RSS

Archives de Catégorie: Végétarisme et Veganisme

Cueillette d’ortie

Nourriture verte dans mon environnement de vie .

L’ortie est une pépite de la nature
Elle est très riche en silicium, éléments que nous n’apportons point par l’alimentation de nos jours bien que ce soit un élément indispensable au bon fonctionnement cellulaire.
Très riche en fer…plante reine de l’anémie bien plus que l’épinard.
L’ortie séchée en poudre c’est également 80 %  de proteines. Apport idéal pour toutes personnes ayant une alimentation végétale ou pour diminuer les protéines animales.

C’est également une plante amie de la femme et du cycle féminin et de l’allaitement par ses feuilles.
Amie de l’homme et de la prostate par ses racines.

Plante reine pour l’enfant et l’adulte dans les troubles tendineux et osseux.
Plantes antiallergiques et antiinflammatoire.
Plantes riche en chlorophylle ami de notre hémoglobine.
Plantes dépuratives et détoxifiante.

Et ses vertues sont nombreuses en voici seulement quelques unes.

C’est une plante à introduire sans hésitations dans son alimentation.
Ayant une alimentation vegetale j’aime la récolter à la saison printanière.

Au menu eau d’ortie
Jus vert
Soupe d’ortie
Cake à l’ortie
Pesto à l’ortie.
Il y a mille facons d’inviter cette pépite à notre table.

Et vous l’ortie fait elle partie de votre alimentation ?

 

Pesto à l’ail des ours

Pesto à l’ail des ours.
C’est la saison
Entre 20 à 25 feuilles d’ail des ours
100 g d’amandes ou noisette ou noix
Huile d’olive
Citron
Ail

Le tout au blender.
A accompagner sur vos pâtes, pommes de terres, riz etc
Tout simple à faire et si délicieux

Vive les plantes sauvages.

 

Un gâteau façon brownie végan et sans gluten

Actuellement je cuisine beaucoup.

Ayant déménagé dans un logement avec une cuisine plus grande je prends beaucoup de plaisir à mes fourneaux quand je vois une recette qui m’interpelle sur des profils que je suis de part leur sensibilité.

Alors aujourd’hui au retour de l’entraînement en cuisine c’était donc gâteau façon Brownie végan et sans gluten.

A la préparation la pâte me semblait bizarre mais après cuisson c’était une vraie tuerie.

Parfait pour les amateurs de chocolat et de cuisine saine.

Je me suis inspirée de la recette du site de Mail0ves publiée sur sa page Instagram cette semaine.

Un gâteau à la croûte craquante et un intérieur moelleux.

Il a l’avantage également d’être une belle source de protéines grâce aux farines de lupin et de sarrasin.

Pour ma part j’ai doublé toutes les quantités.

La recette initiale est prévue pour 4 parts.

Avec 25 g d’huile ( moi j’ai mis de l’huile d’olive)

45 g de purée d’amande blanche ou de poudre d’amande ( j’ai utilisé la deuxième)

75g de compote sans sucre ajouté

50g de sucre complet ( j’ai utilisé le sucre de coco pour ma part)

25 g de poudre de cacao 100% cacao

20g de farine de lupin

10g de farine de sarrasin

2 pincées de bicarbonate

Vanille

Facultatif du sel

Pépites de chocolat et noix ( je n’en avais point donc j’ai fais sans )

Mélangez tous les ingrédients dans l’ordre indiqué.

Mettre dans des moules individuels ou un moule unique.

Ajoutez les pépites de chocolat.

Cuire environ 18 à 20 min dans un four préchauffez à 180 degrés.

Ma photo n’est pas des plus jolies car je ne maîtrise pas encore très bien mon four mais le goût est largement au RDV.

Je l’ai dégusté ce soir au coin du feu en rgardant la neige tombée en abondance sur les sommets environnants.

Bonne dégustation à vous.

 

Mon premier banana bread

Je voyais régulièrement passer des recettes de banana bread ou en français pain à la banane.

Puis il y a peu je suis tombée sur Instagram sur une recette avec des farines que j’avais dans mon placard et ne savait trop comment l’utiliser.

A savoir la farine de souchet.

J’ai suivi pour le coup la recette de  » des papilles qui pétillent  » sur Instagram.

J’aime beaucoup ce que fait cette dame dans sa cuisine. C’est une grande exploratrice culinaire.

Je l’ai fais à la seule différence au four et non au vitaliseur comme elle même le fait.

Je l’ai laissé cuire une 40 aine de minutes au four.

Je n’avais aucune idée du coup que cela allait avoir et j’ai vraiment été agréablement surprise du résultat.

Un vrai régal en bouche et le tout sans ajout de sucre. Ce dernier est apporté par la banane.

Je vous livre les photos mais aussi la recette.

J’ai emporté ce banana bread lors de ma dernière randonnée il y a deux jours.

J’ai trouvé cela hyper pratique tant au niveau digestif que à transporter

 

Légumes de saison aux algues pour soutenir le feu digestif

Les légumes de saison tels que les navets et les algues sont des aliments trop souvent mis de côté.

L’amertume des légumes comme le navet est très intéressante pour soutenir la fonction hépatique.

Cela tombe bien nous sommes au printemps et en médecine chinoise cela correspond à la période du foie et de la vésicule biliaire.

Là nature est magique et met à notre disposition les aliments dont nos organes ont besoin en fonction des saisons.

Les algues elles sont très riche en iode et ce dernier constitue un élément très fréquemment absent dans l’assiette. L’Iode est pourtant indispensable au bon fonctionnement de votre thyroïde.

Consommer de l’iode quand on est végétariens ou végétaliens habitant loin de la mer là est une question qui peut parfois se poser. Les algues sont en cela des aliments exceptionnels tant par leurs richesses nutritives que par leurs apports en minéraux.

Je précise cependant que les carences en iode concerne tout autant les personnes omnivores. La carence en iode est très fréquenté dans la population mais très mal diagnostiquée.

Alors ce soir dans ma cuisine j’ai rassemblé les deux navets algues et autres légumes de saison.

J’ai pris avec ce que j’avais dans mon frigo

4 courgettes

3 navets

1 gros fenouil

2 branches de céleri vert.

1 barquette de sphagetti de mer que j’ai désalé au préalable.

Mon faitout de cuisson basse température.

J’ai mis un peu d’huile de coco au fond.

J’ai coupé tous mes légumes.

J’ai mélangé tout cela, ajouté du curry, du cumin, du basilic, du gingembre.

De l’algue Kombu (j’aime beaucoup la mettre dans mes plats chaud)

Puis du lait de coco à 6%.

J’ai fais cuire tout cela puis j’ai rajouté en fin de cuison de la farine de chanvre et des graines de lin.

Là couleur n’est pas forcément des plus lumineuses mais qu’est ce que je me suis régalée.

Mon digestif aussi a grandement apprécié ce mélange.

Pour bien se porter mon système digestif a besoin d’être nourri de plat qui soutiennent mon feu digestif.

Manger froid et cru selon votre tempérament peu notamment fragiliser ce feu digestif.

J’ai appris de mes expériences pour y trouver l’équilibre en retirant le meilleur de tout ce que j’ai touché.

Dès que je sors de ce cadre je paie vite les conséquences.

Là farine de chanvre est un aliment très intéressant et qui ici vient apporter la touche protéinée à ce plat.

Le chanvre est un aliment qui a une très grande place dans ma cuisine. Je vous en dirais plus très très prochainement.

C’était parfait pour un dîner tout en souplesse. Nutritif sans alourdir le corps.

Je fais actuellement très attention à mon feu digestif et prend du plaisir dans ma cuisine.

Je ne suis pas du tout une adepte des livres de recette mais je cuisine très souvent à l’instinct.

Et en général je ne me régale de mes découvertes.

Et vous aimez vous laissez votre instinct parler dans votre cuisine ?

 

Découverte alimentaire : granola sarrasin chanvre

Une nouvelle découverte en déplacement.
Lors de mes déplacements je cherche à manger les aliments propices à ma digestion.

Manger cru et froids des légumes et fruits est très défavorable à mon feu digestif donc je sélectionne avec attention ce que je mange.

Alors ici ce fut une belle découverteavec ce granola à base de sarrasin, chanvre et gingembre. Un mariage chanvre, sarrasin, gingembre, coco cela ne pouvait que plaire à mes papilles.

Je fus ravie de la découverte
Parfait au niveau du sucre pas trop sucré. J’ai énormément de mal avec ce qui est trop sucré en bouche.
J’ai beaucoup apprécié la touche de gingembre qui vient relever le tout.

Une production 100% artisanale avec des ingrédients de qualité avec une belle entreprise bretonne.

Ils sont fort les bretons avec les belles associations gustatived, mes trois entreprises du top qualité en préparation alimentaire veggie et sans gluten ni lactose sont bretonnes : lchanvre, l’atelier V et tiboom
Je fais énormément maison mais en déplacement ces entreprises me donnent une aide précieuse pour me nourrir sans fragiliser d’avantage ma digestion.

Merci à tiboombio pour ce délicieux mariage des saveurs

 

Découverte des yaourts de coco : les Petites Pousses

Une autre découverte cette semaine

Après le lait fermenté de coco voici les yaourts de coco de chez  » Les Petites Pousses »

Une entreprise engagée dont les valeurs m’ont séduite.

J’ai découvert leurs produits et ce fut la aussi une belle surprise gustative.

N’ayant pas un palais très sucré je me suis orienté vers le brassé coco nature.

Une valeur sûre. J’ai grandement aimé.

J’avais goûté d’autres marques en mag bio ou récemment alpro en brassé coco et je n’ai pas trop aimé.

Lâ je valide et je recommande à 300%

Ils en font des parfumés que je ne peux que vous inviter à découvrir également.

Les ingrédients sont nobles.

Une maman qui fasse à l’intolérance au lactose de son fils s’est mise à la tambouille.

J’adore l’initiative.

 

Découverte des falafels de l’atelier V

Mission falafels
Je suis ultra exigeante sur la qualité des falafels .
Ayant une amie qui fait de la cuisine indienne maison je n’avais jamais rien trouvé d’aussi bon que les siens jusqu’à présent.
Bon au goût et pas sec en bouche.
Même en bio je trouvais en général cela très médiocre en terme gustatif. J’en ai acheté une fois cela m’a vacciné.

La je me suis laissée tentée à goûter ceux de l’Atelier V. Une marque que j’apprécie beaucoup de part ses qualités de produits et son éthique . Si vous ne connaissez pas je vous invite à découvrir cette entreprise bretonne qui monte en flèche tant leurs produits font fureur.

Ils nous font redécouvrir les légumineuses sous des formes très intéressantes.

Leurs houmouus sont par exemple de vrai bombe de qualités gustatives. Même ma nièce de 3 ans est fan de celui de lentille corail.

Pour en revenir aux falafels j’ai goûté ceux à base de patate douce, pois chiche, cumin, sésame.
Quelle ne fut pas ma surprise de rencontrer cette qualité gustative qui éveille les papilles.

Une bien belle surprise
Mon palais en est tout émoustillé et on sent tellement l’intention qui est mise à la préparation.
C’est quelque chose que j-adore rechercher dans la cuisine : l’intention.

Je suis très exigeante sur la qualité de ce que je mange en extérieur en terme de qualité gustative et choix produits.

Je ne peux que vous inviter à découvrir.
C’est également Très pratique quand on est en déplacement et que l’on ne peut pas cuisiner

 

Mon repas après l’effort en jeûne intermittent

Cela fait un moment que je n’ai pas publié.

Aujourd’hui je vais vous partager mon repas post entrainement.

Actuellement en phase de réeducation suite à un accident de coude il y a un mois dont je parlerais dans un autre article afin de vous partager les clefs mises en oeuvre pour ma guérison et qui ont énormément accéleré la réparation post fracture.

Adepte du jeun intermittent.Je m’entraine toujours à jeun.Soit je fais un seul repas par jour soit deux.

Ce jour je me suis faite une seance d’entrainement de hiit suivi du gainage ( sans utilisation de mon coude blessé) et enchainée avec un 10 km de course à pied avec de très bonnes jambes.

Qui plus est sous un soleil de plomb. De quoi assurer une bonne synthèse de vitamine D au passage.

17h voilà le premier repas de ma journée.

Alors je me suis faite un jus vert

Un pied entier de céleri vert avec ses branches et une pomme.

J’adore le jus de céleri.

Il est de plus très intéressant au niveau nutritionnel post effort car très riche en sodium.

Je préfère largement boire un jus de céleri qu’une eau gazeuse en post entrainement (recommandation que l’on voit souvent d ‘ailleurs).

Je sucre tres peu mes jus caelr je ne suis pas adepte du sucre et encore moins avec le temps. Une petite pomme me suffit donc pour un gros pied de céleri.

J’ai accompagné le tout avec un mélange graine de chia, sucre de coco, farine de citrouille et un yaourt de chanvre.

Et voilà un repas de récupération post entrainement qui m’apporte tous les éléments dont j’ai besoin

Les minéraux par le jus et ma mixture mes acides aminés dont les fameux bcca pour la reconstruction musculaire. BCCA Qui seront nettement mieux assimilés sous cette forme que n’importe quel complément du commerce.

Mon fer via les graines de chia pour aider les hematies éclater par les choc de la course à pied.

Et mes bonnes graisses pour la reconstitution musculaire

Et voilà une collation maison qui dépasse en terme de qualité toute forme du commerce et qui est bien plus économique.

Et vous quels sont vos facons de vous nourrir après l’entrainement ?

 

Mon premier col à vélo …

En septembre dernier je me suis mise au vélo route. Le vélo ne m’était pas inconnu vu que je faisais tous mes déplacements à vélo lors de mes 7 ans d’études sur Nantes, ainsi que vers chez mes parents où je me déplaçais beaucoup à vélo.

Depuis longtemps je voulais m’acheter un vélo, j’ai attendu que cela soit le bon moment.

Mon papa est un grand passionné de vélo (pour donner une idée avant il faisait 22000 kms de vélo par an…non non je ne rigole pas)

Un jour en 2011, la veille d’une épreuve de 300km pour lui je lui avais demandé que l’on parte faire du vélo ensemble lui et moi,  lui avec son vélo de course et moi avec mon VTT. Bien entendu je n’avais pas son rythme mais il m’a fait bien m’entrainer ce jour là. Nous avions fait 50 kms avec beaucoup de côte. Et oui le Finistère est loin d’être plat.

Je me suis tout simplement régalée et cela a été le déclenchement de cette envie.

En septembre je me suis donc achetée mon vélo, avec les bons conseils de mon papa en matière d’équipement (shimano ultégra/compact pour les connaisseurs)

20160615_151758.jpg

J’ai roulé en septembre environ 300kms sur les routes du Finistère dont un entrainement avec mon papa.

Puis de retour ici j’ai fais entre septembre et le décembre 2 sortie ici et 3 dans le beaujolais puis l’hiver a pris la relève.

J’habite dans un col de montagne donc qui dit sortie dit descente pour commencer sur 12km mais aussi remontée ensuite.

Ma première sortie de 70km ici j’ai direct inclus la remontée , j’en ai eu du dur, et j’ai du faire deux arrêts dans la montée. J’avais mon genou qui me faisait mal. Je venais de me faire 5 jours de cyclo-camping et suite à un mauvais réglage de selle j’avais tapé dans le genou.Donc je mettais arrêté chez moi et non au sommet , mais j’en avais bien assez pour ma première sortie en montagne.

Puis une deuxième sortie toujours ce problème de genoux. Une troisième sortie et dernière pour 2015 le 25 décembre.

Depuis je n’avais pas touché le vélo, la météo hivernale ne le permettant pas, puis la météo printanière n’étant pas propice sur mes jours de repos.

Entre temps j’ai fais du cyclocamping en avril sur les terres Suisses avec 2500m de dénivelé positif (au total ) et en Juin sur le côté Gard/ Ardèche avec 2000m de D+ , avec des côtes de plus de 3km (en cyclocamping cela fait son affaire tout de même 🙂 )

Ce jour je suis donc partie sans savoir ce que cela allait donné dans les jambes. Une sortie de 56 km au programme avec pour finir l’ascension du col de Plaine Joux, sur un dénivelé de 850 m positif. Je me sentais bien dans le col de bonnes jambes, ca montait bien (face à mon niveau bien entendu car je ne tentais pas de suivre les 3 hommes qui ont pu me doubler)

Pendant mon parcours je suis passée devant la cascade de l’Arpenaz

la géologie de cette cascade est assez impressionnante. Je me suis baignée une fois au pied de cette cascade sous le jet c’est puissant là bas. D’ailleurs cette cascade est surnommée la cascade des Dieux.

D’ailleurs je ne sais pas ce que vous y voyez moi j’y vois un coeur : le coeur de la vie avec au centre le poumon de la terre.

j’aime beaucoup cette cascade.

20160615_16253320160615_162537

Malgré un dernier pignon qui sautait par moment, tout s’est merveilleusement bien passé, et pour rajouter de la difficulté je ne suis pas passée par le chemin classique mais à un moment un chemin qui contourne et où les montées sont plus raides. Je suis arrivée là haut . J’étais bien et contente de moi. c’était mon premier col plein avant les prochains qui suivront

20160615_192207

20160615_184628

vue à Plaine Joux ce jour

Comme quoi ce n’est pas forcément s’entrainer dur dur sur une activité qui fait progresser, je n’ai pas touché le vélo depuis décembre et je monte beaucoup mieux qu’à ce moment là .Le cyclocamping certes m’a bien aidé je pense vu les montées que notre parcours comportait. Début d’année je me suis beaucoup reposée également. Point indispensable à la progression. Ce n’est pas forcément la charge d’entrainement qui fait progresser mais bien un juste équilibre.