RSS

Ce bon bol d’air frais

30 Nov

Prendre l’air, une chose des plus simples qu’il soit et pourtant une chose qui est bien souvent absente dans la vie de nombreuses personnes. Où l’expression métro, boulot, dodo s’applique à merveille.

Pourtant cette chose simple, le fait de prendre l’air apporte de très nombreux bénéfices et devrait être intégrée au quotidien dans nos vies.

Mais force est de constater qu’il est plus facile de se trouver des excuses pour ne pas y aller que de mettre la chose en pratique, en tout cas c’est ce que j’observe au quotidien que cela soit dans ma vie professionnelle ou dans ma vie en dehors de ce milieu.

Les excuses sont de l’ordre de la fatigue, de la température externe, de la flemme…

Cependant vous vous privez là des incroyables bienfait de prendre l’air frais. Vous vous privez d’oxygéner vos cellules, or ce simple geste peut changer considérablement la donne.

Admettons vous êtes fatigués et vous utilisez ce prétexte pour ne pas sortir, à mon avis c’est une erreur, pourquoi? car en oxygénant vos cellules cela va avoir un effet très positif sur l’état de brouillard qui vous accompagne, de l’effet de congestion responsable de cet état de brouillard vous sentirez rapidement positif. Bien sur cela n’est possible qu’à la seule condition de sortir en profitant du moment, car si vous en mode grognon c’est clair que cela ne va pas le faire.

Ceci est d’autant plus vrai lorsque vous avez un travail de concentration à fournir car vous serrez bien plus efficace si vous introduisez des pauses prises d’air frais dans vos journées. Là je suis bien placée pour savoir de quoi je parle ayant traversée la période concours.  Pendant mon concours de pharma je me suis donnée à fond, les journées étaient intenses, j’étais loin de ma famille, je rentrais très peu chez eux et jamais connectée sur le net et je vous garantie que si je n’avais pas eu ces bols d’air j’aurais tout simplement pété les plombs à cette période et cela arrive bien plus souvent qu’on le pense sur d’épreuves. Mes amis de fac qui ont pété les plombs je les ai vu de mes propres yeux, je les ai soutenu et ils m’ont remercié de mes conseils qui ont porté leurs fruits. Ces amis avaient tous un point commun celui d’avoir tout plaqué pour se concentrer uniquement sur le concours, après deux jours d’épreuves ils sortaient et rentraient direct se coucher, de mon côté je sortais des épreuves et je filais où? dans les bassins pour une bonne heure de natation et j’en ressortais remplie d’énergie. Autre point communs de ces amis prendre le tram le matin et s’enfermer direct dans un amphi ensuite, alors que de faire un peu de marche à pied le matin avant de rejoindre l’amphi est bien plus bénéfique. Ces amis me disaient en permanence « mais comment tu fais où tu trouves ton énergie, ton moral comment tu fais pour le garder, on a tellement de choses à bosser que je ne sais pas comment tu fais pour trouver le temps pour faire du sport aller te balader, », et un jour j’ai répondu le temps que tu passes devant ta télé pour essayer de te changer les idées, ou dans une salle de cinéma tous les week-ends j’ai le même temps que toi  mais ce temps je le passe dehors ou à me défouler »

J’avais mon binôme de fac qui était le nez dans ses cours à longueur de journée, je le voyais  en train de s’asphyxier. Un jour je lui ai dis viens on va faire un tour à vélo, c’était en plein mois de Février il faisait froid mais cette ballade sur les Bords de la rivière de l’Erdre lui fut très bénéfique, il en a compris tout l’intérêt et surtout en a profité.

Si vous êtes fatigués, que vous vous sentez embués, une des premières choses à faire est d’aller prendre l’air pour commencer à lever une partie du brouillard.

La nature nous apporte tant de bien, n’importe où que nous vivons nous pouvons trouvez un coin de nature dans les environnements, nature aménagée ou nature sauvage.

Dans la culture Amérindienne le lien à la nature est quelque chose de très important et ce n’est pas pour rien ,, entre autre entre cette fonction d’oxygénation du corps.

Qu’il fasse soleil, qu’il pleuve, qu’il neige il y a toujours moyen de prendre l’air si on s’en donne les moyens et la motivation qui va avec. Se donner des excuses est la solution de facilité mais qui ne donnera pas des résultats.

Je vous invite tous et toutes à introduire un bon bol d’air une ou plusieurs par jour dans votre vie, quelque soit la saison.

 

2 réponses à “Ce bon bol d’air frais

  1. Christine

    30 novembre 2013 at 1705 20

    Bonjour,
    Au fait, comment va votre entorse ?
    Effectivement, parfois il faut se faire violence.
    Yung a dit:
    prise de conscience
    action
    pèrsévérence
    Bonne soirée à tous

     
  2. SONYA

    2 décembre 2013 at 2210 44

    Hello, je me suis coupée des ondes moi aussi pendant quelques jours, ce sont des centaines de mails à lire, je fais comme je peux. J’ai fait de belles ballades malgré le froid dans la campagne de Poitiers, c’était sublime ! De vrais moments divins pour se reconnecter avec son état d’être véritable et la source… j’abonde dans votre sens et confirme que sotir le nez des cours lors des épreuves, se ressourcer en pleine nature et profiter du silence c’est un réel palliatif au « pétage de plomb ». La nature décuple notre énergie vitale et nous permet aussi de lâcher prise, je l’ai testé et je le fais assez souvent pour goûter à la puissance de moment présent.
    Excellente semaine et merci de partager ces réflexions sur la toile.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :