RSS

La réalisation d’un rêve, une arrivée Hautes-Alpines

16 Oct

Depuis cet été, je suis arrivée dans les Hautes Alpes.

C’était un rêve de très longues dates. En effet j’ai découvert les Hautes Alpes lors d’un échange scolaire en 6 ème j’avais 12 ans. Et à partir de ce jour là j’ai toujours dit que tôt ou tard je viendrais y vivre.  J’avais à cette époque découvert Gap, et quelques mois plus tard l’embrunais. C’est l’Embrunais qui m’a particulièrement séduite.

Mes parents savaient que j’y partirais, rien ne pouvait me retenir et la vie a fait que.

Je m’y sentais bien, énergétiquement je m’y sentais bien. Certes je n’avais que 12 ans mais il y avait ce quelque chose de fort qui m’appelait ici. A l’époque je ne savais pas expliquer quoi, aujourd’hui avec mes ressentis énergétiques je peux parfaitement poser les mots sur ce qui c’est vécu à l’époque, cette connexion que j’y ai vécu.

J’ai visité les Pyrénées du côté Basque, mais je n’ai jamais senti cet appel viscéral comme je l’ai senti dans les Alpes.Une très belle région certes mais qui énergétiquement vibre moins en moi.

Il y a 4 ans mes recherches professionnelles m’avaient amené en Haute Savoie. J’ai vécu dans deux endroits différents.  Le premier me convenait moins, je me ressourçais au contact de la nature. Puis j’ai rejoins le pied de la réserve naturelle de Passy, j’y ai vécu de moment extraordinaire de connexion avec la nature. Je vivais dans un endroit de nature, avec une vie magnifique sur le Mont Blanc, comme le montre la photo ci dessous prise de mon balcon (sans agrandissement)

DSC_3449

Je passais beaucoup de temps dans la nature, mais pour autant je ne me suis jamais sentie pleinement chez moi.  Je sentais que ma présence là bas était limitée et que je finirais par en partir pour aller réaliser mon rêve.

Au bout de 4 ans le temps était venu pour moi de partir. J’ai démissionné de mon travail pour prendre mon envol vers autre chose.

Les quelques fois où je venais par ici avant mon déménagement je me sentais si bien, remplie d’une énergie bienfaisante pour mon être. Je me rappelle ce jour de Mars où sur la route entre Briançon et Embrun j’étais au volant de ma voiture et j’ai senti cette force si puissante, mon être tout entier était rempli de ce que je ressentais.

Ce jour là je rencontrais également celle qui allait devenir ma collègue de cabinet. Une connexion extraordinaire s’est produite ce jour là. Une forte communion d’âme. Je suis remplie de gratitude face à cette rencontre.

Je suis arrivée ici début juillet et dès les premiers instants je me suis sentie vraiment chez moi. Je vis dans un village au bord du lac de Serre Ponçon, il règne dans ce village une grande chaleur humaine.

Un village dans lequel une culture ancestrale est présente.  *

J’ai vécu avec les gens du village, mais également avec les commerçants de la ville la plus proche, de très beaux moments, comme si je faisais partie des leurs depuis toujours. Autant j’ai vécu dans différents lieux de France mais il y vraiment qu’ici que j’ai ressenti cela. Et j’ai moi même grandi dans un village donc je ne suis pas du tout une fille de la ville.  Ici il s’est passé quelque chose de puissant dans l’échange humain.

Cette semaine j’ai vu une amie d’enfance, amie qui était justement ma correspondante lors de cet échange scolaire. Une amitié qui n’a jamais perdu de taille au fil des années , malgré la distance et le fait de très peu se voir, et je n’étais pas revenu dans la région entre 2003 et 2011. Elle me disait « c’est impressionnant tu as toujours dis que tu viendrais vivre ici et notamment dans le coin où tu es à présent , alors que tu étais très jeûne » .E tdans nos discussions elle me disait toi c’était l’Embrunais et le Queyras qui t’appelaient, et il y a aussi le Champsaur qui t’avait pas mal touché. Ce qui est vrai j’ai passé des beaux moments dans la nature sauvage au fond du Champsaur.  Je me rappelle de tous ces moments comme si c’était hier.

Les deux coins qui m’avaient profondément touchée.

Ci dessous une photo prise avec mon frère quand j’avais 12au bord du lac de Serre Ponçon.

001

Les paysages de Haute Savoie sont merveilleux, mais il y a ici ce quelques choses de plus que je ne serais décrire. C’est un ressenti vibratoire. Et ce que j’aime aussi particulièrement c’est la nature sauvage. Moi qui suis une grande solitaire et qui passe énormément de temps dans la nature j’y trouve quelques choses de profondément ressourçant.

