RSS

Archives de Catégorie: Vegan

S’habiller une question de choix éthiques

L’habillement est une question de choix et à travers ces choix il est possible de faire porter nos valeurs éthique.

S’habiller avec des choix conscient et réfléchis est aussi  un beau moyen de devenir consommateurs.

Etant vegan les choix éthiques passent aussi par mon habillement. A savoir que je ne porte pas de matières issues de l’animal.  De même je ne souhaite pas, autant que possible, cautionner l’esclavage humain. je dis autant que possible car parfois il n’est pas toujours très simple de trouver des vêtements à la fois éthique, à prix raisonnable et qui nous conviennent au niveau de la coupe et de la forme du vêtement.

De toute façon j’ai toujours aimé les matières naturelles et je ne suis absolument pas à l’aise dans des matières synthétiques, je sens alors le rayonnement de mon corps qui se ferme. J’aime être à l’aise dans mes vêtements et pouvoir bouger avec aisance. Je ne supporte pas avoir des choses trop serrées sur mon corps.

J’aime beaucoup le lin et j’adore en porter. J’ai à ce titre découvert une très jolie boutique dans les ruelles d’Annecy il y a quelques semaines.  Sinon autant que possible mes choix se dirigent sur le coton bio et équitable.  Car la simple mention coton bio est un pur aspect marketing.

Je préfère avoir peu d’habits mais des habits de qualités et qui vont durer dans le temps. Je ne me soucis absolument pas de la mode de l’année d’ailleurs c’est bien un sujet sur lequel je suis toujours larguée pour avoir ce qui est tendance de l’année ou pas.

Pour le choix de mes chaussures c’est pareil elles sont vegan c’est à dire sans cuir. A ce titre il y a une marque que j’aime beaucoup c’est FYE.

Aujourd’hui j’aimerais vous parler de quelques marques de vêtements que j’apprécie beaucoup.

En premier TUDO BOM.

C’est une marque Brésilienne, de coton bio et équitable. J’aime l’éthique et le style de la marque. Des vêtements très confortables et agréables. Cela fait 4 ans que je l’ai découvert je crois et franchement je n’ai absolument rien à redire. Une marque avec des textures fluides, des couleurs pleines de punch.

970814_10151633187499889_591938496_n

J’aime beaucoup, le service clientèle est vraiment très agréable. Et de plus l’éthique de cette marque est très intéressante dans sa coopération avec ces producteurs Brésiliens.

Ensuite vient BAMBOO Fashion idem des matières qui respirent, des matières solides, et une belle démarche derrière la marque avec des valeurs engagées. Également une marque très colorée et agréable à porter.

Il y a également la marque ETHOS

Pour trouver les vêtements il ya les boutiques quand on vit dans des grandes villes je dirais sinon  j’aime beaucoup les deux sites suivants

Modetic et Greenweez

Se vêtir n’est pas un acte anodin , c’est un acte de consommation qui porte des valeurs et des choix de consommation .

 
2 Commentaires

Publié par le 11 mai 2014 dans Ecologie, Engagement, Vegan

 

Autour du sac …

Le sac, et plus particulièrement le sac est main est vu comme le truc indispensable de la plupart des femmes.

Pour ma part je ne suis pas une adepte du tout de ce genre de truc. Je sais on m’a déjà que je n’étais pas assez féminine sur certaines choses, mais le sac à main c’est le truc qui me gave .Alors du coup je ne vais pas me forcer, et puis au final tant pis si je ne suis pas assez féminine. J’ai essayé de faire des efforts, sur la question, mais voilà quoi.

Après c’est vrai que cela dépend de mes journées, quand je bossais à 100m de chez ma grand mère, c’est vrai que du coup je ne prenais plus ce petit sac, qu’un sac à dos où habituellement je fourre tout, eau ,fruit, livres. Cela dépend aussi de ce que je vais faire, où je vais. Quand je me déplaces en vélo (vtt ou vélo de course ) j’ai pas de panier sur mon vélo donc ce genre de sac cela me gave vite. En plus cela m’encombre plus qu’autre chose. Pour vous dire là il est rangé dans le placard depuis plus d’un an je crois car je pars au boulot j’ai pas envie de me trimballer avec 36 sacs, vu que entre mon eau , mes cours, des bouquins plus mes fruits si je vais chez le primeurs dans la journée.

Le sac à main c’est le genre  de truc que j’ai pas souvent bien avec moi . La prochaine fois que je le sortirais je pense que cela serra pour le mariage de mon frère dans 15 mois. Ça va j’ai de la marge.

Et bien sur le cuir c’est pas pensable pour moi, chez moi c’est option chanvre que cela soit pour mon portefeuille ou le sac si il est sorti.  Pour cela j’aime bien Liberty bag. Mon porteuf je l’ai depuis plusieurs années et il tient parfaitement la route.

Autour du sac,c’est quelque chose qui me fait souvent sourire à la pharmacie. Le sac des femmes est un dépotoir. Impossible de trouver leur trouver carte vitale qu’elles ont mis à toute vitesse en sortant du médecin, ensuite c’est le porte monnaie qui est perdu.Et quand ça ne vide pas son sac sur le comptoir pour trouver ses affaires, ah oui il a des jours c’est folklo. Les mecs à l’inverse ils savent où sont leurs affaires et ils te donnent leur carte vitale en moins de deux.

Le sac est aussi souvent un achat pulsion, et on finit avec 15 sacs au placard que l’on choisi en fonction de l’humeur , du temps, du truc. Cela ne va pas du tout avec ma démarche de simplicité volontaire, alors oui je m’en porte très bien de ne pas m’encombrer avec ça.

 
 

Du côté vestimentaire

Ma démarche de vie s’intègre dans un tout, et l’aspect vestimentaire n’y échappe pas.

Alors oui je suis regardante sur les choses que je porte, en fonction de mes convictions et de ma démarche globale de vie.  Après oui je fais aussi en fonction de mon porte monnaie.

D’une part étant végan je ne porte pas de matière animale. Donc pas de cuir, etc.
En matière de vêtement j’adore le lin, et si je pouvais je ne porterai que cela. Et je n’ai pas une garde robe très vaste, car à quoi cela sert au juste d’avoir des placards qui déborde (et oui c’est mon côté minimaliste). Et mes habits me servent à la fois l’été comme l’hiver, j’adapte ensuite c’est tout.

A côté du lin, je suis à l’aise dans les matières naturelles, comme le coton. Le chanvre j’aime aussi beaucoup. Mais coton, pas n’importe quel coton, et ça oui dans ma démarche de vie, je me vois pas foutre n’importe quoi sur moi. Même si le coton il y a a redire.

J’ai dans l’essentiel de mes fringues, du ideo, ou du Tudo bom. Je ne suis pas de mode particulière. D’ailleurs je ne sais jamais la mode à quoi elle est est. Je m’habille en fonction de mes envies, de ce avec quoi je me sens à l’aise.

En matière de chaussures, oui là aussi je ne fout pas n’importe quoi. Car déjà moi qui suis sur une approche minimaliste en chaussures, je peux vous assurer que je ne supporte pas n’importe quoi dans mes pieds et loin de là.

Mes chaussures c’est du  FYE. J’adore chaussure éthique, écolo, et super à l’aise dedans. J’en ai deux paires, une marron et une mauve. En été comme en hiver je mets cela . A côté de ça j’ai mes bottes santiag de chez un monde vegan. C’est les seuls talons que j’arrive à porter, car ils sont petits et ils ne tuent pas les pied; Souvent je me demande d’ailleurs comment font les femmes avec leur talon. Moi qui suit debout toute la journée à faire 36 milles aller retours dans ma journée, c’est le genre de truc qui me flingue les pieds et dont je mets trois jours à m’en remettre.

A côté de cela j’ai mes merrels en minimaliste.

Cet été j’ai découvert une super marque aussi c’est Po-Zu .C’est top comme marque.

Et à ce titre je souhaite vous parler de la méthode des psycho apparences, ou comment mettre en lumière les vêtements qui vous vont. Je trouve cette approche hyper mais hyper intéressante. Et dès que j’ai finis mes études je ferais un stage avec Flora du site Harmonie globale. J’ai déjà eu l’occasion de voir un peu ce qu’elle fait et je trouve cela géniale. Découvrir notre palette de couleur, le rayonnement , le mouvement , la structure. Une approche globale mais très riche.

Et en parlant de ce site, Flora et Jérémie sont deux personnes super douces et gentilles, qui forment un couple de toute beauté. Un couple qui rayonne super fort. J’ai la chance perso de les connaitre, et d’avoir pu échanger notamment avec Jérémie, je vous invite vraiment à les découvrir.

Tout cela pour dire que nos choix vestimentaires ne sont pas anodin. Et ces derniers s’intègrent dans une démarche de vie globale. Et ce sont des choix qui peuvent faire une grande différence

Il n’ y a pas de petit gestes et nous sommes tous acteurs, je dirais même consomm’acteurs.

 

 

 

 

même au boulot, le végétarisme est à l’honneur

Quelle belle perspective ce jour au travail.
Je servais une patiente,  elle me parle pour un soucis précis, puis elle aborde le sujet de l’alimentation en me disant qu’elle était presque végétarienne. Mais que vis à vis de tout cela elle se sentait assez perdu car elle lisait un peu de tout et de son contraire et ne savait donc plus qui et quoi croire.
Alors moi je n’ai pas refléchi à deux fois et je lui ai proposé un petit entretien pour qu’on parle de cela ensemble et que je  lui apporte les réponses à ses questions.
Son visage c’est illuminé, et elle était très enthousiaste à cette idée. L’entretien va donc avoir lieu rapidement.
Quand je peux y glisser ma petite touche qui sort du boulot classique, je suis toujours récompensée par l’émerveillement sur le visage de mes patients.
J’aime y mettre le cœur et c’est un beau cadeau de voir mes patients repartir le sourire au visage, et leurs mots de remerciements sont des petites choses qui font toutes la différence. 

 
1 commentaire

Publié par le 5 juillet 2012 dans Vegan

 

être straight edge

staight edge quesaco?

Le mouvement straight edge est à la base issue du punk Hardcore. C’est la chanson du groupe « Minor Threat » en 1981 « Straight Edge » qui a donné le nom au mouvement.
Le mouvement straight edge est une réponse aux trips destructeurs qui ont dominé le monde du punk.
Etre Straight Edge repose sur 3 principes:
*pas d’alcool
*pas de drogues
*pas de sexes sans relation durables (ou pas de sexes sans sentiments).
Le veganisme a largement été adopté par la suite. On parle alors de vegan straight edge.

Ces principes ont pour base le refus de mener une vie en se détruisant.
Et les Staight Edge ont très souvent une vision positive .

En fait j’ai découvert ce mouvement en devant vege en 2008.
Ces 3 points me paraissent très important (même si j’ai pas toujours été dans le respect de mon corps ), et j’ai ensuite épluché la question sur ce mouvement dont je n’avais jamais entendu parler avant.
Car oui je n’ai jamais bu de ma vie, je n’ai jamais eu de cuite ni même été un peu pompette.
Et j’entends déjà les cris s’élever, ah mais tu n’as pas du avoir de jeunesse. Détrompez vous avec mes amis jusqu’au lycée l’alcool tournaient à flot dans les soirées, le tabac voir la beuh. Mais jamais je ‘ai bu un seul verre au cours des soirées.
C’est sur tout le monde à la fin est raide, donc ce n’est pas top, mais je n’ai jamais cédé à la pression.

Après vous allez me dire pas besoin de se saouler, mais même un verre de champagne, un verre de vin ici ou là , ne m’arrive jamais et ne m’est jamais arrivé de ma vie.

Le tabac je n’ai jamais crapoté, je ne sais pas l’effet que cela fait, et pourtant j’étais entourée de fumeur par moment.

Et le 3ème point est particulièrement vrai, je suis contre certaines formes de relation, et le sexe ce n’est pas de la marchandise, il faut du respect et un respect profond.

Est ce que malgré tous ces points je suis malheureuse, et ben non et je n’ai jamais regretté mes choix et les assume parfaitement.
J’ai pas de honte.

Et le veganisme ben cela est une évidence pour moi pour des raisons éthiques, écolo, et un peu santé.

De nombreux straight edge écoutent du hardcore, mais ce n’est pas la une condition.
Tous les groupes de hardcore ne sont d’ailleurs pas Staight.
Perso je n’en suis pas une grande fan mais cela m’arrive d’en écouter.

Etre sXe, c’est collé à l’essence de ses valeurs et non faire ça pour l’égo, et on ne peux pas être sXE si au fond de soi on a pas bien intégré l’essence même de ce mouvement.
Mener une vie sans se détruire, et par la même sans détruire les autres.
Etre sXE ce n’est pas une décision coup de tête, mais bien une grande réflexion sur soi et sur le sens que l’on veut donner à la vie.

Après je n’ai pas besoin d’une étiquette pour exister, et je ne vais pas me qualifier de sXe, tout comme je n’aime pas me mettre l’étiquette du frugivorisme.
Je préfère poser mes principes de façon claire plutôt que de me cacher derrière des étiquettes.

 

Du végétarisme au véganisme il n’y a qu’un pas

Je suis devenue végétarienne en 2008, et je l’étais à très forte tendance depuis 2004. (sur ces 4 années du poisson une fois par semaine et c’était tout ce que je consommais comme chair animale).
J’ai fais le choix du végétarisme pur des raisons éthiques et écologiques. L’argument santé n’est venu qu’après.
Lorsque j’ai annoncé à mes parents que j’étais végétarienne, c’était un jour de grand beau temps, où je mangeais sur la terrasse.Le retour par mon père a été « alors là moi je m’en fous de ce que tu mets dans ton assiette, du moment que tu es en bonne santé,  » Ma mère elle, a été plus septique et a voulu avoir un peu plus de renseignements.

Il n’est pas rare de voir certaines personnes végétariennes se tourner vers les produits laitiers comme si il y avait un souhait de combler quelque chose.
Ceci n’a pas été mon cas car j’ai arrêté les produits laitiers (déjà que j’en consommais pas des masses, pas de fromages, juste un yaourt par jour) en Janvier 2008. La raison de l’arrêt était au départ une cause de santé, et très vite je me suis renseignée sur le vrai visage du lait, j’ai lu beaucoup d’article à ce sujet. Je ne regrettais nullement d’avoir arrêté.

Mon passage au végétarisme et celui au végétalisme se sont fait comme une lettre à la poste.
Ma cuisine étant basé sur la simplicité je n’ai jamais ressenti de manque, et les similis carnés ne m’ont jamais attiré.

Mais mon végétalisme ne pouvait pas s’arrêter à l’assiette. Alors me voilà à examiner mon quotidien.
Produit ménager, ben j’en étais au bicarbonate, et au vinaigre et au produit vaisselle non testé donc ben rien à changer.
Produit d’hygiène même chose, comme je n’achète pas de cosmétiques la question ne se posait même pas.
Niveau santé comme les médoc ben c’est niet de chez niet, la question n’était pas au RDV.
Question vestimentaire il y avait les chaussures, et les éventuels pulls .(je n’ai jamais porté de cuir en vestimentaire ou de fourrure ou simili)Mais je refuse de jeter avant l’usure totale, un petit passage chez le cordonnier pour les semelles et la chaussure revit .
Ajoutons à ce point que je refuse également de me tourner vers le tout synthétique, là c’est ma conscience écolo qui a mal.
Alors en partant de l’aspect chaussure qui me restait, longtemps j’ai refusé de me considérer comme vegan. J’ai échangé sur le sujet avec de nombreuses personnes et là ils m’ont fait comprendre que ma démarche global était dans le veganisme, et que mon quotidien était engagé dans ce sens, que pour moi c’était le détail de la chaussure, pour d’autre c’était des aspect avec lesquels j’étais à l’aise et rodé.
Au fond ils avaient raison, cela se voit aussi en fonction de nos achats futurs.
Sur les chaussures de course c’est fait, et là sur mes autres chaussures c’est fait.

Question vie du quotidien je suis contre l’exploitation animale sous toutes ses formes, tauromachie, course de lévrier, vivisection, contre le fait de « posséder » un animal, et la liste est longue.

Je suis vegan, mais pas une militante de terrain.
Je fais les choses à mon niveau, car pour le moment je ne suis pas forcément à l’aise avec les actions de rue. Et puis pour le moment de toute façon je n’ai pas les dispo niveau temps.

Après je suis allée bien plus loin en m’intéressant au crudivorisme, et je le suis depuis 2009. Je m’en porte très bien.
Mes choix ont été guidé par des convictions éthiques en 1er lieu, écolo, et santé. Le tout pour me guider dans le fil conducteur de ma vie. Et pour rien aujourd’hui je ne ferais marche arrière.

Comme je l’ai souvent entendu, le veganisme n’est en aucun cas une forme d’extrémisme à mes yeux .
Mais je considère plutôt le veganisme comme une grande ouverture, après c’est sur il ne faut pas être borné sur un seul aspect.
Le veganisme est une ouverture sur le respect de la vie.

Et aujourd’hui je vois l’ouverture de mes proches sur certains sujets. Et ma mère réfractaire au départ, repère maintenant les resto végétariens vers chez eux comme ça si l’envie me dit un jour d’y aller avec eux.

 
9 Commentaires

Publié par le 8 février 2012 dans Cheminement, Vegan

 

Manif pour dire non à la corrida

Mi Février une grande date pour les parisiens et personnes pouvant se rendre sur place.

Patrimone corrida