RSS

Archives de Catégorie: Engagement

Vétements et chaussures: découverte de deux marques éthiques et engagées et pleines de styles

En matière d’habillement on ne pense pas encore assez à l’impact de nos choix envers Terre mère au sens large.

Certes il n’est pas toujours évident de rester en plein accord avec nos convictions dans ce domaines face à l’aspect financier des produits réellement disponible sur le marché.

Au maximum j’essaie de faire attention aux vêtements que je porte. Mes choix sont tournés vers des produits vegan c’est à dire sans produits animaux et au maximum dans le respect de l’écologie, en y intégrant également des valeurs éthiques.

C’est donc en ce sens que j’ai le plaisir de vous faire découvrir aujourd’hui deux marques que j’ai pu découvrir récemment. Deux marques qui ont beaucoup de style , en tout cas pour ma part elles correspondent bien à mes goûts. Car oui ça aussi ce n’est pas évident de trouver des vêtements qui répondent à nos convictions et à nos gouts. Ce que je trouve le plus dur c’est de trouver des vêtements vraiment féminin qui n’explose pas des prix.

Pour ma part il est vrai qu’autant je peux être très féminine ( bien que ne portant jamais de talons ) certains jours autant les autres jours j’aime être décontracte dans mes vêtements genre jean basket c’est un grand classique chez moi 😉

J’ai donc nommé aujourd’hui Taygra,.

Pour la version shop du site suivez le lien Ici

IMG_20141115_214908[1]

 

C’est une marque brésilienne de chaussure entièrement Vegan , et dans une démarche éthique. Leur chaussure sont d’un très beau style. Et une sensation de marcher dans des chaussons  quand on les porte. C’est hyper agréable à porter. Le seul petit bémol est le bruit de la semelle au départ.  C’est vraiment un gros coup de cœur. Je me sens merveilleusement bien dans ces chaussures.  Et quand on piétine toute la journée, que le pieds nus n’est plus trop de saison (oui j’ai l’immense chance de marcher pieds nus à mon travail près de 4 mois de l’année) ce n’est que du pur bonheur. Effet pieds nus assurés !

A coté de Taygra c’est amaboomi que j’ai pu découvrir. Je me suis laissée séduire par le visuel de leur vêtement qui m’a directement tapé à l’œil. Mais à réception quel joie de trouver cette texture si confortable et ce rendu si beau.

logo

10153197_238380553023264_1793083400784550725_n

Vous pouvez trouver ces deux marques sur le site de monde éthique

Voilà après Tudo Bom et FYE deux marques qui rejoignent mon top favoris des marques vestimentaires dans lesquelles on se sent bien et à travers desquelles on devient pleinement consom’acteurs via nos achats.

 

Le défi Alternatiba

Alternatiba est un projet que je viens de découvrir et que je ne peux que vous partager. Ce projet Alternatiba me parle profondément.

Ce projet construit  autour du défi climatique, du changement climatique et de la nécessité de se mobiliser dans le plaisir et la joie, afin d’avancer sur le chemin de la résistance créatrice.

De nombreuses impulsions Alternatiba ont vu le jour dans l’Hexagone et s’étendent doucement  à l’Europe.Tout cela pour une société plus agréable à vive, une solidarité autour du retour à l’agriculture paysanne, la consommation responsable, l’entraide, la partage des richesses et bien d’autres choses.

Voici un film sur ce projet

 

 

 

 

S’habiller une question de choix éthiques

L’habillement est une question de choix et à travers ces choix il est possible de faire porter nos valeurs éthique.

S’habiller avec des choix conscient et réfléchis est aussi  un beau moyen de devenir consommateurs.

Etant vegan les choix éthiques passent aussi par mon habillement. A savoir que je ne porte pas de matières issues de l’animal.  De même je ne souhaite pas, autant que possible, cautionner l’esclavage humain. je dis autant que possible car parfois il n’est pas toujours très simple de trouver des vêtements à la fois éthique, à prix raisonnable et qui nous conviennent au niveau de la coupe et de la forme du vêtement.

De toute façon j’ai toujours aimé les matières naturelles et je ne suis absolument pas à l’aise dans des matières synthétiques, je sens alors le rayonnement de mon corps qui se ferme. J’aime être à l’aise dans mes vêtements et pouvoir bouger avec aisance. Je ne supporte pas avoir des choses trop serrées sur mon corps.

J’aime beaucoup le lin et j’adore en porter. J’ai à ce titre découvert une très jolie boutique dans les ruelles d’Annecy il y a quelques semaines.  Sinon autant que possible mes choix se dirigent sur le coton bio et équitable.  Car la simple mention coton bio est un pur aspect marketing.

Je préfère avoir peu d’habits mais des habits de qualités et qui vont durer dans le temps. Je ne me soucis absolument pas de la mode de l’année d’ailleurs c’est bien un sujet sur lequel je suis toujours larguée pour avoir ce qui est tendance de l’année ou pas.

Pour le choix de mes chaussures c’est pareil elles sont vegan c’est à dire sans cuir. A ce titre il y a une marque que j’aime beaucoup c’est FYE.

Aujourd’hui j’aimerais vous parler de quelques marques de vêtements que j’apprécie beaucoup.

En premier TUDO BOM.

C’est une marque Brésilienne, de coton bio et équitable. J’aime l’éthique et le style de la marque. Des vêtements très confortables et agréables. Cela fait 4 ans que je l’ai découvert je crois et franchement je n’ai absolument rien à redire. Une marque avec des textures fluides, des couleurs pleines de punch.

970814_10151633187499889_591938496_n

J’aime beaucoup, le service clientèle est vraiment très agréable. Et de plus l’éthique de cette marque est très intéressante dans sa coopération avec ces producteurs Brésiliens.

Ensuite vient BAMBOO Fashion idem des matières qui respirent, des matières solides, et une belle démarche derrière la marque avec des valeurs engagées. Également une marque très colorée et agréable à porter.

Il y a également la marque ETHOS

Pour trouver les vêtements il ya les boutiques quand on vit dans des grandes villes je dirais sinon  j’aime beaucoup les deux sites suivants

Modetic et Greenweez

Se vêtir n’est pas un acte anodin , c’est un acte de consommation qui porte des valeurs et des choix de consommation .

 
2 Commentaires

Publié par le 11 mai 2014 dans Ecologie, Engagement, Vegan

 

Conférence Gilles Lartigot avec Piero San Diego

Ayant découvert le travail de Gilles Lartigot il y a peu, auteur du livre Était,survivre dans la jungle alimentaire je suis tombée sur cette conférence en lien avec Piero San Diego auteyr du livre survivre a l’effondrement economique, vendredi dernier

j’aime ce que je découvre en ce moment autour de ce sujet, réflexion qui m’intéresse depuis longtemps ayant assité à des conférences de Serge Latouche, à des conférences autour de la résilience, des conférences de Benoit Thévard sur un avenir sans pétrole

je vous partage donc cette vidéo ce jour sur le suje, en vous invitant vous aussi de votre côté à la réflexion sur le sujet.

 

 

 

Vidéo: relayons le message de Corinne Gouget

Corrine Gouget est l’auteur d’un best seller sur les additifs alimentaires

mais malheureusement cette femme a connu l’horreur pour une mère il y a 7 ans

 
1 commentaire

Publié par le 15 décembre 2013 dans Coup de gueule, Engagement, Sites WEB

 

Avoir des convictions et notre regard face à la vie professionnelle

L’article qui va suivre ne va pas plaire à tout le monde et je sais que je risque de me mettre des gens à dos en l’écrivant.

Je ne vous demande pas d’être d’accord avec moi, là je ne partage qu’un point de vue et en aucun cas je ne pointe du doigt une catégorie de personne ou une autre.

Dès lors que l’on a des convictions un peu fortes dans les domaines alternatifs, on peut vite être amené à remettre en question notre rapport au monde professionnel.  De savoir si on veut vraiment continuer à faire ce que l’on fait depuis plusieurs années, se reconvertir vers quelque chose qui nous convient mieux . Ce sont des réflexions qui sont tout à fait justifiées.

On est arrivé dans une société qui nous déconnecte totalement de notre vraie nature. On en vient à se « tuer » (dans son sens second ) au travail, à toujours vouloir faire plus, bosser à ne plus compter pour gagner un peu sa vie. Ce ne sont pas des conditions qui nous permettent de renouer avec notre vraie nature humaine. Cela je suis totalement d’accord. La vie ce n’est pas le travail.  Et il est urgent d’arrêter ce système qui nous assomme à petit feu pour un autre regard face au travail.

Cependant là où le bas blesse et où je risque d’allumer les foudres, c’est que faire? J’entends très souvent, et de plus en plus, qu’il faut absolument arrêter de travailler car ce n’est pas notre condition. Ok sur le fond mais pas sur la forme. Là où je ne partage pas l’avis de ces personnes c’est quand on me dit qu’il y a le RSA et autre  qui permettent de vivre autrement, que ce sont des choix de ne plus cautionner le système et tout.  (je parle là quand on choisit de ne plus travailler attention )

Mais si on retourne la question, le RSA et autre qui est ce qui finance cela? Ce sont les travailleurs. Donc ok mais par cette logique je suis désolée mais vous cautionnez indirectement le système du travail à toujours donner plus. Car tous ces sous il faut bien les trouver quelque part et ce sont les autres qui doivent bosser pour vous. Alors oui je ne connais probablement pas toutes les  mailles du système et loin de là, mais là pour moi ce n’est pas logique.

Car oui tout cela est bien possible parce qu’on a des aides en France.  Mais est ce la solution? Aller d’hôtes en hôtes pour ne pas avoir un toît à payer, et compter « sur la chaleur et l’échange humain  » oui ok mais il y a des limites à ce système et on ne peut pas demander aux autres de nous supportez en permanence. c’est trop facile, il faut aussi voler des ailes, de ses propres ailes.

Allez voir ailleurs et vous verrez que sans ces aides cela ne se passe pas du tout comme ça. Je prends un exemple. J’ai mon frère qui fait beaucoup d’athlétisme et qui a un bon niveau. Il est partie s’entrainer dans les montagnes marocaines plusieurs fois. Donc bien loin de ce que les agences de voyages vous vendent. Il est rentré et là il m’a fait « Tu sais Sab je pense qu’une bonne partie des Français devrait aller vivre au contact de la vie, la vraie, et se rendre compte que la vie ce n’est pas toutes les aides qu’ils ont en France, au Maroc si tu n’as pas de fric et ben tu te démerdes.  Et tu te bas dans la vie. Franchement ça m’énerve ce système en France »

Mon frère et moi on a eu plus d’une fois des discussions sur le sujet, et on se comprend énormément sur la chose, même si dans la vie générale nous avons des convictions assez opposées. Mais pour autant il y a des points que l’on partage énormément.

Oui c’est bien pratique les aides, mais ce système ne va pas tenir longtemps et quand tout cela s’écroulera…
Car tout cela se sont des choses qui vous sont offertes gracieusement, face auxquelles il n’y a rien à rendre.

Après si cela vous convient et que vous êtes en paix avec cela il n’y a pas de problème, mais je pense qu’il faut aussi retourner la question. Qui finance cela.?

Là je ne parle pas du tout de travailler pour gagner plus d’argent etc. Non là n’est pas le propos du sujet.  Je ne suis pas quelqu’un de matérialiste donc ce n’est certainement pas moi qui irait vous dire de toujours chercher à gagner plus.

Mais malgré nos convictions aussi fortes soient -elles il ne faut pas non plus oublier la réalité matérielle.

Non ce n’est pas parce que j’ai fais des études longues que je suis une personne qui en avait les moyens. Je suis dans un milieu où il y a beaucoup de fils et filles à papa/ maman, pour qui bosser n’est pas une nécessité. Pendant plus de 7 ans j’en ai côtoyé un grand nombre de gens sur les bancs de ma promo pour qui papa et maman paient le loyer, pour qui l’été c’est bien parce que c’est deux mois de vacances, des enfants de médecins, des enfants de pharmaciens,  des gens avec une très bonne situation financière. C’est là la quasi totalité des étudiants de pharma.

Mes études si j’ai pu les faire ce n’est certainement pas mes parents qui me les ont payé. Je n’ai pas de honte à dire que je suis fille d’ouvriers, et que pour payer mes études oui j’ai du passer par un prêt étudiant , que depuis le début j’ai du bosser en parallèle de mes études pour pouvoir payer mon loyer et penser à rembourser mon prêt. Car oui les différés c’est bien pratique, mais quand tu as 7 ans d’études et que les différés c’est 5 ans tu ne vas pas croiser les bras. Donc il faut assurer derrière. Pour autant je n’ai pas plus de mérite que quiconque, c’était un parcours différent certes mais qui au moins m’a apporté énormément d’enseignements.

Vous savez devenir titulaire ça ne m’intéresse pas du tout. Ma vie ce n’est pas le travail même si je suis une bosseuse j’ai une vie à côté. Je continuerais à travailler ça oui, car peut être est ce mon éducation qui veut ça. Dans la mesure où on a toujours été éduqué que pour avoir quelque chose il fallait se battre, et que les galères ont les a connu. Je suis petite fille d’agriculteurs des deux côtés, et avec ma grand mère on a beaucoup discuté elle et moi  car ce caractère de battante que j’ai lui faisait beaucoup penser à son parcours et les épreuves qu’elle a enduré.

Aujourd’hui si je veux oui j’ai possibilité de gagner mieux ma vie, mais cela ne m’intéresse pas. Par le travail j’ai pu aussi trouver le juste équilibre, à y faire ce qui me permet de vivre, d’aimer mon travail et de vivre à côté.

Donc non malgré mes convictions très fortes dans de nombreux domaines alternatifs je ne suis pas prête à me dire je plaque tout et je vais vivre des minimas sociaux.  Car derrière tout cela il y a cette notion « d’assistance  » qui ne me convient pas enfin peut être que j’ai tord et que je suis trop bornée sur la question, mais ça c’est vrai que c’est quelque chose avec laquelle j’ai (encore)  du mal . Oui ok cela permet de trouver un autre équilibre mais je pense qu’il faut regarder la question sous différent angles pour voir que ce n’est pas clair comme l’eau de roche au final; Mais après là n’est que mon avis,et je respecte énormément toutes les personnes qui peuvent se permettre de fonctionner ainsi sans arrières pensées.  Pour autant je suis plus que favorable au revenu de base inconditionnel , et ça oui pur moi c’est une piste à explorer qui peut être porteuse

.

 
12 Commentaires

Publié par le 22 août 2013 dans Engagement, Vie professionnelle

 

Du côté vestimentaire

Ma démarche de vie s’intègre dans un tout, et l’aspect vestimentaire n’y échappe pas.

Alors oui je suis regardante sur les choses que je porte, en fonction de mes convictions et de ma démarche globale de vie.  Après oui je fais aussi en fonction de mon porte monnaie.

D’une part étant végan je ne porte pas de matière animale. Donc pas de cuir, etc.
En matière de vêtement j’adore le lin, et si je pouvais je ne porterai que cela. Et je n’ai pas une garde robe très vaste, car à quoi cela sert au juste d’avoir des placards qui déborde (et oui c’est mon côté minimaliste). Et mes habits me servent à la fois l’été comme l’hiver, j’adapte ensuite c’est tout.

A côté du lin, je suis à l’aise dans les matières naturelles, comme le coton. Le chanvre j’aime aussi beaucoup. Mais coton, pas n’importe quel coton, et ça oui dans ma démarche de vie, je me vois pas foutre n’importe quoi sur moi. Même si le coton il y a a redire.

J’ai dans l’essentiel de mes fringues, du ideo, ou du Tudo bom. Je ne suis pas de mode particulière. D’ailleurs je ne sais jamais la mode à quoi elle est est. Je m’habille en fonction de mes envies, de ce avec quoi je me sens à l’aise.

En matière de chaussures, oui là aussi je ne fout pas n’importe quoi. Car déjà moi qui suis sur une approche minimaliste en chaussures, je peux vous assurer que je ne supporte pas n’importe quoi dans mes pieds et loin de là.

Mes chaussures c’est du  FYE. J’adore chaussure éthique, écolo, et super à l’aise dedans. J’en ai deux paires, une marron et une mauve. En été comme en hiver je mets cela . A côté de ça j’ai mes bottes santiag de chez un monde vegan. C’est les seuls talons que j’arrive à porter, car ils sont petits et ils ne tuent pas les pied; Souvent je me demande d’ailleurs comment font les femmes avec leur talon. Moi qui suit debout toute la journée à faire 36 milles aller retours dans ma journée, c’est le genre de truc qui me flingue les pieds et dont je mets trois jours à m’en remettre.

A côté de cela j’ai mes merrels en minimaliste.

Cet été j’ai découvert une super marque aussi c’est Po-Zu .C’est top comme marque.

Et à ce titre je souhaite vous parler de la méthode des psycho apparences, ou comment mettre en lumière les vêtements qui vous vont. Je trouve cette approche hyper mais hyper intéressante. Et dès que j’ai finis mes études je ferais un stage avec Flora du site Harmonie globale. J’ai déjà eu l’occasion de voir un peu ce qu’elle fait et je trouve cela géniale. Découvrir notre palette de couleur, le rayonnement , le mouvement , la structure. Une approche globale mais très riche.

Et en parlant de ce site, Flora et Jérémie sont deux personnes super douces et gentilles, qui forment un couple de toute beauté. Un couple qui rayonne super fort. J’ai la chance perso de les connaitre, et d’avoir pu échanger notamment avec Jérémie, je vous invite vraiment à les découvrir.

Tout cela pour dire que nos choix vestimentaires ne sont pas anodin. Et ces derniers s’intègrent dans une démarche de vie globale. Et ce sont des choix qui peuvent faire une grande différence

Il n’ y a pas de petit gestes et nous sommes tous acteurs, je dirais même consomm’acteurs.