RSS

Archives de Catégorie: Hygiènisme

Audio documentaire : Louis Claude Vincent , bio-électronique,eau, vaccin et cancer

Ce soir je souhaite vous partager une conférence audio très très riche de Louis Claude Vincent au sujet de la bio-électronique, de l’eau, des vaccins et du cancer.

Cette conférence date de 1980 mais elle est d’une grande richesse et transformé en audio en ce début 2016.

Je vous invite vraiment à l’écouter tant le contenu est noble.

 

 

 

 

Entrée dans mon jeûne annuel

Le jeûne est une pratique très ancienne, connu pour ses nombreuses vertus, tant en matière de santé que de spiritualité. Il est d’ailleurs considéré  comme une des plus anciennes pratiques d’auto-guérison.

Par simple observation de nos amis les animaux on peut noter que dès qu’ils ne vont pas bien, ils entrent en jeûne, délaissant la gamelle. Tout simplement parce qu’ils sont à l’écoute de leur instinct.

Le jeûne consiste en l’absente de nourriture, qu’elle soit solide ou liquide, mais de conserver l’eau, qui est un fluide fondamental pour l’organisme humain. Puisque nous sommes constitués à 60% d’eau en moyenne. Bien entendu ils existent des jeunes dits secs c’est-à-dire sans eau mais ils seront moins longs dans la durée car l’eau est un élément vital.  Le jeûne se déroule sur une période plus ou moins longues, 24h, 36h, 3jours, 5 jours, 7 jours voir 21 jours afin de reposer, détoxiquer l’organisme et le régénérer.

On a souvent à l’esprit que si on ne mange pas on va faire un malaise etc. Mais ce n’est point le cas, les divers maux de têtes et autres signes qui peuvent être ressenti sont simplement le résultat de l’organisme qui se nettoie. L’organisme est soumis en permanence à diverses productions de toxines, qui au fil du temps finissent par encrasser l’organisme.  En libérant l’organisme des fonctions digestives cette énergie va être disponible pour assurer d’autres fonctions et notamment les fonctions de nettoyage l’organisme. Les toxines sont alors remises en circulation pour pouvoir être évacuées.

Vous allez pouvoir constater les processus d’élimination à la couleur de l’urine qui serra plus chargée, à la soif, la langue chargée, l’haleine en fonction de votre alimentation de base.

Bien mieux qu’un long discours je vous laisse visionner cette vidéo. ici  ou Ici

Ce reportage est passé sur arte , là je n’arrive plus à le retrouver sur youtube donc je vous donne le lien pour le visualiser.

En France le jeûne n’est absolument pas reconnu c’est même au contraire rejeté, à la différence de chez nos voisins allemands, ou suisses et partout dans le monde, où il existe des centres destinés à la pratique du jeune long (21 jours).

Le jeune est une pratique connue depuis des millénaires mais qui a été rejetée avec le développement de la médecine occidentale.

De nombreux sportifs ont intégrés cette pratique à leur hygiène de vie. Je donnerais comme exemple Yannick Noah qui jeûnait à chaque fois une semaine pour préparer Rolland Garros.  On a d’autres exemples actuels comme Erwan Menthéour ancien coureur cycliste, et bien d’autres.

Pour ma part je pratique le jeûne depuis 2008 je crois. J’ai commencé par des jeûnes de 24h puis 36h. Tous les lundis je jeûnais. Puis j’ai arrêté un petit temps le jeûne hebdomadaire pour le reprendre.

Je pratique également le jeune matinal à savoir que je ne mange pas entre 20h30 et 13h et pourtant avant il m’était impossible de commencer une journée sans petit déjeuner. Bon en fonction de mes séances de sport si j’ai faim dans la matinée je vais manger des fruits mais je fais tout mon sport à-jeun. Mais c’est ainsi que j’ai trouvé mon équilibre et que je me sens le mieux, tout cela est le fruit de l’expérience pour savoir là où je me sentais mieux.

J’ai pratiqué ensuite mon premier jeûne par un jeûne sec. C’était après mettre fait opérer des dents de sagesse en 2010. N’ayant pas absorbé un seul médicament depuis l’âge de mes 12 ou 14 ans, je ne voulais pas d’anesthésie générale et j’ai donc choisie la locale, les 4 d’un coup, sauf que j’ai fais une méga réaction à l’anesthésique local, mon corps étant hyper réactif au chimique. Je me suis tapée du 41 de fièvre, les ganglions hyper gonflés, je ne pouvais même plus avaler ma salive tellement cela me faisait mal. J’ai donc décidé de jeûner, bon je ne recommande à personne de faire un jeune sec avec autant de fièvre, ce n’est pas forcément une partie de plaisir.

J’ai fais trois jeûnes de 5 jours également, à l’eau, un en 2010 et  un en juin 2011 et un en 2012. Tout en gardant l’activité physique, je nageais mais j’en avais juste réduis l’intensité.

Le jeûne suivant et le plus long a été de 16 jours, début 2014. Je l’ai fais tout en travaillant et en ayant un malinois à défouler. Cependant j’avais arrêté l’activité physique autre que la marche durant ce jeune. Cela a été une très belle expérience. Je n’avais pas décidé le nombre de jour mais je l’ai fais à l’instinct. C’était le bon moment pour le faire, plusieurs fois sur fin 2013 j’avais essayé d’entrer en jeune mais je n’y étais pas arrivé, signe que ce n’était pas le bon moment.

Quand j’ai fais ce jeûne en 2014 je voulais aller au bout de la guérison d’une grosse entorse de la cheville avec rupture des ligaments quelques mois plus tôt et aussi pour permettre un temps de repos à mon organisme car je sortais d’une période très intensive (c’était après ma thèse).

Ce jeûne de 16 jours m’a apporté beaucoup de réponses et de concentration interne.

A chaque période importante de ma vie je jeûne. Par exemple sur mes dernières années d’études pour tous mes examens j’ai jeûné afin de laisser tout le potentiel à la concentration mentale. Pas sur des jeûnes longs mais 24à 36h.

Là je suis entrée en jeûne mardi. Je ne l’ai pas préparé j’ai décidé lundi matin pendant ma séance de footing que j’entrais en jeûne le lendemain. Ce jeûne avait deux buts : un but d’ordre spirituel  afin d’obtenir des réponses à certaines questions importantes et pouvoir me connecter au maximum et c’était le moment idéal pour cela. De deux offrir un repos de régénération à mon organisme suite à un mois d’avril rudement chargé et qui a laissé des traces avec une bonne dette de sommeil. Ce repos afin de pouvoir entrer pleinement dans mes entrainements ensuite et y donner le meilleur potentiel afin de progresser, tout en parallèle d’une activité professionnelle intense.

De plus en entrant dans ce jeûne j’ai surtout écouté mon instinct car j’étais très vite écœurée en mangeant y compris des fruits.

La première journée je l’ai passé en montagne avec en tout  21 km de marche, 1300m de dénivelé positif, un thermomètre de 33 degrés.  Hier j’ai sentie une bonne détox émotionnelle et une grande fatigue le soir. Mais fatigue en plus accentuée par une poussée d’herpès qui a pointé son nez lundi soir, mais que le jeune a drôlement bien régulé. Cette nuit j’ai dormis pendant … 14h. Pas tout d’une traitee me suis réveillée à l’aube pour me rendormir ensuite.  Et là je me sentais bien ce matin. Pas d’activité physique car je veux le faire en jeûne hygiéniste et accorder à mon organisme le plus de repos possible au moins sur la première partie (entre 2 et 4 jours). Mais au réveil j’ai compris le pourquoi de ma fatigue de la veille, mes règles avaient pointé leur nez. Et habituellement la veille de mes règles j’ai des fringales d’avocat. Là le saignement est encore moins abondant qu’en temps normal. Car mes règles durent deux jours et je remplis juste une demi cup à la journée. Là avec le jeûne j’ai juste des saignements sur le papier quand je vais uriner.  Il faut savoir que les menstruations chez les femmes sont un moyen pour le corps d’éliminer les toxines donc des règles physiologiques ne sont absolument pas douloureuses ni abondantes ni associées à des migraines ou autres. Ces signes sont justes des circulations de toxines. A l’inverse une aménorrhée (absence de menstruation) peut être le reflet d’une faiblesse surrénale et ce n’est absolument pas un signe de bonne santé. (Ce n’est pas toujours le cas mais très souvent). J’ai connu pour ma part 11 ans d’aménorrhée suite à mon anorexie.

Aujourd’hui je suis dans mon troisième jour, au programme repos, lecture, écriture.Vitalité largmeent supérieure à hier. Je précise que je ne suis pas en vacances donc je lève le pied sur l’activité physique à part yoga et marche pour pouvoir reprendre pleinement en fin de semaine.

La durée je ne sais pas je pense faire 7 jours. Mais je verrais comment je me sens si c’est 5 cela serra  5.

Pour mes recommandations face au jeun, je ne conseille absolument pas de se jeter corps et âme dans un jeûne sans préparation. Cela sera possible par la suite si vous avez une alimentation entièrement végétale et à dominante crue.

Il est important de faire des paliers de descente alimentaire pour arriver à manger la veille que des fruits.  Sans quoi la détox pourra s’avérer trop violente et vous ferra abandonner le jeûne en plus d’être brutale pour votre organisme.  N’oublier jamais la douceur face à votre être !

Commencer par des petites durées de 24h puis  36h avant de vous lancer dans des jeunes plus longs. Et pour des jeunes longs je vous recommande absolument de vous faire encadrer. Ce qui permet aussi de la faire dans un cadre propice afin de couper avec le quotidien.

Pour ma part je connais très bien mon corps donc je l’écoute mais ne tentez pas de jouer aux malins. Le jeûne n’est absolument pas un jeu ni un défi mais une pratique de régénération de l’organisme.

La reprise alimentaire doit elle aussi se faire par étape, et c’est probablement l’étape la plus importante du jeûne . Avec une reprise sans palier vous pouvez annuler totalement l’effet du jeûne.

Par palier alimentaire on entends dans la semaine qui précède le jeûne, arrêts de la viande, puis arrêts de tous les produits animaux, puis arrêts des céréales, puis arrêts des matières grasses, afin de n’avoir que des fruits crus en veille de jeûne, et on reprends dans le sens inverse de la diminution c’est-à-dire que la viande serra réintroduite en dernier. La reprise doit se faire sur une durée au moins égale à la moitié du jeûne.

C’est très souvent à la sortie de jeûne que certains processus d’élimination se mettent en marche et que l’état s’améliore. Par exemple le jeûne ne peux donner aucune amélioration sur un eczéma dans la  phase même d’absence de nourriture mais l’amélioration va se voir 15 jours après la fin du jeûne et cela c’est quelque chose de très fréquent.

Le jeûne comporte donc trois étapes, la réduction alimentaire, le jeûne proprement dit et la reprise alimentaire.

En matière de lecture je vous recommande le livre suivant  :

grand_JN Jeune7cm

 Expérimenter le jeûne c’est une aventure très bénéfique sur de nombreux plans.

 
5 Commentaires

Publié par le 14 mai 2015 dans Hygiènisme, Santé ( au naturel

 

Les aléas de l’air qui nous entoure …

L’air qui nous entoure en fonction de l’endroit où on vit peut être plus ou moins sain.

Je suis une personne qui a un grand besoin de nature et il est vrai que j’étouffe vite au sein d’une grande ville. De façon générale j’ai de toute façon besoin de la nature pour me ressourcer. j’y recharge mes batteries je me sens bien, j’aime trouver le calme que la nature nous offre au quotidien. Cela m’est d’ailleurs indispensable sans quoi je ressens un certain manque à l’intérieur de mon corps. Et c’est comme ça depuis que je suis petite.

Peut importe cette nature, cela peut être la mer, la montagne, la forêt, un lac je trouve toujours l’occasion de m’y rendre très régulièrement pour ne pas dire quotidiennement,  et de profiter pleinement de ce moment.

Mais au delà de cette nature il y a des éléments que l’ont ne maîtrise pas forcément et notamment la pollution de l’air.

Certaines régions sont plus polluées que d’autres, et y compris des régions auxquelles on ne penserait pas en apparence.

Je vis actuellement dans un département montagnard des Alpes, la Haute Savoie et contrairement à ce que l’on pourrait penser la qualité de l’air en Vallée n’est pas du tout au top. Nous avons un air très pollué. C’est simple quand on monte rien qu à’ 700 m on voit le nuage de pollution en dessous.

On peut avoir un brouillard épais en Vallée et montée un peu en altitude et retrouvée un beau ciel bleu.

Cela tient à la pollution industrielle mais aussi au émanation de chauffage. Cependant au passage je souligne un aspect qui me semble également important. On incrimine très souvent la pollution extérieure, parlant même de masque antipollution ( j’ai pour ma part de temps à autre des demande au comptoir )  ais c’est en oublier la pollution intérieure. Car avec toutes les émanations des matériaux qui trouvent leur place dans une habitation que cela soit par le biais des meubles mais aussi via les peintures, l’air ambiant que vous respirez dans votre habitat est loin d’être sain et même si on n’en parle pas parfois moins sain que l’air extérieur.

Cependant à cette pollution de base extérieure, s’ajoute des épandages aériens et autres perturbations ponctuelles. Tout cela pouvant être relativement agressif pour les voies respiratoires. Si vous vous intéressez un peu à ces notions d’épandage aérien vous n’êtes pas sans savoir que les dernières semaines cela à balancer assez fort.

J’en ai fais les frais il y a 10 jours, bonne séance de footing dans une phase où on était bien pollué, le lendemain bonne réaction allergique qui commençait les yeux gonflés, ça coulait comme de l’eau par les yeux et par le nez, les oreilles qui étaient sous pression, c’était clair c’était une réaction allergique. Et je sais pertinemment à quoi cela est du , je connais très bien les réactions de mon corps et je ne suis pas du tout allergique aux pollens. La réaction a été assez forte, la réaction allergique s’est un peu calmée mais s’est transformée en réaction à moitié asthmatique. Bien sur hors de question pour moi d’aller chez le médecin, je suis mon propre médecin et je sais ce que je dois prendre en phyto  pour y remédier. Et bien qu’étant chez mes parents cette semaine ce n’est certainement pas eux qui allaient me mettre la pression pour aller voir un médecin  car ils savent très bien ce que je fais en phyto. Au programme inhalations deux fois par jour. « Grog » de citron chaud/cannelle/ gingembre.  Réglisse pour la réaction asthmatique , et de l’autre Radis noir et Sureau  pour désengorger tout cela.

La respiration va mieux mais est encore un peu difficile par moment. Hier je n’avais pas la force au sport et ce matin quand je montais le cardio je sentais que c’était par moment fort sur le souffle.

Donc tout cela pour dire que ce n’est pas l’alimentation qui est le seul et unique facteur de votre santé, mais les conditions environnantes sont aussi des facteurs à ne pas négliger.

Et dès mon arrivée ici je me suis pris une grande bouffée d’air marin sous une tempête avec des pointes à 80km/h, donc un grand ressourcement et une respiration à plein poumon pour nettoyer tout cela.

20150329_134349 20150329_134351 20150329_134354 20150329_134359

Et très prochainement je serais entourée de montagne, perchée à 900m avec une vue à 180 degrés sur la chaine du Mont Blanc et je pourrais donc profiter encore plus intensément de mon environnement immédiat avec notamment une meilleure qualité de l’air.

20150316_153751

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 avril 2015 dans Ecologie, Hygiènisme, Lobbyes, Nature

 

Vidéo : « j’alimente ma santé » sport et calories

Je vous partage une vidéo aujourd’hui de Céline

j’apprécie beaucoup ce qu’elle fait , elle diffuse un message sans jugements aucun et invite chaque personne se reconnecter à son ressenti et non à ce fier à des vidéos qui ne transmettent qu’une partie de la réalité

Comme elle je me suis payée le mur en uppant les calories, j’ai pris du poids de la masse grasse,  j’ai pris 10 kg en tout , acidose de trop plein et je me suis remise en question pour retrouver le chemin qui es le mien et sur lequel je me sens bien dans mon corps.

ainsi que cette seconde vidéo

elle parle de sa propre remise en questions, de ses expériences  et de son évolution. Son témoignage résonne avec mon propre chemin dans le cru, j’apprécie beaucoup le message qu’elle transmet.

On m’a moi même reproché d’avoir évolué dans ma démarche, d’avoir changé au fil des années dans mon parcours, tout comme elle j’avais mes expériences à faire pour trouver mon équilibre. J’ai de mon côté une alimentation beaucoup plus frugale que je l’ai eu à une certaine période de mon crudivorisme, la masse grasse que j’ai pu prendre je suis aujourd’hui en train de la perdre, mon corps est en train de lâcher beaucoup en ce moment.

Comme elle j’ai fais mes erreurs, mais ce n’est pas pour autant que j’ai abandonné au contraire j’ai choisi de rectifier le tir.

De cette alimentation plus frugale j’ai retrouvé mon énergie au niveau du sport, énergie qui avait commencé à décroitre avec cette prise de masse grasse.

 

 
 

Vidéo : Bernard Christophe, la maladie de Lime

Il est une maladie dont on parle beaucoup dès l’arrivée des beaux jours. Il s’agit de la maladie de le Lime, maladie dont le vecteur de transmission est la tique, qui transmet le parasite Borellia sp.

Il nous parle de peur, d’acidose, de notion de terrain favorable au développement des maladies.

Je vous partage une vidéo très riche d’un pharmacien avec une belle vision de la santé. Et qu’elle belle introduction à cette vidéo qui est faite de sa bouche.

Il me parle beaucoup de pharmacien, un pharmacien comme je les aime dans sa réflexion, dans son regard hygièniste sur la santé.  Il dit des choses hyper intéressantes dans cette vidéo

N’hésitez pas à la visionner à l’heure où la peur face à la maladie est de plus en plus présente.  Partager là également autour de vous

 

 
1 commentaire

Publié par le 7 juillet 2014 dans Film documentaire, Hygiènisme, Lobbyes

 

Entre instinct et plaisir gourmand

En alimentation dès  lors que l’on apprend à être à l’écoute de son instinct et des réactions de notre corps on découvre de merveilleuse chose et de façon tout à fait naturelle on va être attirer par les choses qui font du bien à l fois au corps et à l’âme.

En ce sens c’est donc à chaque personne de trouver son équilibre et de trouver ce qui lui apporte du bien à différents niveaux. Afin que l’alimentation puisse laisser la possibilité au corps et au mental de vibrer en harmonie.

Ce qui marche pour vous ne sera pas forcément bon pour votre voisin. Alors s’il vous plait respectez les choix de tous et faites vos expériences plutôt que de croire toute affirmation comme une vérité absolue.

En matière d’alimentation vivante certaines personnes seront adeptes de crusine alors qu’à l’inverse d’autre seront très adeptes de simplicité. Dans les deux cas il y a équilibre dans la mesure où cela correspond à l’être.

Pour ma part je fais partie de la deuxième catégorie. J’aime la simplicité dans mon assiette car sur les plans digestives, gustatifs, vibratoires et énergétiques c’est ce qui me convient le mieux.

Je fonctionne énormément en mono aliment. C’est à dire que si je fais un repas je ne vais consommer qu’un seul aliment par repas.Et sinon je vais faire des jus très simple limité à trois ingrédients. Mon alimentations se composent de fruits frais et de jus divers. Je ne fais que rarement des salades chez moi. Je les fais plus pour le côté social quand j’ai du monde où quand je mange avec des amis ou ma famille.  Ou alors il s’agira de salade très très simple, comme en ce moment mon petit plaisir c’est salade, tomate et graine germées d’alfalfa.

Je suis très sensible aux combinaisons alimentaires sur le plan digestif. Si je n’écoute pas cela je me paie des douleurs au ventre assez violentes, avec un ventre qui gonfle et qui devient tout dur et chaud.

C’est ainsi que j’ai trouvé mon équilibre et personnellement je ne suis pas attirée par la crusine, c’est à dire donné à des plats de l’alimentation classique leur version crudivore.  Je ne l’ai jamais été, bien que cela fasse  5 ans que je suis crudivore.

J’écoute énormément mon instinct pour préparer mes repas et donc je ne sais pas le matin ce que je vais manger le midi . Je vais consommer ce que j’ai sous la main et qui me fait envie au moment en question.  C’est ainsi que j’éprouve le plus de plaisir dans mes repas.  Plaisir à la fois sur le moment et après le repas au travers une plénitude de digestion. On m’a déjà dit « mais est ce que tu as du plaisir à manger comme tu mange » bien évidemment que oui, à l’inverse les plats e l’alimentation classique ne me donne aucuns plaisir et ne font pas du tout envie, je trouve cela très fade, cartonneux. Quand on découvre la puissance des saveurs que nous offre le végétal sans avoir besoin d’utiliser d’artifice pour masquer les gouts que cela soit des corps gras ou du sel  le reste nous semble vite très fade.

Le seul plat en cuit qui me fait grandement plaisir quand je le mange c’est le potimarron fait selon la  méthode de ma maman. Et ça c’est un met dont je suis sur de me régaler à chaque fois que j’en mange.  La recette est toute simple potimarron du jardin dans la cocootte en fonte, un peu d’eau au fond, du poivre, du curcuma .

A l’écoute de mon instinct au quotidien  dans une alimentation qui m’apporte beaucoup de bénéfices sur différents plans, à l’extérieur au cours de potluck (terme canadien pour désigner un pique nique en quelque sorte ) l’envie de gouter quelques saveurs de crusine pouvaient venir au RDV. Mais à chaque fois que je l’ai fais j’ai morflé, rudement morflé par des maux de ventre terrible ensuite, et le soir de ces différents potluck je dormais très mal avec le ventre tellement lourd avec le regret de m’être écartée de mon instinct.

Là maintenant j’y arrive je sais ce qui fait du bien à mon corps et ce que mon corps n’aime pas. Le dernier potluck que j’ai fais, j’étais en cure de jus, ben j’y suis allée en mode jus et n’ai pas essayé de gouter à un seul des mets présents même si ils donnaient envie en les regardant. Mais l’envie n’était qu’éphémère, étant en plein dans un processus de cure ils ne me faisaient absolument pas saliver.

Aujourd’hui pareil j’étais sur un potluck et je m’étais dis surtout écoute ton instinct. Arrivée sur place les plats de crusine ne m’ont fait absolument aucune envie, mais quand je dis aucune c’est vraiment aucune. Je me suis servie sur des salades faites de verdures et de fruits et tout  est passé nickel sur le plan digestif. J’ai pris beaucoup de plaisir à les consommer et ai trouvé délicieux ce que je consommais. Là j’ai du coup savouré avec joie toute la seconde partie de mon après midi , alors qu’à l’inverse si j’essaie de gouter de la crusine , avec des combinaisons qui me réussissent pas je douille la seconde partie de l’après midi et n’est qu’une hâte c’est de rentrer.  Pourtant ce n’était pas les mets qui manquaient, diverses tartes crues, crutella etc.  Mais comme je ne digère pas les noix je n’ai absolument pas ressenti d’envie de dégustation.

Je me rends donc compte que plus le temps passe et plus mon instinct prend le dessus e c’est une vraie merveille que de pouvoir être en harmonie avec son corps.

Je vous souhaite à tous de pouvoir être à l’écoute de vos sens, de trouver le plaisir et votre équilibre, en savourant ce que vous consommez.

 
3 Commentaires

Publié par le 6 juillet 2014 dans Hygiènisme

 

Partage vidéo: la vie en abondance. Irène Grosjean

Un partage autour d’une personne qui respire la vie, malgré son âge.

Irène Grosjean est une naturopathe assez connue dans le monde de l’alimentation vivante.

Je souhaite vous partager une de ses vidéos,lors d’un interview pour le magazine Le chou brave, que je vous invite également à découvrir.

Je vous invite vraiment à écouter son message qui dès le début est profond, un magnifique message. Respect Irène en tout cas. Je crois que je n’ai jamais vu une vidéo sur le sujet d’une aussi grande beauté, beauté à travers le message.

n’hésitez pas à faire diffuser autour de vous.

 
5 Commentaires

Publié par le 27 septembre 2013 dans Hygiènisme