tout ce que vous allez obtenir c’est l’effet inverse.

Avec ma famille oui les choix sont parfaitement respectés, et jamais jamais je n’ai abordé le sujet du pourquoi de mes choix avec eux, c’est eux qui sont venu me poser des questions en m’observant. Et de toute façon je n’avais pas trop intérêt à ouvrir ma bouche dans la mesure où je suis fille d’un ouvrier charcutier. Pourtant c’est mon père qui a le plus facilement accueilli mes choix. Lui il m’a dit que ce qui l’importait lui c’était de me voir en bonne santé. Ma mère au départ avait besoin d’être rassurée. Je n’ai donc jamais eu aucuns soucis avec mes parents, ni même avec mon frère, au contraire ils sont très attentifs au fait qu’il y ai quelques choses pour moi dans les repas en famille ou alors ils me demandent d’apporter mon repas.  En famille je partage donc mes repas avec eux sans aucuns problèmes, et cela n’aurait pas été le cas si j’avais à un moment où un autre cherché à les convertir. Enfin de toute façon repas de famille c’est effectif réduit. Je n’ai donc aucuns problème à manger cru, à me faire des mono s de bananes, ou des mono de jus quand je suis avec eux et il est très fréquent quand on est ensemble que l’on partage de grandes salades. Aujourd’hui mes parents sont venus d’eux même dans cette approche, à force de m’observer et de voir les effets chez moi ils se sont posées des questions comme vous pouvez le lire ici.

Pour autant oui quand je suis en famille il peut ‘arriver de manger des légumes cuits, si je n’ai pas autres choses à) me mettre sous la main. Je préfère en effet me tourner vers des légumes cuits que vers des fruits insipides aux gouts (les fruits que mes parents achètent ne sont pas très fabuleux, autant les légumes le jardin est bio et sinon ils achètent en bio mais les fruits pas toujours top). Mais le plus souvent c’est du cru. Ce que je vais manger en cuit c’est des potimarrons quand il y en a. On a des potimarrons au jardin et ma mère quand elle les faits dans une cocotte en fonte avec très très peu d’huile (juste pour pas que ça attache ) et comme à la maison ma mère n’a jamais eu la main sur la salière mais plutôt sur le poivre je ne me fais pas de soucis. Les potimarrons oui ça c’est un truc que j’adore, et même si je les aimes aussi cru, quand j’ai un plat de potimarron à la maison devant moi ça ne fait pas trois tours dans mon esprit. Un plat de potimarron ailleurs oui je n’irais pas les yeux fermés comme ça. Tout comme je suis rentrée en Mars, un weekend et ma mère avait fait de la soupe potiron/carotte.Je sais comment elle fait sa soupe, et ce weekend  là j’ai eu très envie de prendre de la soupe, alors que cela faisait des années que je n’en avais pas pris. Ma mère ce jour là m’a dit « et ben dis donc je ne sais pas depuis combien de temps je ne t’ai pas vu manger de la soupe » et ça lui a fait plaisir en même temps je crois. Mais le plus important c’est que j’en avais envie de cette soupe et qu’elle ne constituait nullement un écart. Donc je ne vais pas mourir parce que j’ai mangé ces quelques légumes cuits. Ma lignes de conduite est elle toujours là.

Repas en extérieur je vous en parlais dans l’article cité plus haut. Je m’en rends compte que j’ai oublié certains aspects. Avec mes collègues ils nous arrivent de se prévoir un repas toutes ensembles, et surtout dans une fin de saison. Là aussi vous pouvez trouvez à votre goût. Si le resto propose des salades pas de soucis. Ensuite un resto où il n’y a rien qui puisse vous convenir à la carte. Osez demander si je peux me permettre. J’ai fais un repas avec des collègues dans un resto de viande, tu vas dans ce resto pour la viande. J’ai demandé avant si on pourrait me préparer une grande salade sans produits animaux et sans gluten. Et le jour j tout était nickel ils m’avait préparé un truc sympa. Là je viens d’avoir un repas avec mes collègues, 3ème de la saison les deux autres j’ai trouvé une salade sans problèmes. Là on allait dans un resto qui fait beaucoup de spécialité de la mer avec une carte de 7 ou 8 plats soit viande ou poisson. J’ai été le voir je lui ai demandé si il pouvait me préparer quelque chose de végétalien et sans gluten. Il m’a répondu pas de soucis tu me donnes quelques idées, et  tu me dis ce que tu peux manger et ma femme te préparera quelque chose.  Mes collègues étaient au courant de mes choix, et je n’ai eu aucunes remarques, ils étaient justes inquiet que je trouve à mon compte et de savoir si ce n’était pas trop dur pour moi au quotidien. Ils me font sourire parfois oui. L’autre jour j’ai une collègue quand elle a su elle a sorti « Ah mais c’est pour cela que tu es toute fine »  je lui ai répondu « pardon? moi toute fine? regardes bien l’équipe alors » comme quoi il s’en passe des idées dans la tête des gens. Donc le fameux repas en question le type me sert, et m’apporte une grande assiette très bien garnie (pas de photos désolée)  et presque totalement crudivore, seul quelques bout de pommes de terre et de haricots verts n’était pas crus. Salade verte, tomate, poivron, des bouts de noix, des herbes. L’assiette était super remplie Et il arrive et me fait « vu le poids de l’assiette je pense qu’elle ne s’est pas foutue de vous en cuisine »  Cette salade était super bonne. Il suffit de demander à l’avance et de prévenir et on vous prépare des choses à votre goûts. Les assiettes sont alors souvent bien garnies, ce qui n’est pas toujours le cas quand vous avez à la carte salade végétarienne. J’ai eu le cas une fois j’étais allée déjeuner avec ma grand mère, et ma grand mère elle a vu mon assiette elle m’a fait « mais tu vas avoir faim toi en sortant de là », elle a l’habitude de voir mes assiettes quand je mange avec elle. Car oui quand on est crudivore c’est sur qu’il ne faut pas négliger les volumes. L’alimentation crudivore n’étant pas une alimentation concentrée comme celle que l’on trouve courante, donc pour avoir le même volume énergétique faut apporter un plus grand volume. Mes collègues quand elles ont vu l’assiette on trouvé cela très appétissant Donc quand je vais manger en extérieur et que le restaurateur a fait un effort je laisse toujours un pourboire, c’est le moins du monde.

 

Donc osez, on ne vous mangera pas.K Par contre oui mieux vaut prévenir avant pour qu’ils puissent s’organiser. Mais n’ayez pas peur de demander et vous verrez que vous ne serrez pas au bout de vos surprises et que vous pourrez sortir de tables sans la faim au ventre.

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 1 août 2013 dans En pratique/ aspect social

 

2 réponses à “Manger à l’extérieur et en famille en étant crudivore, suite

  1. Kara

    30 décembre 2013 at 1806 08

    Bonsoir,
    je viens juste de faire la lecture très intéressante de votre texte et c’est instructif, je vous en remercie, pour ma part je deviens crudivore frugivore ( j’adore les fruits et les légumes et pourtant je n’en mangeais pas assez!), j’habite dans l’une des villes gastronomique de France, où se trouve les bouchons, ça vous dit? 🙂 je suis sûre que oui. Et ai un problème au niveau des sorties resto et surtout avec les collègues lors des pots innombrables, leurs critiques. Mais je commence à comprendre comment procéder grâce à votre expérience. Merci encore!
    Je vous souhaite une très belle fête de fin d’année fruitée!
    M.

     
    • indiantigre

      5 janvier 2014 at 1402 49

      merci pour ce riche commentaire. Oui au daprt ce n’est pas très évident mais doucement les choses se mettent en place, on prend moins peur on ose s’affirmer

      je vous souhaite en tout cas un très beau chemin et de beau partage, au plaisir de discuter
      Sabrina

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :