RSS

Archives de Catégorie: Végétarisme et Veganisme

Cyclocamping sur la route des lacs en Suisse

En ce début de printemps, les beaux jours sont de retour et quelques jours de vacances au Rdv ; le cyclocamping est le bienvenu pour explorer diverss endroits, des vacances sportives et économiques.

Au départ nous devions partir dans le sud de la France mais la météo peut clémente nous a fait changer notre idée de parcours. C’est donc en Suisse que nous avons roulé.

Notre périple a duré 4 jours. Avec un total de 200 km et 2400 m de dénivelé positif avec plus de 15 kms de charge sur le vélo.

Pour ce parcours nous avons suivi les voies vélo. Pour cela la Suisse a là aussi une longueur d’avance face à la France. Tout est prévu pour les mobilités alternatives. Nous avons pu préparer notre parcours grâce au site Suisse mobile. Un site qui est vraiment très bien fait. Vous y trouver tant les circuits vélo, que piétons, que canoé, etc, la localisation des campings.

Sans titre

1er étape 

Après un incident technique à savoir l’oubli de la tante, nous avons pu démarrer notre parcours et partir de Montreux. Nous avions prévu de partir de Saint Gingolph au départ mais nous nous sommes adaptés face à cet incident.

Nous avons commencé par longer le lac Léman avant de le quitter à Vevey. Là nous avons attaqué par une grosse montée jusqu’à Chatel Saint Denis.

Puis nous avons traversé des coins de campagnes chouettes comme tout.

Nous avons voyagé jusqu’à Epagny, au sud de Bulle.  La ville de Bulle est très jolie nous avons croisé des gens très chaleureux et accueillant.

Pour un périple de 42 km et 605 m de dénivelé positif.

20160403_184446

Eglise en chemin un peu avant Bulle

Nous avons posé notre tente dans un camping sur Epagny. Nous avons été très bien reçu.

La nuit fut cependant froide.

2ème étape 

D’Epagny à Gurmels au Nord de Fribourg. 57 km et 625 m de dénivelé positif

Là nous avons traversé des coins de campagne Suisse, vu de vrai fermes traditionnelles.

Nous avons passé la ville de Fribourg. Une ville qui n’a vraiment pas beaucoup de charme. Il parait d’ailleurs qu’on y dit que les corbeaux se retournent en vol pour ne pas voir cette ville.

Au camping c’était l’occasion de remettre un peu en pratique l’allemand.  Entre Allemand et Anglais on a bien jonglé au final.  Nous avons à nouveau rencontré de chouettes personnes avec qui de belles discussions ont eu lieu.

3 ème étape

De Gurmels à Estavayer le Lac.

51km6 et 485 m de dénivelé positif

Une nouvelle fois de très beaux coins dans la campagne,

20160405_11482020160405_14065720160405_145919

mais une fin de journée sous la pluie ce qui fait que nous avons écourté notre parcours car nous étions frigorifié et fatigué.

Pour autant nous avons mis du piment dans le parcours en empruntant un sentier pédestre. Sur le parcours un petit obstacle : un ponton bien glissant. Ce dernier m’a valu une bonne chute de glissage. On me dit on ne freine pas sur ce pont mais à un moment « on s’arrête pour prendre une photo » alors je n’ai pas freiné, et comme je roulais au ralenti j’ai posé mon pied à terre. Sauf que ce dernier a glissé . Je me suis retrouvée par terre, le vélo sur moi, et résultat de jolis petits bleus sur les bras.

20160405_16351820160405_165643

Là en ce soir de pluie nous avons eu la chance de trouver sur notre route un camping à la ferme. Un camping dans une ferme bio qui plus est. Ici

Là notre cadeau de fin de journée fut que cet agriculteur proposait non seulement des tentes…. mais aussi des dortoirs. Pour une différence de prix modeste nous avons pris la deuxième option afin d’être bien au chaud et faire sécher nos affaires pour repartir de bon pied le lendemain.

4ème étape

D’Estavayer à Montreux. 75 km avec 700 m de dénivelé positif.

Là un beau ciel ensolleillé nous a accompagné tout au long de cette journée.

20160406_095541

Nous avons pu apprécier le charme de la ville d’Estavayer, avant de rejoindre Payerne.Là nous avons pu voir une toute énergie, une ville peu accueillante où les gens paraissaient très mal. Car oui nous observions les gens dans les villes que nous traversions.

Nous avons ensuite longé la rivière jusqu’à Mouron

20160406_12454020160406_153509

 

Puis nous avons à nouveau traversé de très beaux coins de campagne après Orons.

20160406_16442720160406_16443020160406_164533

Et enfin nous avons terminé par le Mont Pellerin, avant de descendre sur 400m de dénivelé négatif en lacet en surplombant le Léman. Une bien belle arrivée.

20160406_18581120160406_185817

Voilà un beau et riche périple qui fut aussi l’occasion d’un voyage intérieur de réflexion et de cheminement personnel sur différents aspects. Et oui l’évasion amène aussi l’évasion de l’esprit et les réflexions internes.

 

 

En ce qui concerne la nourriture nous avions préparé dans les sacoches des fruits et cuits un peu de quinoa. Pour ma part je suis végétalienne et l’ami qui m’accompagnait est en grande majorité végétarien. Nous avons donc racheté des fruits sur la route et des légumes crus. Voilà rien de plus simple en terme de préparations.

Voilà un petit partage d’un beau séjour, une bien belle aventure et enrichissante sur différents points. Comme quoi le sport et le végétalisme ne sont pas du tout incompatible.

 

Chocolade d’amande

Aujourd’hui je vous partage une petite recette pour les amateurs de saveurs chocolatées …

Elle serra faire succomber nombreux palais.  Pour ma part je n’en consomme pas spécialement car le chocolat n’est pas un aliment qui me convient bien, je réagis mal dans mon corps, d’aussi bonne qualité puisse t’il être

Pour cela j’utilise des amandes que je mets à tremper, des dattes degglet idem que je laisse tremper, du chocolat cru. Et voilà zéro additif zéro produits laitiers et pas de cochonneries en tout genre dans cette pâte.

Ingrédients :

100 grammes d’amandes sèches, mises à tremper environ 6h 

une vingtaine de dattes (réhydratées environ 6H  )

2 cuillères à soupe de chocolat cru en poudre (sans sucre ajouté)

15cl  d’eau

20150216_155315

 

Je passe le tout au blender (j’ai un omniblend donc ça permet d’obtenir de super bonnes textures)

Et voilà c’est prêt il n’y a plus qu’à déguster.

20150216_155201

 

La première fois que j’ai fais cette pâte je l’avais faite avec des noix de cajoux elle avait fait fureur  et en moins de deux le plat était vide.

Là c’est la deuxième fois que je la fait à l’amande

Je vous donnerais le verdict si elle fait aussi plaisir pour le palais des enfants. Mais c’est en tout cas une crème où les ingrédients sont très nobles et très intéressant pour eux également

A consommer en tartinade, en crème dessert ou comme bon vous semble.

Bonne dégustation  à vous.

 
 

Message du moine Mathieu Ricard en ces périodes de fêtes

Aujourd’hui je souhaite vous partager un grand message du moine Mathieu Ricard, un moine bouddhiste auteur de plusieurs livres tels que l’art de la méditation, l’art du bonheur,

Il nous livre un message très fort de sens sur la souffrance animale au regard du contenu de notre assiette en ces périodes de fêtes.

 

Vétements et chaussures: découverte de deux marques éthiques et engagées et pleines de styles

En matière d’habillement on ne pense pas encore assez à l’impact de nos choix envers Terre mère au sens large.

Certes il n’est pas toujours évident de rester en plein accord avec nos convictions dans ce domaines face à l’aspect financier des produits réellement disponible sur le marché.

Au maximum j’essaie de faire attention aux vêtements que je porte. Mes choix sont tournés vers des produits vegan c’est à dire sans produits animaux et au maximum dans le respect de l’écologie, en y intégrant également des valeurs éthiques.

C’est donc en ce sens que j’ai le plaisir de vous faire découvrir aujourd’hui deux marques que j’ai pu découvrir récemment. Deux marques qui ont beaucoup de style , en tout cas pour ma part elles correspondent bien à mes goûts. Car oui ça aussi ce n’est pas évident de trouver des vêtements qui répondent à nos convictions et à nos gouts. Ce que je trouve le plus dur c’est de trouver des vêtements vraiment féminin qui n’explose pas des prix.

Pour ma part il est vrai qu’autant je peux être très féminine ( bien que ne portant jamais de talons ) certains jours autant les autres jours j’aime être décontracte dans mes vêtements genre jean basket c’est un grand classique chez moi 😉

J’ai donc nommé aujourd’hui Taygra,.

Pour la version shop du site suivez le lien Ici

IMG_20141115_214908[1]

 

C’est une marque brésilienne de chaussure entièrement Vegan , et dans une démarche éthique. Leur chaussure sont d’un très beau style. Et une sensation de marcher dans des chaussons  quand on les porte. C’est hyper agréable à porter. Le seul petit bémol est le bruit de la semelle au départ.  C’est vraiment un gros coup de cœur. Je me sens merveilleusement bien dans ces chaussures.  Et quand on piétine toute la journée, que le pieds nus n’est plus trop de saison (oui j’ai l’immense chance de marcher pieds nus à mon travail près de 4 mois de l’année) ce n’est que du pur bonheur. Effet pieds nus assurés !

A coté de Taygra c’est amaboomi que j’ai pu découvrir. Je me suis laissée séduire par le visuel de leur vêtement qui m’a directement tapé à l’œil. Mais à réception quel joie de trouver cette texture si confortable et ce rendu si beau.

logo

10153197_238380553023264_1793083400784550725_n

Vous pouvez trouver ces deux marques sur le site de monde éthique

Voilà après Tudo Bom et FYE deux marques qui rejoignent mon top favoris des marques vestimentaires dans lesquelles on se sent bien et à travers desquelles on devient pleinement consom’acteurs via nos achats.

 

Restaurant végétalien et sans gluten Concarneau : Ah la belle histoire

Je voudrais aujourd’hui vous présenter un restaurant que j’ai pu découvrir ce midi.

Un restaurant végétalien, sans gluten et dans une démarche biologique au maximum ou il fait bon se restaurer.

IMG_20140918_180736

Une démarche qui ne demande qu’à être encouragée.

La gérante a développé ce concept étant elle même végétarienne depuis 18 ans, et sans gluten et lactose depuis plus récemment. Tout est fait maison.

J’avais entendu parler de ce restaurant mais n’avait pas eu l’occasion de m’y rendre. C’est donc chose faite aujourd’hui.

Une nourriture de très bonne qualité, pour un prix très abordable, car pour entrée+plat+dessert vous en aurez pour  14 euros ce qui est donc très correct pour une nourriture de qualité. Vous ressortirez sans la faim au ventre.

Ce midi j’ai pris entrée et plat et j’étais calée.

Des jus frais vous sont également proposé et une mise en bouche de blinis de sarrasin nous a été offerte.

Voici mon plat de ce midi, une salade composée, bien garnie et très bonne.

IMG_20140918_125027

Je déjeunais avec un ami, lui aussi dans cette alimentation il a commandé lui un gratin de pomme de terre.

IMG_20140918_125032

Nous avons tous deux apprécié notre repas. La gérante est de plus très accueillante.

C’est donc une adresse que je vous encourage très fortement à découvrir et à faire connaitre.  Vous ne serrez pas déçu.

 

S’habiller une question de choix éthiques

L’habillement est une question de choix et à travers ces choix il est possible de faire porter nos valeurs éthique.

S’habiller avec des choix conscient et réfléchis est aussi  un beau moyen de devenir consommateurs.

Etant vegan les choix éthiques passent aussi par mon habillement. A savoir que je ne porte pas de matières issues de l’animal.  De même je ne souhaite pas, autant que possible, cautionner l’esclavage humain. je dis autant que possible car parfois il n’est pas toujours très simple de trouver des vêtements à la fois éthique, à prix raisonnable et qui nous conviennent au niveau de la coupe et de la forme du vêtement.

De toute façon j’ai toujours aimé les matières naturelles et je ne suis absolument pas à l’aise dans des matières synthétiques, je sens alors le rayonnement de mon corps qui se ferme. J’aime être à l’aise dans mes vêtements et pouvoir bouger avec aisance. Je ne supporte pas avoir des choses trop serrées sur mon corps.

J’aime beaucoup le lin et j’adore en porter. J’ai à ce titre découvert une très jolie boutique dans les ruelles d’Annecy il y a quelques semaines.  Sinon autant que possible mes choix se dirigent sur le coton bio et équitable.  Car la simple mention coton bio est un pur aspect marketing.

Je préfère avoir peu d’habits mais des habits de qualités et qui vont durer dans le temps. Je ne me soucis absolument pas de la mode de l’année d’ailleurs c’est bien un sujet sur lequel je suis toujours larguée pour avoir ce qui est tendance de l’année ou pas.

Pour le choix de mes chaussures c’est pareil elles sont vegan c’est à dire sans cuir. A ce titre il y a une marque que j’aime beaucoup c’est FYE.

Aujourd’hui j’aimerais vous parler de quelques marques de vêtements que j’apprécie beaucoup.

En premier TUDO BOM.

C’est une marque Brésilienne, de coton bio et équitable. J’aime l’éthique et le style de la marque. Des vêtements très confortables et agréables. Cela fait 4 ans que je l’ai découvert je crois et franchement je n’ai absolument rien à redire. Une marque avec des textures fluides, des couleurs pleines de punch.

970814_10151633187499889_591938496_n

J’aime beaucoup, le service clientèle est vraiment très agréable. Et de plus l’éthique de cette marque est très intéressante dans sa coopération avec ces producteurs Brésiliens.

Ensuite vient BAMBOO Fashion idem des matières qui respirent, des matières solides, et une belle démarche derrière la marque avec des valeurs engagées. Également une marque très colorée et agréable à porter.

Il y a également la marque ETHOS

Pour trouver les vêtements il ya les boutiques quand on vit dans des grandes villes je dirais sinon  j’aime beaucoup les deux sites suivants

Modetic et Greenweez

Se vêtir n’est pas un acte anodin , c’est un acte de consommation qui porte des valeurs et des choix de consommation .

 
2 Commentaires

Publié par le 11 mai 2014 dans Ecologie, Engagement, Vegan

 

Toute évolution est possible

Je dis souvent à travers ce blog que chercher à convertir n’est pas de grande utilité mais que par l’exemple il vaut mieux éveiller les consciences.
La démarche doit venir d’autrui.
Vous êtes plusieurs à me dire que je vous inspire de façon positive. Si vous le dites c’est tant mieux alors si les lignes de ce blog vous interpellent même si ce n’est pas le but principal. Ici je suis moi rien de plus.

Je vais vous donnez un exemple à nouveau aujourd’hui que tout est possible.

J’ai dans mes amis un très bon ami.
Cet ami en question a un peu plus de 10 ans de plus que moi. C’est une personne avec qui les choses ont toujours été claire ce qui nous a permis de construire cette très belle amitié.
Un mec qui ne croyait pas à l’amitié profonde homme femme possible et qui aujourd’hui a bien changé d’avis sur la question car il a vu de ses propres yeux.

Cet ami et moi discutions beaucoup mais des sujets qui étaient pas mal tournés sur le développement perso. On a il est vrai beaucoup échangé grand nombre de texto et d’appels.
On avait cependant une vision très différente sur certains domaines. Ainsi l’alimentation,l’hygiénisme, la simplicité volontaire,… ne lui parlais pas. C’était d’ailleurs une personne assez matérialiste. Niveau alimentation je le surnommais monsieur raclette. Mais au delà on s’est toujours beaucoup respecté l’un et l’autre, avec une très bonne confiance et grande écoute. C’est vrai que l’on a une très belle amitié.
Il lisait mon blog et il me disait souvent que dans nos discussions je savais toujours trouver les mots justes, des mots qui aident à guérir les maux. Parfois il me disait qu’il avait l’impression de découvrir à nouveau la vie grace à nos échanges.

Il m’a beaucoup lu sur le blog. Mais nous de notre côté l’alimentation n’était pas du tout au coeur de nos discussions. Je l’ai toujours respecté comme il était.

Doucement il a commencé à me poser des questions sur l’alimentation. Je me rappelle un jour au téléphone il a pris une feuille et m’a demandé de lui expliquer la différence végétarien, vegetalien, crudivores etc.
En parallèle mes articles alimentation l’interpellait de plus en plus. On a commencé par une notion importante l’equilibre acido–basique. Il m’a posé les questions dont il avait besoin pour être rassuré mais au final il a surtout bien suivi les articles. Il a commencé à expérimenter en diminuant le café, le gluten et à Diminuer les produits laitiers et à s’intéresser à cette question de la souffrance animale versus plaisir de la table. Quelques mois plus tard suppression totale du gluten et quasi plus de produits laitiers, il a commencé à faire les marchés et à s’interesser au bio. Il remettait tout à plat c’était impressionnant par moment de voir comment il se remettait en question sur plein de domaines en très peu de temps. Car on s’est connu bien loin de tout cela.

Un jour je l’ai invité à se joindre à nous a un potluck car je le sentais de plus en plus intéressé et je crois, enfin de ce que j’ai observé, cela a été un gros déclic pour lui. Quelques jours plus tard il s’achetait son extracteur de jus. Aujourd’hui l’alimentation vivante lui parle carrément.Il est quasiment devenu vegetalien enfin peut etre qu’il l’ai à l’heure où j’écris. Et pourtant il y a 6 mois on en était loin.

C’est une personne qui aujourd’hui est de plus en plus dans la simplicité volontaire. Et remise en question bien au delà également car c’est aussi par exemple un regard qui a changé sur sa sexualité. Et cela ce n’est pas évident pour un mec de mettre carte à plat la dessus et de s’intéresser au notion de continence et d’aspect vibratoire. Ila acheté des bouquins sur le tantra et tout et un jour il m’a fait « jamais je ne pensais en apprendre encore sur la sexualité en allant sur mes 40 ans  » .  On a une amitié profonde où l’on se confie et on parle vraiment librement et avec beaucoup de respect tous les deux.
Souvent il me dit  » tu ne te rends pas compte tout ce que tu m’as fait découvrir dans la vie. J’ai l’impression de découvrir la vie depuis que je te connais ». Il me fait sourire.
C’est un ami que jamais je n’ai cherché à convaincre. On a toujours eu beaucoup de respect, de prendre l’autre entier comme il est.
Et pourtant là c’est une évolution sur tous les plans que vous pouvez noter. Pareil certaines de ses attentes dans certaines relations humaines ont aujourd’hui disparu.
Une évolution parce que nos discussions, ses lectures ont éveillé sa curiosité et lui ont provoqué une grande remise en question. Par moment je me suis dit qu’il devait me voir comme une personne qui l’a bouleversé et au contraire lui il me remercie de lui avoir ouvert les yeux.
Et entendez bien que jamais je n’ai cherché à le changer et que tout est venu de lui suite à nos échanges.
C’est une amitié qui va dans les deux sens et lui aussi m’a beaucoup apporté et je lui en suis très reconnaissante.
Et c’est un copain dont je ne souhaite vraiment pas perdre son amitié. Notre lien est rare mais très beau et je vous souhaite vraiment à tous de connaître d’aussi belle et profonde amitié homme femme.

Voilà à travers cet exemple je voulais vous montrer que convertir ne sert à rien mais au contraire respecter autrui et la curiosité va s’éveiller toute seule si elle doit s’éveiller. Et jr vous garantit que certaines évolutions sont assez impressionnante et là cet ami a vraiment mi carte à plat dans tous les domaines

Aimer et respecter autrui tels qu’ils sont et soyez patient. C’est inutile de vouloir changer le monde d’un coup de baguette magique.

 

Mes choix alimentaires face à une vie de couple?

Question qui m’a déjà été posée alors elle mérite un petit article en réponse.

On m’a déjà demandé comment j’envisageais ma vie de couple face à mes choix alimentaires. Alors pour moi la réponse est simple mes choix alimentaires sont certes important dans ma vie mais ma vie va bien au delà.

Et donc pour moi mes choix alimentaires ne sont pas au cœur d’une relation, pas plus qu’une condition.

Du moment que la personne soit ouverte et respectueuse,pour ma part cela ne me gène pas plus que cela.  Avant oui, au tout départ de mon végétarisme ma position n’était pas celle à ce jour. Au tout départ de mon végétarisme oui cela m’aurait dérangé je pense.

Mais ce n’est pas parce que la personne partagera vos convictions alimentaires que c’est la panacée. Mes deux relations précédentes l’ont été avec des végé. La première la personne était vg et hyper écolo mais il n’acceptait pas vraiment mon crudivorisme, et de toute façon tout ce que je faisais était bon à critique, donc comme ça.  Le second était végétarien quand on s’est connu, il est devenu assez vite végétalien après m’avoir connu, et a tenté l’alimentation vivante et le frugivorisme, mais sauf que c’était dans le but d’avoir de la reconnaissance. Donc je peux vous dire que c’est big soulant comme approche car ça ne vient pas du fond même de la personne. En tout cas avec moi ça ne marche pas.

Et à vrai dire l’alimentation est certes un aspect de ma vie, mais ma vie va bien au delà et est loin de tourner autour de cela.

A ce jour j’ai toujours respecté les choix de mes parents, et la vue de la viande ne me pose plus de soucis . Elle l’a fait au début, mais j’ai réussi à aller au delà de tout cela, j’ai dépassé tout cela en moi. Et donc pour ma vie de couple c’est pareil. D’ailleurs ce week end on parlait un peu du sujet, parce qu’en ce moment je me fais charrier de tous les bords avec le mariage de mon frère. Et là question  » Tu ferais comment si la personne n’est pas végétarienne?  » ma mère m’a devancé dans ma réponse « Comme elle a toujours fait avec sa famille je suppose ». Comme quoi ils me connaissent bien et savent que j’ai toujours respecté leurs choix et jamais imposé les miens, et que les repas n’ont JAMAIS été sujet à remarque autour de l’alimentation.

Donc non les choix alimentaires ne sont pas la priorité pour moi dans la vie de couple, mais bien sur cela suppose le respect dans les deux sens. Mais une personne ne doit à mon sens pas se résumer à son assiette.  Bien sur si il s’agissait de manger de la viande trois fois par jour là je ne dirais peut être pas la même chose. Donc voilà il faut juste connaitre ses limites. Mais c’est à vous de vous connaitre et d’être tolérant si je peux dire, car pensez aussi à vous avant et à votre évolution.  Après pour moi cela n’a pas de sens d’imposer ses choix alimentaires à son conjoint , et ce n’est pas pour autant que le moment de repas ne sera pas agréable, bien au contraire si le respect dans les deux sens est là.

Oui mes choix alimentaires sont important dans ma vie, mais ne sont pas le seul moteur. Et je respecte les gens autour de moi, et dans ma vie de couple la seule chose que je demande c’est le respect de mes choix et l’ouverture d’esprit. Et vous êtes libres de penser ce que vous voulez vis à vis de ma position sur la question mais cela ne concerne que moi.

 

Autour du sac …

Le sac, et plus particulièrement le sac est main est vu comme le truc indispensable de la plupart des femmes.

Pour ma part je ne suis pas une adepte du tout de ce genre de truc. Je sais on m’a déjà que je n’étais pas assez féminine sur certaines choses, mais le sac à main c’est le truc qui me gave .Alors du coup je ne vais pas me forcer, et puis au final tant pis si je ne suis pas assez féminine. J’ai essayé de faire des efforts, sur la question, mais voilà quoi.

Après c’est vrai que cela dépend de mes journées, quand je bossais à 100m de chez ma grand mère, c’est vrai que du coup je ne prenais plus ce petit sac, qu’un sac à dos où habituellement je fourre tout, eau ,fruit, livres. Cela dépend aussi de ce que je vais faire, où je vais. Quand je me déplaces en vélo (vtt ou vélo de course ) j’ai pas de panier sur mon vélo donc ce genre de sac cela me gave vite. En plus cela m’encombre plus qu’autre chose. Pour vous dire là il est rangé dans le placard depuis plus d’un an je crois car je pars au boulot j’ai pas envie de me trimballer avec 36 sacs, vu que entre mon eau , mes cours, des bouquins plus mes fruits si je vais chez le primeurs dans la journée.

Le sac à main c’est le genre  de truc que j’ai pas souvent bien avec moi . La prochaine fois que je le sortirais je pense que cela serra pour le mariage de mon frère dans 15 mois. Ça va j’ai de la marge.

Et bien sur le cuir c’est pas pensable pour moi, chez moi c’est option chanvre que cela soit pour mon portefeuille ou le sac si il est sorti.  Pour cela j’aime bien Liberty bag. Mon porteuf je l’ai depuis plusieurs années et il tient parfaitement la route.

Autour du sac,c’est quelque chose qui me fait souvent sourire à la pharmacie. Le sac des femmes est un dépotoir. Impossible de trouver leur trouver carte vitale qu’elles ont mis à toute vitesse en sortant du médecin, ensuite c’est le porte monnaie qui est perdu.Et quand ça ne vide pas son sac sur le comptoir pour trouver ses affaires, ah oui il a des jours c’est folklo. Les mecs à l’inverse ils savent où sont leurs affaires et ils te donnent leur carte vitale en moins de deux.

Le sac est aussi souvent un achat pulsion, et on finit avec 15 sacs au placard que l’on choisi en fonction de l’humeur , du temps, du truc. Cela ne va pas du tout avec ma démarche de simplicité volontaire, alors oui je m’en porte très bien de ne pas m’encombrer avec ça.

 
 

Du côtés de nos amis les bêtes, et de nos convictions profondes

Aujourd’hui je vais parler un peu de nos amis les animaux. Je ne vais pas entrer dans le vif du sujet directement (car je souhaite aborder l’alimentation de l’animal), mais en seconde partie.

Je n’ai pas d’animal domestique. Je suis plus chien que chat de ce côté là. Mais quand je dis chien je dis gros chien. Donc si un jour j’ai un chien à mes côtés il aura de l’espace, car pour moi c’est une hérésie de priver un animal de sa liberté et de le tenir enfermé.  Avoir un lapin dans une cage, non c’est pas mon truc du tout mais alors pas du tout. Mais cela ne regarde que moi.

En matière de chien j’ai un gros gros faible pour les bergers allemands et je ne peux pas croiser un berger allemand sans me retourner, (et en seconde position pour les Huskys).  Peut être que cela a pris forme très très tôt chez moi dès mes premiers mois de vie, puisque la chienne qui a surveillé mon transat était un berger, et parait t’il qu’on n’approchait pas mon transat facilement. C’était ma gardienne.  J’ai d’ailleurs dans ma chambre chez mes parents une très belle photo d’elle et moi alors que je n’ai que quelques mois.  Une chienne qui malheureusement est partie quand j’étais très jeune.

Ensuite avec le second chien que mes parents ont eu, un airdale terrier croisé  (pas un fox mais le grand terrier ) elle et moi avons eu de grand moment de complicité. Elle est morte il y 2 ans, j’étais en plein examen, mes parents me l’ont appris qu’une semaine après car ils ne voulaient pas me bouleverser.  Et il est vrai que même si je savais que c’était la fin, j’ai eu un gros pincement au cœur.

Je suis plus gros chien, et de toujours, et non je suis désolée un gros chien ce n’est pas synonyme de chien méchant. Un chien serra « méchant » en fonction d’une de la façon dont il est dressé. Et de deux le chien devient « méchant » quand il sent le danger. Je ne suis pas spécialiste en la matière et peut être que je me trompe. Après pourquoi les petits sont plus hargneux que les grands je n’en sais strictement rien, c’est juste basé sur mes observations au fil de ma courte expérience de vie.  Parfois oui en balade avec ma chienne, qui était assez peureuse, si elle gambadait droit devant (je la mettais le moins possible en laisse quand je la promenais) et que un petit chien se mettait à aboyer , elle stoppait net  dans son élan.   Et un grand chien cela peut être d’une douceur : Le berger de mon père il était à 2m de mon transat, jamais elle ne m’a fait du mal. Secondo de part le boulot de ma mère j’ai grandi entourée d’enfant. Et j’ai souvenir d’une petite qui s’est allongé sur le flanc de notre chienne, elle s’est endormie, et la chienne n’a pas bougé un chouïa tant que la petite n’avait pas finis sa sieste.

Donc pour en venir aux animaux et à leur alimentation.

Vous tous qui me suivez ici savez que je suis vegan. A savoir que je ne mange aucuns produits animaux, et je ne porte ni utilise pas de produits dérivés de l’animal.

Mais pour autant je trouve cela d’un illogisme total que du fait que l’on soit végétarien on souhaite mettre nos bêtes à la même enseigne. Vous vous respectez vous, votre physiologie, mais respecter l’animal c’est aussi respecter sa physiologie à lui.

Pour les chats je ne m’y connais pas trop donc je ne mettrais pas ma main au feu, même si je pense fortement que ce que j’avance là s’applique également au félin (et c’est ultra logique d’ailleurs ) . Mais de mettre un chien au régime végétarien c’est pour moi un gros manque de respect pour l’animal même. Car le chien est un carnivore qu’on le veuille ou non. Le chien est un descendant du loup. Et je dirais même que le chien n’est qu’une sous espèce domestiquée du loup. Moi qui adore les loups cela oui je n’irais pas vous dire qu’un loup n’est pas un carnivore.

Le chien, tout comme l’humain a besoin d’une alimentation qui soit respectueuse de sa physiologie. Et en la matière on peut faire une analogie avec l’être humain. L’humain est frugivore de nature, est son alimentation la plus adaptée va en ce sens. Pour les chiens on trouve la même logique avec le BARF. (Biologically Appropriate Raw Food, ou en français nourriture crue biologiquement appropriée) . Le BARF est pour l’animal une approche naturelle de l’alimentation.  Et comme pour l’humain avec un retour à une alimentation physiologique, on s’appuie sur le respect de la physiologie de l’animal. Tout cela s’appuie sur le fait que les choix alimentaires des animaux sauvages sont guidés par leur besoin physiologique.  Or les animaux domestiques sont privés de cette chose en quelque sorte car c’est l’humain qui lui apporte sa nourriture. Le régime BARF se compose de viande crues, d’os charnues, de légumes et fruits crus.

Cela pour moi est la meilleure alimentation que l’on puisse offrir à un animal. Et c’est loin de toute la merde qu’on leur fait avaler avec les croquettes. Si un jour je vis au côté d’un animal notamment un chien, jamais mais alors jamais je ne le ferais passer sur une base végétarienne.