RSS

Mon équilibre entre le sport et l’énergétique.

05 Août

Comme vous le savez le sport fait partie de ma vie et je dirais plutôt de mon équilibre de vie.  J’ai grandi dans un milieu très sportif, j’ai une famille de sportif. Un père cycliste, un frère athlète avec de nombreux titres à son actif.

Le sport a été pendant mes études la chose qui me faisait tenir, c’était ma bouffée d’oxygène. Au quotidien actuellement  chaque jour quasiment je m’entraine car c’est un équilibre pour mon corps, pour mon être global..

Les sports qui m’animent sont la natation, le vélo et la course à pied, ainsi que la randonnée.

A travers le sport j’ai aussi des objectifs, et mon objectif principal étant la pratique du triathlon. C’est un rêve de gosse et je m’y suis pleinement lancée dans l’enchainement du triplé cet été. Même si je pratiquais les trois épreuves séparément.

Cependant je ne peut pas m’entrainer comme je voudrais car je dois coupler en ce moment avec une fatigue énergétique.Je ne suis donc pas totalement au meilleur de ma forme en ce moment, mais je la retrouve pleinement après avoir traversé de gros nettoyage énergétique sur le premier semestre 2016.

Dans cette pratique, qui est l’accomplissement d’un rêve de gosse. J’ai beaucoup été voir des triathlons avec mes parents petite, je connais ce milieu . J’ai aussi la chance d’avoir mon frère qui se lance dans le triathlon également cette année aussi, donc on se soutient beaucoup tous les deux , et avec le soutien de notre papa dans le coaching des entrainements et celui de notre maman par ses encouragements.

La seule chose qui nous différencie c’est le regard sur la compétition.

Mon frère est dans cette recherche, moi beaucoup moins. Ma recherche est plus dans les sensations que j’y trouve et le plaisir que j’éprouve à travers ces épreuves.

LcdonAbLi

Si j’avais voulu pleinement et totalement me consacrer au sport dans mes loisirs, j’aurais pu et je serais à un niveau supérieur à mon niveau actuel. Mon niveau me convient personnellement au regard de ma pratique.

Mais cette recherche de compétitions, de performance toujours et encore et de sans cesse repousser mes limites c’était ne pas être en total accord avec mon être. Je l’ai fais pendant des années mais au final je négligeais une part de moi et ne m’écoutais pas pleinement.

Cette recherche de compétition permanente, c’était me prouver quelque chose d’une certaine façon mais si je continuais en ce chemin j’aurais alors négligé la part de moi de plus en plus criante : à savoir l’énergétique.

L’énergétique fait partie de ma vie depuis longtemps, au départ j’ai commencé à m’y intéresser car j’y étais appelée et surtout parce que je percevais des choses dans des lieux, en touchant des personnes, en recevant des messages de mes guides, etc. Tout cela je le gardais pour moi car j’avais trop peur d’en parler, puis petit à petit j’ai pu en parler avec des amis qui me comprennent mais également avec mes parents . En ce sens j’ai beaucoup de chance d’avoir leur soutien.

Depuis petite la santé m’a appelé, très rapidement la santé holistique ( j’avais 14 ans quand j’ai commencé à m’intéresser à cela) et je bosse d’ailleurs dans ce milieu où pour moi la santé holistique est importante. Au quotidien j’accompagne beaucoup de personnes en ce sens et je reçois leur gratitude profonde de les accompagner en ce chemin.

Mais mon appel vers le soins énergétique s’est fait de plus en plus criant en mon être au fil des années, et je ne pouvais donc pas  ignorer cette part de moi. Ma sensibilité est de plus en plus forte, mon magnétisme est en train d’exploser dans mes mains et prends une vitesse ultra rapide depuis le début 2016. Enfin je dirais à présent surtout que j’écoute profondément cette part qui m’a toujours fait un peu peur en moi, depuis très longtemps je sens des choses par le toucher et j’avais peur d’explorer cette part de moi.

magnétisme

2016 fut une année profonde en terme énergétique. Je me suis beaucoup connectée dans des lieux sacrés et dans des espaces de nature à fortes vibrations. J’ai passé beaucoup de temps dans des églises, des cathédrales. J’ai la chance immense d’avoir un ami très cher à mon cœur qui m’a accompagné dans ce chemin, qui m’a invité à me faire confiance dans mes ressentis. Et tout cela est loin d’être fini.

Je ferais un article très prochainement sur ce sujet : l’énergétique et ma connexion aux lieux sacrés.

L’énergétique me demande du temps, me demande de la canalisation, me demande aussi beaucoup de protection car étant hypersensible il m’est plus que vital de savoir gérer l’énergie en moi et autour de moi.

Mon aspect énergétique étant de plus en plus marqué, mon magnétisme explosant son potentiel actuellement, je vais commencer à donner des soins en ce sens dès la fin de l’été (j’en dirais plus au moment voulu) et cette part de moi je ne peux pas la négliger.

Donc oui si je le voulais je pourrais m’entrainer plus que ce que je fais actuellement mais cela serait renier cette partie de moi qui a plus que besoin d’être écouté.

Cela serait aussi renier à travers la compétition la connexion à mon féminin sacré qui est de plus en plus présente. Ces deux pôles sont un peu aux antipodes… Je vous invite à ce titre à lire le livre « Dans le ventre d’Eve » de Sylvie Bérubé ( un article arrive sur ce bouquin) qui m’a profondément touché et interpellé aussi dans ce chemin sur mon féminin. Cela fait un moment que je l’ai lu mais je n’ai pas eu l’occasion d’en faire un article pour le moment . Depuis un an mon écriture a été mise un peu en parenthèse pur différentes raisons mais elle reprend pleinement son chemin.

Donc oui le sport fait partie de ma vie et en fera toujours partie, mais l’esprit purement compétition j’en suis très loin aujourd’hui. Oui bien sur que j’ai des amis compétiteurs qui ne le comprennent pas mes choix . Au départ oui cela me faisait un peu mal de sentir cela mais à présent non car je sais que par mes choix je me respecte pleinement. J’ai trop négligé mon corps pendant plus de 8 ans de ma vie que je ne vais pas recommencer d’une autre façon.

L’énergétique me demande beaucoup de douceur avec mon être et cela passe aussi par le fait que lors des grosses périodes de nettoyage terrestre, et énergétique personnel, mon corps peut être moins disponible pour l’entrainement. Au départ quand je sentais ces fatigues de nettoyages il y a 4 ans ou 5 ans c’était difficile pour moi d’écouter ma fatigue car je la voyais comme une faiblesse. A présent c’est tout l’inverse je l’écoute pleinement et j’adapte donc mes entrainements en fonction de tout cela et c’est un parfait équilibre à trouver en chaque jour.

Si je renie cette partie de moi, de toute façon aujourd’hui cela m’est totalement impossible, je vais droit dans le mur par ce que je n’aurais pas accompli ma mission de vie. Je pratique déjà un peu le soin énergétique sur moi et sur autrui mais là réponse à un appel profond de mon être qui se vit et va se vivre de plus en plus pour se déployer pleinement.

Même si ces choix ont parfois du mal à être compris dans mon entourage sportif ils sont ceux pour quoi j’avance et choisir ce doux équilibre entre mes entrainements et mes pratiques énergétiques m’est primordial , pour être en accord avec l’intégrité de mon être.

Mais ce doux équilibre me permet aussi d’explorer des sensations nouvelles en entrainement et de progresser en associant l’énergétique et l’entrainement.

C’est donc un équilibre qui me convient dans mon chemin.

yin yang

 

 

 

 

 

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 5 août 2016 dans Non classé

 

4 réponses à “Mon équilibre entre le sport et l’énergétique.

  1. Carole BRUYANT

    6 août 2016 at 1212 28

    Je viens de « découvrir » mon hypersensibilité ou plus exactement ma thérapeute, qui amène le sujet en douceur depuis 1 an, a lâché le mot et là je vis un profond bouleversement, en plus d’un profond changement professionnel (changement de lieu, de « métier »,…).
    J’ai fait un burn out il y a presque 3 ans maintenant, je n’en suis pas encore sortie complètement mais ça m’a permis d’arrêter de maltraiter mon corps (avec notamment du sport à outrance), de commencer à l’écouter, à lui donner de la douceur.
    Et je viens de découvrir le chamanisme, qui me parle profondément par sa grande connection à la nature…
    Désolée, mon commentaire est confus, il n’est que le reflet de mon émerveillement, couplé à ma grande fatigue : je suis enfin en congés depuis hier soir et je tourne une grande grande page de ma vie…
    Ton article tombe à point, merci !!!

     
    • indiantigre

      21 septembre 2016 at 1907 20

      bravo Carole pour ce chemin de retour vers toi
      je suis si heureuse dete savoir sur ce chemin vers ton être intérieur.
      Une nouvelle page s’écrit pour toi et je te la souhaite pleine de belles réussites

       
  2. fxvegetalf

    16 août 2016 at 1301 43

    Merci pour ton article et ton partage.

    Pour l’hypersensibilité, je trouve que cela fait un grand changement à partir du moment où on l’accepte. Le burn out est une épreuve dont il est long de se sortir, bonne continuation à toi Carole.

     
    • Carole BRUYANT

      16 août 2016 at 1907 36

      Oui c’est exactement ça pour l’hypersensibilité… l’accepter et se dire que c’est aussi une grande force ! Par contre j’ai presque 50 ans, j’aurais bien aimé pouvoir mettre des mots sur mes ressentis avant mais c’est ainsi, pas la peine de se lamenter, il faut que j’aille de l’avant maintenant.
      Du coup j’ai pu remettre mon burn out dans une autre perspective et j’ai pu faire un énorme pas en avant vers la guérison.
      Merci pour ton message !

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :