RSS

l’amour vu par Osho

27 Oct
Voici un auteur que j’apprécie beaucoup : Osho, lui comme Krishnamurti et Paulo Coelho font parti de mes lectures préférés.
Je vous partage un texte car le relire ce soir m’a donné cette envie. Je l’avais déjà lu et peut être partagé, mais pas ci en tout cas il me semble. D’ailleurs comme c’est un élan de partage j’en profite pour citer le site où je l’ai relus ce soir, très beau site au passage et riche de bons conseils, un site qui rejoins énormément ma philosophie de vie d’ailleurs.
Pourquoi j’ai coeur à le partager, parce que ma vision de l’amour est très proche de celle décrite ci dessous. Cette notion de non possession de l’autre qui change bien la donne à beaucoup de relation, la notion de vraie énergie d’amour et non de pseudo-amour pour combler quelques choses.

« Il y a trois niveaux dans l’être humain: sa physiologie, le corps; sa psychologie, le mental et son être, son moi éternel. L’amour peut exister sur ces trois niveaux, mais ses qualités seront différentes. Sur le plan de la physiologie, du corps, c’est simplement la sexualité. Vous pouvez l’appeler amour, parce que le mot « amour » semble être poétique, beau et quatre-vingt-dix-neuf pour cent des gens appellent leur sexualité, amour. Le sexe est biologique, physiologique; votre chimie, vos hormones, tout ce qui est matière y est impliqué.

 

Vous tombez amoureux d’une femme ou d’un homme, pouvez-vous décrire exactement pourquoi cette femme vous a attiré ? Certainement vous ne pouvez pas voir son moi, vous n’avez même pas encore vu votre propre moi. Vous ne pouvez pas non plus voir sa psychologie, parce que lire dans le mental de quelqu’un n’est pas un travail facile. Alors qu’avez-vous découvert chez cette femme ? Quelque chose dans votre physiologie, dans votre chimie, dans vos hormones, est attirée par les hormones de cette femme, par sa physiologie, par sa chimie. Ce n’est pas une liaison amoureuse; c’est un phénomène chimique.

 

Pensez à la chose suivante; la femme dont vous êtes tombé amoureux va chez le chirurgien, fait changer son sexe, commence à se laisser pousser une barbe et une moustache. L’aimerez-vous toujours ? Rien n’a changé, seulement la chimie, les hormones. Où est passé votre amour ?

 

Seul un pour cent des gens savent aimer un peu plus profondément. Les poètes, les peintres, les musiciens, les danseurs, les chanteurs ont une sensibilité qui leur permet de percevoir au-delà du corps; ils peuvent sentir les beautés de l’esprit, les sensibilités du coeur, parce qu’ils vivent eux-mêmes à ce niveau.

 

Rappelez-vous de ceci comme de la règle du jeu: « vous ne pouvez pas voir plus loin que là où vous en êtes ». Si vous vivez dans votre corps, si vous pensez que vous êtes seulement votre corps, vous ne serez attiré que par le corps de l’autre. C’est le stade physiologique de l’amour. Mais un musicien, un peintre, un poète, vit sur un plan différent, il ne pense pas, il ressent et parce qu’il vit dans son coeur, il peut ressentir le coeur de l’autre personne. C’est ce qui est d’ordinaire appelé l’amour. C’est rare, je dis peut-être un pour cent seulement; de temps à autre.

 

Pourquoi tant de gens n’atteignent-ils pas ce deuxième niveau puisqu’il est si immensément beau ? C’est qu’il y a un problème; tout ce qui est très beau est aussi très délicat. Ce n’est pas du matériau brut, c’est fait de verre très fragile et une fois qu’un miroir tombe et se casse, on ne peut plus le recoller. Les gens ont peur de s’engager jusqu’aux aux niveaux délicats de l’amour, parce qu’à ce stade l’amour est extrêmement beau, mais aussi extrêmement changeant.

Les sentiments ne sont pas des pierres, ils ressemblent à des roses. Mieux vaut avoir une rose en plastique, parce qu’elle sera toujours là et chaque jour vous pouvez lui donner une douche et elle restera fraîche. Vous pouvez la parfumer, si sa couleur se fane, vous pouvez la teindre de nouveau. Le plastique est l’une des choses les plus indestructibles au monde, c’est stable et permanent; voilà pourquoi les gens s’arrêtent au physiologique, c’est superficiel, mais c’est stable.

 

On sait que les poètes, les artistes tombent amoureux pratiquement chaque jour. Leur amour ressemble à une rose. Tant qu’il est là il est si parfumé, si vivant, dansant dans le vent, sous la pluie, au soleil, affirmant sa beauté; mais le soir venu, il peut avoir disparu et vous ne pouvez faire rien pour l’en empêcher. L’amour plus profond du coeur est tout comme une brise qui vient dans votre chambre, apporte sa fraîcheur, son renouveau et disparaît ensuite. Vous ne pouvez pas attraper le vent dans votre main.

 

Très peu de gens sont assez courageux pour vivre une vie d’instant en instant, changeante. D’où leur décision de tomber dans un amour sur lequel ils peuvent compter. Je ne sais pas quelle sorte d’amour vous connaissez; très probablement celui du premier plan, peut-être, celui du deuxième plan et vous avez peur de ce qui arrivera si vous atteignez votre propre être; qu’arrivera t-il à votre amour ? Pour sur, cet amour disparaîtra; mais vous ne serez pas perdant. Un nouveau genre d’amour émergera, qui émerge peut-être seulement chez une personne sur des millions. Seul cet amour peut être appelé « aimant ».

Le premier niveau d’amour devrait être appelé le sexe. Le deuxième niveau d’amour devrait être appelé l’amour. Le troisième niveau devrait être appelé « une qualité aimante »; une qualité, non adressée en particulier, non possessive et ne permettant pas autrui de vous posséder. Cette qualité d’amour est une révolution si radicale que même la concevoir est très difficile.

 

Les journalistes me demandent: « Pourquoi y a-t-il tant de femmes ici ? » Manifestement, la question est significative et ils sont choqués lorsque je leur réponds, ils ne s’attendent pas à cette réponse-là, je leur dis: « Je suis un homme ». Ils me regardent, incrédules; je leur dis: « Il est naturel que de nombreuses femmes soient ici, pour la simple raison que tout ce qu’elles ont connu auparavant dans leur vie était le sexe, ou dans de rares cas, peut-être quelques moments d’amour; mais elles n’en sont encore jamais venues à connaître le parfum de l’amour ». Je dis à ces journalistes: « Même les hommes que vous voyez ici ont cultivé beaucoup de qualités féminines en eux, qualités qui étaient réprimées par la société ».

 

Dès le début l’on répète à un garçon: « Tu es un garçon, pas une fille, comporte-toi comme un garçon ! Les larmes sont bonnes pour une fille, mais pas pour toi. Sois viril ! » Aussi, chaque garçon se coupe de ses qualités féminines et tout ce qui est beau est féminin. Alors finalement ce qui est reste n’est plus qu’un animal barbare, sa seule fonction est de reproduire des enfants. On ne permet pas à la fillette de vivre la moindre de ses qualités masculines, si elle veut grimper dans un arbre elle sera immédiatement stoppée; « C’est pour les garçons, pas pour les filles ! » Étrange ! Si la fillette a le désir de grimper dans l’arbre, c’est une raison suffisante en soi pour le lui permettre.

 

Toutes les cultures précédentes ont créé des vêtements différents pour les hommes et pour les femmes. Ce n’est pas juste; parce que chaque homme est aussi une femme. Il est issu de deux sources, son père et sa mère; les deux ont contribué à son existence. Et chaque femme est aussi un homme. Nous les avons détruits tous les deux; la femme a perdu tout courage, toute exploration, raisonnement, logique, parce que ces domaines-là sont censés être des qualités masculines. Et l’homme a perdu la grâce, la sensibilité, la compassion, la bonté. Tous deux sont devenus la moitié d’eux-mêmes. C’est l’un des problèmes les plus grands que nous devons résoudre; du moins pour ceux et celles qui sont ici

Mes sannyasins doivent être les deux; moitié homme, moitié femme. Cela les rendra plus riches en eux. Ils auront toutes les qualités qui sont disponibles aux êtres humains, pas seulement la moitié.

 

Au centre de l’être, vous avez simplement la fragrance d’une qualité aimante.Les journalistes m’ont demandé: « Aimez-vous Sheela ? » J’ai dit: « Bien sûr; mais j’aime tant de femmes que je ne connais même pas leurs noms et non seulement les femmes, j’aime tant d’hommes, parce qu’ils sont aussi moitié féminin ». Sur un million de sannyasins dans le monde, je ne peux pas désigner une seule personne et dire: « Voilà la personne que j’aime ». Je ne peux que dire: « J’aime ». Quiconque est prêt à recevoir mon amour, cet amour est disponible. Aussi, n’ayez pas peur; votre crainte est fondée, ce que vous croyiez être de l’amour disparaîtra, mais ce qui entrera à sa place est immense, infini. Vous serez à même d’aimer sans être attaché, vous serez à même d’aimer de nombreuses personnes, parce qu’aimer une seule personne c’est vous maintenir dans la pauvreté. Cette unique personne peut vous faire vivre une certaine expérience d’amour, mais le fait d’aimer beaucoup de gens….

 

Vous serez émerveillé de faire l’expérience que chaque personne vous donne un nouveau sentiment, une nouvelle chanson, une nouvelle extase. Voilà pourquoi je suis contre le mariage. Dans ma perspective, les mariages dans la commune devraient être dissous. Les gens peuvent vivre ensemble toute leur vie s’ils le veulent, mais ce n’est pas une nécessité légale. Les gens devraient bouger, avoir autant d’expériences d’amour qu’il est possible. Ils ne devraient pas être possessifs, la possessivité détruit l’amour et ils ne devraient pas se laisser posséder, parce que cela détruit à nouveau leur amour.

 

Chaque être humain est digne d’amour. Il n’y a aucun besoin de vous ligoter à une personne pour toute votre vie. C’est l’une des raisons pour laquelle, dans le monde entier, les gens semblent tellement s’ennuyer. Pourquoi ne peuvent-ils pas rire comme vous ? Pourquoi ne peuvent-ils pas danser comme vous ? Ils sont enchaînés avec des chaînes invisibles; mariage, famille, mari, femme, enfants. Ils sont chargés de toutes sortes de devoirs, de responsabilités, de sacrifices et vous voudriez qu’ils sourient, rient, dansent et se réjouissent ? Vous demandez l’impossible. Rendez l’amour des gens libre, rendez les gens non possessifs. Mais cela ne peut arriver que si dans votre méditation vous découvrez votre être, ce n’est pas une pratique.

 

Je ne vous dis pas: « Ce soir, allez chez une autre femme juste pour pratiquer cela ». Vous n’obtiendrez rien, vous risquez de perdre votre femme et au matin vous aurez l’air idiot. Ce n’est pas une question de pratique, c’est une question de découvrir votre être. Avec la découverte de l’être, s’ensuit la qualité d’amour impersonnel. Alors, vous aimez simplement, et cela ne cesse de se développer, de devenir plus vaste. C’est tout d’abord avec les êtres humains, puis peu après avec les animaux, les oiseaux, les arbres, les montagnes, les étoiles; puis un jour vient où c’est cette existence toute entière qui est votre bien-aimée. C’est notre potentiel et quiconque ne le réalise pas gaspille sa vie.

Oui, vous aurez à perdre certaines choses, mais elles sont sans valeur. Vous gagnerez tellement à la place, que vous ne penserez jamais plus à ce que vous avez perdu. Une pure qualité d’amour impersonnel qui peut pénétrer dans l’être de quiconque; c’est le fruit de l’état méditatif, du silence, de la plongée profonde dans votre propre être. J’essaie simplement de vous en persuader. N’ayez pas peur de perdre ce que vous avez.

Osho, Extrait de: From Death to Deathlessness, Chapitre 17

 

 
5 Commentaires

Publié par le 27 octobre 2013 dans Relation aux autres

 

5 réponses à “l’amour vu par Osho

  1. Thierry Reid

    27 octobre 2013 at 1907 25

    Superbe de vérité et d’évidence. Merci pour le partage.

     
    • Anti tirireid

      6 mars 2016 at 808 48

      Thierry reid ou l’ami des femmes

       
  2. Lucie

    27 octobre 2013 at 2008 51

    Bonjour, je t’ai taguée : http://lucie.irz.fr/?p=377
    Relève le défi qui permet de faire découvrir les blogs ayant moins de 200 abonnées Hellocoton.
    Bonne soirée

     
  3. Marie

    27 octobre 2013 at 2210 26

    Je suis mariée et souhaite une séparation. Aujourd’hui, j’ai une autre vision de la vie de couple, du mariage. J’ai plus envie d’une relation où chacun vit de son côté. Mais quand l’autre en face considère que l’on est sa propriété parce qu’il y a eu mariage, tout se complique et l’on se déchire. Merci pour le partage. J’irais voir le site dont tu parles.

     
  4. wokota

    7 septembre 2014 at 1806 39

    Il n’y a pas que la chimie et ou la physiologie , mais il y a les traits de caractère , sa personnalité , les choix de sa vie et ses valeur !!!! ,
    je ne choisirai déjà pas une femme qui veut changer de sexe , d’ailleurs combien de femme le font , c’est plus les homme déjà , merci de ce renseigner et de ne pas donner de mauvais exemple généraliser sur des actes désespérer de personne perdu dans leur mental !! En générale , les gens ne fond pas ça !!! je pense que quand on est la haut , on ne vois évidement que l’esprits , mais nous somme ici bas avec des corps , et il faut aussi le prendre en compte , le physique compte , comme le reste car cela fait partie d’un tous , comme toute chose !!!
    Mais chacun pense comme il entent , chacun son évolution, et son interprétation, mais
    merci de faire quand mm preuve de discernement et de bon sens objectif quand vous parler au gens !! Je pense que c’est important !!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :