RSS

Entre patience, persévérance et exigeance

20 Oct

J’ai déjà un peu parlé de ces notions là mais je constate que ce n’est pas de trop d’en reparler. Ce questionnement revenant très souvent dans les discussions. Vous allez comprendre de quoi je veux parler.

En guise d’introduction je vais commencer par quelques phrases qui ont raisonné en moi les dernières semaines.

J’ai revu il a une quinzaine de jours un homme très cher à mon cœur, un homme qui va sur ses 80 ans. Il y a une forme d’amour entre nous comme on me l’a dit dernièrement, c’est vrai. Cette personne m’a apporté beaucoup dans ma vie. Je l’ai donc revu et ce fut vraiment un très beau moment, 1h d’échanges qui m’ont fait grand bien. Moment où j’ai pu lui apporter un peu également et autant j’aime donner de moi autant là cette personne pouvoir lui apporter à mon tour m’a fait très chaud au cœur. Même si ce n’est qu’un millimètre de ce qu’il m’a apporté. Quand il m’a serré dans ses bras je ne vous dis pas comment c’était fort ce qu’il se passait.

Je l’ai donc revu et il m’a dit une phrase qui continu de faire écho  « Tu as réussi dans la vie, maintenant il faut que tu réussisses ta vie, que tu réapprennes à faire confiance  » ……………….. » parmi tous les patients que j’ai eu entre mes mains tu es celle qui a la plus grande force intérieur, parfois les bras m’en sont tombés avec toi, je me sentais désespéré, l’impression de ne pas pouvoir t’aider,  tu reviens de très loin et te voir aujourd’hui là en face de moi rayonnante est un beau cadeau car jamais je ne pourrais t’oublier, te rends tu comptes de cette richesse qu’il y a en toi? la patience et tout ce magnifique travail que tu as fait ont donné leurs fruits aujourd’hui, si tu savais « …..

Euhhhhhh,  oui, non je ne m’en rends pas compte. c’est vrai. La première phrase est celle qui a probablement le plus raisonné. Peut être aussi parce qu’elle a eu un gros écho, à savoir que deux jours plus tard je passe ma thèse, que j’ai validé avec une mention très bien, j’appelle mon frère pour lui annoncer la nouvelle  et là il me sort « Ouh purée, Sab c’est magnifique, tu te rends compte? tu te rends compte de la mention? j’espère que tu es aussi fière de toi que je le suis de toi.  Alors maintenant que tu as réussi dans la vie tu as un autre domaine à réussir et tu sais très bien de quoi je parle  »

Je suis parfaitement heureuse dans ma vie et ce sont mes proches qui se font du soucis pour moi.  Ah la la, .Enfin bref la patience, la persévérance et l’exigence trois notions qui ont été et qui sont encore au cœur de ce chemin.

Patience car oui j’ai appris à être patiente avec mon être, apprendre à laisser le temps au temps, et mon corps m’en donné une bien belle leçon de patience d’ailleurs, des passages par des plateaux qu’il a fallu accepter. J’ai appris à être à l’écoute de mon être et à ne pas vouloir aller plus vite que la musique.

La persévérance car sans elle j’aurais jeté l’éponge plus d’une fois dans ma vie. Mis j’ai une ligne de conduite dans ma vie, (attention c’est quelque chose que j’applique à moi ce n’est pas une généralité que j’énonce là ),  à savoir qu’on a droit de chuter, que les chutes sont un enseignement mais que l’on ne peut pas rester au sol, ce qui fait que dans ma vie je vais toujours de l’avant quelques soit les obstacles et des obstacles j’en ai connu, je ne baisse pas les bras.

l’exigence est aussi un point que je connait bien, ayant appris à être moins exigeante avec moins même, devenir moins perfectionniste.

C’était donc une petite introduction que je voulais faire à cet article

La patience

Je le constate en permanence que la question de patience est souvent une question problématique au cours de tout changement, qu’il s’agisse de développement personnel ou encore d’alimentation. A savoir que lors du changement on voudrait tout avoir de suite. C’est une chose très très fréquente, j’ai accompagné et accompagne, plusieurs personnes  lors de changement et c’est quelque chose que je vois quasi systématiquement , le fait de vouloir sauter les étapes et de vouloir tout de suite. Ne pas vouloir franchir les différentes étapes qui peuvent être parfois un peu moins agréable. Oui c’est normal je comprends cela dans le fond; Mais n’oublions pas que le chemin est bien plus riche que la destination finale.

Chaque pas l’un après l’autre. Ceci ne veut pas pour autant dire avancer comme un escargot, mais au contraire apprécier chaque pas à travers le chemin, comprendre l’enseignement qu’il nous apporte.

Quand vous faites une transition alimentaire, oui il va y avoir le passage de ce que l’on nomme la détox, passage qui correspond tout simplement à la sortie de vos toxines.  Accueillir et non chercher à les masquer.

Lors d’un chemin en matière de développement personnel, oui vous allez pouvoir avoir des remontées d’émotions, mais là justement c’est le moment d’accueillir, d’aller leur serrer la main plutôt que de fuir. Oui c’est plus facile de fuir, mais si on accepte de regarder en face, cela est peut être difficile sur le moment, mais c’est très bénéfique par la suite de ne pas avoir tourner le dos. Ainsi cette émotion ne serra plus difficile à vivre mais bien au contraire vous serrez en paix avec cette dernière.

Accueillir n’est pas toujours évident, on a tellement tendance à prendre la fuite en avant, pour passer outre le plus rapidement possible, mais je ne crois pas que cela soit une solution.

Oui aller accueillir chaque étape n’est pas toujours évident, mais pourtant croyez moi vous en tirez de grands bénéfices.

La patience est une noble vertus, apprenons à être patient avec nous même et arrêtons de courir après le temps. Oui la société nous a fait vivre à 200km/h; mais est ce que l’on doit se coller à ce modèle ou renouer avec notre vraie nature?

Vouloir tout à la minute :la passion, la perfection ne nous rendra pas plus heureux et bien au contraire, car quand la flamme tombe ça fait encore plus mal.  Courir pour se payer le mur n’a que peu d’intérêt à mon avis.

Les hommes ont peut être une nature un peu moins patiente, l’éducation, la société les ayant conditionné ainsi. Et là n’est point une critique, juste une constatation basée sur l’observation.

La persévérance

Persévérer, toujours aller de l’avant même si les premiers résultats ne sont pas à la hauteur de vos attentes. Ne pas baisser les bras face à la première difficulté. Ce n’est pas parce que l’on croise un obstacle que l’obstacle est définitif. Un obstacle un jour n’est pas là par hasard, si cet obstacle est sur votre chemin c’est qu’il y a une signification. Cela peut être le signe d’aller moins vite, le signe que vous avez quelques ajustements à faire, le signe que vous avez oublié une étape. Rien n’est hasard dans la vie. Toutes les personne que vous rencontrez ne tombent pas du ciel. Mais encore faut ‘il vouloir prendre le temps de comprendre les choses et de ne pas croire à la fatalité. J’ai moi aussi connu mon lot de souffrance dans la vie, un bon lot.

Ne pas baisser les bras, continuer à croire en la vie, avoir l’esprit positif et retourner chaque situation négative en situation positive, pour continuer à cheminer.

Oui je sais j’ai une force intérieure qui me fait aller de l’avant, mais pour autant je ne pense pas que cela soit quelque chose d’exceptionnelle, au contraire, je pense que nous en sommes tous capables. Bien sur cela suppose de poser à plat nos croyances. Moi même j’ai mes propres croyances également.

Persévérer pour réaliser ses objectifs, persévérer pour récolter les fruits de toutes les graines semées.

Si vous êtes sportifs, musiciens vous savez très bien ce que signifie cette notion de persévérance je suppose. Le problème c’est qu’on a souvent des difficultés à l’appliquer à différents domaines de notre vie.

Une chute sur votre chemin ce n’est pas un catastrophe, à l’inverse elle va vous faire avancer par la suite. Malgré la chute vous allez pouvoir continuer votre chemin, une chute ne doit pas nous faire rester au sol. Ce n’est pas le nombre de chute qui conditionne notre évolution, mais belle et bien le fait de comprendre le pourquoi de la chute.

Ce n’est pas parce que vous n’arrivez pas du premier coup que c’est peine perdue. Persévérez et vous obtiendrez bien plus.

L’exigence

Notion aussi qui a pris une grande ampleur, on nous a conditionné ainsi. On veut la perfection, sinon rien. Pas de juste mesure entre tout cela.

Oui c’est tout à fait normal d’avoir des exigences avec soi même, sans quoi on n’avancerait jamais, on  ne ferait rien de nos 10 doigts. Mais c’est aussi trouver la juste mesure et arrêter de s’imposer trop de chose, d’arrêter d’être trop rigide avec notre être.

Oui il nous faut de la rigueur, de l’exigence c’est une évidence, mais le hic c’est que l’on est devenu bien trop exigeant. Non seulement avec les autres où la relation humaine est devenue superficielle et de jugement permanent. Moi même j’ai été très exigeante avec mon être, je suis comme comme vous en chemin  et j’apprends encore à être plus douce avec moi.

Voilà donc trois notions qui vont ensemble d’un certain point de vue. Je dirais donc un wagon de patience, tout autant de persévérance et une petite brouette d’exigence.

Soyez vie et amour tout simplement.

Je vous adresse à tous une belle dose de lumières et de chaleur humaine.

Prenez soin de vous.

 

Une réponse à “Entre patience, persévérance et exigeance

  1. Christophe

    24 octobre 2013 at 1604 00

    Je crois qu’il y a des gens dans la vie qui sont particulièrement privilégies pour profiter avec un naturel « indécent » presque (guillemets!) de bonheurs en tous genre, du bonheur de vivre tout court. Bon peut-être qu’avec les années quelques péripéties par-ci par-là viennent mettre un peu de bémol à leur jouissance permanente. Mais, clairement, je ne fais pas partie de cette catégorie de gens!…
    Alors ce triptyque, patience, persévérance, exigence, forcément ça me parle. Pour aller chercher avec les dents, un jour qui sait, ma part de bonheur à moi. La plus grosse part possible s’il vous plait, merci.
    J’ai déjà bien avancé, par quelques côtés. Suffisamment pour comprendre que oui, patience, persévérance… auront au final été les seules alliées solides d’une réussite… solide! J’ai progressé et atteint indubitablement des points de non-retour (en arrière) ; je me suis beaucoup dégrossi. Si les gens savaient comment j’ai pu être… grave! il y a quelques années encore…
    Avec la patience, la persévérance, l’exigence, on construit des choses aussi résistantes, voire plus, que tous les talents du monde réunis. Des pyramides, par exemple. Elles ont l’air de tenir encore debout…La Tour Eiffel, construite en deux ans, pas sûr qu’on trouve encore un atome de rouille l’un sur l’autre dans 1000 ans.
    Bref, voilà. Petite contribution comme « promis »!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :