RSS

Archives de Catégorie: Nature

En route pour une monodiète de raisin.

Cette année le raisin m’appelle.

Jusque là c’est une monodiète qui ne résonnait pas du tout avec mon corps.

Pourtant j’ai à mon actif de nombreux jeûnes plus ou moins long , de 3 à 16 jours à l’eau et également un jeûn sec de 3 jours.

Des monodiètes de pommes, de jus etc.

Mais jusque là le raisin ne m’appelais pas.

Cette année depuis mi septembre je suis en semi monodiète de raisins, le raisin m’appelle alors que je ne mange quasiment plus de fruits depuis plusieurs mois. Je mange énormément de légumes oui.

Si cet été beaucoup de prunes et d’abricots. Les seuls fruits qui m’appellent sont les fruits qui poussent autour de moi et vivant dans une région avec beaucoup de fruitiers j’écoute mes instincts.

Pourquoi plus de fruits ? Ce n’est pas une croyance ou convictions autres c’est simplement mon corps qui n’a pas envie de sucré ou je sature très très vite. Je reviendrais prochainement sur cet équilibre alimentaire qui me convient et me fait aussi progresser sportivement actuellement. (Je suis toujours vegétalienne et sans gluten à 99 % et végétarienne avec quelques oeufs occasionnellement le 1 % du temps restant)

Enfin si des fruits au sens botanique j’en mange des kg et des kg : des courgettes et des aubergines voilà ce qui occupent les 3/4 de mes plats sous toutes leurs formes depuis le début de l’été.

Au cours des derniers mois j’ai vécu une profonde transformation tant psychique que physique.

J’ai traversé de très grosses épreuves qui m’ont demandé d’aller chercher les plus grandes forces en moi. Cela a entrainé un gros nettoyage psychique mais aussi physique.

Et dans le sens positif, car les gens qui m’entourent me disent qu’il y a une impressionnante lumière qui émane de moi actuellement.

Moi même quand je me regarde dans une glace je vois mon visage profondément changé..une lumière très différentes de ce que je lui connaissais.

Malgré les difficultés rencontrés une grande paix m’habite.

Mon corps a aussi beaucoup séché sns que je fasse de changement alimentaire spécifique autre que écouter mes instincts et traverser cette libération de nettoyage à tous les plans.

En mai j’ai fais 7 jours de jeûne à l’eau, ce fut le plus beau jeûne que j’ai fais une lucidité incroyable, des connexions extrasensorielles immenses, une innondation interne d’amour immense alors même que je venais de traverser une violente épreuve.

Alors de toutes ces transformations qui ont opéré de moi avec moi même au cours des derniers mois j’écoute mon instinct dans l’appel du raisin.

Une invitation à un voyage au coeur de mon être.

D’autant plus que je serais en parallèle en stage de vinyasa yoga pendant 3 jours, axé sur la thématique de la détox et donc certainement beaucoup de torsions au programme.

Le tout sous le soleil au bord du lac de Serre Poncon en associant yoga, méditation et kayak sur le lac.

Je ne sais pas pourquoi mais quelque chose me dit que cela sera un voyage intérieur magique.

Le jeûne et les monodiètes sont certes des moyens de detox très intéressant mais se sont avant tout pour moi de profond outils de développement personnel, qui me permettent lorsque je traverse des étapes importantes de ma vie d’aller y trouver les réponses que j’ai besoin pour avancer.

Dans ma semi monodiete c’est à dire un jour raisin un jour quotidien normal, j’ai consommé que du raisin muscat

Là j’ai un mélange de Clarisse et de lavalée, lavalée pour la grosse partie et le tout made in Hautes-Alpes.

Que demander de plus ?

Je vous parlais il y a peu d’alchimie.

En effet l’alchimie s’applique pour ma part chaque jour à être au diapason avec la nature qui m’entoure. Et à m’offrir ces instants d’immersion tant avec moi même qu’avec la nature.Je ne peux pas vivre loin de la nature j’ai besoin de m’y ressourcer au quotidien.

Et vous quelles rencontres intérieurs vous appelle après cette nouvelle lune ce 9 Octobre et ce voyage au coeur de l’automne ?

 

Coucher de soleil au plan d’eau

Aujourd’hui j’ai envie de vous partager ce cadeau que la nature m’a fait.

Comme vous le savez surement nous sommes entré dans l’automne.

La tornade équinoxe-pleine lune c’est d’ailleurs bien faite sortir.

En tout cas pour ma part ce fut un nettoyage profond mais depuis je reçois que des cadeaux profond.

Alors en ce jour j’ai aussi coeur à vous annoncer qu’après de long mois où le blog n’a pas été alimenté d’articles santé.

Les contenus vont reprendre dès ce week end car j’ai beaucoup de chose à vous partager.

Alors en attendant je vous offre un cadeau de la nature.

Adepte de la nage en eau libre ce jour j’ai eu l’immense cadeau de nager sous un coucher de soleil.

D’abord la photo avant de rentrer dans le plan d’eau.

Ensuite celle en sortant de mes 1km7 de nage.

Les sensations étaient juste waouh, tant au niveau de la glisse, que du paysages qui s’offraient sous mes yeux à chaque respiration.

Et comme ce cadeau m’invitait à le savourer encore plus je suis rentrée par la digue en savourant le soleil couchant cette fois ci sur le lac de Serre-Ponçon.

Alors face à ces cadeaux de la vie après cette tornade d’équinoxe-pleine lune j’ai envie de vous dire combien la vie demande a être vécu dans sa plus grande beauté.

Face aux épreuves, au coup dur, on tombe, on perd espoir, on a plus envie d’y croire mais ce jour j’ai envie de vous inviter à faire de chaque difficulté une force pour mieux accueillir le fil de la vie.

De faire face à la difficulté ce grand voyage intérieur qui vous donnera cette liberté pour mieucmx rebondir ensuite.

Et la nature est là pour nous montrer qu’en chaque instant il existe du beau.

Alors je vous invite à oser accueillir vos plus grandes ombres pour ensuite y dévoiler toute votre lumiére et rayonner le beau qui sommeille en vous en chaque instant enfouis bien au chaud à l’image de ce que la nature sait nous dévoiler.

Osez rencontrer votre grandeur à l’image de celle de la nature.

Invitation à vous relier le plus possible à la nature pour y découvrir votre intériorité.

 

Rando : Ascenscion du Bric Froid (3302m) depuis Abriès (05)

Par cette belle journée estivale ce mercredi , c’est une belle ascenscion vers le Bric froid, un des trois plus hauts sommets du Queyras qui a pris place. (c’est le 3ème sommet)
Le départ depuis le village de Roux en direction du Col de Thures à 2797 m, une montée qui tape bien dans les jambes , non pas par la longueur mais par le dénivelé. La montée au col de Thures se fait par le GR 58.

20180711_114204_HDR20180711_115837_HDR20180711_115840_HDR20180711_120433_HDR20180711_121522_HDR20180711_121527_HDR

 

20180711_130125_HDR

 

Au col de Thures quelques névés sont présent et là on se trouve à la frontière entre les Hautes Alpes et le Piémont Italien, une vue magnifique.

 

20180711_141334_HDR20180711_141339_HDR20180711_141359_HDR20180711_141415_HDR20180711_141443_HDR20180711_141650_HDR

 

Puis ensuite on longe la crête, et on arrive dans du bien raide en plein milieux des éboulis de falaise, donc en gros du bien casse figure, des cairns indiquent le passage mais ils sont parfois peu visible. Cette partie bien que très différente de la première s’avère très physique de part la raideur et les éboulis de falaise à gérer.

 

20180711_152926_HDR20180711_153004_HDR20180711_153011_HDR

 

Puis je suis arrivée au plateau des Ruines avec une vue assez grandiose, au pied de l’antécime du Bric Froid (le gros éboulis de pierres sur la photo si dessous)
Depuis les Ruines jusqu’au sommet il reste l’équivalent d’un peu plus de la hauteur de la Tour Eiffel à monter sur 1km, le tout dans des éboulis.
J’ai commencé l’ascension et très vite je ne voyais plus les cairns.
La fatigue se faisant sentir, j’ai préféré m’arrêter à 3100m bien que peu loin du sommet (3302 m), car je sentais que c’était trop dangereux de continuer seule au sommet, d’être crevée la haut et de ne pas pouvoir gérer la redescente dans les éboulis ensuite du fait de la fatigue. Et autant dire que je préférais éviter d’avoir à appeler le pghm pour redescendre.
A 3100 m j’avais déjà 1500m de dénivelé dans les jambes, pour la première rando de la saison c’était plutôt une bonne ascension.

20180711_153742_HDR

j’en ai pris plein les mirettes dans cette magnifique nature sauvage que représente le Queyras. Cette vue à 360° tant sur le massif Français que sur le Piémont Italien était magique.

J’ai eu droit de belles éraflures de jambes à la descente par les éboulis. Bien contente d’être en minimaliste au pied bien plus facile à gérer dans les appuis sur ce type de terrain avec éboulis. Mais quel bonheur d’être au milieu de la roche et de savourer cette grandeur de la nature.

A la redescente j’ai pu discuter un peu avec le berger d’un gros troupeau , que j’avais déjà aperçu à la montée.
Et observer quelques tétards dans une flaque non loin de l’arrivée.

Les cascades étaient magnifiques.
Les fleurs si belles et l’eau si délicieuse à boire.

 

20180711_182858_HDR20180711_185529_HDR

 
1 commentaire

Publié par le 13 juillet 2018 dans Nature, Sport

 

Jus vert du jour et pause de jeûne

Après 10 jours de jeûne je suis entrée en pause de jeûne ce week end.

Là je suis en demi jeûne et si le corps le ressens je repartirais sur quelques jours de jeûne plein la semaine pro pour accompagner ce passage.

C’est le plus beau de tous mes jeûnes. J’ai eu une grande énergie tout le long.

Une légère détox physique mais surtout une puissante détox psychique.

Ce jeûne a été un magnifique voyage vers mon intérieur me permettant de libérer de vieilles mémoires.

Il s’est passé des choses merveilleuses dans l’ouverture avec moi même au cours de ces 10 jours. 

J’ai perdu très rapidement du poids. Poids du stress des derniers mois. De l’année 2017 si bouleversante mais si libératrice je dirais même.

La douceur du Vars m’a accompagné une bonne partie du jeûne puisque je travaillais sur le Vars ces jours.

Mon arrivée dans les Hautes Alpes s’est faite sous une neige très abondante.

Facteur qui a aussi contribué à faire cette petite pause ce week end je pense.

Ci dessous un petit aperçu de ce qui est tombé entre 23h30 et 8h30 dans la nuit de vendredi à samedi. Je suis rentrée tardivement ma voiture était donc neutre de neige à 23h30 et le matin je l’ai retrouvé ensevelie.

Hier j’ai fais des activités physiques avec une énergie de feu. Une aisance incroyable dans mes pompes notamment. 

Ce jour je voulais faire de la raquette mais j’ai beaucoup de boulot qui m’attends donc ce sera une sortie natation suivie d’une sortie course à pied sur la neige.
Je vous partage un jus savoureux du jour

J’ai mis du céleri branche, du fenouil, de l’herbe de blé, du gingembre, et des oranges. Au passage une note pour ces orange d’une saveur si agréable qui viennent d’un producteur sicilien. Un vrai délice. 

Je profite également de ce posts pour remercier les merveilleux cadeaux himains que j’ai recu ces derniers temps.

Au cabinet il s’est passé des rencontres incroyables.

Je vous remercie du plus profond de mon coeur pour vos mots, vos attentions, vos remerciements qui m’ont profondément touché.

Je suis remplie d’une profonde gratitude et je remercie la Vie pour tout ce qu’elle m’offre en chaque instant.

Je vous souhaite à tous et toutes de très belles fêtes de fin d’année.

 
3 Commentaires

Publié par le 31 décembre 2017 dans Fruits (et légumes), Jus, Paysages, Voeux

 

Randonnée lac de Sainte Anne, Col du Girardin et lac Miroir

Une nouvelle randonnée par ce temps magnifique d’automne en ce dimanche. Et à nouveau une excursion dans le Queyras mais cette fois ci avec un départ de l’autre côté de Ceillac.

Les couleurs étaient à nouveau magnifiques.

Tout d’abord la montée au lac de Sainte Anne, haut lieu de Pèlerinage. La montée était bien raide, où alors c’était les reste de ma rando de la veille qui la rendait un poil plus difficile.

Arrivée à ce premier lac à 2450m le soleil brillait de mille feu.  Puis j’ai continué en direction du col du Girardin, je n’ai pas fais la tête du Girardin  1km5 plus haut car je savais mon temps avant la nuit impartis pour pouvoir faire les autres coins que je voulais. Mais la vue depuis le col était une nouvelle fois magnifique.

Puis une redescente sur le lac Sainte Anne et chemin en direction du lac miroir. La randonnée empruntait une bonne partie du GR5.

Et je suis arrivée au lac miroir, un lac qui porte merveilleusement bien son nom. Le reflet des montagnes dans le lac étaient d’une magie et renforcée par ces couleurs d’automne.  Époustouflant.

J’ai pu m’y poser et méditer un bon moment, j’en avais besoin et ce lieu s’y prêtait à merveille.  C’était magique et puissant à la fois.

Puis je suis redescendu vers le point de départ, partie que j’ai le moins aimée , sur 2 km car le chemin prenait la piste de ski et ce sont des chemins que je n’aime pas spécialement emprunter tant le sol n’est pas agréable du tout pour de la randonnée et qui plus est de la randonnée en minimaliste. En montagne les roches ne me dérangent pas du tout, mais sur ce genre de chemin fortement sollicité l’hiver le sol n’est pas agréable du tout, en tout cas  pour moi.

Et là partie terminale se faisait dans les bois ce qui était là à nouveau très agréable.

15KMS d’une belle randonnée et de grand moments de plaisir.

Je vous laisse admirer la beauté des lieux et cette merveille qu’est le lac miroir.

20171015_13132320171015_13420620171015_13470020171015_14175320171015_14215320171015_14220520171015_14264120171015_15050220171015_150609_Pano20171015_15451520171015_16243420171015_16361720171015_16373920171015_16375020171015_16391920171015_16393720171015_16394820171015_164018_PanoDSC_4689DSC_4690DSC_4691DSC_4692DSC_4693DSC_4698

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2017 dans Paysages

 

Randonnée à la tête de la Cula

Bonjour à tous,

en ce magnifique week end automnale j’ai passé mon samedi et mon dimanche à randonner dans le Queyras.

Profiter des belles énergies de la nature, de ces couleurs magnifiques d’automne et en prendre plein les yeux.

Samedi je suis montée à la tête de la Cula au départ de Ceillac. Afin de regagner le parking après avoir quitter le village, il fallait emprunter une route semi forestière. Un espace vraiment à l’écart de toute présence humaine. C’était très ressourçant déjà rien que sur le trajet.

Après 7km de montée le paysage à 3120 m de haut étaient à couper le souffle.

Le Queyras étant déjà un coin de nature sauvage en lui même, monter sur les Hauteurs offre devant les yeux de sacré merveille.

Une fois sur la Tête de la Cula on pouvait admirer le village de Saint Veran en dessous, ainsi que l’observatoire d’astronomie.

Apères une pause au sommet j’ai emprunté la crête entre le Col de la Cula et le Col Sud du Crupillan , pour rejoindre les alpes côtières et y observer de très belles roches témoins de cette activité géologique.

Et enfin redescendre dans la vallée.

J’étais aux anges tout au long de cette randonnée, je me suis régalée.

20171014_14124820171014_14243120171014_15153120171014_16263620171014_16264920171014_16373820171014_16374720171014_16375220171014_16380120171014_16381520171014_16385120171014_16390820171014_164011_Pano20171014_164041_Pano20171014_164125_Pano

 

20171014_16441520171014_17071220171014_17071720171014_17404620171014_17410220171014_17411520171014_17424520171014_17425620171014_17433420171014_17461820171014_17463520171014_18183820171014_18455020171014_18455620171014_18512420171014_18514120171014_185331DSC_4682DSC_4683DSC_4684DSC_4685

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2017 dans Paysages

 

Randonnée au Mont Guillaume

Fin septembre je suis montée au Mont Guillaume. J’étais en plein jeûne, un jeûne à l’eau de 4 jours suivi de 2 jours de demi jeûne.

C’était une période où j’avais besoin d’une introspection profonde face à différents événements, besoin d’aller au cœur de moi même. Et le corps est rentré tout naturellement en jeûne.

Le jeûne est pour moi un outil merveilleux qui dans certains moments de la vie me permet vraiment de venir au cœur de moi même, de ne pas perdre mon ancrage et d’y trouver mes ressources

ET c’est donc par une randonnée au Mont Guillaume que j’ai fini mon jeûne, dans ce lieu sacré et riche en très belles énergies.

Le soleil était au RDV et toutes les conditions étaient réunis pour faire de cette randonnée et de cette fin de jeûne un profond moment méditatif.

Une randonnée qui passait par des lieux christiques et rempli de fortes énergies. 12 kms qui furent d’une profonde beauté.  Avec la Chapelle de Seyères puis la chapelle du Mont Guillaume tout en haut.

Une randonnée où j’ai pu y voir très clair sur ce que je devais comprendre à ce moment là.

C’est un des plus beaux jeûnes si ce n’est le plus beau jeûne que j’ai vécu et cette rando est vraiment venu apporté cette touche finale de beau .

Je vous laisse voyager au fil des photos.

20170924_15594620170924_16161920170924_16180120170924_16181120170924_16184020170924_16191420170924_16204620170924_163410_HDR20170924_17214120170924_17221220170924_17222820170924_17225320170924_17230420170924_17234520170924_17240520170924_17242020170924_17242920170924_172608_Pano20170924_172645_Pano

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2017 dans Nature, Paysages