RSS

Archives de Catégorie: Santé ( au naturel, ou plus classique ),

Canicule : les jus verts à la rescousse

Période de canicule…dit besoin de rafraîchissant .
Le réflexe est souvent de boire glacé. Or ce principe est très mauvais pour la digestion que cela soit en ayurvéda ou médecine chinoise. Cela vient figer la digestion et profondément désequilibrer la rate
Ce n’est pas un hasard si dans le désert on boit du thé vert à la menthe… Et si on pensait plutôt aux jus verts pour se rafraîchir de l’intérieur tout en respectant notre physiologie y compris en période de canicule.

Ici un jus céleri vert et concombre.
Le céleri est un grand rafraîchissant. De plus de part ses apports très riche en sodium il viendra combler les pertes liées à la transpiration.

Le concombre est lui à la fois riche en eau et rafraîchissant.

Selon votre goût vous pouvez y rajouter une pomme ou une carotte si le vert est trop fort pour vous en goût car le céleri on aime ou on aime pas.
Je n’aime pas pour ma part sucrer les jus je préfère manger les fruits entiers.
Je vais seulement utiliser une pomme de temps en temps si je sens le besoin au niveau gustatif.

Ps : cette photo a été prise juste avant que le bocal explose en milles morceaux. Sagement posé sur le muret pour une raison que j’ignore il s’est cassé la figure et il a explosé en mille.
J’avais mis tant d’intention à la préparation de ce jus que je n’ai pu en boire qu’une gorgée. 😥😥

 

La rencontre intérieure par la nature

Enjoy life

Je vous partage des petites capsules autour des gros sujets en préparation pour les articles à venir .

Je prépare une rentrée avec de nombreuses surprises à vous annoncer.

Après avoir fait mûrir mes projets dans le silence, le questionnement, les doutes, les manques de confiance j’ai compris qu’il était temps de transmettre d’avantage tous ces sujets, avec une dimension beaucoup plus profondes.

Je finis les choses sur lesquelles je suis occupée actuellement et qui m’empêche de me libérer du temps pour la rédaction des articles et avancement des projets à la vitesse que je le voudrais.

Mais de grandes choses arrivent.

Alors en attendant ces petites capsules me permettent de redonner vie à ce blog que j’ai nettement moins alimentée au cours des deux dernières années.

Deux années où j’ai traversé des épreuves profondes, où j’ai du aller à la rencontre d’épreuves qui m’ont fait énormément apprendre.

Mais j’ai une devise qui fait que pour moi chaque épreuve est une occasion de grandir en conscience. Bien sûr sur le moment cela est loin d’être évident.

En cela le travail intérieur est précieux pour cheminer et comprendre l’enseignement qui nous est demandé que cela soit au niveau de la santé émotionnelle que de la santé physique.

Alors aujourd’hui je voudrais vous inviter à cet accueil de la rencontre intérieure au contact de la nature par ce petit instant méditatif que je vous partage au grès de ce que la nature m’a inspiré ce soir .

Apprendre à se contenter des choses simples, apprendre à adopter la gratitude, apprendre à s’imprégner de pensées positives.
Oui tout cela n’est pas inné chez bon nombres d’entres nous.
Apprendre à aller observer et surtout accueillir ses émotions quelqu’elles soient sans jugement.
On sait en général accueillir les émotions telles que la joie, l’amour mais dès qu’elles sont de l’ordre de la tristesse, du vide intérieur, de la haine, de la colère nous avons tendances à les étouffer par mille et une façons qui vont nous couper de notre corps : cela peut être l’alimentation, le sport en excès, l’alcool et le tabac ou toutes autres conduites addictives aussi diverses et variées soient elles, (bien plus fréquentes qu’on ne pourrait l’imaginer )
Dans la santé holistique la gestion des émotions, apprendre à les accueillir et à les observer est un point très important. Un point indispensable au bon roulement des différents maillons de la chaîne et du maintien de l’équilibre.

En cela la nature est une pause si précieuse qui nous donne des occasions non pas de se fuir mais au contraire d’apprendre à écouter ce qui se vit à l’intérieur de soi.

Apprendre à composer avec des instants au contact avec la nature est un cadeau précieux que l’être humain peut se faire pour se donner la possibilité de rencontrer son intérieur et ses émotions.

Pour ma part elle est un ingrédient indispensable à mon équilibre au quotidien.

A ce sujet si il y a des choses articles, stages ; ateliers; formations que vous souhaitez que je développe n’hésitez pas à m’en faire part sur des thématiques spécifiques car c’est justement tout le contenu de ce qui se prépare en coulisse actuellement. 😉😉😉😉 avec de belles surprises au rdv.

J’ai coeur à vous transmettre tout ce que j’ai appris au cours des dernières années que cela soit de façon scientifique dans les formations et interactions avec divers médecins holistique, au cours de mes propres expériences et recherche en autodidacte.

J’ai coeur à vous transmettre tout ce que j’ai pu apprendre en ce sens.

Je serais à l’écoute de chacune de vos suggestions et les étudierait pour savoir ce qui est possible ou non.

Ici ou là je n’ai pas de limites dans ka mesure où cela vivre avec mon être profond.

Votre fidélité sur ce blog depuis ses débuts en 2011 est un soutien de taille.

Tous vos nombreux messages me touchent énormément.

Et j’ai coeur à pouvoir interagir d’avantages et faire de tout cela un partage à dimension humaine en valorisant l’individu dans son authenticité et ses différences.

 

Légumes de saison aux algues pour soutenir le feu digestif

Les légumes de saison tels que les navets et les algues sont des aliments trop souvent mis de côté.

L’amertume des légumes comme le navet est très intéressante pour soutenir la fonction hépatique.

Cela tombe bien nous sommes au printemps et en médecine chinoise cela correspond à la période du foie et de la vésicule biliaire.

Là nature est magique et met à notre disposition les aliments dont nos organes ont besoin en fonction des saisons.

Les algues elles sont très riche en iode et ce dernier constitue un élément très fréquemment absent dans l’assiette. L’Iode est pourtant indispensable au bon fonctionnement de votre thyroïde.

Consommer de l’iode quand on est végétariens ou végétaliens habitant loin de la mer là est une question qui peut parfois se poser. Les algues sont en cela des aliments exceptionnels tant par leurs richesses nutritives que par leurs apports en minéraux.

Je précise cependant que les carences en iode concerne tout autant les personnes omnivores. La carence en iode est très fréquenté dans la population mais très mal diagnostiquée.

Alors ce soir dans ma cuisine j’ai rassemblé les deux navets algues et autres légumes de saison.

J’ai pris avec ce que j’avais dans mon frigo

4 courgettes

3 navets

1 gros fenouil

2 branches de céleri vert.

1 barquette de sphagetti de mer que j’ai désalé au préalable.

Mon faitout de cuisson basse température.

J’ai mis un peu d’huile de coco au fond.

J’ai coupé tous mes légumes.

J’ai mélangé tout cela, ajouté du curry, du cumin, du basilic, du gingembre.

De l’algue Kombu (j’aime beaucoup la mettre dans mes plats chaud)

Puis du lait de coco à 6%.

J’ai fais cuire tout cela puis j’ai rajouté en fin de cuison de la farine de chanvre et des graines de lin.

Là couleur n’est pas forcément des plus lumineuses mais qu’est ce que je me suis régalée.

Mon digestif aussi a grandement apprécié ce mélange.

Pour bien se porter mon système digestif a besoin d’être nourri de plat qui soutiennent mon feu digestif.

Manger froid et cru selon votre tempérament peu notamment fragiliser ce feu digestif.

J’ai appris de mes expériences pour y trouver l’équilibre en retirant le meilleur de tout ce que j’ai touché.

Dès que je sors de ce cadre je paie vite les conséquences.

Là farine de chanvre est un aliment très intéressant et qui ici vient apporter la touche protéinée à ce plat.

Le chanvre est un aliment qui a une très grande place dans ma cuisine. Je vous en dirais plus très très prochainement.

C’était parfait pour un dîner tout en souplesse. Nutritif sans alourdir le corps.

Je fais actuellement très attention à mon feu digestif et prend du plaisir dans ma cuisine.

Je ne suis pas du tout une adepte des livres de recette mais je cuisine très souvent à l’instinct.

Et en général je ne me régale de mes découvertes.

Et vous aimez vous laissez votre instinct parler dans votre cuisine ?

 

Savoir ralentir

Un petit partage matinal avant de revenir plus en détail sur le sujet

Telle la nature il est juste de savoir ralentir.
cela est parfois si difficile à accepter dans une société qui nous pousse sans cesse à l’inverse.
Le corps, votre corps lui sait mieux que tout le rythme qu’il a besoin.

Ce matin au réveil un très épais brouillard et un froid qui était vivifiant après une nuit sous la tente.
Un brouillard qui se levait très lentement . On ne voyait pas à l’horizon à 6h ce matin.

Je suis partie m’entraîner…mais les 7kms ont été très difficile et pénible pour mon corps. J’avais prévu beaucoup plus mais min corps ne le portait pas alors j’ai adapté.

Accepter la fatigue est quelque chose qui dans ma vie a été très difficile et qui l’est encore certes beaucoup moins qu’auparavant.
Vous pouvez rencontrez sur le net des programes qui vous diront manger ceci et faite du sport : il n’y a pas de secret! Ces discours sont très culpabilisant et surtout très réductionniste.

Mais c’est en oublier de très nombreux facteurs à savoir ceux de l’exposition aux stress qu’ils soient physique, psychique ou énergétique. Ces derniers vont énormément impacter le fonctionnement de vos glandes et agir en silence tel un tueur silencieux puis tout cela finira par vous rattraper quelque soit votre alimentation ou votre hygiène sportive.

Je voudrais vous inviter aujourd’hui à sortir de la culpabilité qui peut se vivre en vous si vous n’obtenez pas tels résultats sur des programmes qu’ils soient nutritionnels ou sportifs même si vous avez tout suivi à la lettre car au fond de vous il y a un système incroyable mais aussi complexe qui s’appelle le système endocrinien, là où les glandes sont reliées les unes aux autres dans le fonctionnement physiologique.
Apprenez à être doucement à l’écoute des signes de votre corps en lâchant toute forme de culpabilité ou de jugement à votre égard.

Cela n’est pas évident je le conçois. J’ai du apprendre à passer par là.

Telles les fleurs sous la rosée du matin osez écouter votre rythme. Le rythme que votre corps vous demande.

Savoir ralentir comme ce brouillard qui se fait épais au reveil là où la tête nous pousse souvent à l’inverse.
Apprendre à être bienveillant avec soi loin de la quête de perfection et de performance.

 

Hypothyroïdie : point de vue du Dr Herthogue

Je vous invite ce soir à découvrir une vidéo très intéressante sur l’hypothyroidie.

Pathologie très mal diagnostiquée de nos jours car on ne dose que la TSH dans la plupart des cas.

Or la TSH est totalement insuffisante pour avoir le reflet du fonctionnement thyroidien.

De plus la prise en charge médicamenteuse se fait par des hormones T4 et non par une combinaison de T4 et de T3 où seule la T3 est la forme active. Physiologiquement la T4 inactive se transforme en T3 active.

Or sous l’influence de nombreux facteurs cette conversion peut être défaillante.

Cette vidéo est très intéressante et vous expliquera bien des notions. Son format court la rend simple à regarder

 

Retour sur un jeûne sec intermittent

Bonjour à vous

Je voudrais vous partager ce jour mon retour d’expérience sur le jeûne sec de 23h en intermittent sur 3 jours suivi d’un jeûne sec de 40h.

J’ai déjà partagé sur ce blog plusieurs fois mes différentes expériences de jeûnes hydriques.

Je n’avais jusque peu quasi pas pratiqué le jeûne sec sauf dans un cas de force majeure en 2008 quand je me suis faite opérer des dents de sagesse. J’avais super mal réagit aux anesthésiques locaux avec des fièvres à 41. Des ganglions très enflammés. J’avais alors jeûner 3 ou 4 jours à sec totalement. Avaler ma salive était déjà tellement douloureux que envisager de boire ou manger était impossible.

Cette l’exploitation du jeûne sec fut chose faite lors de mon accident du coude il y a 3 mois oû j’ai jeûné à sec pendant 48h pour laisser mon corps se concentrer sur la grosse fracture.

Ensuite à ce moment là j’étais en consultation sur des journées non stop de 10h à 20h. Que sans m’en rendre compte ni forcé j’étais en jeûne sec car je ne buvais pas du tout.

J’avais vraiment de super ressentis.

Du coup cela m’a invité à explorer plus en profondeur.

Tout en sachant que je pratique le jeûne intermittent 16/8 hydrique depuis des années.

J’ai pris mon dernier repas le mardi soir.

Et sur 3 jours j’ai fais jeûne sec intermittent de 23h.

Je le coupais le soir soit à l’eau de coco soit au jus vert et ensuite je n’avais envie que de gras : avocat, noix de cajou, purée de sésame.

C’était donc un jeûne sec intermittent cétogène.

Et ensuite à la rupture du 3 ème jour une fois le repas pris sur cet intervalle d une seule heure de la journée (entre 20h et 21h) j’ai commencé sur un jeûne sec de 40h du vendredi soir au dimanche midi.

J’ai rompu ce jeûne sec de 40h au lait de coco fermenté. ( Une découverte qui a régalé mes papilles) avant de prendre un repas fait de betterave rouge, un oeuf et un peu de lentilles ( je n’étais pas chez moi donc j’ai composé ceux avec quoi mon corps avait envie pour ce repas ).

Pendant les 3 jours de la première partie j’avais mais źero attirance pour le sucre. J’ai d’ailleurs tenté une bouchée de datte que j’ai directement recraché tant cela était sucré pour mon palais.

Comme dans tous mes jeûnes absolument pas de détox physique. Cette fois pas de détox psychique non plus mais des bons intérieurs énormes, une clarté mentale énorme.

Tout cela a été fait en travaillant pour ma part.

Et je m’entrainais sportivement en renforcement musculaire le matin tôt ou avant la rupture du jeûne.

Je n’ai pas rencontré une seule once de fatigue.

Des urines une seule fois par jour ce qui n’est pas du tout mon habitude, mais par contre très concentrée.

Ensuite à la rupture du jeûne de 40h 4 heures plus tard j’ai enchaîné une très grosse séance d’entraînement.

Avec 2km6 en bassin oû j’ai retrouvé mes meilleures niveaux, j’ai pu réintroduire le papillon que je n’avais pas nagé depuis la fracture.

Et j’ai enchaîné direct ensuite sur 10km de course à pied oû j’étais au plus proche de mes meilleurs niveaux tout en devant composer avec un vent de dinguo qui s’était levé.

Je suis rentrée avec à nouveaux un repas en mode cétogène.entre verdures et gras.

J’ai beaucoup dégonflé pendant ce jeûne intermittent.

J’envisage de reprendre mes jeûnes hebdomadaires mais cette fois ci en jeûne sec 2 fois par semaine.

Et je risque probablement de faire une bonne partie du ramadan bien que n’ayant aucune conviction musulmane je trouve cette pratique ultra saine.

J’ai trouvé le jeûne sec bien plus simple à gérer que le jeûne hydrique bien que mes jeûnes se passent très facilement depuis pas mal de temps.

Ce fut une rencontre intérieure incroyable.

Une forme physique exceptionnelle.

Une perte de masse grasse qui s-est également bien enclenchée bien plus vite qu’en jeûne hydrique.

Et vous quels sont vos expériences de jeûnes ?

Au plaisir de vous lire

 

En route pour une monodiète de raisin.

Cette année le raisin m’appelle.

Jusque là c’est une monodiète qui ne résonnait pas du tout avec mon corps.

Pourtant j’ai à mon actif de nombreux jeûnes plus ou moins long , de 3 à 16 jours à l’eau et également un jeûn sec de 3 jours.

Des monodiètes de pommes, de jus etc.

Mais jusque là le raisin ne m’appelais pas.

Cette année depuis mi septembre je suis en semi monodiète de raisins, le raisin m’appelle alors que je ne mange quasiment plus de fruits depuis plusieurs mois. Je mange énormément de légumes oui.

Si cet été beaucoup de prunes et d’abricots. Les seuls fruits qui m’appellent sont les fruits qui poussent autour de moi et vivant dans une région avec beaucoup de fruitiers j’écoute mes instincts.

Pourquoi plus de fruits ? Ce n’est pas une croyance ou convictions autres c’est simplement mon corps qui n’a pas envie de sucré ou je sature très très vite. Je reviendrais prochainement sur cet équilibre alimentaire qui me convient et me fait aussi progresser sportivement actuellement. (Je suis toujours vegétalienne et sans gluten à 99 % et végétarienne avec quelques oeufs occasionnellement le 1 % du temps restant)

Enfin si des fruits au sens botanique j’en mange des kg et des kg : des courgettes et des aubergines voilà ce qui occupent les 3/4 de mes plats sous toutes leurs formes depuis le début de l’été.

Au cours des derniers mois j’ai vécu une profonde transformation tant psychique que physique.

J’ai traversé de très grosses épreuves qui m’ont demandé d’aller chercher les plus grandes forces en moi. Cela a entrainé un gros nettoyage psychique mais aussi physique.

Et dans le sens positif, car les gens qui m’entourent me disent qu’il y a une impressionnante lumière qui émane de moi actuellement.

Moi même quand je me regarde dans une glace je vois mon visage profondément changé..une lumière très différentes de ce que je lui connaissais.

Malgré les difficultés rencontrés une grande paix m’habite.

Mon corps a aussi beaucoup séché sns que je fasse de changement alimentaire spécifique autre que écouter mes instincts et traverser cette libération de nettoyage à tous les plans.

En mai j’ai fais 7 jours de jeûne à l’eau, ce fut le plus beau jeûne que j’ai fais une lucidité incroyable, des connexions extrasensorielles immenses, une innondation interne d’amour immense alors même que je venais de traverser une violente épreuve.

Alors de toutes ces transformations qui ont opéré de moi avec moi même au cours des derniers mois j’écoute mon instinct dans l’appel du raisin.

Une invitation à un voyage au coeur de mon être.

D’autant plus que je serais en parallèle en stage de vinyasa yoga pendant 3 jours, axé sur la thématique de la détox et donc certainement beaucoup de torsions au programme.

Le tout sous le soleil au bord du lac de Serre Poncon en associant yoga, méditation et kayak sur le lac.

Je ne sais pas pourquoi mais quelque chose me dit que cela sera un voyage intérieur magique.

Le jeûne et les monodiètes sont certes des moyens de detox très intéressant mais se sont avant tout pour moi de profond outils de développement personnel, qui me permettent lorsque je traverse des étapes importantes de ma vie d’aller y trouver les réponses que j’ai besoin pour avancer.

Dans ma semi monodiete c’est à dire un jour raisin un jour quotidien normal, j’ai consommé que du raisin muscat

Là j’ai un mélange de Clarisse et de lavalée, lavalée pour la grosse partie et le tout made in Hautes-Alpes.

Que demander de plus ?

Je vous parlais il y a peu d’alchimie.

En effet l’alchimie s’applique pour ma part chaque jour à être au diapason avec la nature qui m’entoure. Et à m’offrir ces instants d’immersion tant avec moi même qu’avec la nature.Je ne peux pas vivre loin de la nature j’ai besoin de m’y ressourcer au quotidien.

Et vous quelles rencontres intérieurs vous appelle après cette nouvelle lune ce 9 Octobre et ce voyage au coeur de l’automne ?