20170723_174002

 

19401925_10213157544591031_7110938496542011021_o

20171014_164011_Pano

20171015_163617

Mes racines sont bretonnes et font viscéralement partie de moi, mais mon coeur est lui Haut Alpin.

Mon arrivée ici est le début de l’accomplissemet de diverses choses.

Je suis comme ça, quand quelque chose est juste pour moi, quelque soit le domaine, je vais jusqu’au bout aussi longtemps que cela doit me prendre.  J’ai pu avoir d’autres ^souhaits mais qui n’étaient pas juste pour le chemin de mon être donc tout à été fait pour que cela soit écarté. Et moi même je tourne naturellement les talons face à ce qui n’est pas juste pour mon être.

Mais quand quelque chose est juste pour mon âme je le sens viscéralement et c’est un appel profond de l’être et je vais jusqu’au bout. Ce qui peut me donner un côté têtu et tenace mais qui est au contraire l’écoute profonde de ce qui se vit viscéralement en moi. Une force ce quelque chose qu’on ne peut pas renier sans quoi tôt ou tard cela revient à nous.

A 12 ans je savais donc où j’irais vivre, à 18 ans je savais ce que je voulais faire de ma vie et j’ai fais des choix en conséquence même si je savais que le parcours seraient loin   d’être simple, que je passerais par des moments difficiles. Mais j’avais dis à mes parents je sais ce que je veux et j’irais jusqu’au bout. Je dois passer par là car les portes me seront ouvertes ensuite. Je vais en chier mais j’irais au bout de mon projet.

Et c’est en arrivant ici dans les Hautes Alpes c’est ici que j’ai pu mettre en place mon projet de vie, ma mission de vie, ce que je préparais depuis plus de 12 ans en y mettant des choses en place mais son développemet plein et entier s’est mis en place en arrivant ici.

Et c’est ici aussi que j’ai rencontré des personnes qui me reconnectent au plus profond de moi même, aux plus profond de mon essence.

Ici je me sens vraiment chez moi, je vibre, j’aime ce côté sauvage. J’aime la douceur de la vie ici.

Une connaissance que j’avais vu fin mai, donc avant mon départ de Haute Savoie et que j’ai revu  mi Aout , dès les premiers instants où elle m’a vu, elle s’est exprimée comme quoi mon être s’était transformé, que mon visage avait une lumière différente et elle a vraiment senti à quel point je me sentais heureuse d’être ici et mon corps semblait le vibrer.

Cet été j’ai eu la chance d’avoir la visite de ma famille et de passer des grands moments de complicités avec mon frère. Des moments que nous avions vécu enfants ici  et tout cela m’a profondément propulsé.

Mais également la visite de ma meilleure amie avec qui nous avons pu passer de très beau moment au contact de la nature.

Alors aujourd’hui je voudrais juste remercier la vie dans toute sa beauté. De remercier ma famille qui m’a aussi encouragé à aller au bout de mes rêves.

Et contrairement à mon habitude où je ne m’est pas de photo de moi sur ce blog j’ai envie de vous partager une photo que j’ai prise ce week  end en randonnée dans le Queyras , au sommet de la tête de la Cula à 3120m.

20171014_164654

 

merveilleuse journée à vous .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 16 octobre 2017 dans Nature, Qui suis je?

 

2 réponses à “La réalisation d’un rêve, une arrivée Hautes-Alpines

  1. Carole

    16 octobre 2017 at 1907 32

    Tu as l’air magnifiquement épanouie ! Je te souhaite tout le bonheur possible dans ta nouvelle région. Je suis moi même en quête d’un point de chute d’ici quelques années (je suis fonctionnaire et les postes en Province deviennent de plus en plus durs à avoir…), je n’en peux plus de la région parisienne et c’est vrai qu’il faut se sentir vibrer avec un lieu… moi curieusement c’est la Bretagne, alors que je n’ai absolument aucune racine là bas. Mais je m’y sens, c’est comme s’il y avait une résonance intérieure et depuis toute petite je suis attirée par le druidisme, les légendes bretonnes (Merlin !)…. Bisous !

     
    • indiantigre

      29 octobre 2017 at 2109 38

      merci Carole. oh comme je te comprend pour la région parisienne et ton souhait de la quitter.
      La Bretagne est merveilleuse et magique j’y ai la totalité de mes racines, j’y ai grandi et vécu , j’aime la Bretagne elle est belle. Tout comme moi qui n’avait pas de racines dans les Hautes Alpes l’appel du coeur te guide.
      Peut être que nous pourrons nous rencontrer si tu migres vers la Bretagne ou même en région parisienne car j’y ai ma meilleure amie , bisous à toi

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :