RSS

Archives de Catégorie: Spiritualité et développement personnel

Dans un réel regard vers soi

Le New âge sème sa graine un peu de tous les bords, mais malheureusement cela éloigne bien souvent de la réalité et maintient l’être dans sa petite zone de confort.

Créant ainsi en l’être des masques, des pseudo-réalités et coupant l’être de son propre centre.

Au départ c’est parfait on se croit fort, puissant , l’égo est fort content. Puis vient, ou non , l’interrogation, le constat avec souvent un sentiment d’échec, de souffrance persistante.

Regarder en soi, réellement en soi et non se réfugier derrière des masques, derrière des personnages, demande beaucoup d’humilité et de courage, demande également de sortir de ses zones de confort et de confronter le plus douloureux en soi. Et cela oui cela demande un réel regard sur soi, d’aller au cœur de sa vulnérabilité, au cœur du plus douloureux en soi, de déconstruire nos croyances, et de revenir à notre état d’être.

Les solutions ne sont pas à l’extérieur de nous mais bien par un réel retour en soi.

Qui que vous êtes vous avez choisi de vous incarner dans cette vie et vous seul pouvez décider du sens que vous donnez à votre vie. Mais pour cela il est nécessaire d’accepter de sortir de nos pseudo-croyances, de nos pseudo-réalités , de nos illusions, mais aussi d’accepter d’aller à la rencontre de notre enfant intérieur pour accueillir nos blessures et réaliser qu’elles n’ont plus lieu d’être en devenant observateur de ce qui se vit en soi.Y compris observateur de l’inconfortable. Observateur de toutes nos facettes, qu’elles soient d’ombre ou de lumière.

Très souvent j’entends par des propos qui me sont dit de façon directe ou indirecte, ou je lis des choses comme  » j’en ai ras le bol ça fait des années que je travaille sur moi, j’ai suivi tous les grands noms, j’ai dépensé des fortunes et il n’y a rien qui change, je suis condamné à souffrir toute ma vie. « 

OK le constat est là, mais la personne est-elle réellement aller voir en elle, ou a t’elle adopté des masques lui donnant bonne conscience? Lui donnant l’impression d’avoir cheminé alors qu’elle n’a fait que se construire des personnages d’illusion?

Le New Age maintient grand nombre de personnes dans la souffrance.

Regardez en soi demande oui , beaucoup d’humilité, de courage, mais aussi d’être prêt à rencontrer sa propre vulnérabilité. Mais demande également beaucoup d’ancrage, pas une absence d’ancrage ou encore un ancrage bancal, mais belle et bien un axe de l’ancrage. On met deux être l’un à côté de l’autre, par le rayonnement énergétique de la personne , on voit si la personne est ancrée ou non. Et je parle bien de l’axe énergétique et non des fausses excuses que l’on peut se donner sur l’ancrage.

Oui le New Age amène les gens sur des tournants spirituels, mais ce que j’appelle pour ma part de la pseudo spiritualité qui ne fait que rassurer l’égo et maintenir l’être dans les zones de confort. Pour ne pas dire faire un transfert de sa réalité.

Être spirituel c’est ne pas oublier notre réalité terrestre et donc notre ancrage.

Donner de l’Amour dans la transmission ce n’est pas du peace and love. On ne vit pas dans un monde de bisounours et la nature nous montre à quel point nous être humain nous avons beaucoup à apprendre d’elle. A nous connecter à elle.

J’ai des gens qui viennent me voir en me disant  » je veux être libéré de mes souffrances , je veux que cela cesse demain et je veux repartir à zéro oublier tout mon passé et ne surtout pas regarder ce qui est douloureux dans ma mémoire »

Ok très bien si c’est le souhait de la personne c’est qu’elle doit cheminer avant d’être prête, réellement prête à regarder en elle. Et que c’est juste pour elle et qu’il lui faudra plus de temps.

Je n’ai pas une baguette magique pour ma part, et à ces personnes je leur répond « c’est ton choix mais alors je ne suis pas la bonne personne pour t’accompagner dans ce chemin, faut que tu trouves une autre personne » .

Mon travail est d’accompagner, de donner des outils, mais le travail repose en la personne en elle même , de sa propre volonté à venir à l’intérieur d’elle. Ce n’est pas moi qui fait le boulot, ce n’est pas le rôle d’un thérapeute, même si certain nous le font croire.

Faut juste être réaliste.

Dans la Vie on m’a fait ce cadeau de me sortir de mes zones de confort. Mon voyage intérieur a commencé j’avais 14 ans alors que je surfais avec le côté obscur de la vie. J’en ai 31 à présent. Et chaque jour je continue à sortir de mes zones de conforts et à être observateur de ce qui se vit en moi.

Des gens qui ont plus de 80 ans aujourd’hui et qui m’ont mis face à moi même.

Qui m’ont mis face à moi même en me permettant d’accueillir le plus douloureux afin que cela ne soit plus douloureux en moi, mais qui surtout m’ont accompagné avec beaucoup d’Amour et d’humilité propre.

Qui m’ont transmis des outils précieux . oui cela a été inconfortable de regarder en moi, de regarder les masques, de regarder les souffrances que je projetais sur autrui, d’accueillir ma propre vulnérabilité moi qui avait un tempérament de guerrière. Inconfortable mais au combien libérateur. Parfois oui j’étais très en colère après cette traversée de l’inconfort, et la libération se faisait que plus tard une fois que tout avait été accueillis.

Donc non dans mes accompagnements vous ne trouverez pas des accompagnements à la sauce New âge. Que cela soit sur l’accompagnement pour le côté santé, ou pour l’accompagnement en énergétique et développement personnel.

Parfois on me dit « oui mais toi tu as de la chance c’est facile pour toi car tu es un puits d’Amour. »

Alors non cet Amour il n’est pas tombé du ciel, pour aller connecter cet Amour en moi et que je transmets aujourd’hui, je suis allée le rencontrer au plus profond de mon être. Pendant plus de 10 ans de ma vie j’ai surfé avec la mort, il n’y avait plus de vie en mon être. Ce que l’on me dit être un atout chez moi, mon sourire, il a disparu de mon visage pendant plus de 10 ans.

Donc le New age c’est très bien si on veut rester dans nos petites zones de conforts. Et c’est le droit de chacun.

Pour ma part ce n’est pas le choix que je fais avec la Vie dans toute sa splendeur et donc ce n’est pas de cette façon que j’accompagne.

Et je vous souhaite à tous et toutes d’oser aller rencontrer votre grandeur, votre splendeur, et d’apprendre à vous aimer, vous réellement , pleinement et entièrement.

Avec Amour

 

Vidéo, François Breton : les esprits de la nature

Ume vidéo de François Breton qui expliquent ceux que sont les esprits de la nature.

Comment on peut entrer en contact avec eux et comment ils peuvent nous aider à préserver notre lieu de vie et à entrer en relation avec notre nature divine.

Il parlent également de nos corps subtils et de cette connexion avec le divin.

Une très belle et riche vidéo.

 

Ode à la beauté du Masculin Sacré

Un texte que j’ai envie de vous partager que j’ai écris ce matin .

Un texte qui fait ode à l’Homme dans toute sa splendeur.

Une petite réflexion du matin :

Cette semaine et comme cela est au final bien plus souvent qu’on le pense….j’ai entendu au cours d’une consultation de la part d’une femme  » oui vous savez les hommes sont ci comme ca..je ne veux pas faire de généralités mais c’est la vérité »
Beaucoup de femmes blessées dans leur féminin ont beaucoup de colères envers les hommes mais aussi d’amertume.
Mais l’équilibre a besoin des deux polarités le Féminin Sacré et le Masculin Sacré. Sans cela nous allons construire un équilibre bancal et qui sera tout aussi destructeur que l’a été le patriarcat.

On entends beaucoup parler du Féminin Sacré mais un peu moins du Masculin Sacré.
Mes propos ne sont pas le fruit d’illusions mais bien le fruit de la Vie.

Ayant beaucoup plus d’amis hommes que d’amies femmes.
Dans la société actuelle il est très difficile d’être un homme et de s’accepter pleinement soi.

L’homme ayant appris à étouffer ses émotions, à prendre pour vrai que la vulnérabilité n’est pas affaire d’hommes.

Les hommes sont tout aussi blessés dans leur Masculin que les femmes dans leur Feminin.

Même parfois ils sont blessés dans leur Masculin et dans leur Féminin comme les femmes le sont dans leur Féminin et leur Masculin.
L’homme derrière sa carapace est incroyablement beau.

Carapace souvent composées de multiples rideaux de fer. Cela se voit dans ce dégage un homme au niveau vibratoire, dans ce que dit son âme au travers de ses yeux.
Un homme qui se réveille à son maculin sacré avec tout le temps qui lui est nécessaire c’est divinement beau.

Personnellement c’est quelque chose qui me touche profondément.
Beaucoup de femmes font un travail noble aujourd’hui d’accompagner les femmes dans le retour à leur Féminin Sacré.

C’est divin et j’ai beaucoup de gratitude envers elles.
J’accompagne dans mon chemin les femmes à ma facon au retour vera elle même et il se passe des choses mais tout simplement magnifique en consultation.

Mais sur ce chemin du Féminin et du Masculin Sacré j’ai plus un chemin à transmettre vers l’accompagnement du Masculin Sacré.

Le chemin vers le Féminin Sacré je le fais de façon personnelle oui où je me reconnecte à ma profondeur.

C’est ainsi et ce n’est point un choix mental mais juste suivre le chemin qui est le mien.
Dans mon cercle d’abord amical fait d’hommes à 90 %, tous ces hommes qu’ils soient proches ou moins proches connaissent mes valeurs.

Et tous en écoutant leurs rythmes je les amène à aller à la rencontre d’eux même. A venir rompre la carapace pour cheminer vers leur Coeur.

Mais une chose est sure c’est que je respecte leur rythme et je les amène plus loin que quand c’est le moment opportun.

Parfois je les encourage à pleurer pour vider la masse, au départ ils peuvent avoir honte car un homme a toujours appris qu’on ne doit pas pleurer devant une femme.

Et ensuite ils se laissent aller parfois même avec de gros sanglots sur ce qui doit sortir.

Ils savent alors que je leur offre mes bras pour accompagner ce qui doit sortir.

C’est beau.

Oui parfois je peux quand ma patience perd ses limites,et pour que je perde ma patience il faut me pousser loin, me mettre en colere. Oui

Mais dans ces moments ils savent en général pourquoi je me mets en colère et ils me remercient plus tard quand la fierté de l’homme et l’égo sont retombés.

Chaque homme dans ce chemin est différent, à son propre vécu et je m’adapte donc à chacun.

Je lis en eux, en ce que dit leur être vibratoirement ce qu’ils veulent bien me dire au delà des mots á travers leur essence. Au départ ils sont « sur le cul » de ce que je peux leur dire alors qu’ils n’ont pas exprimé les choses puis ils se laissent aller.
Mais une chose est sure c’est que cela est incroyablement beau de voir l’homme s’ouvrir à son être.

Je suis émerveillé face à cette beauté.

Parfois face à l’énergie d’Amour reçue certains sont troublés et aimeraient aller plus loin et ils essaient tout en comprenant rapidement que je ne suis pas de nature à ouvrir mon coeur « amoureusement  » parlant comme ca et que je fonctionne seulement en résonnance d’âmes et que j’ai mes valeurs.

Et une fois que cela est intégré ils savent que tout l’amour que je leur donne est sincère et ils se lachent encore plus dans la libération interne.

Chaque homme l’exprime à sa facon avec son vécu. Mais tous sont incroyablement beaux.
Et entre nous cela n’est alors jamais tabou de se serrer dans les bras.

C’est une facon pour moi aussi de leur faire passer quelque chose d’encore plus fort et de leur dire que je les reconnait en tant qu’hommes.
Ensuite dans mon cercle pro j’ai amené les hommes très loin au comptoir en pharmacie.

J’ai vécu des choses incroyables. Même pas pensable en pharmacie.

Dans mon ancien travail où j’ai été pendant 4 ans les filles me disaient nous ca fait 10 ans qu on est là et jamais ils n’ont fait avec nous ce qu’ils font avec toi : » ils se confient énormément à toi, ils se lachent ils pleurent même parfois.

Et ils te font plein de cadeaux pour te remercier.

Ils t’aiment beaucoup nos hommes »

Ils me rendaient ce que je leur donnais.
Dans ce travail mais aussi dans les précédents où j’ai vécu des choses très très intenses.

Et y compris avec des catégories de personnes dites difficiles et souvent mal aimée en pharma : les toxicomans.

Je n’étais pas la pharmacienne pour eux j’étais Sab  » leur rayon de soleil  » comme certains m’appelaient.

Oui ils avaient fait des erreurs de parcours mais derriere leur souffrance se cachait une incroyable beauté.
Alors oui le Féminin blessé a de la colère envers l’Homme mais il est venu le temps de laisser cette colère sortir.

Et de retrouver ce chemin de la paix tous ensemble.
D’honorer l’Homme dans toute sa splendeur, de leur permettre de se reveler à eux même.

La beauté de l’homme n’est pas celle que la société nous vent.

La virilité de l’homme repose dans son essence vibratoire.
Alors oui l’homme peut pour se coller à la société adopter des comportements tres malsains mais derriere cela se cache une souffrance, un mal être, un vécu d’un homme qui a renié son etre intérieur.

Et pour se libérer les Hommes ont eux aussi besoin de valeurs nobles et de l’énergie de l’Amour.
Ode aux Hommes dans toute leur splendeur.

Et je repense à ce texte magnifique « Si tu veux changer le monde aime un homme mais aime le dans toute sa splendeur  »
Sans les hommes qui m’entourent amis proches ou moins proches je ne serais peut etre pas où j en suis car tout ce que j ai donné ils me l’ont rendu aux centuples.
Les deux polarites féminin sacré et masculin sacré ont beaoin l’une de l’autre à l’intérieur de nous mais aussi dans les relations interhumaines.

 

Vidéo, Francois Breton , le Soi et la dépendance aux expériences spirituelles. 

Une vidéo que je souhaite vous partager.

Je la trouve très riche.

Je vis actuellement des expériences extra sensorielles et de connexion au Divin très intense. J’ai pu constater que plus je cherche à comprendre car cela passe par mes différents sens et plus c’est restrictif et c’est la que le mental intervient.

Mais à l’inverse si je me laisse tout simplement innonder et etre dans l’observation de ce tout et plus c’est intense , puissant, libérateur.
Bon visionnage à vous.

 

Conférence audio : Des mandalas aux Crop circles par Philippe Mariaud

Ce soir je voudrais vous partager une conférence très intéressante sur les Crop circles, les mandalas, la géométrie sacrée et le nombre d’or.

Une conférence que j’ai trouvé très riche et instructive.

L’auteur de la conférence a un discours trés fluide et il y a vraiment une belle vibration dans son partage.

Ce sujet est un sujet qui me parle beaucoup et sur lequel j’aime apprendre et m’informer.

Je trouve cela tellement magique ces notions de géométrie sacrée.Il y a une logique trés intéressante dans tout cela. Logique qui permet de nombreuses compréhensions sur différents sujets.

Des notions qui permettent notamment  de comprendre cette reliance profonde entre tout ce qui nous entoure.

Bon visionnage à vous.

 

Vidéo : au coeur du cerveau, suis je maitre de moi même ?

Une vidéo que je trouve très intéressante sur l’inconscient. Nous sommes dirigés par notre inconscient et malheureusement nous ne nous en rendons même pas compte.

Il existe de nombreuses techniques pour mettre notre inconscient en lumière et nous libérer de notre propre prison, cela commence par un voyage intérieur  qui demande beaucoup de courage et de lucidité. De devenir plus conscient de tout ce qui se vit en nous.

Une vidéo qui explique bien le fonctionnement de notre inconscient

 

« Au coeur du cerveau – Suis-je maître de moi-même.

Le neurologue David Eagleman évoque l’inconscient. Spontanément, l’humain est persuadé d’être maître de son esprit, autrement dit, de contrôler chacun de ses actes. Pourtant, il se fourvoie. Pensées, croyances et décisions sont en effet secrètement influencées par une partie du cerveau qui échappe à la compréhension : le fameux inconscient, popularisé par le fondateur de la psychanalyse, Sigmund Freud, au début du XXe siècle. »

 

L’inconfort des crises internes

Nous êtres humains pouvons être face à différentes crises internes au cours de notre existence. Ce sont des périodes de très grand inconfort et le premier réflexe est alors de fuir. L’Être humain n’aime par définition pas l’inconfort.

Ces crises vont se manifester de différentes façons : fatigue extrême, hyper-émotivité, rage interne, perte de la joie de vie,  détox au niveau du corps, etc. Dans ces moments là le premier réflexe va être de porter la cause sur des facteurs externes.  C’est la faute d’un tel ou d’une telle, c’est parce que je ne suis pas heureux dans ma vie en ce moment, c’est parce que cela ne va pas dans ma relation, c’est la faute au mauvais temps, à truc à machin ou à bidule. On peut trouver des centaines d’excuses et là est le premier réflexe humain. C’est simple et rapide et permet de fuir.

Mais très rarement nous avons le courage de regarder en soi, de devenir observateur de ce qui se vit en soi, qu’elle partie de nous est en souffrance et pourquoi. Regarder en soi demande beaucoup de courage et est loin d’être confortable. Oui devenir observateur, sans jugement de ce qui se vit, juste observateur.

Nous sommes certes des êtres adultes au sens premier du terme, mais nous vivons en lien très étroit avec notre enfant intérieur. Or ce dernier est très souvent négligé, renié, étouffé, blâmé, car nous n’avons tout simplement pas appris à aller à sa rencontre et encore moins à l’aimer.  Là où on croit s’aimer soi, c’est souvent de l’illusion et le chemin de l’Amour propre est un long chemin.

Quand on commence à regarder en soi, cela est souvent très douloureux car on est mis face à tout ce que l’on avait mis sous le tapis au cours des années de la vie. Et quand les choses douloureuses remontent le premier réflexe est d’attaquer via notre égo. Ce sont des réactions de protections normales et qui demande beaucoup de temps, de retour vers soi et d’Amour propre pour dissoudre ces mécanismes de fonctionnement. Ces derniers ne sont ni bien ni mal, ils sont le fruit de notre adaptation à notre éducation , des mécanismes qui nous font adopter  différents comportements réactionnels. L’Ego n’est pas mauvais en soi, tout dépend seulement dans qu’elle proportion il nous mène par le bout du nez, il va donc être nécessaire de lui faire baisser la garde afin de revenir plus à notre corps.

Quand nous réagissons face à autrui, que l’autre nous agace, on entre dans différentes sortes de colères, rages internes. Mais dans la grande majorité des cas ce n’est pas l’autre qui nous agace mais une partie de nous qui n’est pas écoutée, notre enfant intérieur en souffrance et cela est très difficile à regarder car il est bien plus simple de porter la responsabilité sur la cause externe. Et ce que nous reprochons à autrui est très souvent le fruit de la blessure de l’enfant intérieur, on projette sur l’autre nos parents et donc toutes les mémoires inconscientes qui sont intégrées en nous. Attention je ne dis pas que c’est la faute de nos parents, non absolument pas, nos parents ont eux aussi fait du mieux qu’ils pouvaient avec leurs propres blessures, des blessures qui se transmettent parfois depuis de longues générations.

Lors des crises, les différentes mémoires doivent retraverser le corps pour pouvoir être nettoyées et accueillies, et cela est très inconfortable. On peut passer par des phases pas simples du tout.

Trop souvent on refuse de voir en soi, préférant rester dans nos zones de confort. Car oui nous sommes humains et l’inconfort fait fuir, mais l’inconfort permet aussi de vivre des libérations profondes, et il est donc essentiel d’oser toucher cet inconfort.

J’ai au cours des deux dernières années effectué un gros travail interne de nettoyage des mémoires inconscientes, d’accueil de mon enfant intérieur. Cela n’a pas été simple ni de tout repos, et dans les moments où mon corps vivait les plus grands nettoyages, au début de ce cheminement j’en voulais à tout ce qu’il y avait autour de moi.

La personne avec qui j’effectuais ce cheminement me mettais face à moi-même, et mon égo en défense ripostait « non ce n’est pas vrai je me connais mieux que toi, qui tu es pour dire ça », et la réaction était forte en moi, viscérale même. On a pris le temps ensemble d’aller regarder tous ces inconforts, d’écouter le pourquoi. Cela a été très libérateur, j’ai vécu une renaissance profonde. J’ai appris à voir là où se vivaient les blessures de mon enfant intérieur dans les comportements que je pouvais reprocher à autrui et notamment dans la relation à deux.

Dans ces phases d’inconfort auparavant mon premier réflexe aurait été de voir les causes externes, mais au contraire j’ai appris à faire ce voyage intérieur, à m’aimer d’avantage, à guérir les parties meurtries en mon être, et à voir ces crises d’inconfort comme de merveilleux cadeaux. J’ai énormément pleuré, nettoyé cette première année de nettoyage avec elle.

J’avais déjà par le passé regardé en moi, j’avais 14 ans quand j’ai rencontré un vieux monsieur qui mettait ses mains sur mon corps, sur des nœuds et qui me disait là c’est telle peur, là c’est telle chose. Je vous assure qu’au début avec lui à chaque fois que je sortais de la séance j’étais dans une très grande colère car il me mettait face à ce que je refusais de voir. Il me mettait face à mon inconscient, mes peurs non conscientisées et mon premier réflexe était de dire non je n’ai pas peur !  Tout cela était si inconfortable, mais je remercie du plus profond de mon cœur ce monsieur car sans lui je ne serais plus de ce monde. Ce monsieur me disait « au cours de mon existence je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi déterminé que toi, tu es capable d’aller chercher une force immense en toi pour comprendre et notamment dans les crises douloureuses. »

Mon entourage me dit que je me suis transformée, que mon visage n’est plus le même, que la profondeur de mon regard a changé. Oui c’est vrai car j’ai libéré les parties en souffrances. Quand je regarde des photos de moi il y a deux ans et de moi maintenant c’est le jour et la nuit. Je lis dans mes yeux de l’époque tellement de chose.  Quand je regarde autrui je lis beaucoup de chose dans un visage, dans les yeux, on y lit les souffrances enfouies. Je regarde également mon corps dans une glace, je le vois transformé, il ne porte plus les blessures qu’il portait de façon très vive, c’est une transformation à tous les niveaux, je suis aussi plus du tout pareil en mon intérieur.

Au cours de l’année qui s’est écoulée j’ai traversé des crises très inconfortables, mais de façons très différentes de celles de l’année précédentes. L’année précédente c’était des crises de nettoyage de renaissance profonde à mon être, de mariage avec mon être intérieur. Quand j’ai commencé ce travail sur l’enfant intérieur en décembre 2015, je peux vous assurer que mon égo à pris cher. Moi qui croyait avoir fait déjà un très gros travail sur moi. Oui c’était le cas, j’avais fait un gros travail depuis plus de 10 ans et je ne remets nullement en question tout ce que j’avais pu faire, mais je n’étais pas aller au cœur de la rencontre avec mon enfant intérieur. Et si je n’avais pas fait ce travail précédent la rencontre avec cet enfant intérieur se serait surement passée de façon  bien plus douloureuse, car je savais dans quoi je mettais les pieds en commençant cela il y a deux ans.

Au départ dans ce travail j’avais une carapace très épaisse, je surblindais mon être et la personne avec qui je travaillais ne pouvait que peu m’amener dans les couches profondes, et au bout de quelques semaines quand j’ai vraiment établi un lien de confiance avec cette personne le travail a pu se faire de façon tout autre (je suis très méfiante de nature et je n’accorde pas ma confiance facilement et encore moins à un thérapeute).  J’ai tellement pleurée lors de ces libérations et vécu les choses de façons si inconfortables au niveau du corps, tout ressortait par mon ventre en terme de douleur, partie de mon corps que j’avais totalement abandonné. Je peux vous assurer que j’ai dégusté au niveau du corps. J’ai traversé des phases de fatigues extrêmes, dur dur à accepter pour moi qui avait besoin de bouger. J’ai du accepter de faire passer ces phases de nettoyages en priorité sur tout le reste. Oui j’aurai pu chercher à étouffer toutes ces phases de nettoyages oui mais était ce que je voulais, voulais je me libérer ou continuer à étouffer mon être renié encore de longues années ? De longues années et préparer doucement ma mort ?

J’aurais très bien pu abandonner, car cela n’était pas confortable du tout. Ma thérapeute m’avait prévenu que nombreuses personnes commençaient mais arrêtait dès que cela devenait trop rude en nettoyage et donc trop inconfortable. Elle m’avait prévenu que cela ne serait pas simple de faire ce retour interne.

Au contraire plus les nettoyages se vivaient et plus je les voyais comme des cadeaux et comme des libérations de mon être, je me sentais accoucher de moi-même.

L’année qui vient de s’écouler, les nettoyages ont été très différent car j’ai vécu de très grands inconforts dans le corps mais qui étaient de très grosses phases d’éveil pour m’aligner d’avantage avec mon âme.. Des passages dans d’autres plans de conscience face auxquels je me suis demandée ce qui m’arrivait. J’avais l’impression de devenir dingue. Une clair-audience qui s’est fortement développée, un clair ressenti également et d’autres choses. J’ai eu la chance d’être accompagnée par mon énergéticienne sur ce chemin, qui m’a vraiment permis de comprendre ce qui se vivait en moi, ainsi que part mon ostéo qui est un homme très éveillé. Je ne souhaite pas parler de ces éveils ici pour le moment, la seule chose que je peux dire c’est que j’ai une gratitude immense pour la compréhension et le soutien que j’ai reçu de ma meilleure amie et de mes parents dans ces moments. Oui mes parents car j’ai souhaité tout leur dire ce que je vivais à ce niveau, j’ai eu très peur du jugement de leur part, mais au contraire ils m’ont profondément aidé à accueillir mes propres capacités, ils m’ont soutenu certes au départ en se demandant d’où j’avais hérité cela, mais ensuite en comprenant les choses. Ils savaient déjà certaines choses car ils savent très bien que mon retour à la vie en 2003 je le dois à la spiritualité, à mon chemin sur d’autres trajectoires.

Sur le mois de septembre j’ai traversé à nouveau des phases très inconfortables de nettoyages mais qui se sont avérées être de nouveau plans d’éveils.  A un moment une personne très chère à mon cœur, m’énervait et mon égo en défense à commencer à le voir comme un « connard », c’était violent en moi y compris viscéralement. Là je me suis demandé ce qu’il se passait et là j’ai très vite compris que n’était pas lui, mais que quelque chose se vivait en moi, à la fois dans l’accueil de mon enfant intérieur et dans un plan d’éveil qui se vivait. Mon égo en défense aurait pu chercher à se battre contre son propre égo en sur défense.

Si je n’avais pas eu le courage de regarder en moi j’aurai pu lui dire dégage de ma vie, je ne veux plus entendre parler de toi, oui cela aurait la solution de facilité et cela n’aurait résolu que temporairement l’inconfort. Et en accueillant ce nettoyage d’éveil j’ai compris que l’inconfort n’avait absolument rien à voir avec lui dans l’essence même et qu’il restait toujours aussi cher à mon coeur.

Un autre point j’ai traversé il y a peu une sorte de crise avec une amie proche. L’une comme l’autre on aurait pu se renvoyer la balle comme j’ai pu le vivre avec d’autre amies par le passé. Non nous avons toutes les deux eu le courage de regarder ce qui se vivait. Je reconnais que je l’ai poussé très loin dans ses retranchements et que pour elle c’était très douloureux à accueillir.  Mais je l’ai fais parce que je sentais qu’elle était prête à accueillir cela en elle et libérer ce nœud douloureux.

C’est quelque chose sur lequel je dois faire très attention car j’ai de grande capacité de retour sur moi, d’aller à la rencontre du douloureux en moi, que je peux avoir tendance à me dire qu’il en est de même en face et que les capacités d’accueil seront celle que je suis capable de faire preuve pour moi-même. C’est un point sur lequel o m’a mis en garde « Sabrina vos capacités d’accueils ne sont pas celles d’autrui, vous vous allez très vite dans le retour sur vous-même face au plus douloureux mais adaptez le rythme face à autrui » , donc là je savais que je pouvais l’amener loin dans ses retranchements. Elle allait traverser l’inconfort mais cela serait libérateur.

Ce jour je voudrais donc vous invitez, lors de ces crises d’inconfort si douloureuses à prendre le courage de regarder en vous. Même si cela n’est pas simple, de regarder la partie en souffrance en vous, qu’elle est la partie de l’enfant qui n’est pas reconnu et qu’elle est la projection en jeu.

Tout cela ne sera pas une partie de plaisir mais cela sera une libération profonde. Osez accueillir ces crises avec le maximum d’amour pour votre être. De la douceur, du non jugement, même si cela vous fait mal au fond de vous-même et que vous voudriez mettre les choses sous le tapis. Acceptez aussi de vous faire accompagner sur ce chemin, il existe nombreuses méthodes énergétiques. Car les mécanismes de l’égo étant si puissant on ne peut que difficilement voir soi même ce qui se passe en soi. Vous n’entendrez pas vous-même le cri de votre âme, et il faudra une tierce personne pour vous permettre de voir ce qui se vit en vous, du moins au début de ce cheminement interne.

Osez ce chemin, si inconfortable mais si libérateur c’est un des plus cadeau d’amour propre que vous pourrez vous faire.

Tel un cygne dans le paysage qui se dresse devant nous.

DSC_3266