RSS

L’histoire d’une complicité avec les chiens

02 Déc

Les chiens, j’en ai toujours eu plus où moins autour de moi.

Cela a commencé dès mes premiers jours puisqu’il y avait un berger allemand à la maison, cette chienne était parait t’il mon ange gardien, on n’approchait pas de mon transat comme ça.

P__D6B8

Savane n°1 est partie quand j’avais deux ans, maladie du berger avec dysplasie de la hanche, elle était devenue également aveugle et ne reconnaissait plus les gens. Elle a été piquée car elle souffrait trop elle était arrivée très mal quand la décision a été prise. Elle avait 10 ans quand elle est partie.  (en âge humain )

Mes parents ne voulaient plus reprendre de chien, surtout mon père l’attachement étant trop grand, puis quand j’étais en CM1 ils ont décidé de reprendre un autre chien.  Mon père était aller la chercher, t la chienne était venue directe vers lui donc c’est vers cette chienne qu’il avait eu le coup de foudre, pour repartir avec elle, une petite chienne de 2 mois, toute joueuse. Mes parents nous ont laissé le choix du nom, mon frère et moi on a crié de suite Savane, mon frère ayant pourtant quasiment pas connu Savane n°1.

Savane n°2, une chienne airedale terrier  croisée avec on ne sait quoi.  Une chienne très joueuse, adorable comme tout. Qui n’aurait jamais fait de mal à personne. Un après midi une petite que ma mère gardait c’est même allongé sur son flanc et s’est endormie , la chienne n’a pas bougé tant que la petite n’était pas réveillée.

Savane avec qui j’étais aussi très proche, je l’ai beaucoup promené et à vrai dire quand j’allais mal,quand j’étais au fond de mon trou il n’y a qu’à avec elle que j’aimais me retrouver.

savane25c325a91

Ses joies quand on arrivait, dès qu’elle entendait l’un de nous arriver elle posait ses pattes sur le portail et nous faisait des joies immenses. Savane qui tous les dimanches matin venaient marché avec nous, nous qui faisions 12 km , elle en faisait le double . Puis sur sa fin de vie où elle souffrait de douleur, d’arthrose , les choses sont devenues plus difficiles pour elle. Elle peinait à venir nous faire des joies, cela me faisait de la peine de la voir comme ça.  Quand je rentrais chez mes parents pendant mes études j’aimais la retrouver et passer du temps avec elle.Puis elle est morte en mai 2011 (ou 2010 ) , en plein dans mes examens. Mes parents ont voulu alors me préserver et me l’ont annoncé une semaine plus tard. Elle est morte j’étais en plein dans mes écris. Une semaine plus tard j’avais mon oral. Le soir de l’oral j’appelle mes parents et là ils m’ont annoncé la nouvelle. Cela a été un choc pour moi. Je savais qu’elle partirai, mais le choc a été là, plus fort que tout. Tous les ans à cette période je pense à elle.

La présence des chiens me manquait par la suite, et je ne voulais pas en prendre un à mes côtés tant que je vivais en studio surtout que je ne suis pas du tout petit chien.

J’avais un gros penchant pour les bergers. A vrai dire mon choix se tournait entre l’allemand et le malinois. Il se trouve que j’ai un très bon ami qui est maitre chien avec des malinois. On a parlé de la question à plusieurs reprises, connaissant mon tempérament et mon caractère il m’orientait plus vers le malinois. Puis j’ai passé quelques jours en sa compagnie où j’ai pu voir le tempérament du malinois de plus près. Me connaissant je savais que ce tempérament de chien allait coller avec le mien.  On en avait reparlé ensuite avec cet ami.

Puis il s’est trouvé que je suis tombé sur une annonce (rien n’est hasard car qu’est ce que je foutais sur ce site à regarder les annonce de malinois à ce moment si c’était un hasard) qui a attiré mon attention. Je suis entrée en contact avec la propriétaire qui devait s’en séparer pour cause de départ à l’étranger.  J’ai récupérer le chien fin septembre, il avait 2 ans et demi. Pas facile pour lui de changer de maitre dans la mesure où lui et son ancienne maitresse était très fusionnel. Cependant la transition c’est très bien passé.  Aujourd’hui nous sommes complices tous les deux.  C’est un chien très câlins, et il aime venir poser sa tête sur mon épaule quand je m’allonge sur mon canapé, ou encore quand je suis assise, il se met à mes cotés, incliné la tête latéralement pour la poser sur mes genoux, c’est trop mignon quand il fait ça.

1425625_10202348663295754_1286851974_n

Au passage vous avez un photo de moi vous qui m’en demandez souvent 🙂

Entre la première photo et celle ci il y a 27 ans.

Mes parents sont venus me voir il y a peu, donc pour leur laisser tout le confort j’ai pour ma part dormi sur un matelas dans le couloir, et ma mère me dit le lendemain c’est impressionnant comme il est proche de toi Lou.  En effet il n’est pas aller dormi sur son tapis mais coller contre moi. Tout son corps reposait auprès de ma tête. En tant normal il dort au plus près de ma chambre. Dès que je me déplace il me suit.

IMG_20131130_182926

dans son moment de délire, il adore faire ça

Il est très joueur et du coup si je commence à faire du gainage il vient m’apporter son jouet mais comme je ne réagit pas il me le fou dans le coup. Comme je ne réponds pas à sa demande, il repose puis il vient poser sa tête sur mon ventre ou sur mon flanc, pratique quand on fait du gainage ça augmente la difficulté 🙂

Quand je fais mon yoga c’est pareil , il s’allonge au plus près de mon corps, donc si je suis en chandelle il trouve le moyen de venir en dessous, et en fait au fur et à mesure de ma séance il s’adapte à mes postures. Il me fait rire par moment tellement il est drôle.

Pour l’alimentation j’ai choisi de le nourrir au BARF dont j’ai parlé ICI

On se balade 3 fois par jour, on va jouer au lac, on va jouer à la balle dans un champs, il n’est à mon avis pas des plus malheureux.

On traville l’éducation sur certains point dont il est parfois dur d’oreille.  On y arrive doucement

A vrai dire on s’est bien trouvé lui et moi. Moi qui aime la nature et y suis dès que je peux. Je me souviens quand j’envoyais au début des photos à son ancienne proprio , elle m’avait dit un jour « mais tu aimes tant que ça être dehors te balader, gambader dans la nature, ou tu te force avec lui?   » là je lui ai dit « me forcer ah ça non j’adore, donc il me suit 😉 « 

 
1 commentaire

Publié par le 2 décembre 2013 dans Animaux, Qui suis je?

 

Une réponse à “L’histoire d’une complicité avec les chiens

  1. flipperine

    3 décembre 2013 at 1503 52

    ah quand on a un chien il faut s’en occuper, l’aimer et il nous le rende bien il comprend bien tout ce qu’on lui dit on dit une bête mais ils ne sont pas si bêtes que cela il nous donne parfs plus d’amour qu’un être humain

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :