RSS

Evolution du chemin alimentaire aux cours des années pour s’ancrer dans l’équilibre.

29 Oct

Bonjour à tous.

Mon dernier récit sur mon cheminement alimentaire date d’un peu plus de deux ans. Vous pouvez le retrouver ICI.

Je reçois beaucoup de questions pour savoir où j’en suis rendu, ce que je pratique toujours ou pas. Il est donc venu pour moi le temps de faire un nouveau bilan.

Depuis ce dernier article, j’ai pu faire d’autres ajustements pour évoluer encore plus dans un équilibre qui soit en accord avec mon être.  Je reste cependant dans la même ligne de conduite.

J’ai pu voir au cours des deux dernières années beaucoup de vidéos circuler sur le net de personnes ayant fait l’éloge d’une certaine façon de s’alimenter, puis d’en arriver à la dénigrer totalement. Il est souvent facile de rejeter la faute sur l’extérieur plutôt que de regarder en soi les erreurs que l’on a pu faire et les ajustements à faire en ce sens. Je ne jette la pierre à personne car chaque personne à son propre parcours et ses propres expériences à faire. Chaque personne est unique et donc l’équilibre de chaque personne est différent de celui du voisin.  C’était un peu comme si il y avait eu un phénomène de mode autour du rejet de l’alimentation végéta*ienne par des personnes qui étaient passer également par le crudivorisme/ frugivorisme. En regardant certaines de vidéos j’ai pu sentir beaucoup de colère chez ces personnes comme si elles se sentaient avoir été trompée sur la marchandise.

Ce que je vais dire va peut être déranger certaines personnes et je recevrais les critiques, mais je suis ok avec cela. Sur ce blog comme dans la vraie vie j’ai toujours été entière, donc je ne vais pas changer mes valeurs.

Donc depuis mars 2015, date de ce précédent article, j’ai conservé cette équilibre entre aliments cuits à basse température et aliments crus. J’ai réinvesti dans un cuiseur basse température, afin d’utiliser la vapeur douce. Je m’en étais séparé quand j’étais devenu totalement crudivore en 2009.  Mais je ressentais un grand besoin de consommer des légumes cuits, mon corps en avaient besoin, car je sentais que niveau interne certains dérèglements pouvaient s’installer dès que je sortais de mon équilibre et ayant bien compris les choses en 2015 quand j’ai commencer à m’intéresser à la médecine chinoise le retour arrière était impossible sur du tout cru.

Mon alimentation ne comprenait toujours ni céréales ni légumineuses, ou seulement à l’extérieur pour m’adapter au sociétal, donc chose qui se compte sur les bouts des doigts d’une main. Je consommais plus de légumes cuits sur les saisons froides.  Et l’été j’étais quasi qu’au cru, mais avec une bien moindre attirance pour les fruits que celle que j’ai pu avoir les années de mon frugivorisme.  J’en consommais oui bien sur mais sur des quantités que mon corps souhaitait.

J’ai du faire face sur l’année 2016 à des stress très importants, des nettoyages internes très profonds qui faisaient que j’étais plus attirée à nouveau vers les fruits tout en consommant toujours des légumes cuits.  (un besoin de sucre pour faire face à cette grande période de stress.) Mon corps a alors recommencé à gonfler. Ce n’était pas vraiment l’alimentation qui faisait gonfler mais le stress dans différents domaines auxquels je devais faire face. Ce stress fragilisant énormément mes organes internes : rate, foie, estomac, intestin. J’ai à nouveau trouver beaucoup de soutiens dans la médecine chinoise grâce à un homme formidable, mon ostéo qui est également thérapeute en médecine chinoise.

L’alimentation était donc faite de légumes cuits et crus de fruits, de jus, de smoothies, de beaucoup de soupe,  d’algues et de graines germées.

A cette même période j’ai réintroduis également des yaourts végétaux, et notamment pour ne pas dire uniquement, les yaourts de chanvre.  Ainsi que des laits végétaux (amande ou chanvre sans sucre ajouté) avec graine de chia/ graines de lin et protéines de chanvre.

Je ne suis pas une inconditionnelles des protéines en poudre, et le chanvre est avec celle de potiron la seule que je consomme, je trouve les autres bien trop agressives pour mon corps. Je consomme surtout celle de chanvre car c’est à mes yeux un aliment extraordinaire dont je vous parlerai prochainement, je le consomme sous toutes ses formes, et dans la mesure où je ne consomme ni céréales ni légumineuses je sentais un besoin d’apporter plus de protéines à mon corps.  Et cela pour différentes raisons : mon corps tolérant bien moins les fruits que lors de mon frugivorisme et pouvant ingurgiter beaucoup moins de volume que lors du frugivorisme car mon corps le rejetait, pas de pseudo-céréales  (pseudo céréales vu que je suis intolérantes au gluten et que je ne suis de toute façon pas pour le gluten) ni légumineuses car je ne suis tout simplement pas attirée par ses aliments. Donc si je voulais tenir face au stress j’avais besoin de quelques choses qui ne me fassent pas me ruer vers du sucre des fruits en excès (fruits frais et surtout fruits secs)

Et tout simplement car en écoutant mon corps je sentais que j’en avais besoin.

En début d’année 2017 je vivais quelque chose de très difficile sur le plan professionnel, et étant très spirituelle , certes je suis très ancrée et c’est une chance pour moi, le tout couplé à des phases  d’éveil très important, il me fallait absolument quelque chose qui me soit un peu plus lourd que d’habitude au niveau énergétique pour tenir le choc. A ce moment là j’ai eu le besoin de réintroduire un peu de protéines animales. Je m’explique plus bas inutile de brandir la hache de guerre en lisant cela car mes convictions n’ont pas changé pour autant. Je le précise ce n’était absolument pas dans un rejet de mes convictions sur l’alimentation végétale. J’avais juste besoin de matière qui me fasse moins m’élever afin de tenir le choc. (attention ce que je dis là n’est que mon avis personnel sur mes propres vécus vibratoires au niveau du corps et je ne les considère nullement comme vérité chaque personne trouvant la sienne) J’ai fais un burn  out professionnel à ce moment là, mon corps était vide de toute énergie, une fatigue extrème comme jamais je n’avais connu de ma vie, une léthargie à ne plus pouvoir me lever le matin. Et le choix de pouvoir introduire des protéines animales étaient là pour me permettre de franchir le cap. Car lors de ce burn out j’ai refusé de me mettre en arrêt malgré les relances autour de moi à ce sujet. C’est mon tempérament.

Quand je dis protéines animales : c’était des oeufs durs et j’ai ressenti l’appel du poisson gras à ce moment donc j’ai consommé des maquereaux à ce moment là. Le besoin autour du poisson à durer un mois à peine jusqu’à ce que mon corps est pris sa dose de booster et de relance je dirais et ensuite dégout brutal et je n’ai plus pu en ré avaler.  J’ai accepté d’en réintroduire à ce moment là même si je sais que vibratoirement cela ne me convient pas du tout car il fallait que je tienne le choc.  De la viande cela ne m’a même pas traversé l’esprit car cela fait plus de 14 ans que je ne consomme pas de viande (le poisson et les oeufs je les avais supprimé en 2008) donc c’est chose impossible pour moi.

Et depuis j’ai juste garder les oeufs que je choisis rigoureusement.  Et j’en consomme à présent deux fois dans la semaine contre 3 fois plus en début d’année. J’ai par contre augmenter ma consommation de protéines de chanvres, de graine de chia.

Mon alimentation n’est donc plus végétalienne totalement , elle est végétalienne plus des 3/4 du temps et de temps en temps végétarienne quand je consomme des oeufs.   Toujours faite de jus de smoothie, de graines germées, et couplées à des légumes cuits à la vapeur douce. Les fruits j’en mange de façon très occasionnelle car au début de l’été mon corps a fait un rejet assez brutal du sucre.

J’étais sortie de cette période de stress important et c’est comme si de lui même mon corps me disait c’est bon le sucre je n’en ai pas besoin. Au niveau fruit j’en consomme un peu l’été abricot/ pêches qui de plus sont locaux et là actuellement un peu de pomme et de poires et de kaki;

Avec beaucoup de graine de chia, de chanvre  (décortiqué, germé, en protéines de chanvre etc) du lait d’amande ou de chia.

Je consomme également beaucoup d’algues (je les achètes d’ailleurs par kilo), étant bretonne c’est un besoin car ayant été habitué aux vapeurs d’iode jusqu’à  mes 27 ans, sans je ressens vraiment la carence d’iode qui se manifeste (fatigue chez moi et goitre qui se développe)

Je ne consomme toujours pas de pseudo-céréales cela fait maintenant plus de 10 ans

Oui je peux dire que j’ai augmenté mes apports en protéines car mes recherches m’ont aussi amener à me dire que mon corps n’en avait peut être pas assez vu que je prenais facilement de la masse grasse malgré mon hygiène alimentaire et sportif, plus le gros stress auxquels j’avais du faire face.  Et ayant pousser aussi mes recherches au niveau sport . Attention je ne dis pas que le crudivorisme n’en apporte pas, juste que mon chemin m’a amené à considérer l’alimentation d’un autre regard en couplant avec la médecine chinoise, et le tout cru certes m’a convenu des années mais au niveau des notions de vide de rate etc j’en ai vu ses limites au bout d’un temps, et je ne peux plus depuis que j’ai rééquilibrer en ce sens consommer les quantités que je consommais en étant crudi , mon corps dit stop bien avant.

Mon alimentation est donc un mix entre l’alimentation vivante et l’alimentation paléo sur une base végétarienne. Je suis une chercheuse permanente et je n’aime pas prendre pour vérité les choses sans les avoir expérimentées. Il y a des points du paléo que j’approuve et d’autre beaucoup moins donc j’ai fais ma sauce entre alimentation vivante/paléo végétarien et  médecine chinoise.

Donc comme vous le voyez au final très peu de changement depuis le dernier bilan, j’ai juste fais les ajustements pour que mon corps reste en équilibre tout en suivant mes convictions et les ressentis de mon corps. Augmenter les protéines, et diminuer les fruits au profits de plus de légumes.

Quand je dis que mon corps a fait un rejet du sucre, quand je bois mes jus je n’ai pas souvent besoin d’y mettre un fruit pour adoucir, le jus de céléri pur ne me dérange pas du tout.

J’ai un corps qui réagit très vite à tout ce qui ne lui convient pas au niveau énergétique donc je ne peux pas tricher avec cela et à aucun moment je n’ai eu l’intention de renier mes convictions en matière d’alimentation vivante et végétale.

Cet équilibre m’a fait perdre la masse grasse prise pendant mon stress/ burn out prof, de performer au niveau du sport alors même que je ne m’étais que très peu entrainé pendant plus d’un an, juste le minimum.

Donc oui je garde mes convictions et j’ai simplement écouté mon corps au lieu de faire un rejet en bloc de ce qui me nourrissait depuis tant d’années. Et c’est un équilibre qui me convient, c’est comme tout dans la vie parfois il faut faire des ajustements ce n’est pas pour autant que l’on rejette alors les choses.

Je vous invite tous et toutes à toujours écouter votre corps et à ne surtout pas culpabiliser quand vous entendez tel ou tel dogme. Bien sur en restant dans une optique d’alimentation santé, c’est la base.  Des pseudo-vérités j’en ai entendu à droite et à gauche, mais pour autant mon corps savaient mieux que tout de quoi il avait besoin au niveau vibratoire, y étant très sensible je ne peux pas tricher avec cela. Les discours moralisateurs ne devraient pas avoir le dessus sur nos besoins corporels, besoin corporels au sens santé j’entends.  Tous les choix sont justes ne pas consommer de viandes est un  choix personnel et vibratoire, mais ce n’est pas un choix que je cherche à imposer à autrui.

Mon parcours alimentaire et les différentes expériences que j’ai pu faire , les adaptations dans l’écoute du corps font que dans mes accompagnements que je fais au cours des rdv je suis toujours en capacité de m’adapter à la personne en face de moi et là où elle se situe.

De plus mon expérience s’est couplé à un DU en micronutrition et une spécialisation en nutrition du sportif, j’ai donc pris toutes mes connaissances acquises au fil du temps et j’en ai fais ma sauce dans cet équilibre.

Soyez toujours dans l’écoute de votre corps, il vous donne beaucoup d’indications. Avec ce qui circule sur le net où chacun défend son point de vue il est fort difficile de savoir à quel saint se vouer.

 
1 commentaire

Publié par le 29 octobre 2017 dans Alimentation, Cheminement, Qui suis je?

 

Une réponse à “Evolution du chemin alimentaire aux cours des années pour s’ancrer dans l’équilibre.

  1. Yvan

    31 octobre 2017 at 2210 02

    Merciiiiii Sabrina pour ce partage de ton expérience, c’est très intéressant et instructif. Je m’empresse maintenant d’aller découvrir ton précédent post de 2015 ! Merci encore pour ce partage !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :