RSS

Archives de Catégorie: Végétarisme et Veganisme

Mon premier col à vélo …

En septembre dernier je me suis mise au vélo route. Le vélo ne m’était pas inconnu vu que je faisais tous mes déplacements à vélo lors de mes 7 ans d’études sur Nantes, ainsi que vers chez mes parents où je me déplaçais beaucoup à vélo.

Depuis longtemps je voulais m’acheter un vélo, j’ai attendu que cela soit le bon moment.

Mon papa est un grand passionné de vélo (pour donner une idée avant il faisait 22000 kms de vélo par an…non non je ne rigole pas)

Un jour en 2011, la veille d’une épreuve de 300km pour lui je lui avais demandé que l’on parte faire du vélo ensemble lui et moi,  lui avec son vélo de course et moi avec mon VTT. Bien entendu je n’avais pas son rythme mais il m’a fait bien m’entrainer ce jour là. Nous avions fait 50 kms avec beaucoup de côte. Et oui le Finistère est loin d’être plat.

Je me suis tout simplement régalée et cela a été le déclenchement de cette envie.

En septembre je me suis donc achetée mon vélo, avec les bons conseils de mon papa en matière d’équipement (shimano ultégra/compact pour les connaisseurs)

20160615_151758.jpg

J’ai roulé en septembre environ 300kms sur les routes du Finistère dont un entrainement avec mon papa.

Puis de retour ici j’ai fais entre septembre et le décembre 2 sortie ici et 3 dans le beaujolais puis l’hiver a pris la relève.

J’habite dans un col de montagne donc qui dit sortie dit descente pour commencer sur 12km mais aussi remontée ensuite.

Ma première sortie de 70km ici j’ai direct inclus la remontée , j’en ai eu du dur, et j’ai du faire deux arrêts dans la montée. J’avais mon genou qui me faisait mal. Je venais de me faire 5 jours de cyclo-camping et suite à un mauvais réglage de selle j’avais tapé dans le genou.Donc je mettais arrêté chez moi et non au sommet , mais j’en avais bien assez pour ma première sortie en montagne.

Puis une deuxième sortie toujours ce problème de genoux. Une troisième sortie et dernière pour 2015 le 25 décembre.

Depuis je n’avais pas touché le vélo, la météo hivernale ne le permettant pas, puis la météo printanière n’étant pas propice sur mes jours de repos.

Entre temps j’ai fais du cyclocamping en avril sur les terres Suisses avec 2500m de dénivelé positif (au total ) et en Juin sur le côté Gard/ Ardèche avec 2000m de D+ , avec des côtes de plus de 3km (en cyclocamping cela fait son affaire tout de même 🙂 )

Ce jour je suis donc partie sans savoir ce que cela allait donné dans les jambes. Une sortie de 56 km au programme avec pour finir l’ascension du col de Plaine Joux, sur un dénivelé de 850 m positif. Je me sentais bien dans le col de bonnes jambes, ca montait bien (face à mon niveau bien entendu car je ne tentais pas de suivre les 3 hommes qui ont pu me doubler)

Pendant mon parcours je suis passée devant la cascade de l’Arpenaz

la géologie de cette cascade est assez impressionnante. Je me suis baignée une fois au pied de cette cascade sous le jet c’est puissant là bas. D’ailleurs cette cascade est surnommée la cascade des Dieux.

D’ailleurs je ne sais pas ce que vous y voyez moi j’y vois un coeur : le coeur de la vie avec au centre le poumon de la terre.

j’aime beaucoup cette cascade.

20160615_16253320160615_162537

Malgré un dernier pignon qui sautait par moment, tout s’est merveilleusement bien passé, et pour rajouter de la difficulté je ne suis pas passée par le chemin classique mais à un moment un chemin qui contourne et où les montées sont plus raides. Je suis arrivée là haut . J’étais bien et contente de moi. c’était mon premier col plein avant les prochains qui suivront

20160615_192207

20160615_184628

vue à Plaine Joux ce jour

Comme quoi ce n’est pas forcément s’entrainer dur dur sur une activité qui fait progresser, je n’ai pas touché le vélo depuis décembre et je monte beaucoup mieux qu’à ce moment là .Le cyclocamping certes m’a bien aidé je pense vu les montées que notre parcours comportait. Début d’année je me suis beaucoup reposée également. Point indispensable à la progression. Ce n’est pas forcément la charge d’entrainement qui fait progresser mais bien un juste équilibre.

 
 

Cyclocamping sur la route des lacs en Suisse

En ce début de printemps, les beaux jours sont de retour et quelques jours de vacances au Rdv ; le cyclocamping est le bienvenu pour explorer diverss endroits, des vacances sportives et économiques.

Au départ nous devions partir dans le sud de la France mais la météo peut clémente nous a fait changer notre idée de parcours. C’est donc en Suisse que nous avons roulé.

Notre périple a duré 4 jours. Avec un total de 200 km et 2400 m de dénivelé positif avec plus de 15 kms de charge sur le vélo.

Pour ce parcours nous avons suivi les voies vélo. Pour cela la Suisse a là aussi une longueur d’avance face à la France. Tout est prévu pour les mobilités alternatives. Nous avons pu préparer notre parcours grâce au site Suisse mobile. Un site qui est vraiment très bien fait. Vous y trouver tant les circuits vélo, que piétons, que canoé, etc, la localisation des campings.

Sans titre

1er étape 

Après un incident technique à savoir l’oubli de la tante, nous avons pu démarrer notre parcours et partir de Montreux. Nous avions prévu de partir de Saint Gingolph au départ mais nous nous sommes adaptés face à cet incident.

Nous avons commencé par longer le lac Léman avant de le quitter à Vevey. Là nous avons attaqué par une grosse montée jusqu’à Chatel Saint Denis.

Puis nous avons traversé des coins de campagnes chouettes comme tout.

Nous avons voyagé jusqu’à Epagny, au sud de Bulle.  La ville de Bulle est très jolie nous avons croisé des gens très chaleureux et accueillant.

Pour un périple de 42 km et 605 m de dénivelé positif.

20160403_184446

Eglise en chemin un peu avant Bulle

Nous avons posé notre tente dans un camping sur Epagny. Nous avons été très bien reçu.

La nuit fut cependant froide.

2ème étape 

D’Epagny à Gurmels au Nord de Fribourg. 57 km et 625 m de dénivelé positif

Là nous avons traversé des coins de campagne Suisse, vu de vrai fermes traditionnelles.

Nous avons passé la ville de Fribourg. Une ville qui n’a vraiment pas beaucoup de charme. Il parait d’ailleurs qu’on y dit que les corbeaux se retournent en vol pour ne pas voir cette ville.

Au camping c’était l’occasion de remettre un peu en pratique l’allemand.  Entre Allemand et Anglais on a bien jonglé au final.  Nous avons à nouveau rencontré de chouettes personnes avec qui de belles discussions ont eu lieu.

3 ème étape

De Gurmels à Estavayer le Lac.

51km6 et 485 m de dénivelé positif

Une nouvelle fois de très beaux coins dans la campagne,

20160405_11482020160405_14065720160405_145919

mais une fin de journée sous la pluie ce qui fait que nous avons écourté notre parcours car nous étions frigorifié et fatigué.

Pour autant nous avons mis du piment dans le parcours en empruntant un sentier pédestre. Sur le parcours un petit obstacle : un ponton bien glissant. Ce dernier m’a valu une bonne chute de glissage. On me dit on ne freine pas sur ce pont mais à un moment « on s’arrête pour prendre une photo » alors je n’ai pas freiné, et comme je roulais au ralenti j’ai posé mon pied à terre. Sauf que ce dernier a glissé . Je me suis retrouvée par terre, le vélo sur moi, et résultat de jolis petits bleus sur les bras.

20160405_16351820160405_165643

Là en ce soir de pluie nous avons eu la chance de trouver sur notre route un camping à la ferme. Un camping dans une ferme bio qui plus est. Ici

Là notre cadeau de fin de journée fut que cet agriculteur proposait non seulement des tentes…. mais aussi des dortoirs. Pour une différence de prix modeste nous avons pris la deuxième option afin d’être bien au chaud et faire sécher nos affaires pour repartir de bon pied le lendemain.

4ème étape

D’Estavayer à Montreux. 75 km avec 700 m de dénivelé positif.

Là un beau ciel ensolleillé nous a accompagné tout au long de cette journée.

20160406_095541

Nous avons pu apprécier le charme de la ville d’Estavayer, avant de rejoindre Payerne.Là nous avons pu voir une toute énergie, une ville peu accueillante où les gens paraissaient très mal. Car oui nous observions les gens dans les villes que nous traversions.

Nous avons ensuite longé la rivière jusqu’à Mouron

20160406_12454020160406_153509

 

Puis nous avons à nouveau traversé de très beaux coins de campagne après Orons.

20160406_16442720160406_16443020160406_164533

Et enfin nous avons terminé par le Mont Pellerin, avant de descendre sur 400m de dénivelé négatif en lacet en surplombant le Léman. Une bien belle arrivée.

20160406_18581120160406_185817

Voilà un beau et riche périple qui fut aussi l’occasion d’un voyage intérieur de réflexion et de cheminement personnel sur différents aspects. Et oui l’évasion amène aussi l’évasion de l’esprit et les réflexions internes.

 

 

En ce qui concerne la nourriture nous avions préparé dans les sacoches des fruits et cuits un peu de quinoa. Pour ma part je suis végétalienne et l’ami qui m’accompagnait est en grande majorité végétarien. Nous avons donc racheté des fruits sur la route et des légumes crus. Voilà rien de plus simple en terme de préparations.

Voilà un petit partage d’un beau séjour, une bien belle aventure et enrichissante sur différents points. Comme quoi le sport et le végétalisme ne sont pas du tout incompatible.

 

Chocolade d’amande

Aujourd’hui je vous partage une petite recette pour les amateurs de saveurs chocolatées …

Elle serra faire succomber nombreux palais.  Pour ma part je n’en consomme pas spécialement car le chocolat n’est pas un aliment qui me convient bien, je réagis mal dans mon corps, d’aussi bonne qualité puisse t’il être

Pour cela j’utilise des amandes que je mets à tremper, des dattes degglet idem que je laisse tremper, du chocolat cru. Et voilà zéro additif zéro produits laitiers et pas de cochonneries en tout genre dans cette pâte.

Ingrédients :

100 grammes d’amandes sèches, mises à tremper environ 6h 

une vingtaine de dattes (réhydratées environ 6H  )

2 cuillères à soupe de chocolat cru en poudre (sans sucre ajouté)

15cl  d’eau

20150216_155315

 

Je passe le tout au blender (j’ai un omniblend donc ça permet d’obtenir de super bonnes textures)

Et voilà c’est prêt il n’y a plus qu’à déguster.

20150216_155201

 

La première fois que j’ai fais cette pâte je l’avais faite avec des noix de cajoux elle avait fait fureur  et en moins de deux le plat était vide.

Là c’est la deuxième fois que je la fait à l’amande

Je vous donnerais le verdict si elle fait aussi plaisir pour le palais des enfants. Mais c’est en tout cas une crème où les ingrédients sont très nobles et très intéressant pour eux également

A consommer en tartinade, en crème dessert ou comme bon vous semble.

Bonne dégustation  à vous.

 
 

Message du moine Mathieu Ricard en ces périodes de fêtes

Aujourd’hui je souhaite vous partager un grand message du moine Mathieu Ricard, un moine bouddhiste auteur de plusieurs livres tels que l’art de la méditation, l’art du bonheur,

Il nous livre un message très fort de sens sur la souffrance animale au regard du contenu de notre assiette en ces périodes de fêtes.

 

Vétements et chaussures: découverte de deux marques éthiques et engagées et pleines de styles

En matière d’habillement on ne pense pas encore assez à l’impact de nos choix envers Terre mère au sens large.

Certes il n’est pas toujours évident de rester en plein accord avec nos convictions dans ce domaines face à l’aspect financier des produits réellement disponible sur le marché.

Au maximum j’essaie de faire attention aux vêtements que je porte. Mes choix sont tournés vers des produits vegan c’est à dire sans produits animaux et au maximum dans le respect de l’écologie, en y intégrant également des valeurs éthiques.

C’est donc en ce sens que j’ai le plaisir de vous faire découvrir aujourd’hui deux marques que j’ai pu découvrir récemment. Deux marques qui ont beaucoup de style , en tout cas pour ma part elles correspondent bien à mes goûts. Car oui ça aussi ce n’est pas évident de trouver des vêtements qui répondent à nos convictions et à nos gouts. Ce que je trouve le plus dur c’est de trouver des vêtements vraiment féminin qui n’explose pas des prix.

Pour ma part il est vrai qu’autant je peux être très féminine ( bien que ne portant jamais de talons ) certains jours autant les autres jours j’aime être décontracte dans mes vêtements genre jean basket c’est un grand classique chez moi 😉

J’ai donc nommé aujourd’hui Taygra,.

Pour la version shop du site suivez le lien Ici

IMG_20141115_214908[1]

 

C’est une marque brésilienne de chaussure entièrement Vegan , et dans une démarche éthique. Leur chaussure sont d’un très beau style. Et une sensation de marcher dans des chaussons  quand on les porte. C’est hyper agréable à porter. Le seul petit bémol est le bruit de la semelle au départ.  C’est vraiment un gros coup de cœur. Je me sens merveilleusement bien dans ces chaussures.  Et quand on piétine toute la journée, que le pieds nus n’est plus trop de saison (oui j’ai l’immense chance de marcher pieds nus à mon travail près de 4 mois de l’année) ce n’est que du pur bonheur. Effet pieds nus assurés !

A coté de Taygra c’est amaboomi que j’ai pu découvrir. Je me suis laissée séduire par le visuel de leur vêtement qui m’a directement tapé à l’œil. Mais à réception quel joie de trouver cette texture si confortable et ce rendu si beau.

logo

10153197_238380553023264_1793083400784550725_n

Vous pouvez trouver ces deux marques sur le site de monde éthique

Voilà après Tudo Bom et FYE deux marques qui rejoignent mon top favoris des marques vestimentaires dans lesquelles on se sent bien et à travers desquelles on devient pleinement consom’acteurs via nos achats.

 

Restaurant végétalien et sans gluten Concarneau : Ah la belle histoire

Je voudrais aujourd’hui vous présenter un restaurant que j’ai pu découvrir ce midi.

Un restaurant végétalien, sans gluten et dans une démarche biologique au maximum ou il fait bon se restaurer.

IMG_20140918_180736

Une démarche qui ne demande qu’à être encouragée.

La gérante a développé ce concept étant elle même végétarienne depuis 18 ans, et sans gluten et lactose depuis plus récemment. Tout est fait maison.

J’avais entendu parler de ce restaurant mais n’avait pas eu l’occasion de m’y rendre. C’est donc chose faite aujourd’hui.

Une nourriture de très bonne qualité, pour un prix très abordable, car pour entrée+plat+dessert vous en aurez pour  14 euros ce qui est donc très correct pour une nourriture de qualité. Vous ressortirez sans la faim au ventre.

Ce midi j’ai pris entrée et plat et j’étais calée.

Des jus frais vous sont également proposé et une mise en bouche de blinis de sarrasin nous a été offerte.

Voici mon plat de ce midi, une salade composée, bien garnie et très bonne.

IMG_20140918_125027

Je déjeunais avec un ami, lui aussi dans cette alimentation il a commandé lui un gratin de pomme de terre.

IMG_20140918_125032

Nous avons tous deux apprécié notre repas. La gérante est de plus très accueillante.

C’est donc une adresse que je vous encourage très fortement à découvrir et à faire connaitre.  Vous ne serrez pas déçu.

 

S’habiller une question de choix éthiques

L’habillement est une question de choix et à travers ces choix il est possible de faire porter nos valeurs éthique.

S’habiller avec des choix conscient et réfléchis est aussi  un beau moyen de devenir consommateurs.

Etant vegan les choix éthiques passent aussi par mon habillement. A savoir que je ne porte pas de matières issues de l’animal.  De même je ne souhaite pas, autant que possible, cautionner l’esclavage humain. je dis autant que possible car parfois il n’est pas toujours très simple de trouver des vêtements à la fois éthique, à prix raisonnable et qui nous conviennent au niveau de la coupe et de la forme du vêtement.

De toute façon j’ai toujours aimé les matières naturelles et je ne suis absolument pas à l’aise dans des matières synthétiques, je sens alors le rayonnement de mon corps qui se ferme. J’aime être à l’aise dans mes vêtements et pouvoir bouger avec aisance. Je ne supporte pas avoir des choses trop serrées sur mon corps.

J’aime beaucoup le lin et j’adore en porter. J’ai à ce titre découvert une très jolie boutique dans les ruelles d’Annecy il y a quelques semaines.  Sinon autant que possible mes choix se dirigent sur le coton bio et équitable.  Car la simple mention coton bio est un pur aspect marketing.

Je préfère avoir peu d’habits mais des habits de qualités et qui vont durer dans le temps. Je ne me soucis absolument pas de la mode de l’année d’ailleurs c’est bien un sujet sur lequel je suis toujours larguée pour avoir ce qui est tendance de l’année ou pas.

Pour le choix de mes chaussures c’est pareil elles sont vegan c’est à dire sans cuir. A ce titre il y a une marque que j’aime beaucoup c’est FYE.

Aujourd’hui j’aimerais vous parler de quelques marques de vêtements que j’apprécie beaucoup.

En premier TUDO BOM.

C’est une marque Brésilienne, de coton bio et équitable. J’aime l’éthique et le style de la marque. Des vêtements très confortables et agréables. Cela fait 4 ans que je l’ai découvert je crois et franchement je n’ai absolument rien à redire. Une marque avec des textures fluides, des couleurs pleines de punch.

970814_10151633187499889_591938496_n

J’aime beaucoup, le service clientèle est vraiment très agréable. Et de plus l’éthique de cette marque est très intéressante dans sa coopération avec ces producteurs Brésiliens.

Ensuite vient BAMBOO Fashion idem des matières qui respirent, des matières solides, et une belle démarche derrière la marque avec des valeurs engagées. Également une marque très colorée et agréable à porter.

Il y a également la marque ETHOS

Pour trouver les vêtements il ya les boutiques quand on vit dans des grandes villes je dirais sinon  j’aime beaucoup les deux sites suivants

Modetic et Greenweez

Se vêtir n’est pas un acte anodin , c’est un acte de consommation qui porte des valeurs et des choix de consommation .

 
2 Commentaires

Publié par le 11 mai 2014 dans Ecologie, Engagement, Vegan