RSS

Archives de Catégorie: Hygiènisme

Vidéo : Bernard Christophe, la maladie de Lime

Il est une maladie dont on parle beaucoup dès l’arrivée des beaux jours. Il s’agit de la maladie de le Lime, maladie dont le vecteur de transmission est la tique, qui transmet le parasite Borellia sp.

Il nous parle de peur, d’acidose, de notion de terrain favorable au développement des maladies.

Je vous partage une vidéo très riche d’un pharmacien avec une belle vision de la santé. Et qu’elle belle introduction à cette vidéo qui est faite de sa bouche.

Il me parle beaucoup de pharmacien, un pharmacien comme je les aime dans sa réflexion, dans son regard hygièniste sur la santé.  Il dit des choses hyper intéressantes dans cette vidéo

N’hésitez pas à la visionner à l’heure où la peur face à la maladie est de plus en plus présente.  Partager là également autour de vous

 

 
1 commentaire

Publié par le 7 juillet 2014 dans Film documentaire, Hygiènisme, Lobbyes

 

Entre instinct et plaisir gourmand

En alimentation dès  lors que l’on apprend à être à l’écoute de son instinct et des réactions de notre corps on découvre de merveilleuse chose et de façon tout à fait naturelle on va être attirer par les choses qui font du bien à l fois au corps et à l’âme.

En ce sens c’est donc à chaque personne de trouver son équilibre et de trouver ce qui lui apporte du bien à différents niveaux. Afin que l’alimentation puisse laisser la possibilité au corps et au mental de vibrer en harmonie.

Ce qui marche pour vous ne sera pas forcément bon pour votre voisin. Alors s’il vous plait respectez les choix de tous et faites vos expériences plutôt que de croire toute affirmation comme une vérité absolue.

En matière d’alimentation vivante certaines personnes seront adeptes de crusine alors qu’à l’inverse d’autre seront très adeptes de simplicité. Dans les deux cas il y a équilibre dans la mesure où cela correspond à l’être.

Pour ma part je fais partie de la deuxième catégorie. J’aime la simplicité dans mon assiette car sur les plans digestives, gustatifs, vibratoires et énergétiques c’est ce qui me convient le mieux.

Je fonctionne énormément en mono aliment. C’est à dire que si je fais un repas je ne vais consommer qu’un seul aliment par repas.Et sinon je vais faire des jus très simple limité à trois ingrédients. Mon alimentations se composent de fruits frais et de jus divers. Je ne fais que rarement des salades chez moi. Je les fais plus pour le côté social quand j’ai du monde où quand je mange avec des amis ou ma famille.  Ou alors il s’agira de salade très très simple, comme en ce moment mon petit plaisir c’est salade, tomate et graine germées d’alfalfa.

Je suis très sensible aux combinaisons alimentaires sur le plan digestif. Si je n’écoute pas cela je me paie des douleurs au ventre assez violentes, avec un ventre qui gonfle et qui devient tout dur et chaud.

C’est ainsi que j’ai trouvé mon équilibre et personnellement je ne suis pas attirée par la crusine, c’est à dire donné à des plats de l’alimentation classique leur version crudivore.  Je ne l’ai jamais été, bien que cela fasse  5 ans que je suis crudivore.

J’écoute énormément mon instinct pour préparer mes repas et donc je ne sais pas le matin ce que je vais manger le midi . Je vais consommer ce que j’ai sous la main et qui me fait envie au moment en question.  C’est ainsi que j’éprouve le plus de plaisir dans mes repas.  Plaisir à la fois sur le moment et après le repas au travers une plénitude de digestion. On m’a déjà dit « mais est ce que tu as du plaisir à manger comme tu mange » bien évidemment que oui, à l’inverse les plats e l’alimentation classique ne me donne aucuns plaisir et ne font pas du tout envie, je trouve cela très fade, cartonneux. Quand on découvre la puissance des saveurs que nous offre le végétal sans avoir besoin d’utiliser d’artifice pour masquer les gouts que cela soit des corps gras ou du sel  le reste nous semble vite très fade.

Le seul plat en cuit qui me fait grandement plaisir quand je le mange c’est le potimarron fait selon la  méthode de ma maman. Et ça c’est un met dont je suis sur de me régaler à chaque fois que j’en mange.  La recette est toute simple potimarron du jardin dans la cocootte en fonte, un peu d’eau au fond, du poivre, du curcuma .

A l’écoute de mon instinct au quotidien  dans une alimentation qui m’apporte beaucoup de bénéfices sur différents plans, à l’extérieur au cours de potluck (terme canadien pour désigner un pique nique en quelque sorte ) l’envie de gouter quelques saveurs de crusine pouvaient venir au RDV. Mais à chaque fois que je l’ai fais j’ai morflé, rudement morflé par des maux de ventre terrible ensuite, et le soir de ces différents potluck je dormais très mal avec le ventre tellement lourd avec le regret de m’être écartée de mon instinct.

Là maintenant j’y arrive je sais ce qui fait du bien à mon corps et ce que mon corps n’aime pas. Le dernier potluck que j’ai fais, j’étais en cure de jus, ben j’y suis allée en mode jus et n’ai pas essayé de gouter à un seul des mets présents même si ils donnaient envie en les regardant. Mais l’envie n’était qu’éphémère, étant en plein dans un processus de cure ils ne me faisaient absolument pas saliver.

Aujourd’hui pareil j’étais sur un potluck et je m’étais dis surtout écoute ton instinct. Arrivée sur place les plats de crusine ne m’ont fait absolument aucune envie, mais quand je dis aucune c’est vraiment aucune. Je me suis servie sur des salades faites de verdures et de fruits et tout  est passé nickel sur le plan digestif. J’ai pris beaucoup de plaisir à les consommer et ai trouvé délicieux ce que je consommais. Là j’ai du coup savouré avec joie toute la seconde partie de mon après midi , alors qu’à l’inverse si j’essaie de gouter de la crusine , avec des combinaisons qui me réussissent pas je douille la seconde partie de l’après midi et n’est qu’une hâte c’est de rentrer.  Pourtant ce n’était pas les mets qui manquaient, diverses tartes crues, crutella etc.  Mais comme je ne digère pas les noix je n’ai absolument pas ressenti d’envie de dégustation.

Je me rends donc compte que plus le temps passe et plus mon instinct prend le dessus e c’est une vraie merveille que de pouvoir être en harmonie avec son corps.

Je vous souhaite à tous de pouvoir être à l’écoute de vos sens, de trouver le plaisir et votre équilibre, en savourant ce que vous consommez.

 
3 Commentaires

Publié par le 6 juillet 2014 dans Hygiènisme

 

Partage vidéo: la vie en abondance. Irène Grosjean

Un partage autour d’une personne qui respire la vie, malgré son âge.

Irène Grosjean est une naturopathe assez connue dans le monde de l’alimentation vivante.

Je souhaite vous partager une de ses vidéos,lors d’un interview pour le magazine Le chou brave, que je vous invite également à découvrir.

Je vous invite vraiment à écouter son message qui dès le début est profond, un magnifique message. Respect Irène en tout cas. Je crois que je n’ai jamais vu une vidéo sur le sujet d’une aussi grande beauté, beauté à travers le message.

n’hésitez pas à faire diffuser autour de vous.

 
5 Commentaires

Publié par le 27 septembre 2013 dans Hygiènisme

 

l’évolution du pied et les bienfaits du jeûne

Hier je parlais ici d’une belle entorse à la cheville droite.

L’appui dans la journée d’hier est devenu impossible, et j’ai du m’en résoudre à aller acheter des béquilles en début d’après midi. Le gonflement a continué, le pied à viré de couleur sur le mauve dans sa totalité, sauf la zone de choc toute bleue.

Je ne pouvais plus bouger mes orteils.  Je me suis reposée hier mis à part 3km en béquille, le temps d’aller acheter de l’ortie à la coop.  Pour faire les bras (et pour s’exploser les mains) c’est un bon exercice me direz vous.

Cataplasme d’argile renouvelé toutes les deux heures, plus bain d’eau salée, voilà les soins que j’apporte à mon pied. Plus le jeûne., où mon dernier repas était dimanche, et d’ailleurs pour l’essentiel du jus.

Mie de rien ça épuise tout cela hier après midi j’ai fait une sieste et au soir à 20h j’étais dans mon lit, même si je n’ai pas dormis directement.

Mais là où je veux en venir c’est le positif de tout cela. A savoir ce matin je me suis réveillée, j’ai pu appuyer sur mon pied , il avait beaucoup désenflé et j’ai pu faire quelques pas. Pourtant hier il était dans un bien triste état, et la douleur me lançait vraiment.

Je suis vraiment impressionner des effets du jeûne sur ma cheville.

Ce matin mon pied a été vu par un médecin car je n’ai pas pu me rendre au travail, appui long trop prématuré.  Il a vu mon pied et a mesuré l’œdème, et il me fait et ben dis donc vous avez un bien bel œdème. Il touche mon pied au mouvement , et là il me fait vous avez une grosse entorse avec probablement un arrachement osseux, cela la radio va le confirmer. Une ostéo à qui j’en ai parlé hier m’a aussi évoqué cela.

Mais heureusement qu’il n’a pas vu mon pied hier vu que mon pied n’est rien du tout ce matin comparé à ce qu’il était hier., sinon je crois qu’il m’expédiait directement aux urgences.

Donc la radio la feuille va rester là bien au chaud je pense, mais je n’en vois pas l’utilité dans la mesure où cela ne changera rien à la donne car je ne veux pas de plâtre et si arrachement pour eux c’est plâtre.  Je pense qu’avec mes cataplasmes et mon jeûne les résultats seront bien meilleur.  Déjà quand je vois l’évolution utlra positive depuis hier je suis super impressionnée. D’autant plus que chez moi les grosses entorses peuvent compliquées (j’ai eu une grosse entorse compliquée en algodystrophie  )

Je pense retourner au travail après demain et ne pas utiliser mon arrêt.

Si vous avez encore des doutes sur les capacités de régénération que le jeûne offre je vous invite à essayer cette pratique ou du moins la monodiète, lorsque n’importe quel type de problème de santé survient.

 

 

 
9 Commentaires

Publié par le 10 septembre 2013 dans Cure, Hygiènisme

 

Alimentation frugivore et bronzage de la peau

De toujours j’ai eu la peau claire, en prenant assez difficilement des couleurs.J’ai la peau de mon père et cela a toujours été ainsi. Lui a commencé à prendre d’avantage de couleur passé 40 ans, donc je me disais j’ai de la marge.

Mais depuis que je suis frugivore à savoir 2009, je prends d’avantage de couleurs sans pour autant passer par les coups de soleils.

Je ne mets pas de cr^mes solaires et je ne m’expose pas au heures les plus chaudes. Enfin de toute façon on me verra jamais mais alors jamais me dorer la pilule sur une plage je déteste cela. Donc mon exposition se fait au travers des activités dans la nature.

Après oui il est vrai que si je m’expose en plein cagnard, ma peau peut rougir , mais il faut aussi avoir un peu de logique, enfin du moins quand on s’intéresse à l’hygiénisme on comprend la logique de tout cela.  Le soleil est notre ami et non notre ennemi. Voir l’article sur le sujet ici.

Les protections solaires sont un vrai leur pour le corps. Le soleil nous veut que du bien. Je vous invite à voir la vidéos partager dans cet article.

Je note sur ma peau une belle évolution dans sa réaction avec le soleil , une bien meilleure tolérance de ce dernier,. La peau ne passe pas forcément par le coup de soleil , mais par le bronzage direct. Bon après oui je ne vais pas en plein cagnard au soleil.

Là par exemple je suis sur mon vélo tous les jours entre 8h15 et 9h45 et entre 20h30 et 21h approximativement.  Ce ne sont pas du tout des heures de soleil à plein, et ben pourtant sur ces simples rénaux je constate un belle teinte de la peau. Mon repère mes pieds.  Pourquoi car la marque que j’ai ce ne sont des chaussures que je portes que sur mon vélo pour aller au boulot, puis sur ma journée en intérieur. Quand je suis en rando je n’ai pas ces chaussures là du tout mais mes merrels.

IMG_20130829_111933[1]

Là est le résultat de ma pratique de vélo aux heures mentionnées plus haut. J’ai une peau claire de base. Et là en deux mois aux heures qui ne correspondent pas à des grandes heures d’ensoleillement intenses je vois une bien belle évolution.

Mes pieds sont mes indicateurs pour beaucoup de choses au passage. Par exemple si il m’arrive de manger en extérieur des légumes ou autres qui ont reçu du sel. Je vais le voir sur mes pieds, car l’endroit de la rétention d’eau serra alors visible de part l’absence de netteté de mes phalanges qui à la marche sont très visibles. Et oui on utilise les indicateurs que l’on peut pour observer son corps: )

 

depuis mon frugivorisme je note d’année en année de belle évolution sur la teinte de la peau, et encore plus depuis les pratiques de sungazing.

 
1 commentaire

Publié par le 29 août 2013 dans Hygiènisme

 

Partage vidéo: le Sungazing et l’observation solaire

Je vous partage aujourd’hui un très riche enseignement de Sébastien Lorca sur le Sungazing.

J’ai écouté cette vidéo à mon réveil, c’était un régal.

J’ai découvert cette notion de pratique solaire par le biais de ma meilleure amie il y a quelques années. Une pratique toutes les deux assises sur un petit muret à Nantes, je ne suis pas prete d’oublier ce jour là. Depuis j’explore doucement cette voie.

La marche pieds nus sur le sol je la fait très souvent et de plus en plus souvent. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que je vais faire mes séances de sport sur la plage. Ce contact avec le sable m’apporte tellement. La marche dans l’eau que je pratique depuis le début de l’été m’est aussi d’une grande richesse.  J’en tire en tout cas énormément de bienfait.

L’observation solaire je l’intègre aussi de plus en plus à ma vie.

Un site très intéressant est le suivant.

La notion d’eau solarisée c’est une autre amie qui m’y a sensibilisé,  une amie qui s’intéresse très fortement au pranisme.

Très belle visualisation à vous tous, et appréciez ce très bel enseignement qui nous est ici offert.

 

Je vous invite vraiment à explorer la pratique du sungazing dans votre vie pour en sentir par vous même les bienfaits.

 

 
2 Commentaires

Publié par le 18 août 2013 dans Hygiènisme

 

Alimentation vivante, protéines et sport.

Voici une thématique qui revient très souvent. La peur de la carence en protéine et encore plus dans le milieu sportif est assez présente.

J’avais écrit un article sur les carences Ici et ici, que je vous invite à relire. La protéine et la peur de sa carence notamment est une notion véhiculée par la société face à une alimentation végétalienne et à raison de plus frugivore. Mais cette notion est totalement injustifiée c’est ce que nous allons voir à travers cet article. Sachez cependant que les programmes de nutrition sont financés par l’industrie du lait et par l’industrie de la viande, donc il y a déjà un biais de base.

Si vous n’avez pas lu le Rapport Campbell c’est un livre que je vous invite à découvrir.

 

51AHQUMdDAL._

Ce livre met largement en avant que les recommandations en matière d’apports protéiques sont bien trop élevés et que cela n’est pas sans conséquences. Prenons des chiffres dans les tables de nutrition on va vous dire 1g à 1.5 g par kg de poids corporel voire de monter à 2g pour des activités physiques. Les recommandations de l’OMS ne sont elles que de 0.5 à 0.8g par kg. C’est aussi ce que met en avant ce rapport.

On nous parle de protéines en long et en large. Mais c’est là un abus de langage. Car le corps n’a pas besoin de protéines mais d’acides aminés.  Biochimiquement une protéine est un assemblage d’acides aminés formant une chaîne plus ou moins longue. Par conséquent plus la chaîne va être longue et plus votre corps va avoir un travail à fournir derrière pour casser toute cette chaîne et libérer les fameux acides aminés. Or qui dit travail de digestion des protéines dit métabolisme très sollicité, on acidifie le corps en pensant bien faire, et on tape dans les reins.  Pourquoi les reins car tous les aliments concentrés en protéines sont riches en purines. Les purines sont dégradées au niveau rénal en acide urique. Vous voyez donc le lien direct entre protéines, rein et acidose.

Cette notion de purines s’applique autant pour les protéines animales que pour les végétaux en purines à savoir les légumineuses. Compenser la viande par des légumineuses comme c’est très fréquemment le cas n’est donc pas forcément un choix judicieux.  En terme de produit animal  les œufs semblent être les moins concentrés en purine. Attention inutile d’allez vous jeter sur les œufs. Petit rappel également par protéines animales il faut inclure viande rouge mais aussi blanche mais aussi le poisson. Mammifères, volailles, poisson et fruits de mer appartiennent tous au monde animal et donc souffrance animale aussi derrière tout cela. A la consommation de ce type de produits vous absorbez les vibrations énergétiques de l’animal, et ces vibrations sont associées à la mort de l’animal et donc une grosse décharge d’adrénaline, de cortisol d’où ce côté excitant. Si bien que quand vous arrêtez les produits animaux votre fatigue de départ n’est pas dus à leur manque, mais plutôt au fait que vous n’êtes plus dans un état d’excitation et de stimulation, mais que vous vous retrouvez face à votre fatigue réelle. C’était un aparté et je ne vais pas développer cet aspect aujourd’hui.

Revenons à nos bananes.

Un constat de base c’est que l’on trouve des acides aminés partout et en premier lieu dans les fruits et les légumes, avec un gros avantage c’est que ces derniers sont directement assimilables par le corps et ne nécessitent pas de travail de métabolisme profond. On évite donc de solliciter le digestif, les enzymes et les reins pour rien. On nous a mis dans le cerveau que protéines = produits animaux ou légumineuses. Mais c’est totalement faux.

Prenons un exemple de base, l’éléphant ou encore le gorille comment croyez-vous qu’ils ont construit leur corps? Ce sont des frugivores.

Le mythe de la carence en protéines est très ancré et il est vrai que c’est très difficile de s’en détacher car cela éveille des peurs. Mais essayons de revenir à la physiologie du corps humain pour comprendre que cette peur est infondée.

Oui c’est sûr avec un apport de fruits et légumes vous n’allez pas construire des muscles à la body builders en deux temps trois mouvements, vous allez construire du muscle plus progressivement et plus harmonieusement. (l’un n’empêche pas l’autre il y a des body builders frugivores)

Pour ma part il est vrai que je ne suis pas très favorable à l’apport de légumineuses car ce sont des produits qui nécessitent une cuisson importante pour être plus ou moins digestes c’est donc que quelque chose n’est pas logique. Si un apport plus important doit être fait je préfère me tourner vers des graines germées d’alfalfa , du quinoa (qui peut se manger cru au passage et qui n’est pas une céréale mais une chénopodiacée, même famille que les épinards) , des graines de chanvre, voire de la spiruline. Pensez également aux smoothies verts qui non seulement vont alcaliniser mais apporter des acides aminés en masse directement assimilables grâce aux épinards par exemple ou encore au kale.

Je vous invite à regarder ce témoignage sportif.

Je me base aussi sur mon expérience, avec une alimentation végétalienne classique de longues heures de sport il m’a été impossible de décoller en muscle au contraire je pouvais avoir tendance à perdre dès lors que j’étais un peu fatiguée, stressée etc . En 6 ans je n’ai pas été capable de prendre un gramme. Je désespérais vraiment, je n’avais plus aucun espoir de retrouver ma masse musculaire d’avant mon anorexie, j’avais bon bouffer, faire du sport, faire de la muscu rien n’y faisait.

Je suis devenue frugivore en 2009 et en quelques mois j’ai pris beaucoup de masse musculaire. Ma puissance dans les jambes s’est redeveloppée comme ça en très peu de mois sans avoir rien changé à mes entraînements juste le fait d’être devenue frugivore, et d’avoir alcaliniser à max mon corps. Dans les bassins les maîtres-nageurs que je côtoyais mais aussi les nageurs ont été assez impressionnés de voir cette évolution.  Et je continue à gagner en masse musculaire de jour en jour. (avec un corps qui se rééquilibre en parallèle ) . Je suis frugivore depuis  2009 sans consommation de compléments alimentaires. Mes compléments sont directement à la source. Je n’ai besoin de rien de plus .

Tant que votre corps sera en acidose votre masse musculaire va se construire plus difficilement et avec blessure à la clé. Oui on en revient toujours et encore à cette notion d’équilibre acido basique sur laquelle je reviens en permanence car elle est la BASE de tout.

Les effets je les constate aussi sur mes proches.

Donc non l’alimentation vivante et le sport ne sont nullement incompatibles. Non vous n’avez pas besoin de beaucoup d’apports de protéines concentrées pour faire du sport, vous avez besoin d’acides aminés directement assimilables par votre organisme là est toute la différence.

Soyez confiants dans les mécanismes du corps, expérimentez par vous-mêmes en essayant de lâcher les barrières du mental.  Je vous souhaite à tous un très beau chemin et beaucoup de plaisir dans votre pratique sportive loin de la peur de la carence.

 
2 Commentaires

Publié par le 9 août 2013 dans Hygiènisme, Sport